URGENCE ADOS

Réalisée par BOUCHOUI · 8 janv. 2019 Psychologue ado

Que faire devant un jeune adulte violent et agressif il a toujours était ainsi enfants , ados puis jeune adulte , les psy , les médecins , la Clinique pour adulte aucun n'a pu nous donner un réponse , enfant ont lui a prescrit de la Ritaline puis il 'a était décidé de lui retiré car il n’était pas hyperactif , il était soit absent, soit agité , il a grandit avec 1 grand frère et 3 sœurs et ses 2 parents , il a perdu son frère a l'age de 7 ans dans accident de motos sa petite sœurs est née 4 mois plus tard , son état a progressivement évolué vers un comportement agressif envers ses sœurs et sa mère , après la primaire il a refuser de continuer ses études dans le même établissement privé pour aller dans une école public réputé violent il voulait suivre un ami enfance et voisin , il avait a ce moment 13 ans , il a participé au cours que quelques mois sa situation a empiré il n'allait plus a l’École ne faisait plus de sport et s'en prenais a toute la famille n’écoutais plus personne a 16 ans il perd sa sœurs de 21 ans nous étions tous anéantie il a reagi lui comme a l'age de 7 ans quand il a perdu sa sœur sans montrer d’émotions ne 's’exprimant pas sur le sujet jamais , sa mère est parti vivre avec ses enfant ailleurs dans une autre maison a cause des souvenirs trop présent , il part vivre avec eux alors que moi je reste vivre seul au domicile ou les enfants ont grandit le temps de vendre cette maison mais les chose deviennent incontrôlable chez la maman il devient très vite encore plus violent il a alors 16 ans il casse tout dans le logement frappe sa maman terrorise tout le monde insulte tout le monde , la police intervient souvent il passe une nuit en garde a vue car ont retrouve un couteau dans sa poche , il viens vivre avec moi dans la maison ou il a grandit c'est se qu" il souhaite ensuite les conflits sont des deux coté dans les deux maison , ils a de grosse angoisse il ne dort plus il demande a sa mère de le prendre au urgence il évoque des maladie au lieu de dire que c'est de l'angoisse les médecin confirme mais lui refuse de voir un psy alors ils se déplace a la maison les infirmier du service psychiatrique pour le voir il refuse de leurs parler il vont lui parler alors qu'il est dans sa baignoire et il confie qu'il va très bien sans sortir de la baignoire il discute 30 minutes sans vouloir se confier , puis viens la justice quand sa petite sœur se confie a l’école une procédure est lancé par un juge des enfants qui aboutie a rien sauf a un éducateur qu n'a pas su faire grand chose car il était a quelques mois de la majorité , il devaient regrouper les personnes qui l'ont suivie tout au long de son parcours mais personne n'a répondu a l'invitation aujourd'hui il ne sort plus depuis au moins deux ans il reste enfermé a la maison et ne vois personne , il ne parle que a sa mère avec qui il ne vit plus et la menace , il a perdu complétement le sens de la réalité je ne trouve aucune aide alors que nous avons alerté tout les services pour l'aider , un psychiatre m'avait dit un jours qu'il était psychopathe et qu'il souhaitais le faire interner sans est suivie une semaine en clinique pour ados puis sans aucun résultat et a ce jour il est majeur ont ne peut plus rien y faire me raconte t ont , il n'est pas reconnu déficient ; il est comme en prison physiquement et commence et a perdre la raison mais totalement et je ne sais plus quoi faire .

Réponse envoyée

Nous validerons bientôt votre réponse pour ensuite la publier

Une erreur s'est produite

Merci de réessayer plus tard

Réservez un rendez-vous immédiat en ligne pour 49 €

Obtenez une aide psychologique en moins de 72 heures avec des professionnels en choisissant le créneau horaire qui vous convient le mieux.

Meilleure réponse 9 JANV. 2019

Bonjour Bouchoui,
Votre histoire est très touchante et le parcours de ce jeune homme a dû être très éprouvant. L'absence de réaction face à un événement traumatique comme la mort d'un proche, ne signifie pas forcément que l'on est indifférent. Il existe un mécanisme de protection qui permet de se couper de l'affect ressenti quand celui-ci est perçu comme destructeur. Cet affect sera reporté sur autre chose, une chose moins dangereuse.
Aujourd'hui ce jeune homme est majeur et il n'est, en effet, pas possible de le contraindre à consulter, sauf en cas de danger.
Y a-t-il dans son entourage un ami, un parent ou toute autre personne avec qui il aurait un lien privilégié qui pourrait lui parler, non pas pour lui donner des conseils ou lui imposer des choses, mais pour recréer un lien social et lui donner envie de recommencer à vivre ?
Certains thérapeutes consultent également par le biais d'internet, cette solution temporaire pourrait peut-être lui convenir pour entamer une démarche de communication tout en se sentant en sécurité sans son environnement.
Je vous souhaite de trouver l'aide dont vous avez besoin tous les deux.
Cordialement,
Patricia Berna Thérapeute analytique

BERNA Patricia Psy sur Lavérune

120 réponses

94 J'aime

Contacter

Cela vous a été utile ?

Merci d'avoir donné votre avis !

15 JANV. 2019

Bonjour Bouchoui,
Dans votre récit il y a plusieurs choses.
1) la perte de plusieurs personnes dans la famille ce qui est pour un enfant assez traumatisant si celui-ci n'arrive pas à mettre en place une certaine résilience.
2) Vous dites que ce jeune homme n'a pas ou peu d'émotions. Pourtant vous dites également qu'il est trés angoissé (ce qui est une émotion) et en colère (ses crises de violence envers son entourage). Il manifeste donc bien des émotions, peut être pas celles que vous attendez qu'il manifeste mais elles sont bien là.
3) Ce jeune adulte manifeste de la méfiance envers les "psy" ce qui n'est peut être pas dénué de sens puisqu'on l'a dans un premier diagnostiqué hyperactif je suppose, qu'on lui a donné de la ritaline et par la suite on est revenu sur le diagnostic, vous le dites vous-même "il n'était pas hyperactif".
4) Les relations familiales semblent trés compliquées, tout du moins l'interaction entre les membres de la famille. La souffrance liée à un deuil peut changer les relations familiales. Peut être que vous avez été trés permissifs et compréhensifs durant la petite enfance de ce jeune homme et laisser faire beaucoup de choses parce qu'il était en souffrance? Ou peut être qu'il y a beaucoup de culpabilité dans votre famille.
Bref, un travail sur les émotions serait utile, encore faut-il que ce jeune homme puisse s'apercevoir qu'aujourd'hui sa souffrance est un handicap qui le fait stagner. Je vous conseillerai une thérapie sur les émotions ou une TCC, ou une thérapie des schémas ou d'acception et d'engagement ACT. Vous pouvez également si il y a refus de la part du jeune homme d'envisager une thérapie familiale qui vous permettrait non seulement de l'aider mais également de comprendre les dysfonctionnements dans la relation. Demandez directement au thérapeute que vous allez contacter si il est formé à ce type d thérapie.
Courage, les personnes peuvent changer.
Cordialement, Sabrine Mounier

Sabrine Mounier Psy sur Nice

26 réponses

588 J'aime

Contacter

Cela vous a été utile ?

Merci d'avoir donné votre avis !

Psy spécialisés en Psychologue ado

Voir plus de psy spécialisés en Psychologue ado

Autres questions sur Psychologue ado

Expliquez votre situation à nos psychologues

Faites votre demande de manière anonyme et recevez une aide psychologique en 48h.

50 Il est nécessaire d'écrire 11650 caractères de plus

Votre question et ses réponses seront publiées sur le portail. Ce service est gratuit et ne remplace pas une séance de thérapie.

Nous enverrons votre question aux experts de ce thème qui traiteront personnellement votre cas.

La séance de thérapie n'est pas gratuite et sera sujette aux tarifs en vigueur du professionnel.

La séance de thérapie n'est pas gratuite et sera sujette aux tarifs en vigueur du professionnel.

Renseignez un pseudo pour rester anonyme

Votre question vient d'être révisée.

Nous vous aviserons par e-mail quand elle sera publiée.

Si vous avez besoin d’une aide psychologique immédiate, vous pouvez réserver une consultation dans les 72 heures au prix réduit de 49 €.

Cette question existe déjà.

Merci d'utiliser la barre de recherche pour connaître la réponse.

psychologues 15550

psychologues

questions 11650

questions

réponses 131450

réponses