névrose phobique et schizophrénie

Réalisée par Anonyme · 5 avril 2024 Aide psychologique

Bonjour,
Je suis une femme de 19 ans et je suis actuellement en L2 de psychologie. J'ai vu plusieurs psychologues et psychiatres. J'ai fais plusieurs dépressions et j'ai une phobie sociale . Actuellement, j'ai un nouveau traitement pour l'anxiété(sertraline 50 mg). J'ai du mal à parler de tout avec les psychologues et psychiatres à cause de mon anxiété et car je me rends dans des structures publiques et gratuites donc peu de rendez-vous sont dispos.
Bref je m'explique, en cours de psycho on voit donc les névroses et les psychoses et j'ai cette tendance vraiment bête à dès qu'on parle d'un trouble mental à penser que je l'ai et je n'arrive pas à m'en empêcher. J'ai donc tous les traits de la névrose phobique mais normal parce que je suis anxieuse sociale, je ne comprends pas vraiment la différence entre les 2. c'est juste que j'ai lu que si un patient avec une névrose phobique présentait des symptomes de dysmorphophobie on pouvait penser à une schizophrénie. et en fait cela fait plusieurs mois que j'ai super peur de devenir schizophrène sans vraiment savoir pourquoi et avoir lu ça me fait avoir encore plus peur. je n'ai pas de dysmorphophobie diagnostiqué mais j'ai des problèmes dans ma perception de moi (aucune idée de ce à quoi je ressemble, impression d'avoir un visage bizarre, altération de mon image de moi (valorisation ou dévalorisation selon les périodes)).... bref. Ca me stresse de plus en plus et je ne sais pas si il y a assez ou justement trop d'éléments ici mais j'aimerais être rassurer à propos de la schizophrénie. Mes peurs d'être schizophrène sont aussi que j'ai tendance à insulter des gens dans ma tête (ex : je croise qqun dans la rue) sans en avoir envie et que j'ai de pensées intrusives. mais cela n'arrive pas très souvent. j'ai aussi des problèmes lié à la consommation d'alcool... J'ai d'ailleurs fait une crise de tétanie ce week-end.
Merci j'espère que ce n'est pas incompréhensible et que quelq'un pourra m'aider.

Réponse envoyée

Nous validerons bientôt votre réponse pour ensuite la publier

Une erreur s'est produite

Merci de réessayer plus tard

Réservez un rendez-vous immédiat en ligne pour 49 €

Obtenez une aide psychologique en moins de 72 heures avec des professionnels en choisissant le créneau horaire qui vous convient le mieux.

Meilleure réponse 27 MAI 2024

Bonjour Madame,

La schizophrénie est une maladie difficile à comprendre, car il faut avant tout distinguer les différents symptômes et les comprendre correctement. Ce qui n'est pas nécessairement simple, mais je vais essayer de le faire ici par écrit.

La schizophrénie comprend trois groupes de symptômes :
Les symptômes positifs - (que la maladie développe)
Les symptômes négatifs - (que la maladie diminue)
Les symptômes cognitifs - (désorganisation cognitive liée aux symptômes positifs et négatifs de la maladie)

Vous pouvez considérer les symptômes (positifs) comme ceux qui ajoutent des comportements et (négatifs) comme ceux qui les diminuent des comportements. Les symptômes cognitifs peuvent être considérés comme des symptômes résultant des deux groupes précédents (positifs et cognitifs).

Les symptômes négatifs et cognitifs sont des symptômes que tout le monde peut ressentir dans sa vie pour diverses raisons : énorme fatigue, dépression, démoralisation, incompréhension sociale, perte de mémoire, etc.

Dans mon explication, je vais donc les mettre de côté et me concentrer uniquement sur les symptômes (positifs) que la maladie développe. Brièvement, nous définissons ces symptômes par le mot psychose.

La psychose comprend :
- Hallucinations. Il s'agit de perceptions basées sur des informations sensorielles qui ne sont
pas réelles. (voir ou entendre des choses qui n'existent pas).
- Illusions. Il s'agit de croyances qui ne sont pas vraies et qui ne peuvent être surmontées par
la logique. (croire profondément en certaines choses même s'il existe des preuves du contraire).
- Paranoïa. Il s'agit d'une profonde méfiance ou suspicion à l'égard des autres.

La schizophrénie est une maladie chronique, ce qui signifie que les épisodes de psychose peuvent survenir plusieurs fois dans la vie d'une personne concernée.

Maintenant que vous savez cela, il est important de comprendre comment distinguer les symptômes de psychose comme les délires, ou les hallucinations des peurs quotidiennes qui peuvent simplement affecter votre imagination mais avoir des conséquences sur vous même et vous effrayer, par exemple.

Cela commence déjà par la prise de conscience de vos propres appréhensions et réflexions personnelles (le recul sur son propre comportement).

Mais il y a une chose très importante que vous devez savoir dans votre cas : contrairement à la psychose, qui ne peut pas survenir comme ça du jour au lendemain.

Et c'est important de le savoir ! (Un épisode de psychose met du temps à s'installer) et passe par une première phase dite prodromique, avant d'entrer dans ce que l'on appelle la phase active de la psychose. C'est à dire que (les schizophrènes ne sont pas les personnes imprévisibles que l'on voit comme dans les films) et que la maladie met du temps à s'installer et est donc différente de ce que vous décrivez !

Sachez également que (personnellement) je me permets de vous dire qu'il n'y a pas de lien entre la dysmorphophobie et la névrose phobique avec la schizophrénie. Je reconnais que je suis curieux de connaître les lectures qui vous ont amené à développer cette crainte.

Partez du principe que la schizophrénie est une maladie difficile à comprendre et qu'elle fait elle-même l'objet d'une image très dégradée qui ne joue pas en sa faveur et qui alimente des peurs comme celle que vous avez peut-être, car généralement, lorsque nous avons peur de quelque chose qui peut nous affecter directement, comme une maladie par exemple, nous avons tendance à nous autoalimenter. Et avoir des impressions, comme le fait de croire que l'on a ressenti telle ou telle sensation par exemple, etc.

En résumé, ce n'est pas facile, mais j'ai essayé ici de vous expliquer que cette maladie, qui vous fait peur comme vous le dites vous-même. A des symptômes qui dans la réalité sont vécus très différemment de ce que vous décrivez.

Il est normal d'avoir peur d'une maladie et d'avoir l'impression de la vivre ou de vivre certaines choses. De la même manière que la peur joue sur l'imagination de chacun. Comme, par exemple, quelqu'un qui a peur des araignées et qui, dans un moment phobique, a l'impression de ressentir les sensations d'une araignée sur lui comme ça, sans véritable raison logique...

Si vous le souhaitez, je vous invite à en savoir plus sur cette maladie en lisant une documentation que j'ai écrite sur le sujet, avec le témoignage d'une patiente, qui est une personne très gentille et une mère de famille tout à fait responsable. Peut-être cela vous rassurera sur ce qu'est réellement cette maladie ?

Ce site interdit le partage des liens, si vous le souhaitez, contactez-moi et je vous enverrai ça.

En espérant que ma réponse sera satisfaisante.

Bien cordialement,
Thomas Villa

Thomas Villa Psy sur Chaligny

21 réponses

57 J'aime

Contacter

Cela vous a été utile ?

Merci d'avoir donné votre avis !

Psy spécialisés en Aide psychologique

Voir plus de psy spécialisés en Aide psychologique

Autres questions sur Aide psychologique

Expliquez votre situation à nos psychologues

Faites votre demande de manière anonyme et recevez une aide psychologique en 48h.

50 Il est nécessaire d'écrire 12950 caractères de plus

Votre question et ses réponses seront publiées sur le portail. Ce service est gratuit et ne remplace pas une séance de thérapie.

Nous enverrons votre question aux experts de ce thème qui traiteront personnellement votre cas.

La séance de thérapie n'est pas gratuite et sera sujette aux tarifs en vigueur du professionnel.

La séance de thérapie n'est pas gratuite et sera sujette aux tarifs en vigueur du professionnel.

Renseignez un pseudo pour rester anonyme

Votre question vient d'être révisée.

Nous vous aviserons par e-mail quand elle sera publiée.

Si vous avez besoin d’une aide psychologique immédiate, vous pouvez réserver une consultation dans les 72 heures au prix réduit de 49 €.

Cette question existe déjà.

Merci d'utiliser la barre de recherche pour connaître la réponse.

psychologues 16200

psychologues

questions 12950

questions

réponses 135950

réponses