Syndrome du vestiaire

Réalisée par Paul616 · 8 oct. 2019 Sexologue

Bonjour a toutes et tous, j'ai 35 ans, et cela fait maintenant près de 20 ans que je suis atteins du syndrome du vestiaire... Je n'ai encore jamais osé franchir le pas, et décider d'en parler à quelqu'un : en effet, j'ai l'impression que les seules choses qu'un psychologue (ou autre spécialiste) pourrait me dire, c'est de me rassurer en citant différentes études disponibles sur internet, affichant des moyennes de taille (j'en ai fait le tour, et globalement, je suis légèrement en dessous de toutes ces moyennes). Ce n'est pas une difficulté lié à la sexualité non plus (j'ai une sexualité épanouie avec ma compagne, et selon ce qu'elle me dit, c'est réciproque). J'ai en fait l'impression que depuis que je me suis rendu compte de ce mal-être, je n'ai eu de cesse de me comparer aux autres, mais en ayant une perception biaisée de mon corps. Je sens que ma perception n'est pas du tout objective sur ce sujet ! Je sens que depuis cela, j'ai tendance à me rabaisser constamment. Je n'en ai jamais parlé à personne (ami(e)s ou autres), hormis avec les différentes partenaires que j'ai pu avoir dans ma vie. Leur message était globalement le suivant : "mais non ne t'inquiète pas, ce n'est pas important". Certe, mais je sens que cela est la source de grandes difficultés de ma part. Je ne sais pas si je me fais bien comprendre, c'est la première fois que je décide de mettre des mots sur tout cela.
Est-ce que, en tant que spécialistes, vous avez déjà eu à faire à des cas comme le mien ? Avez-vous réussi à les aider ? Si oui, comment ? Merci d'avance pour vos réponses

Réponse envoyée

Nous validerons bientôt votre réponse pour ensuite la publier

Une erreur s'est produite

Merci de réessayer plus tard

Réservez un rendez-vous immédiat en ligne pour 49 €

Obtenez une aide psychologique en moins de 72 heures avec des professionnels en choisissant le créneau horaire qui vous convient le mieux.

Meilleure réponse 8 OCT. 2019

Bonjour Paul,
Vous exposez très bien votre problématique, et vous êtes conscient que ce n'est pas votre sexualité qui est remis en cause mais la perception de votre corps.
Je me demande si ce besoin de vous comparer aux autres est uniquement sur ce plan là, où d'une manière plus générale ?

En effet je pense qu'un travail avec un thérapeute avec une approche psycho corporelle comme la mienne pourrait vous aider (voir mon profil). Une thérapie uniquement verbale n'aurait pas d'intérêt pour vous.

Si vous êtes de ma région, n'hésitez pas à mes poser les questions que vous souhaitez.

Nathalie FOLLMANN - Hypnothérapeute clinique à CLICHY

Nathalie Follmann Psy sur Clichy

5394 réponses

31824 J'aime

Contacter

Cela vous a été utile ?

Merci d'avoir donné votre avis !

22 OCT. 2019

Bonjour Paul,
En effet, le syndrome comme vous le décrivez ressemble fort à la dysmorphophobie qui est une image intérieure de son corps ou d'une partie de celui-ci anormale, même si son corps ou la partie concernée fait partie de la norme.
Ainsi les anorexiques pensent être gros alors qu'ils sont maigres et les personnes âgées croient que leur corps est devenu anormal. Etc.
Mais votre problématique est aussi liée à la virilité et à la comparaison vis-à-vis des autres hommes sur ce plan....
En parler peut aussi vous permettre de comprendre ce qui se trame derrière ce symptôme.
Je vous souhaite de trouver une personne qui pourra vous y aider.
Cordialement,

Gina Guigui Psychologue

Association Pour Le Respect Et L'épanouissament De Soi - A.P R.E.S. Psy sur Saint-Gaudens

24 réponses

38 J'aime

Contacter

Cela vous a été utile ?

Merci d'avoir donné votre avis !

16 OCT. 2019

Bonjour

Vous êtes arrivé à mettre un mot sur un symptôme....mais cela n'est peut être qu'un panneau indicateur qui vous montre une direction ? Pour aller à la rencontre réelle de vous même, pour aller à la recherche des racines de ce symptômes. Que me dit "mon mal être " réellement ? quand et comment a t'il commencer ? En plongeant plus profondément en vous, en allant peu à peu re-découvrir votre enfance, l'histoire familiale, les émotions perceptions que vous avez pu vivre dans telle ou telle circonstance, bref dégager le terrain, pour découvrir la beauté caché qui se trouve derrière vos souffrances. En vous souhaitant un beau voyage intérieur...qui est le plus surprenant et magique voyage que l'on puisse faire.

Marie Russier Psy sur Donzère

10 réponses

3 J'aime

Réalisez une thérapie en ligne

Contacter

Cela vous a été utile ?

Merci d'avoir donné votre avis !

9 OCT. 2019

Bonjour Paul,
Et si cela n'était pas lié à votre syndrome du vestiaire ? Je rencontre beaucoup de personnes qui se comparant toujours en négatif par rapport aux autres. Et si vous étiez coupé de votre propre valeur ? C'est en créant et renforçant votre estime et confiance en vous que vous devriez vous sentir mieux dans vos baskets.
C'est ainsi que vous n'aurez plus à vous comparer aux autres pour savoir ce que vous valez, en portant un regard juste autant sur vos faiblesses que vos forces.
Guide en développement personnel à Dijon ou à distance.

Sandrine Monteiro Psy sur Fontaine-lès-Dijon

66 réponses

70 J'aime

Réalisez une thérapie en ligne

Contacter

Cela vous a été utile ?

Merci d'avoir donné votre avis !

9 OCT. 2019

Bonjour Paul 6 x 16 ???

Il ne s'agit probablement que de la partie émergée de l'iceberg,
Vous évoquez en effet l'absence de difficultés à vivre une sexualité épanouie avec votre amie, il semble donc judicieux de travailler sur des niveaux plus profonds, plus inconscients, d'une manière générale sur la confiance que vous vous accordez.
Par ailleurs j'ai été amené à accompagner une personne qui faisait part du même symptôme mais dans le sens inverse...
Il est intéressant aussi de mettre en perspective avec les croyances et l'éducation.
Bien à vous

Jean-Pierre ROMELLI

PNL
Thérapies brèves
Coach-Formateur
Hypnothérapeute
Thérapie de couples
Thérapie Familiale Systémique

Jean-Pierre Romelli Psy sur Saint-Brieuc

81 réponses

40 J'aime

Contacter

Cela vous a été utile ?

Merci d'avoir donné votre avis !

9 OCT. 2019

Bonjour paul
Je suis psychanalyste et sexologue clinicienne. Je vous félicite de votre courage à parler de votre mal-être. Le syndrome du vestiaire que vous décrivez est en fait une dysmorphophobie. Tout d'abord il est intéressant de noter que vous liez votre problème à un lieu précis car en psychanalyse tous les mots sont importants. Sachez que votre demande est très courante dans le cabinet d'un sexologue. J'ai toujours traité ce malaise en recherchant dans l'histoire familiale ce qui l'a déclenché. Quelques soit la dysmorphophobie elle est toujours liée à la façon dont nous avons été aimé enfant ou à l'image qu'elle nous renvoie d'une personne de notre entourage. Dans votre cas, on pourrait envisager celle de votre père, d'un oncle etc. Vous dites que vos compagnes ne sont pas gênées par la taille de votre sexe (et j'en suis persuadée) . Ce qui tend à démontrer que vous exagerez le problème dans son aspect physique. Il n'en reste pas moins que psychiquement il vous affecte et depuis longtemps. Il serait intéressant de vous questionner sur le moment ou vous vous êtes senti différent sur ce plan là. Souvent le problème survient à l'adolescence après une quelques remarques difficiles sur votre physique. Je vous conseille de suivre une thérapie chez un sexologue clinicien voire un psychanalyste qui pourra décortiquer avec vous votre histoire familiale et adolescente. Se libérer enfin d'une dysmorphophobie passe par ce chemin. En attendant vous pouvez aussi aller consulter un psychiatre qui vous prescrira un antidépresseur. Les deux font souvent des miracles. Consulter mon profil si vous êtes dans ma region ( avignon vaucluse) je pourrai vous aider.
Brigitte Giovannucci

Giovannucci Brigitte Psy sur Sorgues

118 réponses

153 J'aime

Réalisez une thérapie en ligne

Contacter

Cela vous a été utile ?

Merci d'avoir donné votre avis !

9 OCT. 2019

Bonjour Paul,
Visiblement vous avez du courage d'exposer vos préoccupations ici, ressens ce courage.
Je vois 2 choses :
- Du point de vue physique, il semble, dites-vous, que la taille elle-même ne soit pas une source "réelle" "je suis légèrement en dessous de toutes ces moyennes". Comme tu dis, c'est une moyenne, donc différentes tailles cohabitent.
- Du point de vue psychologique le problème subsiste. C'est donc la relation à l'objet que vous observez qui est la plus gênante.
Plus que des paroles d'encouragement ou des paroles qui restent dans le mental, je vous encourage à passer à l'action. C'est dans l'expérience que les choses évoluent. Quel est l'endroit où vous allez retrouver cette diversités de différences qui nous amène à donner des "moyennes"...? Je me dis que de vous "exposer" dans un lieux où cohabitent toutes tailles, vous permettra de travailler sur la relation intérieure qui vous taraude. Un endroit où, finalement, tout le monde ne regarde pas l'autre uniquement par son attribut mais dans sa globalité ou bien ne le regarde simplement pas. Dans la mesure où c'est vous par rapport à vous même, dans ce lieux vous resterez en observation du regard des autres qui ne vous regarde pas...?

Peut être qu'en osant un lieu naturiste, et donc en vous exposant au milieu de gens qui ne sont pas là pour mesurer les attributs de chacune, vous pourrez expérimenter cette indifférence au physique et vous rendrez-vous compte que cela n'est, effectivement, important que dans votre vision.

Ronan LE JONCOUR

Ronan Le Joncour Psy sur Redon

8 réponses

5 J'aime

Contacter

Cela vous a été utile ?

Merci d'avoir donné votre avis !

9 OCT. 2019

Je ne partage pas le point de vue de Mme GORMAND, pour moi il ne s'agit pas de dysmorphophobie, mais plutôt de croyances négatives notamment quand il dit : "j'ai tendance à me rabaisser constamment" et "je n'ai eu de cesse de me comparer aux autres" d'où mon message.

Nathalie Follmann Psy sur Clichy

5394 réponses

31824 J'aime

Contacter

Cela vous a été utile ?

Merci d'avoir donné votre avis !

9 OCT. 2019

Bonjour,

Tout d'abord bravo car beaucoup d'hommes sont dans votre cas mais n'osent pas en parler.
Vous indiquez que vous n'avez pas de probleme lié a la sexualité.
Je vais vous poser quelques questions qui pourraient vous aider à avancer.
En quoi est ce un probleme pour vous ? Quel est le réel probleme dans tout cela ?
En quoi est ce important pour vous d'effectuer une comparaison avec les autres?
N'y a t il pas de domaine ou vous ne vous rabaisser pas?
En quoi la taille de votre sexe est elle importante dans votre confiance?
Quelle taille vous faudrait il pour ne plus vous rabaisser? Et etes vous certains que cette taille eviterait de vous devaloriser?
Vous dites que depuis que vous vous en êtes rendu compte vous ne cessez de vous comparer et de vous rabaisser, si vous ne vous en étiez jamais rendu compte se serait comment ?
Ne vous êtes vous jamais rendu compte de differences avec les autres qui ne vous aient pas amener à vous comparer et vous rabaisser?
J’espère que ces quelques pistes de réflexion pourront vous aider a prendre conscience que vous êtes victime de votre croyance sur vous et que cette croyance vous limite dans votre confiance en vous. Mais ce n'est qu'un croyance , et une croyance n'est pas réelle elle est juste la perception de notre réalité.
Prenez soin de vous
Sabine DUMAS
Praticienne PNL- EFT

SABINE DUMAS Psy sur La Ciotat

241 réponses

127 J'aime

Contacter

Cela vous a été utile ?

Merci d'avoir donné votre avis !

9 OCT. 2019

Bonjour Paul, vous montrer déjà beaucoup de courage à témoigner , bravo !!! Il semblerait que vous manquiez de confiance et vous restez ancré sur des interprétations. Le seul moyen de remédier à votre interprétation est d'en parler à un thérapeute qui vous permettra de cheminer vers l'acceptation de votre image et de renforcer votre estime de vous ainsi que la confiance. Un praticien en PNL vous permettrait d'aborder le sujet de façon pragmatique pour vous libérer de croyances limitantes sur vous et votre corps. Si vous êtes intéressé par ce travail n'hésitez pas à me contacter.
Cordialement

Anonyme-364167 Psy sur Saint-Avertin

3 réponses

2 J'aime

Cela vous a été utile ?

Merci d'avoir donné votre avis !

9 OCT. 2019

Bonjour Paul,
Vous avez bien fait de parler de ce qui vous préoccupe depuis des années. Vous avez besoin de reconstruire l'image de vous même au niveau psychique et pour cela je vous conseille de trouver un professionnel formé à la psychothérapie de type analytique. Il (Elle) vous accompagnera à éclairer des zones d'ombre et approfondir votre connaissance de vous même. La découverte du soi profond est comme un voyage, ayant comme but final l'acceptation et l'amour de soi-même.
Bon courage.
Felicia Asan

Felicia Asan Psy sur Champgenéteux

113 réponses

119 J'aime

Réalisez une thérapie en ligne

Contacter

Cela vous a été utile ?

Merci d'avoir donné votre avis !

9 OCT. 2019

Bonjour,

Le rôle du psychothérapeute n'est pas de vous renvoyer aux lectures sur le net pour vous rassurer ... Nous passons notre temps à lire des textes qui abordent des généralités sur le net ... mais vous n'êtes pas une généralité, vous êtes un sujet, unique, avec une histoire que personne d'autre que vous n'a vécue et ne vit à votre place.

Le thérapeute vous invitera à parler de ce qui n'est pas sur le net : vous, votre histoire, votre problématique, afin de mettre des mots sur votre souffrance, comme vous l'avez parfaitement fait dans votre message. Vous avez bien compris qu'il ne s'agit pas uniquement d'un problème de longueur de pénis puisque votre sexualité est épanouie.

C'est donc autre chose qui se joue en vous, et c'est là que les mots, *vos mots* sont très importants (quoiqu'en disent -un peu légèrement selon moi- certains thérapeutes qui travaillent autrement qu'avec les mots).

Vous écrivez une phrase très importante, à savoir que vous passez votre temps à vous comparer aux autres. Cette idée qui renvoie à l'image de soi sera (entre autres choses) à travailler chez le psy que vous choisirez. Comment ne pas se comparer lorsqu'on vit dans une société où le mot d'ordre est "toujours plus" et ce, quel que soit le domaine (travail, argent, pouvoir, physique, longueur du sexe etc...) ... Toujours plus.

On vit dans un monde où le physique est mis très à mal car il faut toujours paraître "plus" que ce que l'on est : c'est une dictature qui est très dangereuse et qui donne une idée complètement fausse de la sexualité : on ne peut pas enfermer la sexualité qui est un domaine extrêmement riche dans quelques centimètres en plus ou en moins. Et les jeunes gens sont les plus vulnérables face à cette tyrannie du paraître, ils sont prêts à tout pour ne pas être ce qu'ils sont.
Il faut se débarrasser de ces schémas de pensée qui nous polluent à chaque page d'une revue ou au détour du premier clic venu sur le net.
Pour finir, puisque vous avez fait le premier pas en écrivant ici, je vous suggère d'aller voir un thérapeute de votre choix et de lui parler de vous.
Il saura vous entendre.
Cordialement
Frédérique Le Ridant

Frédérique Le Ridant Psy sur Saint-Michel-de-Chabrillanoux

188 réponses

1309 J'aime

Réalisez une thérapie en ligne

Contacter

Cela vous a été utile ?

Merci d'avoir donné votre avis !

8 OCT. 2019

Bonjour Paul,

Malgré vos réticences, vous avez eu le courage de franchir le premier pas pour nous partager votre difficulté. Peut-être pourriez-vous faire encore un pas de plus pour vous faire accompagner en psychothérapie, auprès d'un(e) praticien(ne) neutre et bienveillant(e) ?
La dysmorphophobie est la plupart du temps en lien avec les 3 ingrédients de l'estime de soi : la confiance en soi, l'image de soi et l'amour de soi, comme semble le confirmer votre "tendance à vous rabaisser constamment". C'est pourquoi une psychothérapie ne saurait en aucun cas se limier à vous "citer différentes études disponibles sur internet", que vous pourriez lire par vous-même d'ailleurs, sans que cela ne vous apporte grande chose.
Il n'y a pas de recette "prêt à consommer" que vous pourriez appliquer. Chaque cas est singulier, et il s'agit pour vous d'aller explorer, avec l'aide d'un tiers, comment cela s'est mis en place dans votre histoire, de quoi cela vous protège, et surtout comment vous pourriez apprendre à faire autrement.
Vous trouverez sur ce site ou ailleurs une personne qui saura vous mettre en confiance pour aborder ce cheminement vers une vision plus sereine et plus juste de vous-même.
Bien à vous,

Caroline Gormand
Psychothérapie, Hypnose, Sophrologie
(Hérault)
Consultations en cabinet et par téléphone

Caroline Gormand Psy sur Clermont-l'Hérault

1865 réponses

2673 J'aime

Réalisez une thérapie en ligne

Contacter

Cela vous a été utile ?

Merci d'avoir donné votre avis !

8 OCT. 2019

Bonjour,

Chirurgie esthétique compulsive, tatouages envahissants, .. l′insatisfaction liée à l′image corporelle n′est bien souvent que l′expression d'une insatisfaction liée à l′image de soi en général.
Image autrefois brimée ou maintenant trop idéalisée... les pistes de réflexion sont nombreuses.

Vous dites, je vous cite : « c′est la première fois que je décide de mettre des mots sur tout cela »...
comme quoi, les mots sont importants, sont le contact  préalable  à une rencontre thérapeutique.

En tout cas, si pour vous l′échange verbal, « la mise en mots de vos maux » vous semblent pertinents, s′ils peuvent vous apporter un début de solution, pourquoi ne pas essayer de nouer un tel échange.
Personne n′ayant autorité pour dire – a-priori - qu′il a LA méthode, celle qu′il vous faut, avant de vous avoir rencontré, d′avoir évalué avec vous si son approche est plus pertinente qu′une autre.
Voyez vous-même parmi les méthodes thérapeutiques exposées sur ce site, si l′une ou l′autre vous parle particulièrement.
Recevez mes cordiales salutations

Maurice Gaillard Psy sur Vincennes

2278 réponses

6797 J'aime

Contacter

Cela vous a été utile ?

Merci d'avoir donné votre avis !

Psy spécialisés en Sexologue

Voir plus de psy spécialisés en Sexologue

Expliquez votre situation à nos psychologues

Faites votre demande de manière anonyme et recevez une aide psychologique en 48h.

50 Il est nécessaire d'écrire 13450 caractères de plus

Votre question et ses réponses seront publiées sur le portail. Ce service est gratuit et ne remplace pas une séance de thérapie.

Nous enverrons votre question aux experts de ce thème qui traiteront personnellement votre cas.

La séance de thérapie n'est pas gratuite et sera sujette aux tarifs en vigueur du professionnel.

La séance de thérapie n'est pas gratuite et sera sujette aux tarifs en vigueur du professionnel.

Renseignez un pseudo pour rester anonyme

Votre question vient d'être révisée.

Nous vous aviserons par e-mail quand elle sera publiée.

Si vous avez besoin d’une aide psychologique immédiate, vous pouvez réserver une consultation dans les 72 heures au prix réduit de 49 €.

Cette question existe déjà.

Merci d'utiliser la barre de recherche pour connaître la réponse.

psychologues 16300

psychologues

questions 13450

questions

réponses 137000

réponses