Comment favoriser le développement intellectuel de votre enfant ?

Un enfant ayant bénéficié d'une niche sensorielle sécurisante dès sa naissance fait son entrée en maternelle avec un bagage de 1000 mots contre 300. Comment développer la niche sensorielle ?

30 OCT. 2020 · Lecture : min.

PUBLICITÉ

Comment favoriser le développement intellectuel de votre enfant ?

Le neuropsychiatre Boris Cyrulnik, spécialiste de l'attachement et de la résilience, explique dans un rapport émis concernant les "1000 premiers jours de l'enfant" (1) qu'un enfant ayant bénéficié d'une niche sensorielle sécurisante dès sa naissance fait son entrée en maternelle avec un bagage de 1 000 mots contre 300 pour un enfant qui aurait grandi avec un entourage moins sécurisant.

Qu'est-ce qu'on entend par niche sensorielle ?

Il s'agit de l'ensemble des sensations qui sont perçues par l'enfant par l'intermédiaire de ses cinq organes sensoriels et de son corps. Cela comprend les sensations auditive, olfactives, tactiles, gustatives, visuelles ainsi que somesthésiques (2).

On savait déjà que la qualité de la niche sensorielle du bébé avait un impact sur son développement psychoaffectif, et notamment sa capacité de résilience (3). Désormais, Mr Cyrulnik affirme que la sensorialité joue également un rôle de premier plan dans notre développement intellectuel.

Cela vient conforter la pertinence de la thérapie psychosensorielle du Docteur Vittoz (4). En effet, ce dernier, il y a un siècle déjà, en parallèle de l'essor de la psychanalyse, a constaté que le travail sur le développement de la sensorialité permettait de retrouver un équilibre psychique, émotionnel et intellectuel appelé contrôle cérébral. Car depuis sa conception, la personne a été structurée par du sensoriel et du perceptif.

Comment instaurer une niche sensorielle sécurisante pour mon enfant ?

  • Pour les tous petits, il est important de leur faire sentir votre présence corporellement. Cela peut être par exemple en pratiquant le peau à peau au moment du change ou du bain, en leur chantant des berceuses avant de s'endormir, en les massant après le bain, en les prenant dans vos bras, surtout lorsqu'ils pleurent.

Il est important de préciser ici qu'un bébé ou un enfant qui pleure ne fait pas un caprice. Il a simplement une émotion ou une sensation qu'il ne sait pas encore exprimée autrement. Aidez-le à exprimer cette émotion, cette sensation en la lui nommant puis en lui expliquant. En effet, les tous petits sont submergés d'angoisse car le monde qui les entoure est inconnu. Une présence rassurante, enveloppante, douce, qui leur explique ce qui leur arrive, leur permettra de se sentir en sécurité et de développer ainsi leur confiance en eux. Pour information, le cerveau émotionnel de l'être humain arrive à maturité autour de 25 ans (5).

  • Pour développer la niche sensorielle de l'enfant un peu plus grand, rien de plus facile : Faites découvrir à votre enfant tout ce qui l'entoure en lui proposant de faire un «STOP POUR SENTIR »
  • ce qu'il a dans ses mains, ou ce qu'il touche,
  • les différents sons qu'il entend (le chant d'un oiseau, le bruit d'un camion, le lave-vaisselle…),
  • ce qu'il voit (un paysage, un arbuste, un animal, une voiture…),
  • une odeur, un goût, une sensation de soif, de fatigue, d'excitation.

S'il parle, demandez-lui de décrire le plus de caractéristiques possibles (volume, poids, relief, forme, densité, chaleur…) à travers ce qu'il touche, ce qu'il entend, ce qu'il regarde, ce qu'il renifle, ce qu'il mange, en lui proposant le vocabulaire.

Vous pouvez le faire sous forme de jeu quand vous avez plus de temps, le weekend par exemple :

En fermant les yeux, ou en mettant un foulard (ou le masque !) sur ses yeux, proposez lui d'aller pêcher un objet parmi d'autres que vous aurez préalablement choisi et mis dans un sac opaque ou une boite (petit jouet, petits objets de tous les jours tels que crayon, cuillère, tissu, pierre, fruit…) en lui faisant sentir avec ses mains et décrire le plus précisément possible, selon le vocabulaire propre à son âge.

Vous pouvez aussi créer un petit parcours sensoriel pieds nus qui lui fera apprécier les matières sur lesquelles il marche via ses plantes de pieds.

Il ne s'agit PAS de deviner ce qu'est l'objet mais de le sentir. Faites-le avec lui, en prenant également un objet pour le sentir, cela sera doublement efficace et amusant !

À la fin du jeu, demandez à votre enfant comment il se sent dans son corps, dans sa tête, dans son cœur (ses émotions) et posez-vous les mêmes questions.

Si vous y pensez, faites cela tous les jours, au cours d'un repas, d'une marche, d'un déplacement, à l'heure du bain….

Est-ce possible d'améliorer la niche sensorielle d'un adulte ?

Si nous n'avons pas été en mesure de fournir à nos enfants une niche sensorielle solide, il est important de ne pas se culpabiliser. Il est toujours possible de renforcer cette dernière, à n'importe quel âge, auprès d'un praticien certifié de la psychothérapie Vittoz.

Le praticien, en proposant des exercices adaptés visant à développer la sensorialité de la personne, s'appuiera sur le concept de résilience et sur la neuroplasticité du cerveau pour renforcer la niche sensorielle primaire et améliorer ainsi l'équilibre psycho-émotionnel global et les capacités cognitives et intellectuelles.

Enfin, l'adulte que nous sommes tous devenus est également susceptible d'avoir besoin, à un moment de sa vie, de conforter son équilibre psycho-émotionnel et ses capacités cognitives. Il n'est jamais trop tard pour consolider notre niche sensorielle et l'enrichir au quotidien à l'aide de la méthode Vittoz pratiquée en groupe Fovéa® (6) ou bien en thérapie individuelle.

Photos : Shutterstock

PUBLICITÉ

Écrit par

Bénédicte Sauty

Voir profil

Bibliographie

  • (1) suite à une demande du président de la République qui avait inscrit la question des deux premières années de l'enfant au cœur de l'action du gouvernement. L'objectif était de décrypter les besoins des enfants dans cette période, d'accompagner au mieux les parents pour répondre de manière adaptée aux besoins de leurs enfants et réduire les inégalités sociales, déterminantes dans la construction de l'enfant et son avenir.
  • (2) Sensations provenant de l'intérieur de son propre corps par le biais de la peau (*sens du toucher), des tendons, des articulations, du rythme cardiaque, des pressions, de la chaleur, des viscères, de la respiration.
  • (3) la résilience c'est, d'après Boris Cyrulnik, "comment reprendre un nouveau développement après un traumatisme psychique vécu dans l'enfance qui équivaut à une mort psychique». Collection Empreintes. « A l'assaut du malheur » avec Boris Cyrulnik.
  • (4) Dr Roger Vittoz, "Traitement des psychonévroses par la rééducation du contrôle cérébral", Editions Téqui.
  • (5) Dr Catherine Gueguen, "Pour une enfance heureuse : Repenser l'éducation à la lumière des dernières découvertes sur le cerveau", Pocket 2016.
  • (6) Il est à signaler que « les chercheurs de l'Université Grenoble Alpes qui pilotent l'étude scientifique FOVEA® sur la Méthode Vittoz viennent de publier un article scientifique validé par l''IAAP (International Association Of Applied Psychology) qui montre que les pratiques Vittoz informelles et intégrées au quotidien ont des effets très significatifs sur la réduction du stress et de l'anxiété, l'amélioration du bien-être, des capacités d'attention, de mémorisation et de flexibilité émotionnelle. Patrick Bobichon

Laissez un commentaire

PUBLICITÉ

derniers articles sur psychothérapie