Comment guérir des addictions sans passer par les cures et médicaments ?

Comment sortir des addictions (nourriture, drogue etc..) sans passer par la cure de désintoxication.

31 AOÛT 2020 · Lecture : min.

PUBLICITÉ

Comment guérir des addictions sans passer par les cures et médicaments ?

Charline est une belle jeune femme de 28 ans. Elle vient me voir car elle ressent une grande insécurité, de grosses angoisses. Elle plonge régulièrement dans la boulimie ou la drogue, "c'est plus fort que moi" me dit-elle.

Elle a déjà consulté une psychologue qui lui a renvoyé que ses angoisses étaient liées à son addiction aux drogues et lui a recommandé une cure de désintoxication, ce qui n'a fait qu'accroître l'angoisse de Charline. Cet article est un appel à une nouvelle façon de regarder les addictions. Non plus comme quelque chose de "Mauvais" à supprimer, non plus comme une maladie à soigner, mais comme la Manifestation d'un mal être à être entendu.

Oui l'addiction est une maladie, un Mal à Dire, comme l'est toute maladie. Un appel à l'aide du corps pour sortir du déni et regarder les choses en face.

La cure de désintoxication ou les régimes à gogo, sont des solutions qui passent à côté de l'essentiel : la souffrance intérieure de la personne, et sa tendance à s'auto détruire.

L'origine des dépendances

Que ce soit l'alcool, la nourriture, la drogue, toutes les dépendances ont comme origine un manque d'Amour de soi lié à une HUMILIATION. Et en effet Charline me confirmera rapidement "le jour où j'ai commencé à me rebeller après le divorce de mes parents, à mettre des piercings et des tatouages, mon père m'a dit que je lui mettais la honte". Ce père si soucieux de son image et du status social est passé complètement à côté de l'appel au secours de sa fille en quête d'identité.

L'adolescence est la 1ère étape de séparation de l'enfant avec le modèle familial. Mais rare sont les parents qui acceptent que leur enfant, surtout l'ainé leur "échappe ". Et pourtant l'enfant à surtout besoin d 'être soutenu et accompagné pour voler de ses propres ailes et se défaire de ce lien parental. C'est un saut dans le vide qui entraîne beaucoup d'angoisse et de mal être. Le taux de suicide chez les ado est d'ailleurs la 1ère cause de mortalité à cet âge clé . Afin de faire face à ce mal être profond qui est au coeur de l'adolescence, l'enfant risque fort de tomber dans l'alcool et la drogue pour "calmer la douleur". Alors que l'enjeu est au contraire d'accueillir ce mal être comme une contraction nécessaire de la chrysalide pour faire naître le papillon. Mais il est plus facile de fuir et de s'échapper de soi que de faire face à la souffrance et de le voir comme un passage obligé. La nuit noire avant le réveil de l'âme.

Le masque du masochisme de la blessure de l'humiliation

Lise Bourbeau a très bien mis en évidence dans son travail des 5 blessures de l'âme la réponse de la blessure de l'humiliation par la tendance masochiste. Lorsque l'enfant vit l'humiliation, il a une image de lui dégradante, il est la honte, sale, dégoutante. Cette blessure tient souvent l'origine dans la relation à la mère mais peut aussi être renforcé par le père.

Adèle a 16 ans et angoisse à chaque fois qu'elle doit voir sa mère. Elle appréhende ses regards dévalorisant et ses questions humliantes vis à vis de son surpoids qui la mettent "trop mal aisant " .

L'humiliation est donc devenue comme une "norme", une prison dont l'enfant cherchera à s'échapper, sans pouvoir y parvenir sans passer par cette case ANGOISSE. En effet, il faut comprendre que la façon dont nous avons été élevé constitue comme la zone de Confort et d'habitude. C'est la cage dans laquelle l'enfant baigne depuis son enfance. Même si cette cage est dépourvu de l'essentiel, à savoir l'amour et la sécurité, elle reste une cage à laquelle il est habitué. Tout ce qui est EXTERIEUR à la cage est alors "dangereux" parce qu'il sort de la vibration habituelle. En sortant de sa zone de confort, l'enfant envoi un signal au mental : "je coupe de lien avec maman". Mais le mental ne se sent en sécurité que tant qu'il reste dans la zone de confort, même si c'est un confort inconfortable.

Comment sortir de l'enfer ?

La clé pour sortir de ce cercle vicieux et de cette cage toxique est déjà de voir la cage. C'est à dire sortir de l'illusion que votre enfant intérieur à dû se construire pour rester vivant. En effet l'enfant n'a pas d'autre choix que de tordre la vérité sur ses parents pour avoir l'illusion d'avoir eté aimé et en sécurité.

Voir les choses en face, voir ses parents comme ils sont avec leur parts de lumière et leurs parts d'ombre est indispensable pour grandir et prendre son envol en tant qu'adulte INDEPENDANT. Vous avez alors choisir qui vous voulez être.

La 2ème étape consiste à reconnaître vos souffrances et vos manques d'amour et de sécurité en tant qu'enfant et de ne plus chercher de solutions extérieures pour compenser ces manques. Ce n'est qu'en traversant les EMOTIONS que vous pourrez vous connecter à une part plus lumineuse de vous même. L'Amour de soi et la Securité intérieure sont à l'intérieur de vous. La société de Consommation nous a peu à peu éloigné de notre vraie nature mais nous sommes Amour et nous sommes en sécurité. C'est grâce à un travail de reconnexion intérieure que la guérison se fait. Etre accompagné par un thérapeute avec lequel vous vous sentez soutenu et en securité est un accélérateur à cette transformation émotionnelle.

Photos : Shutterstock

PUBLICITÉ

Écrit par

DIFFERENCIELLE - Carole Lepicard

Voir profil
Laissez un commentaire

PUBLICITÉ