Angoisses persistantes

Réalisée par TAJB · 12 mai 2024 Aide psychologique

Bonjour,
Je viens ici ne sachant plus vraiment vers qui me tourner.
Je suis une femme de 25 ans. J’ai toujours été quelqu’un d’impulsive souvent dépassée par ses émotions.
Quand j’étais enfant, je faisais des « crises de nerf » pour tout et rien, il suffisait que je ne trouve pas un seul habit dans mon armoire pour déclencher une crise de colère et de nerf, qui ne prenait fin que quand ma mère venait me faire un câlin.
À l’heure actuelle, je me sens vulnérable, j’ai peur de tout, de marcher seule dans la rue, d’échouer dans tout ce que j’entreprends. Mes crises de nerfs se sont transformées en crise de pleurs. Je pleure pour tout et pour chaque émotions : positives ou négatives. Je pleure parce que je trouve quelque chose beau, je pleure parce que quelqu’un pleure sauf que j’ai 25 ans, et pleurer pour tout et rien ce n’est pas vraiment acceptable.
Aujourd’hui, je suis au plus bas je crois. Je passe un concours qui me stresse énormément, et ne croyant pas en moi je m’auti critique et me sens capable de rien, et du coup je m’auto sabote aussi. Je me réveille en sursaut dans la nuit, parfois dans raison apparente, mon corps se met à trembler, et j’ai froid je crois que c’est une crise de panique.
Parallèlement je pleure parce que j’ai peur que ma mère meurt. J’ai des pensées traumatisantes en moi, je m’imagine à son enterrement, et je l’imagine même à la morgue. Toute à l’heure j’étais très ancrée dans mes pensées, je touchais les cheveux de la mère (je lui faisais un massage de la tête) et je m’imaginais couper une de ses mèches de cheveux au cas où elle meurt, pour avoir toujours un peu d’elle. J’essaye de me rassurer en me disant que la mort fait partie de la vie, et que j’ai de la chance d’être la fille de ma mère, et que dans chacune de mes décisions (même si elle n’est plus là) je réfléchirais comme ma mère car on est très très similaire, je tiens beaucoup d’elle.
J’ai essayé de reprendre le contrôle de mes pensées en les focalisant sur autre chose, penser au positif mais mes pensées sont plus fortes que moi, je n’arrive pas à reprendre le contrôle.
Et d’ailleurs, j’anticipe tout de manière négative, je ne regarde jamais le bon côté des choses. Lorsqu’on s’engage dans quelque chose, on ne sait jamais si la finalité sera positive, neutre, ou négative, et moi personnellement je n’arrive jamais à imaginer ma vie de manière positive dans chaque décision que je fais.
J’ai des pensées horribles surtout autour de la mort de ma mère, je suis en couple et j’ai peur que ce dernier me quitte ou me trompe, j’ai aussi peur de marcher seule dans la rue car j’ai peur qu’il m’arrive quelque chose, qu’on m’agresse ou pire qu’on me tue, j’ai peur d’être seule, peur de ne jamais avoir d’enfant, peur de ne jamais avoir la vie que je veux. De même, lorsque je rentre dans une pièce vide ou fermée, par exemple mon appartement, j’ai peur de retrouver quelqu’un de mort qui se serait introduis chez moi, ou quelqu’un qui aura commis un meurtre chez moi. Quand je roule la nuit en voiture, j’ai aussi peur que quelqu’un saute sur la route et que je l’écrase, j’ai peur que quelqu’un s’introduise dans ma voiture pour me faire du mal etc, parfois j’ai des nouvelles pensées, des nouvelles peurs et ça s’agrandit toujours un peu plus, mon angoisse se décale vers d’autres choses.
J’ai l’impression d’être folle, et je dis rien à personne parce que j’ai presque honte d’être comme je suis.
Je masque la réalité des choses en rigolant un peu trop fort, en ayant un peu trop la joie de vivre, en me persuadant que tout va bien. C’est ce que je me dis tout le temps : ça ira mieux après quand si ou ça sera passer tu pourras enfin respirer. Mais la vie est remplie de contrainte et je n’arrive pas à y faire face et j’ai l’impression d’être très faible.
C’est horrible parce que je suis une éponge aussi, je prends les émotions de tout le monde et pour tout. Ça paraît fou, et irrationnel mais même lorsque quelqu’un écrase un insecte ça me fait mal au ventre d’angoisse. Par exemple, j’emprunte une route sur laquelle il y a très régulièrement des animaux écrasés, et malheureusement j’en vois à chaque fois, et toute la journée j’y pense, mais pas un peu, mais de manière obsessionnelle… Je sais pas comment faire pour enlever tout ce négatif de ma vie qui est très très lourd à supporter au quotidien.
Je ne veux pas recourir aux médicaments parce que j’ai peur là encore de perdre des fonctions mentales telles que la mémoire, et je ne veux surtout pas être dépendante. C’est très compliqué parce que je crois que j’aurais besoin d’anti dépresseurs ou quelque chose comme ça.

Mon message peut paraître désorganisé parce que j’écris ça à 3h20 du matin…

Merci de m’avoir lu.

Bonne journée.

Réponse envoyée

Nous validerons bientôt votre réponse pour ensuite la publier

Une erreur s'est produite

Merci de réessayer plus tard

Réservez un rendez-vous immédiat en ligne pour 49 €

Obtenez une aide psychologique en moins de 72 heures avec des professionnels en choisissant le créneau horaire qui vous convient le mieux.

Meilleure réponse 14 MAI 2024

Bonjour,

Ce que vous exposez fait appel à plusieurs axes de travail thérapeutique. Il est important que vous connaissiez bien vos schémas comportementaux, qui sont les répétitions e comportements ou attitudes que vous avez apprises en tant qu'enfant et qui sont stockées dans l'inconscient et que vous avez tendance à répéter. Si ces schémas sont négatifs, ils constituent le principal facteur d’auto-sabotage. Par exemple, si vous pensez « Je ne mérite pas d'être aimée », même si vous voulez être aimée, vous saboterez toute tentative d'être aimée.

En thérapie, vous pouvez identifier vos schémas de base, modifier ces actions en développant l'auto-compassion et échapper à la victimisation. Il vous est parfaitement possible de sortir de cette situation. Se sentir bien dans sa peau est un long processus qui demande de l’engagement et surtout de la connaissance de soi et parfois nous avons besoin d’une aide extérieure pour y parvenir.

Je reste totalement à disposition, bien à vous,

Nilton Mascarenhas,
Praticien en Hypnose Ericksonienne et Thérapies Brèves.

Nilton Mascarenhas Psy sur Paris

541 réponses

5018 J'aime

Réalisez une thérapie en ligne

Contacter

Cela vous a été utile ?

Merci d'avoir donné votre avis !

17 MAI 2024

Bonjour,

Vivre avec un tel niveau d'angoisses est handicapant et doit profondément vous épuiser ! Vous avez donc bien fait d'écrire sur cette plateforme pour explorer des solutions et sortir de cette situation.

A mon sens vous pouvez agir à 3 niveaux :
1/ Sur les symptômes
Plusieurs accompagnements thérapeutiques (sophrologie, méditation, thérapie cognitive et comportementale, art-thérapie...) peuvent vous aider à réduire vos crises d'angoisse au quotidien. Ces techniques vous permettront de vous confronter aux éléments déclencheurs et de mettre en place des stratégies d'auto-apaisement (respiration profonde, image apaisante à mentaliser, mantras à vous répéter, exercices d'écriture, pensées compensatoires, etc.).

2/ Sur les causes
A mon sens, le plus important est de travailler sur la cause profonde de ces angoisses (notamment cette obsession autour de la mort) et pour cela vous pouvez réaliser une psychothérapie. En travaillant sur votre histoire, les événements douloureux que vous avez pu vivre et vos blessures vous comprendrez pourquoi votre corps a mis en place ce mécanisme. Le fait de le conscientiser et d'en parler permettra de réduire le nombre de crises et de reprendre le contrôle sur votre corps.

3/ En complément, vous pouvez consulter un médecin afin d'obtenir une prescription médicamenteuse (anti-dépresseurs et anxiolytiques), véritable béquille pour vous aider dans votre cheminement. Vous ne pourrez pas en devenir dépendante car ces médicaments n'agissent pas directement sur le circuit de la récompense (c'est une fausse croyance) comme le font les drogues ou l'alcool et sont prescrits dans le cadre d'un suivi strict. Ils vont juste vous permettre de vous apaiser et de vous reposer.

Prenez le temps de bien choisir un(e) thérapeute avec qui vous vous sentirez en confiance et qui utilise une approche qui vous parle car la réussite de votre cheminement dépend aussi du lien que vous créerez avec lui. Cette démarche peut faire peur mais c'est une étape nécessaire pour avancer et reprendre le contrôle sur votre corps (et donc votre vie).

Je reste évidemment à votre écoute, vous pouvez me contacter directement via mon profil si vous en ressentez le besoin.

Anaïs | Psychopraticienne | Consultations en visioconférence et tarif libre (à partir de 20€/ séance, le patient décide)

Anaïs Goguenheim Psy sur Aix-en-Provence

170 réponses

241 J'aime

Réalisez une thérapie en ligne

Contacter

Cela vous a été utile ?

Merci d'avoir donné votre avis !

16 MAI 2024

Bonjour je pense que vous devriez contacter un centre de dépistage auprès de votre région, afin d'affiner et d'étayer étapes par étapes tout ce que vous avez vécu de votre enfance à maintenant. Souvent les filles ne sont pas diagnostiquées dans leur enfance et/ou adolecences car elles arrivent à se fondrent dans la masse.
Avant de penser aux traitements médicamenteux même si par la suite je ne dis pas qu'il n'y en aura pas besoin, je pense que cela serait pertinent de consulter un centre pour adulte de dépistages de troubles neurodéveloppementaux.
Cordialement.

Aurélie Graff Psy sur Chiré-en-Montreuil

5 réponses

Contacter

Cela vous a été utile ?

Merci d'avoir donné votre avis !

15 MAI 2024

Bonjour
Merci pour votre message et votre confiance.
Vous pouvez déjà vous féliciter de demander de l'aide, c'est courageux de votre part.
Il y a plusieurs choses à traiter dans votre situation.
Déjà avez vu un médecin pour lui demander conseil concernant un traitement et les effets secondaires, ça peut vous rassurer, réduire vos angoisses et retrouver le sommeil, qui très important.
Ensuite il peut être envisagée une thérapie TCC ( thérapie comportementale cognitive) qui dans un premier temps appaisse la souffrance et les difficultés que vous éprouvez dans votre vie quotidienne.
Il y a un deuxième point que l'on peut aussi aborder, le besoin de réassurance, comme vous le disiez déjà petite, c'est peut être toujours le cas actuellement. Peut être aussi questionner la relation avec votre maman ? Qui vous apporterez des réponses sur vos angoisses ?

Votre récit était clair, ne soyez sans craintes.
Je suis disponible, si vous souhaitez approfondir vos questions et apaiser vos angoisses.

Cordialement
Isabelle Marthouret
Psychopraticienne TCC
Art -Thérapeute
Présentiel et visio

Isabelle MARTHOURET Psy sur Clonas-sur-Varèze

3 réponses

1 J'aime

Contacter

Cela vous a été utile ?

Merci d'avoir donné votre avis !

15 MAI 2024

Bonjour
Merci pour votre long témoignage qui décrit si précisément la souffrance dans laquelle vous êtes. Vous traversez des attaques de panique qui se portent successivement sur tout ce qui vous entoure. Elles envahissent votre quotidien au point que votre territoire de sécurité semble réduit à néant, et votre environnement ne peut être envisagé autrement que comme une vaste menace. Leur point commun est l'angoisse de mort, celle de votre mère tout d'abord, d'abandon (de la part de votre compagnon), celle des animaux, et la vôtre en filigrane : si toutes ces angoisses devenaient réalité, comment survivre à tout cela ?
Un travail thérapeutique avec une orientation corporelle pourrait vous être d'une grande aide. Il vous permettrait de revisiter avec votre thérapeute (et non plus seule) ces lieux terrifiants pour les éclairer, les reconnaître et très progressivement, les réguler. Engager le corps dans ce travail permettrait de réancrer la sensation physique de la sécurité, du soutien, de la protection qui ont dû vous manquer dans une situation particulière ou récurrente de votre passé lointain. Reprendre confiance dans votre corps et vos capacités émotionnelles et intellectuelles, sentir votre puissance d'agir, renouer avec votre désir vous permettront au fil du temps d'envisager le monde qui vous entoure avec plus de fluidité pour y inscrire votre place et tracer votre chemin.
Agnès Malfettes
Gestalt praticienne orientée processus corporels
Marseille - cabinet et visio

Agnès Malfettes Psy sur Marseille

12 réponses

30 J'aime

Réalisez une thérapie en ligne

Contacter

Cela vous a été utile ?

Merci d'avoir donné votre avis !

14 MAI 2024

Bonjour à vous,

Vous êtes extrêment fatiguée. Pour avancer actuellement je vous propose de vous reposer au mieux afin de terminer ce qui est essentiel pour vous. Une fois votre concours terminé (si possible). Il sera temps de faire les démarches vers la compréhension et la connaissance de soi.
Lorsqu'il y a péril en la demeure, le mieux est de se concentrer sur l'essentiel, pour préserver son énergie
."Chaque chose en son temps".
Qu'est-ce qui est 'essentiel ? bien boire - bien manger - bien dormir - se reposer -....
Je suis disponible pour une consultation en ligne afin de vous écouter et vous donner des premiers conseils pour vous recentrer.
Tout est possible ! Je vous envoie de la force, pour vous relier à votre courage. Soyez rassurée vous allez réussir.
Cordialement. Christine LORIJON

Christine Lorijon Psy sur Haute-Goulaine

1964 réponses

1004 J'aime

Réalisez une thérapie en ligne

Contacter

Cela vous a été utile ?

Merci d'avoir donné votre avis !

13 MAI 2024

Bonjour,
Je suis touchée par votre message et vos prises de conscience.
Actuellement les peurs vous envahissent, vous empêchent de vivre et vous enferment dans votre JE négatif.
Vos émotions vous coupent de qui vous êtes vraiment, de votre authenticité.
Le mental prend trop de place et vous êtes complètement envahie de pensées morbides.
Je vous propose avec la Gestalt-thérapie de recontacter votre pilier identitaire et de redécouvrir la femme que vous êtes
vraiment dans le présent.
Je vous propose d'aller regarder dans votre passé votre enjeu d'attachement et celui de l'estime de soi afin d'y apporter dans l'ici et le maintenant des ajustements créateurs.
Je vous propose un travail de régulation émotionnelle.
Je reste à votre disposition pour vous accompagner sur ce chemin d'exploration de soi.
Elisabeth Allaert
RDV en ligne où en présentiel




Elisabeth ALLAERT Psy sur Royan

3 réponses

1 J'aime

Contacter

Cela vous a été utile ?

Merci d'avoir donné votre avis !

13 MAI 2024

Bonjour, A vous lire, je vois clairement que vous êtes hypersensible et que votre imagination est débordante. Certes votre mental vagabonde hors des réalités et cela vous angoisse d'envisager toujours le pire. garder pour vous toutes ces angoisses ne va pas vous permettre des les évacuer "tout ce qui n' s'exprime pas s'imprime" et cela risque fort de faire "cocotte minute" . Vous auriez un grand bénéfice à rencontrer u psychothérapeute qui pourrait vous aider à voir clair dans toutes vos émotions.
Pour ma part, je pourrais vous aider (en présentiel ou en visio selon votre lieu d'habitation.) avec la méthode vittoz qui est justement dans l'accueil des émotions et la mise en place d'outils pratique pour stopper le vagabondage cérébrale et vous permettre au quotidien de les utiliser pour un mieux être et vous libérer.
Par ailleurs vous pourriez aussi essayer le neurofeedback qui peut apaiser vos angoisses et vous déstresser.
Je reste à votre disposition.
Bien à vous, Pia Dommergue

Pia Dommergue Psy sur La Roche-sur-Yon

5 réponses

2 J'aime

Réalisez une thérapie en ligne

Contacter

Cela vous a été utile ?

Merci d'avoir donné votre avis !

13 MAI 2024

Bonjour TAJB,
De ce que vous décrivez, vous souffrez d'un syndrome dépressif, et comme vous le dites très justement à la fin de votre message, vous avez très certainement besoin de stabiliser votre humeur avec des médicaments antidépresseurs. Je vous conseille pour cela de consulter votre médecin ou un psychiatre en décrivant vos symptômes. Une fois votre humeur stabilisée, je vous conseille d'entamer une psychothérapie pour travailler un certain nombre de sujet que vous évoquez dans votre message : relation à votre mère, peur obsessionnelle de la mort, crises de paniques, peur de l'échec, angoisses existentielles, auto sabotage, etc...
Dans le cadre sécurisé d'un cabinet de thérapeute, vous serez à même de traiter de ces sujets et de vous débarrasser de certaines croyances sur vous, sur les autres et sur le monde qui vous limitent dans votre fonctionnement actuel, et retrouver de l'autonomie.
Bon courage à vous!
Frédéric DUQUEROIS
Psychopraticien en Analyse Transactionnelle
Adultes et Couples, en Individuel et en Groupe
Nantes

Frédéric Duquerois Psy sur Nantes

358 réponses

92 J'aime

Réalisez une thérapie en ligne

Contacter

Cela vous a été utile ?

Merci d'avoir donné votre avis !

13 MAI 2024

Bonjour,

Merci pour votre message et votre confiance.

L'anxiété généralisée vous met dans des états de panique dont vous êtes consciente ce qui est une bonne première étape pour en sortir! Vous évoquez une peur d'abandon et un filtre négatif qui peuvent être dus à une hypersensibilité non reconnue et des pensées obsédantes créées par l'intensité des émotions non canalisées.

C'est ok d'être sensible et de tout percevoir et ressentir avec puissance. La clé est de l'accepter et de ne pas en avoir peur pour ne pas déclencher cette intensité qui provoque à son tour la panique et déplace sans cesse l'anxiété d'un objet à l'autre.

Nous pouvons si vous le souhaitez travailler sur ces émotions afin de trouver une sécurité et une confiance en vous.
Victoire

Victoire Maçon Dauxerre Psy sur Paris

12 réponses

2 J'aime

Contacter

Cela vous a été utile ?

Merci d'avoir donné votre avis !

13 MAI 2024

Bonjour à vous

Votre message est très touchant et emprunt de sensibilité. Vous vous décrivez comme quelqu'un d'impulsive et souvent "à fleur de peau". Je peux ressentir comme une grande nervosité installée depuis longtemps et je comprends que cela est difficile à vivre au quotidien.
Vous vous sentez très proche de votre mère au point de penser beaucoup à sa mort. Je comprends que votre amour pour elle est immense. Vous vous identifiez beaucoup à elle.
Et cependant, vous avez votre propre identité, quelquechose de bien à vous qui fait que vous êtes unique et singulière.
Valoriser ce qui fait votre particularité et travailler votre estime de vous (votre identité, le regard que vous vous portez, et la façon dont vous vous aimez) peut vous apporter une nouvelle sécurité intérieure et une nouvelle confiance en la vie qui très rapidement appaisera vos angoisses et vos peurs de l'avenir.
Avoir confiance en soi redonne une confiance en le monde qui nous entoure et en la vie. C'est comme un effet miroir.
La gestalt-thérapie propose à travers des échanges verbaux, de mieux connaitre notre façon de fonctionner : de gérer ses émotions, ses pensées, de se relier à soi-même mais aussi à l'autre et au monde, afin de mieux se comprendre et mieux prendre soin de soi. Ainsi petit à petit, nos choix de vie sont différents et nous nous autorisons à vivre pleinement notre personne et à développer (c'est à dire "libérer") notre plein potentiel.
Je me tiens à votre disposition pour vous accompagner dans ce travail intérieur profond.

Prenez soin de vous
Hélène CHAMBRIS
Gestalt Thérapie Humaniste Intégrative
Rdv en ligne ou en présentiel à Marseille 8ème

Hélène Chambris Psy sur Marseille

1254 réponses

2371 J'aime

Contacter

Cela vous a été utile ?

Merci d'avoir donné votre avis !

13 MAI 2024

Bonjour TAJB,

je suis disponible pour vous écouter parler de vos difficultés et votre vécu.
Bien à vous,
N.Cappe.

Nathalie Cappe Psy sur Franconville

8 réponses

3 J'aime

Contacter

Cela vous a été utile ?

Merci d'avoir donné votre avis !

13 MAI 2024

Bonjour

J'ai été touchée par vos mots, par toutes ces angoisses qui vous rendent la vie si difficile au quotidien.
Dans votre message vous commencez par parler de « crises de nerf » pour tout et rien, puis comme si elles avaient disparue pour laisser place à une suite de peurs, d'angoisses paralysantes. Un travail thérapeutique pourra vous aider à voir plus clair dans ce qui vous empêche de vous épanouir aujourd'hui dans votre vie, à faire le tri dans vos émotions.

Bravo d'oser en parler, la honte ne peut disparaître que dans le regard de l'autre.
C'est le premier pas pour aller à la rencontre des émotions, qui peuvent être à la fois des guides mais aussi, quand elles débordent ou ne sont pas appropriées à la situation, des freins, voir des douleurs. Dans tous les cas les émotions portent des messages à écouter.

Je reste à votre écoute

Bien à vous
Laurence Nugues

Psychopraticienne

Laurence Nugues Psy sur Saint-Quentin-la-Poterie

12 réponses

5 J'aime

Réalisez une thérapie en ligne

Contacter

Cela vous a été utile ?

Merci d'avoir donné votre avis !

13 MAI 2024

Bonjour,
Je viens de lire avec attention votre message qui m a touché et réveillé en moi l envie de vous répondre.
Je comprends que vous vous sentiez angoissée et je peux sentir que vous êtes bloquée par la peur.
La peur de la mort, notamment de votre mère par exemple, est légitime et vous en êtes consciente. Aujourd'hui elle prends beaucoup de place dans votre pensées et vous empêche de savourer pleinement chaque moment que vous passez avec elle.

Il serait intéressant de travailler ensemble en gestalt thérapie ce que cache cette peur, quelles autres émotions ne peuvent se libérer? En quoi les crises de votre enfance, calmées par les câlins de votre mère ont un impact aujourd'hui sur votre mode de vie? Quel est votre niveau d estime de vous aujourd'hui et qu'elle est votre type d attachement ?

Dans votre texte je ressens une forte corrélation entre vos peurs en générales qui dirigent vos actions et pensées et la présence ou non de votre mère.

Je peux vous accompagner à accepter vos peurs afin qu'elles s'effacent et vous apprendre à reconnaître toutes les autres émotions pour vivre sereinement.
Et je peux, par expérience ,vous certifier que cela est possible et que c est un fabuleux cadeau que vous vous faites en osant écrire vos peurs et puis commencer un travail sur vous.

Nathalie KERGASTEL
Gestalt Praticienne





Nathalie KERGASTEL Psy sur Haguenau

16 réponses

8 J'aime

Réalisez une thérapie en ligne

Contacter

Cela vous a été utile ?

Merci d'avoir donné votre avis !

13 MAI 2024

Bonjour,

La mort est toujours symbole de séparation. Mais la séparation est toujours l'étape nécessaire à la découverte d'une nouvelle profondeur de sa personnalité.
Votre guérison passe par le renoncement à être portée, par votre mère, ou par les autres. Tout se passe comme si vous aviez grandi ultra protégée et du coup incapable de vous trouver vous même, d'où votre manque de confiance en vous. C'est un peu comme si la personnalité de votre mère avait enveloppé la vôtre et l'avait empêchée d'éclore.
Il faut que le fruit sorte de sa coquille, se sépare d'elle.
Je reste personnellement à votre disposition, sachant que ma première séance d'une heure en visio est entièrement gratuite et sans engagement. Vous pouvez librement prendre un rendez vous sur mon agenda en ligne.

Bon courage à vous

Michel le BAUT
Psychopraticien
Thérapeute Jungien
Analyse de rêves

Michel Le Baut Psy sur Marseille

4229 réponses

21810 J'aime

Contacter

Cela vous a été utile ?

Merci d'avoir donné votre avis !

13 MAI 2024

Bonjour

Je suis très touché par votre message, j'y sens bien toute la détresse de ce que vous traversez et la présence omniprésente de vos angoisses et votre peur, le lien très fort qui vous relie à votre mère.
Ces angoisses sont l'expression d'un fort sentiment d'insécurité et je me pose la question de savoir d'où vient ce sentiment d'insécurité qui vous ronge.

En général ce genre de sentiment prend sa source dans une enfance où l'on se construit dans un milieu insécurisant (absence des parents, violence, dénigrement etc…) ce qui ne semble pas être votre cas. J'ai l'impression que pour vous cela était même le contraire, votre mère toujours présente pour vous rassurer par ses câlins.

Vous dites également beaucoup de belles choses à propos de votre mère, que vous tenez beaucoup d'elle que vous êtes similaires, que vous réfléchissiez comme elle, que vous avez de la chance d'être sa file, je sens une relation fusionnelle avec votre mère. Ce peut expliquer aussi ce sentiment d'insécurité en ce sens que le processus d'individuation n'est peut-être pas complètement abouti ou si vous préférez vous n'avez pas suffisamment pris la mesure de qui vous êtes vous-même indépendamment de votre mère. Dans ce cas il peut-être impossible de vous penser (même inconsciemment) coupée d'elle.

Découvrir qui vous êtes vraiment, affermir votre identité pur terminer ce processus d'individuation vous permettrait de vous détacher de vos peurs et vos angoisses. C'est le travail que vous propose la thérapie narrative, revisiter votre histoire de vie pour écrire votre identité narrative.
Je vous engage à envisager un tel travail thérapeutique.

Je voudrais également ajouter qu'il n'est pas honteux de pleurer. Vos pleurs sont l'expression d'une grande sensibilité qui même s'il n'est pas facile de gérer les émotions que cela procure est assurément une grande qualité qui témoigne d'une grande capacité à être au monde. Il faut juste apprendre à gérer ces émotions.

Enfin, en ce qui concerne une éventuelle médication, soyez rassurée la pharmacologie a fait d'énormes progrès, plus d'altération des capacités cognitives. Vous pourriez envisager un traitement visant à contenir vos angoisses comme une béquille, ponctuellement juste pour gagner en confort de vie. Ce n'est pas le traitement qui va résoudre vos angoisses, c'est bien la thérapie, mais sur un temps court cela peut vous permettre de mieux traverser cette période.

Je reste à votre écoute et à votre disposition si vous souhaitiez en savoir plus sur la thérapie narrative ou approfondir cet échange, n'hésitez pas à me contacter.

Bien cordialement

Bruno BRICE
Thérapeute Narratif, Psychopraticien

Bruno Brice Psy sur Aix-en-Provence

427 réponses

200 J'aime

Réalisez une thérapie en ligne

Contacter

Cela vous a été utile ?

Merci d'avoir donné votre avis !

13 MAI 2024

Bonjour,

Vous semblez avoir des signes de dépression, et il serait raisonnable pour que vous puissiez finir votre année scolaire et passer votre examen, de voir un médecin, car vous entrez dans le dur, et les médicaments mettent quelques semaines à agir. Par exemple, les antidépresseurs ISRS agissent sur la recapture de la sérotonine du circuit de la régulation de l'humeur et n'ont aucun effet sur la mémoire. Les médecins connaissent très bien cela et seront vous aider. Il serait aussi cohérent de vous faire soutenir, pour que vous puissiez rester ancrer dans votre réalité. Dans un deuxième temps, au cours de l'été par exemple, vous pourrez démarrer une analyse, et tenter de mettre vos idées au clair par rapport à vos angoisses de mort.

De toutes les manières, vous devez vous faire aider, surtout parlez en à un professionnel de la santé.
Je suis disponible en visio, et en présentiel sur Perpignan.

Christophe Marmignon Psy sur Canohès

80 réponses

77 J'aime

Réalisez une thérapie en ligne

Contacter

Cela vous a été utile ?

Merci d'avoir donné votre avis !

13 MAI 2024

Bonjour,

Lorsque le sommeil est perturbé, les journées difficiles, à causes de pensées obsessionnelles, la chimie n'est pas à rejeter en bloc.

Un médecin ou psychiatre, peut vous aider, dans un premier temps, pour trouver une molécule qui vous permette de retrouver un peu de sérénité.

Ensuite, une thérapie peut vous aider sur plusieurs plans :

- revenir en arrière sur le ou les événements déclencheurs de vos phobies et obsessions
- apaiser les angoisses et obsessions
- apprendre à gérer les situations difficiles
- créer un environnement équilibrant

Pour cela, je vous invite à consulter un psychologue, psychopraticien ou psychothérapeute.

Parfois, les psychiatres ont suivi une formation de psychothérapeute, et ainsi, ils peuvent vous accompagner aussi bien sur la chimie que sur le suivi en thérapie. De plus, ces médecins sont remboursés sur la base sécurité sociale, et les mutuelles prennent en partie, ou totalité, le delta entre tarif sécu et tarif du médecin.

Je reste à votre écoute si besoin.

Bien cordialement

Robert Françon

Robert Françon Psy sur Lyon

24 réponses

6 J'aime

Réalisez une thérapie en ligne

Contacter

Cela vous a été utile ?

Merci d'avoir donné votre avis !

13 MAI 2024

Bonjour,
Je comprends que votre peur et vos angoisses vous tétanisent aujourd’hui, et que cela vous apporte une souffrance bien réelle.
Cela peut changer , travailler en thérapie comment gérer vos peurs et vos pensées négatives est tout à fait possible. En gestalt thérapie nous remettons la peur à sa juste place afin de retrouver apaisement et maitrise de ses émotions, nous vous apportons des outils pour adopter de nouveaux comportements pour développer un sens de sécurité. Nous explorons avec vous en profondeur pour comprendre leur origine et leur impact sur votre vie.
Vous avez la possibilité de retrouver un équilibre émotionnel en vous faisant accompagner.
Je reste à votre écoute
Chaleureusement
Amandine

Amandine Leroy Psy sur Le Havre

2 réponses

1 J'aime

Réalisez une thérapie en ligne

Contacter

Cela vous a été utile ?

Merci d'avoir donné votre avis !

13 MAI 2024

Bonjour, vous décrivez clairement des crises de panique liées à des angoisses de mort. Le déplacement régulier de ces peurs évoque même un état phobique. La phobie est à l’origine un ressenti ou un événement de l’enfance vécu comme un effroi et de ce fait refoulé. L’inconscient n’aura de cesse de réactiver cette grande crainte en la déplaçant sur d’autres axes. Cela se travaille en analyse avec un professionnel. Par contre, vous évoquez un sommeil fragilisé, je vous conseille de gérer ça avec le pharmacien dans un premier temps voire le médecin. Dormir est un processus d’auto conservation et vous n’avancerez pas sans cet équilibre. Je vous invite à consulter mon site internet « un psychanalyste en ligne » et si la psychanalyse vous intéresse, n’hésitez pas à m’appeler. Cordialement. Catherine Cadou - Psychanalyste

Catherine Cadou Psy sur Les Angles

248 réponses

1005 J'aime

Réalisez une thérapie en ligne

Contacter

Cela vous a été utile ?

Merci d'avoir donné votre avis !

Psy spécialisés en Aide psychologique

Voir plus de psy spécialisés en Aide psychologique

Autres questions sur Aide psychologique

Expliquez votre situation à nos psychologues

Faites votre demande de manière anonyme et recevez une aide psychologique en 48h.

50 Il est nécessaire d'écrire 13100 caractères de plus

Votre question et ses réponses seront publiées sur le portail. Ce service est gratuit et ne remplace pas une séance de thérapie.

Nous enverrons votre question aux experts de ce thème qui traiteront personnellement votre cas.

La séance de thérapie n'est pas gratuite et sera sujette aux tarifs en vigueur du professionnel.

La séance de thérapie n'est pas gratuite et sera sujette aux tarifs en vigueur du professionnel.

Renseignez un pseudo pour rester anonyme

Votre question vient d'être révisée.

Nous vous aviserons par e-mail quand elle sera publiée.

Si vous avez besoin d’une aide psychologique immédiate, vous pouvez réserver une consultation dans les 72 heures au prix réduit de 49 €.

Cette question existe déjà.

Merci d'utiliser la barre de recherche pour connaître la réponse.

psychologues 16250

psychologues

questions 13100

questions

réponses 136300

réponses