Psychologue.net
Psychologue.net
Sur Google Play Sur la App Store

Mamie homosexuelle

Réalisée par blancheneige le 14 avril 2013 4 réponses  · Sexologue

Après un mariage de 33 ans, je suis aujourd'hui en couple avec une femme. J'ai 4 petits enfants et celui de 15 ans n'accepte pas ce fait, que faire ? Je ne veux pas renoncer à mon vie.


Merci de votre réponse

enfants

Meilleure réponse

Bonjour,

Oui, bien sûr, il n'est pas question de renoncer à cette union tant désirée.

Le mariage pour tous est d'ailleurs d'actualité. Ce terme doit être véritablement considéré comme "propre", au sens propre et figuré.
Le mariage ne doit pas être interdit. En 1968, je me souviens d'un slogan placardé sur les murs de Paris qui était "Il est interdit d'interdire". Force est de constater que ce slogan est encore d'actualité et le sera toujours.

Cela étant, il y a encore des personnes, mineurs, majeurs et surtout au sein même d'une famille, qui ne sont pas d'accord. Pour elles, le mariage oui et sous toutes ses formes, mais entre personnes du sexe opposé.

Pourquoi vos petits-enfants sont-ils réactionnaires à votre point de situation ? Un couple homosexuel apporte pourtant les mêmes garanties qu'un couple hétérosexuel en terme d'amour du coeur, pour une affection véritable.

Les couples homosexuels apportent aussi une stabilité psychologique aux enfants et petits-enfants; un enfant doit avoir un référent masculin/masculin ou féminin/féminin, au même titre du statut masculin/féminin, ceci dans une même équivalence de construction favorable à l'évolution et au développement de l'enfant.

Il faut faire ainsi évoluer la conception de la famille et briser les tabous, que l'enfant ne soit plus confronté au trauma de "la cour de récréation" à l'école, aux remarques moqueuses des petits camarades du fait de la différence ...

Je pense qu'un rapprochement avec un psychologue de votre choix pour une thérapie doit pouvoir amener à une meilleure compréhension de la situation qui est la votre vis-à-vis de vos petits-enfants et de vos proches.

Cordialement,
Olivier DAWANT
Psychologue à Caen

Cela vous a été utile ?

Oui Non

Merci d'avoir donné votre avis !

Bonjour Madame,

Vous comprenez bien que vous posez là une question difficile et douloureuse...

Il ne s'agit en aucun cas d'une position idéologique autour des couples homosexuels en général ou de la participation à un débat de société actuel ! Il s'agit de votre intime familial qui est traversé par un changement profond de références en tout cas pour vos enfants et petits-enfants. Ce n'est pas "banal".

Votre petit-fils est certainement bouleversé de cet état de fait au moment où lui-même s'intéresse à l'autre sexe. Des fantasmes peuvent traverser son esprit comme imaginer votre façon de faire l'amour avec votre compagne et c'est normal !

Mais cela lui fait certainement peur et il préfère se détourner dans le réel comme s'il avait regardé par le trou de la serrure... Il pense peut-être aussi à ses parents dont vous ne dites rien de leur propre attitude qui ont été aussi certainement bouleversés : 30 ans ce n'est pas rien, chacun doit laisser un processus se dérouler pour accepter votre nouveau choix; peut-être aussi se sent-il une loyauté envers son grand-père présent ou absent ...

Ne vous inquiétez pas et considérez sa position au regard de ces éléments : montrez vous aimante pour le rassurer et lui montrer qu'à cet égard rien n'a changé; ne lui imposez pas votre compagne trop vite, prenez le temps de rester sa grand-mère , qu'il apprenne à vous partager; une famille en 30 ans écrit toute une histoire qui se trouve ici remise en question...

Étiez-vous sincère avec leur grand-père, peuvent-ils se demander, et ainsi ils peuvent aussi avoir du doute et c'est effrayant pour eux : comment on s'aime dans notre famille ? Se ment-on ? Que se passe-t-il ? Il est donc important d'en parler ensemble et il ne s'agit nullement d'une justification.

Bon courage Madame pour réussir ce tournant de votre vie, c'est possible si vous faites preuve de respect envers eux et le passé comme eux ont à respecter votre avenir.

Bien cordialement,
Mme Cany thérapeute famiilale au CECREF

Cela vous a été utile ?

Oui Non

Merci d'avoir donné votre avis !

29 AVRIL 2013

Logo Claudine Cany - Cecref Claudine Cany - Cecref

9 réponses

30 J'aime

La problématique que vous exposez, évoque des difficultés auxquelles la vie nous confronte de temps à autre.

En effet, tout au long de celle-ci, nous sommes appelés à nous affirmer, autrement dit à faire des choix pour devenir nous-mêmes - ou plutôt celui ou celle que nous aspirons à être.

Ce long processus d'individuation implique une différenciation toujours plus grande d'avec nos proches, ceci particulièrement lorsque des choix importants sont effectués - à supposer qu'il s'agisse véritablement de choix, mais c'est un autre sujet.

Quoi qu'il en soit, c'est dans les périodes-charnières où la vie évolue de manière décisive, que peuvent apparaître des désaccords et des prises de distance, voire des ruptures.

La compréhension de l'entourage, sa capacité d'acceptation de l'altérité, autrement dit de ce qui n'est pas soi, de l'Autre en un mot, est en effet invariablement convoquée dans ces situations et se manifeste parfois d'une manière tout à fait contraire à celle attendue.
L'exemple de votre petit-enfant de 15 ans est une illustration de cet état des choses, et à la question de savoir que faire face à pareille attitude, je viens d'apporter certains éléments de réponse.

L'idée est en effet de bien comprendre le sens des choses, pour essayer d'expliquer à cet adolescent qu'il commet une erreur dans le sens où le conflit de valeurs en jeu ne devrait en aucun cas prévaloir sur la tolérance et le respect de votre vie et de vos choix.
Il existe en effet une hiérarchie dans les valeurs, qu'il importe de discerner et de faire discerner.

Or dans le cas de l'homosexualité, comme dans tous ceux relevant des strictes libertés individuelles, c-à-d ne comportant aucune atteinte aux droits et libertés d'autrui, il parait à la fois juste et normal de respecter cette orientation.

C'est bien pourquoi l'acceptation et la légalisation de l'homosexualité se développe toujours plus actuellement dans les pays culturellement avancés.

Autrement dit c'est par une attitude pédagogique visant à déconstruire les mécanismes inadaptés du raisonnement de cet adolescent, que vous pourrez éventuellement l'orienter vers une compréhension appropriée de la situation.
En tout état de cause, s'il s'avérait que malgré vos efforts, il n'accepte toujours pas la situation, vous pourrez éventuellement l'orienter vers un(e) psychologue, s'il est d'accord.

Enfin, en cas de refus de sa part, il ne vous restera probablement qu'à accepter cet état de fait et à vous faire aider dans ce sens, éventuellement là encore.

Restant à votre disposition, je vous souhaite bon courage et bonne continuation

Françoise Zannier - Docteur en Psychologie - Psychologue Psychothérapeute Coach Superviseur intégrative - Paris

Cela vous a été utile ?

Oui Non

Merci d'avoir donné votre avis !

Bonjour,

La réaction que vous décrivez chez ce jeune de 15 ans pourrait être liée à sa personnalité, mais elle est plus vraisemblablement liée à son "seuil de tolérance" par rapport à ce qu'il perçoit des normes sociales, notamment via les copains de son âge. Car justement, c'est l'âge où l'on se construit, où tout ce qui s'écarte de la norme (au sens statistique du terme (la fameuse courbe de Gauss) et pas la norme morale), tout ce qui remet en question l'équilibre fragile la personnalité de l'ado, est alors écarté avec force.

Malgré la soi disant décontraction, la déculpabilisation par rapport à ce qui touche à la sexualité, les ados ne se font pas de cadeaux entre eux, et quiconque n'entre pas dans leur politiquement correct est aussitôt montré du doigt.

Pour l'heure, je ne pense pas que des discussions sans fin avec ce jeune homme seraient de nature à changer son état d'esprit.

Il me semble qu'il vous faut penser d'abord à vous, sans pour autant trop disserter sur ce qui pourrait lui apparaître, à lui, comme du militantisme, (compte tenu du contexte actuel !), et à vous, comme un état de fait naturel.

Cordialement à vous

Cela vous a été utile ?

Oui Non

Merci d'avoir donné votre avis !

15 AVRIL 2013

Logo Maurice Gaillard Maurice Gaillard

1871 réponses

5548 J'aime