Comment être parent nous amène à grandir soi-même !

L'histoire de nos enfants commence par la nôtre. Ce que nous n’avons pas pu recevoir dans notre enfance et adolescence: amour et tendresse; nous pouvons l’apprendre au contact de nos enfants

13 FÉVR. 2020 · Lecture : min.
Comment être parent nous amène à grandir soi-même !

Isabelle Filliozat dans son best-seller Il n'y a pas de parent parfait, comprend la difficulté d'être parent au quotidien auprès de nos enfants chéris. Nous aimerions n'être que tendresse et amour et parfois nous sommes surpris de nos comportements contraires.

Nous leur crions dessus et nous en ressentons de la culpabilité ensuite. Cette psychologue, psychothérapeute, conférencière de renom, directrice de l'Ecole des Intelligences Relationnelle et Emotionnelle (EIREM) nous fait nous rendre compte de nos comportements.

ETRE PARENT, UNE GRANDE AVENTURE QUI NOUS FAIT GRANDIR!

Reproduire les mêmes comportements que nos parents avaient avec nous, enfants: ce n'est vraiment pas ce que nous voulions en ayant un ou des enfants. Et pourtant nous ne pouvons parfois pas faire autrement. Et cela nous attriste, nous met en colère.

Et c'est justement ce constat, ce conflit interne, qui va nous faire évoluer, changer!

ET COMMENT ON FAIT POUR CHANGER DES « MAUVAIS » COMPORTEMENTS?

Nous, parent face à l'enfant, nous sommes parfois dans la dramatisation, culpabilisation, réactions impulsives, justification...nos enfants sont ce que nous avons de plus chers au monde. Mais il nous arrive de les blesser en parole voire de les haïr.

Nous changeons au contact de nos chers bambins.

Par exemple, pour Chloé, qui est une femme efficace au travail, perfectionniste, prompte aux critiques. Son assistante apprécie sa douceur récente depuis l'arrivée de sa petite Jade. Mais elle ne le lui dit pas trop. On ne sait jamais au cas où sa chef ne modifierait son comportement par peur d'apparaître faible avec sa subordonnée.

UN CHANGEMENT PAR SOI-MEME OU IL FAUT DE L'AIDE?

Malheureusement, parfois nos pensées, comportements, émotions sont trop ancrées par des croyances limitantes.

Comme dans notre famille, « on est fort », « même pas mal ». Cela ne facilite pas la proximité et la tendresse avec nos chères têtes blondes.

Et ce n'est pas faute de volonté de vouloir modifier son comportement mais parfois la personne peut avoir besoin d'aide par une thérapie.

Car ces croyances sont parfois inconscientes ou considérées comme allant de soi.

ET COMMENT?

En consultation, le ou la praticien(ne) permet à la personne de se rendre compte des causes de ses débordements. Les comportements excessifs sont décortiqués. Il y a plusieurs causes dont notre vécu d'enfant. Mais aussi le conditionnement social, culturel...

Et cela peut demander du temps, car il y a aussi des mécanismes de défense, inconscients souvent, voire de l'ambivalence.

ET POURQUOI LES CHANGEMENTS NE SONT PAS LES MEMES SELON NOS ENFANTS?

Il y a entre autre une question d'âge. Selon l'âge de nos enfants, leurs besoins et comportements sont différents, spécifiques. Parler avec d'autres parents, les fréquenter nous permet de voir qu'il y a d'autres solutions éducatives possibles que la nôtre.

Et les enfants sont différents. Et selon leur place dans la fratrie, leur sexe, leurs particularités...

ET N'EST-IL PAS TROP TARD POUR REPARER NOS ERREURS?

Nous pouvons réparer nos erreurs. Et pour mieux écouter et accompagner nos enfants, nous avons tout d'abord à accomplir un chemin vers nous-mêmes.

QUE PROPOSER?

Des séances de coaching parental ou de psychothérapie, selon les besoins de la personne.

Comprendre puis changer et réparer les erreurs. Tout n'est pas joué avant 6 ans! Les enfants réagissent très rapidement à nos changements d'attitude !

Je vous souhaite un beau voyage grâce à un apprentissage de la gestion de vos émotions tout en douceur

Comment être parent nous amène à grandir soi-même !
Écrit par

Kim-Vân Nguyen-Dinh

Voir profil
Laissez un commentaire
Le nom sera publié mais pas l'e-mail

derniers articles sur psychothérapie