Hypocondrie : comment se rassurer ?

<strong>Article révisé</strong> par le

Article révisé par le Comité Psychologue.net

Êtes-vous hypocondriaque ? Voici des astuces pour vous rassurer.

17 DÉC. 2018 · Lecture : min.
Hypocondrie : comment se rassurer ?

Lorsqu'on est hypocondriaque, on peut rapidement se retrouver submergé(e) sous le stress et l'anxiété causés par l'idée d'avoir une maladie grave. Loin d'être risible, l'hypocondrie est un trouble insidieux et difficile à gérer dont on ne peut pas sortir uniquement en "ayant un peu de volonté" et en "arrêtant simplement de s'inquiéter". 

Comment fonctionne l'hypocondrie ? 

Il est important de préciser qu'une personne hypocondriaque n'invente pas une douleur : elle a réellement mal quelque part, mais les pensées obsessionnelles et l'angoisse décuplent cette douleur. 

L'hypocondrie est une maladie qui fait souvent sourire, car on pense très injustement que ce sont des personnes qui font ça pour faire leurs intéressantes ou qui n'ont rien d'autre dans leur vie que de s'inquiéter pour rien. En réalité, l'hypocondrie est un trouble qui amène beaucoup de souffrances : penser sans cesse qu'on a une maladie incurable sous-entend beaucoup d'inquiétude et de fatigue. 

C'est lorsque la personne remarque une anomalie dans son corps que l'angoisse s'emballe : un mal de tête devient la marque d'une rupture d'anévrisme, une douleur au bras les prémices d'un AVC, etc. Consulter des forums ou sites médicaux ne fait qu'augmenter cette angoisse. 

Lorsque la personne réalise une auto-auscultation ou se tourne vers un médecin et que les résultats sont négatifs, l'anxiété baisse mais de façon temporaire. Une nouvelle sensation anormale relance le processus d'angoisse. 

225.jpg

Que faire lorsque l'esprit s'emballe ? 

Si vous sentez que votre esprit est en train de s'emballer à l'idée d'être malade, essayez de suivre les étapes suivantes, soit avec l'aide de quelqu'un, soit seul(e), ce qui peut être plus compliqué à cause des biais de la pensée : 

  • Prenez conscience que le problème vient de votre anxiété, et que vous devez chercher à la réduire plutôt qu'à comprendre vos symptômes ou votre maladie.
  • Remettez en question vos croyances en identifiant celles qui posent problème et en rationalisant le plus possible.
  • Trouvez des explications logiques à ce que vous vivez, et dressez une liste d'arguments si besoin. 
  • Une fois que vous avez réussi à vous calmer légèrement, essayez d'éviter les comportements que vous avez pour prévenir les maladies : voyez si cela a une incidence sur vous de ne pas utiliser votre oxygène, ou de ne pas prendre votre tension. 
  • Les comportements de vérification (prendre son pouls, etc.) ne soulagent que temporairement l'anxiété, il est donc inutile de les réaliser. Au contraire, vous empêchez ainsi votre esprit de s'habituder à l'anxiété, permettant ensuite de la réduire petit à petit.
  •  Lorsque vous sentez que l'anxiété commence à monter, essayez de vous distraire pour éloigner le cercle des pensées obsessionnelles : respirez profondément, lisez un livre, allez faire une promenade, etc. N'hésitez pas à pratiquer des exercices de relaxation (yoga, taï-chi, méditation) qui vous apprendront à reprendre le contrôle de votre esprit avant qu'il ne s'emballe. 

Identifier la maladie : un premier pas vers la guérison

Comme de nombreux troubles psychologiques, la première étape vers la guérison est la reconnaissance du trouble, d'abord par l'entourage, mais surtout par le ou la patient(e) même. Il faut comprendre que les examens médicaux seuls ne feront pas prendre conscience à l'hypocondriaque de son trouble. Au contraire, il/elle pensera que les médecins n'ont pas bien cherché, ne lui ont pas dit la vérité, ou encore que les examens n'ont pas permis d'identifier sa maladie. 

med.jpg

Comprendre le cercle vicieux de l'angoisse

Il est recommandé au patient ou à la patiente de suivre une thérapie prenant en compte le corps et l'esprit afin de comprendre le cheminement de l'angoisse. Le patient ou la patiente comprendra ainsi comment une sensation est décuplée par l'esprit, et comment l'anxiété prend le pas sur le reste. 

Éviter les situation anxiogènes 

Pour éviter de faire monter l'angoisse lorsque vous repérez quelque chose d'anormal dans votre corps, nous vous conseillons vivement de ne pas aller sur Internet. Banissez les forums et sites médicaux, ne faites pas de recherche en utilisant vos symptômes comme mots-clés. Les forums sont fortement anxiogènes, et évidemment, risquent de vous laisser penser que vous avez une maladie grave. N'utilisez pas non plus les applications ou outils qui vous permettent de prendre votre tension, votre pouls, votre taux de sucre dans le sang, etc. À moins d'un réel besoin médical et que votre médecin vous demande de les utiliser, ces outils ne sont pas fiables à 100% et ne vous permettront de faire baisser l'angoisse que temporairement. 

Un de mes proches est hypocondriaque, que faire ? 

Vous devez trouver la distance adéquate : ne vous moquez pas de son trouble, car vivre dans la peur permanente d'avoir une maladie grave est une réelle angoisse, mais ne lui accordez pas non plus trop de crédit en affirmant avec lui que le corps médical se trompe. Précisez à votre proche que si la situation lui cause des souffrances, le recours à un thérapeute est vivement conseillé. 

Photos : Shutterstock

Si vous hypocondrie vous cause de la souffrance, n'hésitez pas à prendre contact avec un(e) psychologue.

psychologues
Linkedin
Écrit par

Psychologue.net

Laissez un commentaire
Le nom sera publié mais pas l'e-mail