Psychologue.net
Psychologue.net
Sur Google Play Sur la App Store

Quels sont les différents types de harcèlement ?

<strong>Article révisé</strong> par le

Article révisé par le Comité Psychologue.net

Harcèlement moral, professionnel, scolaire, sexuel, de rue... Tous les types de harcèlement sont punis par la loi. Découvrez-les pour mieux vous en protéger.

5 nov. 2018 · Lecture : min.
Quels sont les différents types de harcèlement ?

On entend de plus en plus parler de harcèlement, et c'est une bonne chose car cela signifie que l'on donne enfin l'espace aux victimes pour qu'elles puissent en parler. Et plus on en parlera, plus on pourra le prévenir ou le contrer dès qu'il se présente.

Fondamentalement, le harcèlement est un comportement mené par une personne, le harceleur, ou par un groupe de personnes, sur une ou plusieurs victimes. Mais le harcèlement peut prendre plusieurs formes et se développer dans une large variété de contextes.

Qu'est-ce le harcèlement ? 

Selon l'Éducation Nationale, "le harcèlement se définit comme une violence répétée qui peut être verbale, physique ou psychologique", visant à affaiblir la personne qui en souffre. Cette violence peut se retrouver dans tous types de milieux, et peut être le fait d'une ou plusieurs personnes envers une ou plusieurs autres.

« Le harcèlement vise la destruction progressive d’un individu ou d’un groupe par un autre individu ou un groupe, au moyen de pressions réitérées destinées à obtenir de force de l’individu quelque chose contre son gré et, ce faisant, à susciter et entretenir chez l’individu un état de terreur », Anne Bilheran, Docteure en Psychopathologie.

Le harcèlement est un comportement offensif et perturbateur, générant chez la victime un sentiment d'angoisse et de mal-être. Ce sont des comportements durables dus à un déséquilibre de pouvoir entre les personnes concernées (harceleur et harcelé), qui peuvent avoir de graves conséquences chez celui ou celle qui en souffre, aussi bien physiques que psychologiques. 

Pour juger un comportement comme harcèlement, deux facteurs doivent être pris en compte : 

  • La répétition : les comportements menés par le harceleur ont été répétés plus d'une fois et sont susceptibles de continuer.
  • Déséquilibre : le harceleur utilise son pouvoir (physique, psychologique, social, etc.) pour exercer un contrôle ou perpétrer une série d'actes portant préjudice à la personne harcelée. 

Il existe plusieurs types de comportements qui sont légalement vus comme du harcèlement : notons que ces divers types de harcèlement peuvent se croiser ou se chevaucher, car les harceleurs étaleront leur emprise sur la victime à de nombreux domaines. Ainsi, le harcèlement physique peut devenir sexuel, le harcèlement scolaire peut se propager sur les réseaux sociaux, le harcèlement moral peut aussi être professionnel, etc.  

Le harcèlement scolaire, ou bullying

C'est le type de harcèlement le plus répandu, ou du moins dont on parle le plus depuis quelques années, car on a enfin reconnu qu'il ne s'agissait pas que de jeux d'enfants. Le harcèlement scolaire consiste en tout type de maltraitance ou agression psychologique, verbale ou physique menée à bien au sein de l'école, mais pas forcément dans les salles de classe. Pour être considéré comme harcèlement scolaire, on suppose que les deux parties doivent partager le même espace scolaire, même si le harcèlement peut s'étendre à d'autres domaines. 

rrrrr.jpg

Ce type de maltraitance scolaire se distingue car le harceleur intimide la victime de façon réitérée, impliquant un abus de pouvoir, et ce, que le harcèlement soit mené par une seule personne ou par un groupe (bien que la force soit parfois uniquement perçue par la victime). Les conséquences de cette maltraitance peuvent être physiques et psychologiques, telles que : 

  • Phobie scolaire
  • Anxiété, nervosisme
  • Dépression
  • Isolement
  • Suicide.

Contrairement aux idées reçues, le harcèlement scolaire n'a pas d'origine. L'enfant qui en souffre est perçu différemment des autres, mais rien ne le prédispose à cela. 

Le harcèlement psychologique ou harcèlement moral

Il consiste en des conduites abusives portant atteinte à la dignité et à l'intégrité morale de la personne, dans le but de la déséquilibrer psychologiquement. Dans la plupart des occasions, les comportements peuvent être si subtils que la victime elle-même ne s'en rend pas compte. Le harceleur exerce une influence négative sur la victime par le mensonge, des paroles diffamatoires, ainsi que par une déformation de la réalité. 

À ses débuts, le harcèlement fait naître un sentiment d'instabilité chez la victime, qui finit par perdre confiance en elle et en les autres, générant une sensation d'impuissance et d'anxiété qui peut dériver en dépression ou suicide. 

Le harcèlement moral peut avoir lieu dans tous les domaines : dans le milieu professionnel, scolaire, en couple ou dans tout type de relation. 

Le harcèlement sexuel

Il s'agit de tous les comportements intimidants ou de contrainte de nature sexuelle. Ces agressions peuvent être physiques, verbales ou non-verbales: 

  • Actes de violence physique, touchers ou rapprochements non consentis
  • Commentaires ou appels sur l'aspect physique ou la vie privée de la personne, drague et compliments supposés
  • Gestes de nature sexuelle, sifflements.

Tous ces comportements peuvent se développer à un certain degré, depuis des comportements peu gênants pour la personne harcelée jusqu'à des abus graves pouvant dériver en une possible agression sexuelle.

Le harcèlement physique ou stalking

Il s'agit de poursuivre de façon constante et invasive la victime pour établir un contact avec elle contre sa volonté. Ce type de harcèlement trouve son origine dans une obsession que le harceleur développe envers l'autre personne, avec des comportements tels que : 

  • Espionner la victime
  • La poursuivre
  • L'appeler et/ou essayer d'entrer en contact avec elle de manière intrusive
  • La menacer
  • Comportements violents envers la personne harcelée. 

Harcèlement professionnel, ou mobbing

C'est une forme de maltraitance qui se crée au sein de l'environnement de travail. Ce harcèlement, qui peut être mené à bien par une ou plusieurs personnes, se fait surtout au niveau psychologique : menaces, moqueries, fausses rumeurs, isolement de la victime du reste du groupe. Le harcèlement peut aussi virer en comportements violents, devenant ainsi un cas de harcèlement avec agression.

L'environnement professionnel devient une source de stress pour la victime : si ce stress devient chronique, il peut évoluer en trouble de stress post-traumatique. Si vous en souffrez, rapprochez-vous d'un professionnel spécialisé en harcèlement du travail pour vous aider.

Le cyber-harcèlement 

Bien qu'il soit aussi connu sous le nom de harcèlement virtuel, il est tout à fait réel. C'est le plus contemporain de tous les types de harcèlement : ici, le harceleur ou le groupe de harceleurs se sert des moyens de communication digitaux ou des réseaux sociaux pour perpétrer une série d'offensives personnelles :

  • Propagation de fausses rumeurs
  • Raids sur les réseaux publics de la personne (insultes en masse)
  • Envoi de messages privés aux contacts de la personne
  • "Revenge porn" : diffusion d'images à caractère intime de la personne sans son consentement
  • Création de faux profils usurpant l'identité de la personne pour la dénigrer. 

La motivation principale d'un cyber-harceleur est de causer du mal-être et de l'angoisse psychologique et émotionnelle chez la victime. 

harc.jpg

Le harcèlement de rue 

Le harcèlement de rue est un comportement spécifique des espaces publics et semi-publics consistant en l'interpellation d'inconnus par des commentaires ou messages irrespectueux, intimidants, insultants ou menaçants. Ce harcèlement se fonde sur des discriminations de sexe, de genre ou d'orientation sexuelle. 

  • Sifflements, interpellations
  • Commentaires sexistes
  • Insultes
  • Attouchements.

Fruit d'une éducation et d'une culture ambiante sexistes, le harcèlement de rue est principalement mené par un groupe majoritaire dans l'espace public (les hommes), pas forcément sensibilisés à cela, envers des femmes et des personnes LGBT(Lesbien, Gay, Bisexuel et Transgenre). Longtemps considéré comme commun et quotidien pour des milliers de personnes, on en parle de plus en plus depuis quelques années, à tel point que la loi a enfin déclaré qu'il était illégal. 

L'accumulation et/ou la violence du harcèlement de rue crée un environnement hostile, porte atteinte à la dignité et à la liberté des personnes, qui peuvent avoir peur de sortir dans les espaces publics. Souvent vu comme de la drague par les responsables, le harcèlement de rue en est pourtant totalement à l'opposé : si la drague se fait à deux, le harcèlement de rue est la responsabilité d'une seule personne qui outrepasse consciemment l'absence de consentement de l'autre. 

Que faire en cas de harcèlement ? 

Le harcèlement est puni par la loi dans toutes les situations. La victime du harcèlement peut porter plainte directement contre son agresseur ou contre X s'il est inconnu : pour cela, elle doit s'adresser à un commissariat de police ou à une brigade de gendarmerie, où sa plainte ne peut pas être refusée et sera transmise au Procureur de la République. 

L'auteur du harcèlement peut risquer jusqu'à un an de prison et 15 000€ d'amende. 

Il existe des circonstances aggravantes :

  • si le harcèlement a entraîné une incapacité totale de travail de plus 8 jours à cause de l'anxiété ou du stress 
  • si la victime a moins de 15 ans
  • si elle est en situation de vulnérabilité connue de l'auteur (âge, maladie, infirmité, déficience physique ou psychique, état de grossesse).

Si le harcèlement est mené avec une circonstance aggravante, la peine passe à 2 ans de prison et 20 000€ d'amende ; avec trois circonstances aggravantes ou plus, la peine s'élève à 3 ans de prison et 45 000€ d'amende. 

Toutefois, il reste difficile de justifier le harcèlement notamment dans le couple, mis à part porter plainte contre son mari pour violences psychologiques et/ou harcèlement sexuel, et dans le milieu professionnel que sur la bonne foi de l’intéressé.

Quant au harcèlement des réseaux sociaux, il serait judicieux de faire des cours de prévention en milieu scolaire sur les risques potentiels de diffuser des images, des conversations injurieuses, et de responsabiliser les adolescents sur la notion de « respect » et « d’intégrité sous toutes ses formes ». 

Photos : Shutterstock

Si vous avez vécu ou vivez une situation de harcèlement qui vous cause du mal-être, de l'angoisse ou de la détresse, n'hésitez pas à prendre contact avec un(e) psychologue

psychologues
Écrit par

Psychologue.net

Laissez un commentaire
Le nom sera publié mais pas l'e-mail