Projections psychologiques : quand on projette ses complexes inconscients

​« Il serait assurément plus efficace que chacun consente à fournir en particulier l'effort d'une prise de conscience de tout ce qu'il projette sur autrui. »

16 JUIL. 2021 · Lecture : min.

PUBLICITÉ

Projections psychologiques : quand on projette ses complexes inconscients

« Il serait assurément plus efficace que chacun consente à fournir en particulier l'effort d'une prise de conscience de tout ce qu'il projette sur autrui. » (Carl Gustav Jung - Médecin Psychiatre Psychanalyste, Fondateur de la psychologie analytique...).

Très souvent une personne attribue a une autre personne ce qu'elle porte en elle...

Elle projette ce qu'elle est, ce qu'elle fait, ses actes, ses comportements, ses attitudes, ses sentiments, ses ressentis, ses désirs, ses craintes, ses peurs, ce qu'elle méconnaît ou refuse/rejette en elle...

Ce qu'elle a déjà ressenti/observé comme une difficulté psychique ou émotionnelle, ce à quoi elle est identifiée, conditionnée de manière consciente ou inconsciente, peut-être en lien avec ce qu'elle a observé tout autour d'elle auparavant..., dans son enfance ou dans son adolescence, par exemple avec ses parents, sœurs, frères, grands-parents ou autres personnes de son entourage proche...

Ce qu'elle porte dans ses gènes (dans l'ADN) de manière inconsciente, ce qui appartient à l'histoire de ses ancêtres... Bref tous ses complexes inconscients...

Une projection, qu'est-ce que c'est ?

Le terme « projection » est « utilisé dans un sens très général en neurophysiologie et en psychologie pour désigner l'opération par laquelle un fait neurologique ou psychologique est déplacé et localisé à l'extérieur, soit en passant du centre à la périphérie, soit du sujet à l'objet ».

En psychologie et en psychanalyse, la projection correspond à l'opération mentale par laquelle une personne attribue à quelqu'un d'autre ses propres sentiments, dans le but de se sortir d'une situation émotionnelle vécue comme intolérable par elle : La personne n'a pas conscience d'appliquer ce mécanisme, justement car elle n'accepte pas les sentiments, ou sensations, qu'elle « projette » à l'extérieur, sur l'autre ou sur un objet.

Notre perception de nous-mêmes ne peut qu'être fausse, déformée par nos émotions, nos souvenirs d'enfance, et/ou le regard des autres.

Il s'agit donc de mouvements pulsionnels intolérables, ou en tout cas, perçus comme tels.

Alors, comme cité au début de ce texte, par cette citation de ce médecin psychiatre Carl Gustav Jung :

« Il serait assurément plus efficace que chacun consente à fournir en particulier l'effort d'une prise de conscience de tout ce qu'il projette sur autrui. »

Cela stopperait une bonne fois pour toutes les "Juges-Ments" des uns et des autres...

Photos : Shutterstock

PUBLICITÉ

Écrit par

Stéphanie Leloir-Cermen

Voir profil

Bibliographie

  • It’s Not Me, It’s You: Projection Explained in Human Terms, Medically reviewed by Vara Saripalli, Psy.D. — Written by Sara Lindberg — Updated on September 15, 2018, healthline : https://www.healthline.com/health/projection-psychology
  • Psychological Projection: Dealing With Undesirable Emotions, By Jennifer Beauman, Last Updated: November 15, 2017, Everyday Health :  https://www.everydayhealth.com/emotional-health/psychological-projection-dealing-with-undesirable-emotions/
  • Carl Gustav Jung, Médecin Psychiatre Psychanalyste, Fondateur de la psychologie analytique
  • Sigmund Freud, neurologue autrichien, fondateur de la psychanalyse.

Laissez un commentaire

PUBLICITÉ

derniers articles sur psychothérapie