Cure analytique

Réalisée par julie · 18 déc. 2019 Aide psychologique

Bonjour,

Est-ce qu'une cure psychanalytique peut ne pas être faite pour qqn ? et si oui, pour quelles raisons ?

Merci d'avance

Réponse envoyée

Nous validerons bientôt votre réponse pour ensuite la publier

Une erreur s'est produite

Merci de réessayer plus tard

Meilleure réponse 19 DÉC. 2019

Bonjour Julie,
Votre question est un peu curieuse, mais je dirais pour les personnes qui n'ont pas envie de passer 10 ans sur le divan, une manière directe de vous répondre. Car une psychanalyse demande une assiduité constante, 2 à 3 fois par semaines pendant des années.
Tout dépend ce que vous souhaitez travailler, si c'est pour vous ?...

D'autres approches thérapeutiques comme la mienne (voir mon profil) permet de faire un travail de fond sur moins d'un an la majeure partie des cas.

A vous de voir.
Restant à votre écoute,
Nathalie FOLLMANN - Hypnothérapeute clinique

Nathalie FOLLMANN Psy sur Clichy

2946 réponses

11666 J'aime

Contacter

Cela vous a été utile ?

Merci d'avoir donné votre avis !

26 DÉC. 2019

Bonjour.. La cure " classique" implique le rhyme de 2 ou 3 séances par semaine ainsi que peu d'interventions de la part de l'analyste Hormis bien sûr les nécessaires interpretations.
Ce qui peut engender une grande frustration chez certains patients qui auraient besoin d'une 'position plus active, voired' une interaction avec leur analyste
D'oû l'indication d'une thérapie analytique plus souple dans ses modalités mais impliquant cependant un travail d'analyse.
(j'explique tout celà sur mon site si vous êtes interessée)
L'autre point sensible pouvant contre indiquer une analyse est l'organisation des defenses psychiques..du patients pouvant s'averer trop fragiles....
D'ôu la necessité d'entretiens preliminaires destinés à apprecier tout celà. Bien cordialement. Odile Richard.

Odile RICHARD Psy sur Savigny-sur-Orge

7 réponses

1 J'aime

Contacter

Cela vous a été utile ?

Merci d'avoir donné votre avis !

25 DÉC. 2019

Bonjour Julie,
Oui, chaque personne doit trouver le modèle thérapeutique qui lui convient. Il y a même des personnes qui ne feront jamais de thérapie mais tenteront de gérer leurs difficultés en faisant du sport, des activités manuelles ou artistiques ...
Se sentir bien en analyse nécessite d'avoir de la curiosité pour soi-même, d'être prêt à investir du temps pour soi-même de façon à faire des choix de plus en plus conscients pour sa propre vie. Cela va donc plus loin qu'une thérapie, je préfère l'expression de travail sur soi.
La cure analytique, cela dit, est assortie de pas mal d'idées reçues : analyste éternellement silencieux, utilisation du divan, durée abominable, deux à trois séances par semaines, donc budget insupportable, etc.
En ce qui me concerne j'adapte ma pratique aux personnes qui me consultent, je travaille souvent en face à face, j'interviens dans l'entretien et la majorité de mes patients viennent une fois par semaine.
Bien à vous
Sylvie Protassieff
Psychologue clinicienne - Psychothérapeute - Psychanalyste

Sylvie Protassieff - Psychologue Psy sur Paris

814 réponses

471 J'aime

Réalisez une thérapie en ligne

Contacter

Cela vous a été utile ?

Merci d'avoir donné votre avis !

23 DÉC. 2019

Une cure psychanalytique est adaptée à toute personne qui en ressent le besoin et le désir. Une psychanalyse bien menée ne demande pas 2 à 3 fois par semaine pendant 10 ans, c'est un cliché. 1 séance par semaine pendant 2 ou 3 ans permet de mettre à jour l'essentiel des problématiques et c'est toujours le patient qui décide quand s'arrête les séances. Parfois des patients veulent aller plus loin dans la connaissance de leur structure et de leurs mécanismes de défenses et par conséquent cela peut durer quelques années de plus, entrecoupées souvent par des pauses.

La psychanalyse chez les personnes dépressives peut être menée après avoir fait un travail de reprise de confiance en soi, les pathologies du narcissisme répondent bien aussi si la demande est faite par le patient et pas sur les conseils d'une tierce personne, toutes les autres névroses répondent bien à la psychothérapie analytique, autre nom de la psychanalyse exercée par des psychopraticiens et je la déconseille chez les patients psychotiques qui seront bien trop secoués par la confrontation avec la réalité.
C'est au thérapeute à décider si le patient est apte à se confronter au réel et si le bénéfice risque, autrement dit si la décompensation possible est suffisamment éloignée pour maintenir une cohérence et une avancée significative dans la cure.
J'espère avoir répondu à votre question et vous souhaite une belle aventure psychanalytique si telle est votre désir.
Bien à vous

Fabienne Rius-Vesperini Psychopraticienne

Fabienne Rius-Vesperini Psy sur Marseille

114 réponses

228 J'aime

Contacter

Cela vous a été utile ?

Merci d'avoir donné votre avis !

20 DÉC. 2019

Bonjour Julie,

Pour m'intéresser à la psychanalyse depuis plusieurs années, étant en formation, je peux vous dire que oui, dans certains cas la psychanalyse n'est pas conseillée, par exemple si la personne est en crise (délire, dépression majeure, troubles bi-polaires schizophrénie...).
Il faut distinguer la psychanalyse et la psychothérapie psychanalytique. La première, permet de faire un travail plus approfondi sur soi, le but c'est d'enrichir la personne, de l'aider à avancer dans les deuils nécessaires à faire, et d'ouvrir le champ des possibles, de reprendre sa vie en main..
Des écoles comme celle où je me forme, se veulent non dogmatiques et tout en intégrant les concepts fondamentaux de Freud, Lacan, s'ouvrent à d'illustres auteurs et leurs travaux comme M. Klein, Winnicot, BIon, Sami Ali, Jung, Torok et d'autres.
Notamment, elle s'intéresse de plus en plus au champ du psychosomatique, au lien entre le corps et la psyché, et les facteurs transgénérationnels.
La psychothérapie psychanalytique peut être de soutien et aider la personne à traverser un moment difficile. Il n'y a pas de fréquence imposée, c'est le sujet qui décide.
On est avant tout dans la rencontre humaine. Des techniques comme l'hypnose ou l'EFT pour dépasser certains deuils, ou croyances limitantes. La thérapie n'est pas forcément longue, même la psychanalyse, les choses changent. le temps où les personnes devaient venir trois ou quatre fois par semaine est fini, bien que peut-être, ça reste préconisé dans des écoles plus orthodoxes.

Espérant avoir répondu à votre question.

Christiane Moyaux Ledour

Moyaux Ledour Psy sur Carqueiranne

243 réponses

101 J'aime

Réalisez une thérapie en ligne

Contacter

Cela vous a été utile ?

Merci d'avoir donné votre avis !

19 DÉC. 2019

Bonsoir Julie,

La cure analytique suppose un engagement assez important, étant question de 3-4 séances par semaines, et ce pour une durée qui se comte en années. Ceci suppose aussi des frais importants. mais l'analyste dépense aussi beaucoup d'énergie, des rencontres tellement fréquents supposent aussi une bonne relation, une bonne collaboration.

Si vous voulez continuer le dialogue, je reste disponible.

Bien à vous, Radu CLIT
Psychologue clinicien et psychothérapeute d'orientation analytique

Radu Clit Psy sur Paris

309 réponses

91 J'aime

Cela vous a été utile ?

Merci d'avoir donné votre avis !

19 DÉC. 2019

Bonjour,
Il est difficile de répondre à votre question.
Quelqu'un qui entame un travail de psychanalyse, discute avec le psychanalyste de la pertinence de sa démarche.
Hésitez-vous entre plusieurs démarches?
Laquelle serait la plus appropriée à vous?
Posez une question plus précise.
Inès AVOT

AVOT INES Psy sur Lille

362 réponses

159 J'aime

Réalisez une thérapie en ligne

Cela vous a été utile ?

Merci d'avoir donné votre avis !

19 DÉC. 2019

Bonjour,
la cure psychanalytique, comme toute intervention à caractère psychologique, nécessite à la fois une capacité à mener une réflexion sur soi-même, une écoute de soi-même, et une disponibilité émotionnelle.
Autrement dit, une personnalité présentant des déficiences intellectuelles importantes ne peut avoir suffisamment de recul, d’esprit d’analyse pour mener cette réflexion.
De même une personne dénue d’empathie, totalement auto-centrée, psycho-rigide, n’aura pas de capacité à lâcher prise lorsque des décharges émotionnelles tenteront de se frayer une voie. Ne pourra pas non plus exprimer, transférer, projeter sur l’analyste, des contenus menant à la résolution de sa problématique.
Par ailleurs, l’analyse est un processus long, aussi bien processus thérapeutique que de connaissance à longue échéance. Aussi, les impatients, ceux qui veulent des résultats rapides, auront tout intérêt à se tourner vers d’autres méthodes.
De la même manière, la résolution d’un mal-être passager, d’une symptomatologie bénigne, bénéficieront de ces méthodes plus économes en temps car mieux cadrées et plus pro-actives.

En gros, la question est tout autant de se demander si la psychanalyse n’est pas faite pour quelqu’un que de savoir qui n’est pas apte à se lancer dans un parcours analytique.
Voilà mon point de vue parmi d’autres
Cordialement à vous.

Maurice Gaillard Psy sur Vincennes

2046 réponses

5924 J'aime

Contacter

Cela vous a été utile ?

Merci d'avoir donné votre avis !

19 DÉC. 2019

Bonjour Julie, votre question m'interpelle mais elle me semble un peu floue.
Voulez-vous savoir s'il existe des contre-indications et s'il est déconseillé à certains "profils" de bénéficier d'une cure analytique ?
S'il existe des pathologie incompatibles avec ce type de démarche ? Ma conviction est que non, même si les personnes touchées par des troubles psychiatriques devraient idéalement être simultanément suivies par un psychiatre.
Ensuite, il existe de multiples cadres psychanalytiques et tous ne conviennent pas à tout le monde : freudien, jungien, adlérien, lacanien, etc...
Ou voulez-vous savoir si un analyste en particulier peut refuser de recevoir un analysant particulier ?
En théorie, il n'y a de contre-indication pour personne mais tout dépend de l'alliance thérapeutique possible entre le demandeur et le professionnel, ce qui relève de l'intuition au premier abord. Il est courant de mettre un certain temps avant de trouver la bonne personne et d'essuyer quelques refus avant de débuter. Je pense improductif de s'en formaliser et qu'il vaut mieux poursuivre sa recherche.
Enfin, si vous parlez de "psychanalyse sauvage" entre amis par exemple, elle est à déconseiller fortement, notamment en ce qui concerne la notion de transfert que seul un professionnel (bien) formé est à même de potentiellement mettre à profit au bénéfice de l'analysant - au moment propice s'il advient. Je reste disponible par mail si vous avez d'autres questions. Cordialement, Anne F.

Anne Fauchois Psy sur Rouen

50 réponses

42 J'aime

Contacter

Cela vous a été utile ?

Merci d'avoir donné votre avis !

Psy spécialisés en Aide psychologique

Voir plus de psy spécialisés en Aide psychologique

Autres questions sur Aide psychologique

Expliquez votre situation à nos psychologues

Faites votre demande de manière anonyme et recevez une aide psychologique en 48h.

50 Il est nécessaire d'écrire 7300 caractères de plus

Votre question et ses réponses seront publiées sur le portail. Ce service est gratuit et ne remplace pas une séance de thérapie.

Nous enverrons votre question aux experts de ce thème qui traiteront personnellement votre cas.

La séance de thérapie n'est pas gratuite et sera sujette aux tarifs en vigueur du professionnel.

La séance de thérapie n'est pas gratuite et sera sujette aux tarifs en vigueur du professionnel.

Renseignez un pseudo pour rester anonyme

Votre question vient d'être révisée.

Nous vous aviserons par e-mail quand elle sera publiée.

Cette question existe déjà.

Merci d'utiliser la barre de recherche pour connaître la réponse.

psychologues 11100

psychologues

questions 7300

questions

réponses 37850

réponses