Déconstruire et guérir

Réalisée par Valérie · 20 sept. 2023 Aide psychologique

Bonjour,
J'ai 51 ans, mariée 3 enfants.
Je pensais que mes problèmes relationnels avec ma mère dataient de l'adolescence mais en lisant plusieurs ouvrages, notamment Lise Bourbeau, je me suis rendu compte que ça remontait à plus loin.
Je pense que je suis une enfant non-désirée et ce, des 2 parents. Un affrontement avec mon grand-père a conduit ma mère dans le lit de mon père par provocation et elle est tombée enceinte. Pour mon père, divorcé, père de 2 filles, je suis devenue la 3ème fille alors qu'il aurait préféré un garçon. Merci ma bonne étoile ! Donc, dès le départ, j’ai subi la blessure de rejet.
Puis sont arrivées :
- la blessure d'humiliation car j'étais boulotte et que ma mère ne se privait pas de me le faire remarquer ou de m'interdire certains aliments (je précise que je traîne des problèmes de poids depuis toujours),
- la blessure d'abandon car j'avais une nounou à domicile et j'étais souvent laissé chez d'autres membres de la famille qui pour certains n'allaient pas mieux (mon grand-père maternel était très coléreux et violent avec ma grand-mère, il l’avait été également avec certains de ces enfants),
- la blessure de trahison car quand j'étais triste ou blessée par les autres ou par eux, c'était ma faute, et elle minimisait mon chagrin, ma colère, ma blessure, etc.
- et enfin, la blessure d'injustice à la naissance de mon frère car elle avait réussi à donner à mon père ce garçon tant désiré (qu'il a rejeté un temps car il avait une santé fragile et qu'elle a sur-couvé et surprotégé). A cela s'est ajouté, des comparaisons incessantes avec mon frère ou tout autre personne pouvant paraitre mieux que moi à ses yeux et, au moment du divorce, lorsque j’avais 10 ans, une responsabilité de soutenir, et de prendre soin d’elle (qui n'aurait pas dû m'être imposé puisque c’était moi l’enfant).
Malgré tout, ma fierté avec le recul c'est que j'ai réussi à faire de ma souffrance, une force qui m'a aidé à me construire une vie à peu près équilibrée (avec famille, travail, situation confortable, etc.…). Et pour y arriver, j'ai tenté plusieurs choses (éloignement, psy, coachs, lecture, développement perso, etc.) et je remercie le ciel car j'ai fait de très belles rencontres aussi avec beaucoup de soutien.
Tout cela m'a permis d'identifier l'origine de mes "souffrances" et de comprendre que j’avais un entourage dysfonctionnel mais malgré tout, j'ai toujours du mal à ne pas réagir face à leurs provocations et ça me "bouffe". En plus, j'ai affaire à 2 PN, donc aucun moyen qu'ils se remettent en question et qu'ils aillent voir un psy. Pour mon père, j'ai finalement fait le choix de couper les ponts, car ça me fait moins souffrir que de subir son comportement maltraitant. Ce que je viens donc chercher ici, c'est un conseil sur le type de thérapies qui pourrait vraiment m'aider à déconstruire les schémas, et à guérir définitivement (même si L. Bourbeau dit que ce n'est pas vraiment possible) de ces blessures de l'enfance. Je ne veux plus que ces personnes aient un quelconque pouvoir sur moi ! C'était long et je remercie ceux qui ont pris le temps de me lire.

Réponse envoyée

Nous validerons bientôt votre réponse pour ensuite la publier

Une erreur s'est produite

Merci de réessayer plus tard

Réservez un rendez-vous immédiat en ligne pour 49 €

Obtenez une aide psychologique en moins de 72 heures avec des professionnels en choisissant le créneau horaire qui vous convient le mieux.

Meilleure réponse 6 NOV. 2023

Bonjour Valérie

Vous êtes un modèle de résilience et de force mentale. Bravo pour votre réussite.
Ce n'est que mon avis et vous en aurez peut-être d'autres différents du mien mais je ne pense pas que vous ayez besoin d'une nouvelle thérapie. Vous avez parfaitement compris la problématique de vos parents et l'origine de vos problèmes. Concernant les provocations, acceptez les devant eux et avec le plus grand calme et la plus grande fermeté, faites comprendre à la personne qui les émet que ce n'est pas négociable : soit il arrête soit il ne vous revoit plus.
J'ai une pensée pour votre problème de poids persistant et il se peut que dans votre subconscient, votre poids prend la place que vous aimeriez prendre vous même dans votre structure familiale passée, votre poids vous permettant alors de ne pas être complètement effacée. Je ne sais pas si c'est compréhensible mais nous pourrions en parler de vive voix si vous souhaitez approfondir.
Je vous souhaite le meilleur.

Charlotte Drahy Psy sur Boulogne-Billancourt

521 réponses

248 J'aime

Réalisez une thérapie en ligne

Contacter

Cela vous a été utile ?

Merci d'avoir donné votre avis !

Psy spécialisés en Aide psychologique

Voir plus de psy spécialisés en Aide psychologique

Expliquez votre situation à nos psychologues

Faites votre demande de manière anonyme et recevez une aide psychologique en 48h.

50 Il est nécessaire d'écrire 12750 caractères de plus

Votre question et ses réponses seront publiées sur le portail. Ce service est gratuit et ne remplace pas une séance de thérapie.

Nous enverrons votre question aux experts de ce thème qui traiteront personnellement votre cas.

La séance de thérapie n'est pas gratuite et sera sujette aux tarifs en vigueur du professionnel.

La séance de thérapie n'est pas gratuite et sera sujette aux tarifs en vigueur du professionnel.

Renseignez un pseudo pour rester anonyme

Votre question vient d'être révisée.

Nous vous aviserons par e-mail quand elle sera publiée.

Si vous avez besoin d’une aide psychologique immédiate, vous pouvez réserver une consultation dans les 72 heures au prix réduit de 49 €.

Cette question existe déjà.

Merci d'utiliser la barre de recherche pour connaître la réponse.

psychologues 16150

psychologues

questions 12750

questions

réponses 134900

réponses