Quand doit-on emmener notre enfant chez le psychologue ?

Quand faut-il emmener son enfant chez le psychologue ? Comment lui rendre la vie plus facile et mieux gérer les difficultés de l'enfance ?

7 DÉC. 2022 · Lecture : min.

PUBLICITÉ

Psychologue enfant

En tant que parents, nous pouvons nous demander quand il est nécessaire d'emmener nos enfants voir un thérapeute. Doit-on agir immédiatement lorsque l'on détecte des signaux inquiétants ? Doit-on faire confiance à la résilience de son bambin pour se donner du temps ? Faut-il attendre la fin de la journée et voir la consultation comme une dernière chance ? Quoi qu'il en soit, nous pourrions citer de nombreuses raisons en faveur de l'accompagnement thérapeutique.

À quel âge est-ce qu'on peut commencer à consulter ?

Il n'y a pas d'âge limite pour prendre rendez-vous avec un spécialiste. Une fois que les parents remarquent que le problème persiste, ils peuvent contacter un thérapeute. S'ils ne savent pas où aller, ils peuvent demander conseil à leur pédiatre ou médecin généraliste, qui les orientera vers un pédopsychiatre ou un pédopsychologue. Les enfants de moins de 3 ans passent la plupart du temps avec eux. C'est pour la dynamique familiale. De plus, il faut noter que dans la grande majorité des cas, les difficultés de l'enfant disparaissent avec le soutien des parents. C'est pourquoi c'est une bonne idée d'avoir quelques séances privées avec le thérapeute de votre enfant avant d'emmener votre enfant voir un thérapeute. Habituellement, cela suffit à améliorer la situation de ses enfants. Parfois des problèmes de couple, des difficultés personnelles ou familiales qui affectent le développement de l'enfant.

Mais faire comprendre aux parents n'est pas toujours facile. Après 3-4 ans, un suivi psychothérapeutique individuel peut être envisagé.

Quels sont les principaux motifs de consultation ?

Lorsque vous remarquez des changements soudains et persistants chez votre enfant. Ces signes peuvent se manifester par des troubles du sommeil, une tendance à mouiller le lit, une sensation d'épuisement, de colère ou de tristesse. On peut également identifier des problèmes de comportement, des problèmes relationnels, de l'agressivité, des périodes d'opposition, des pleurs fréquents et une tendance au repli sur soi.

Quand les parents souffrent. Autrement dit, ils se sentent impuissants, fatigués et frustrés lorsqu'ils ne peuvent plus faire face à leurs rôles. Certaines personnes peuvent se sentir comme de mauvais parents, ou se dire, qu'elles sont dépassées par un enfant qui est roi, ou à l'inverse, un enfant étranger. Souvent, ces parents ont besoin de soutien et même de conseils en matière d'éducation. En tant que telles, les consultations avec les praticiens peuvent avoir le caractère d'orientation parentale.

Lorsque les parents perçoivent des difficultés scolaires, des retards d'apprentissage, du harcèlement ou encore de la maltraitance. Dans ces cas, les enfants peuvent présenter des symptômes tels que la perte de confiance en soi, l'anxiété et le retrait social. Il peut même s'enfermer en silence, partager avec vous des idées noires et développer des troubles obsessionnels compulsifs.

Qu'attendre d'une thérapie chez un enfant ?

Envisager un traitement pour votre enfant est une décision importante que chaque parent prend à sa manière. Quoi qu'il en soit, un suivi psychologique est recommandé si votre enfant ne se sent pas bien, a une mauvaise régulation émotionnelle ou présente des retards de développement. Le traitement consiste en plusieurs moments.

Tous ces aspects peuvent être abordés et traités en psychothérapie. Grâce à elle, l'enfant peut stocker ses pensées et ses émotions dans un cadre favorable et bienveillant. S'il parvient à s'emparer de cet espace de parole, les bénéfices ne manquent pas. Il apprendra ainsi à mieux reconnaître et comprendre ses émotions. De plus, il pourra mieux gérer ses frustrations, ses inquiétudes et travailler son sentiment de sécurité intérieure.

Comment se déroule une psychothérapie pour un bébé/enfant ?

Tout d'abord, les parents contactent un professionnel de la santé mentale avec un problème très spécifique. Ensemble, ils ont convenu de se rencontrer au bureau pour en savoir plus sur leurs préoccupations concernant leurs enfants. Le premier entretien, qui peut être divisé en plusieurs séances, suffit à résoudre certains problèmes. Le psychologue lui propose alors les soins les plus appropriés. Cela peut aller de la thérapie avec les parents uniquement, au soutien de l'enfant, au suivi de toute la famille. Le traitement se termine généralement lorsque les difficultés qui en résultent cessent.

Pourquoi les enfants ont tant de mal à parler de leurs émotions ?

Souvent, les parents nous expliquent que leurs enfants ne veulent pas se confier sur ce qui cause leurs problèmes. Ils ont tendance à garder leurs expériences pour eux. En fait, rien de plus normal que cela. En fait, ils sont à un stade de développement psycho-émotionnel qui ne leur permet pas de tout exprimer avec des mots.

Certaines émotions et pensées leur restent complètement mystérieuses ou incontrôlables. Imaginez-vous, en tant qu'adultes, avoir parfois du mal à mettre des mots sur ce qui nous tracasse, nos blocages. En thérapie avec les enfants, l'accent est mis sur leur faire dire ce qui doit être libéré. Peu importe que vous le disiez ou non. En fait, les jeux et les images sont des médias très liés afin d'essayer de rendre le problème concret.

Bref, si un enfant ne peut pas parler de ce qu'il ressent, ce n'est pas grave. S'ils ne peuvent pas verbaliser, ils peuvent poser des questions d'une autre manière. Cela fonctionnera tout aussi bien.

Quand emmener son enfant chez le psychologue ?

En résumé, vous pouvez faire consulter votre enfant par un thérapeute pour des événements de vie insurmontables : deuil, déménagement, maternelle, accident... Vous pouvez faire de même pour lui si l'attitude change brusquement, ce qui va s'ensuivre persister dans le temps et avoir un impact sur son quotidien. Enfin, il est important de contacter un psychologue pour une évaluation psychologique, un diagnostic pathologique, si cela a du sens pour l'enfant et les parents.

Photos : Shutterstock

PUBLICITÉ

Écrit par

Thomas Kineider

Voir profil

Bibliographie

  • S. Freud. Inhibition, symptome et angoisse (1926), PUF. 2005.

  • D.Winnicott. De la pédiatrie à la psychanlayse (1969), Payot. 1989.

  • D. Winnicott.Conseils aux parents. Payot. 1995.

Laissez un commentaire

PUBLICITÉ

derniers articles sur psychologie enfant