Psychologue.net
Sur Google Play Sur la App Store

Comment se fait le choix du partenaire ?

Pourquoi est-on attiré par une personne plutôt qu'une autre ? Qu'est-ce qui influence nos préférences ?

9 déc. 2015 Couples - Lecture : min.

psychologues

En psychanalyse, le choix d'un partenaire amoureux n'est jamais un hasard, mais dépend de l'histoire personnelle de chacun. Il arrive très souvent qu'une personne se plaigne de tomber sur un conjoint immature, pas sérieux, violent, etc. Comment expliquer que l'histoire se répète au fil de nos relations ? Et si nous ne choisissions pas une personne par hasard ?

Le choix d'un partenaire, pas si hasardeux

L'histoire personnelle de chacun fait qu'on va choisir une personne plutôt qu'une autre. Ainsi, on choisirait une personne à partir de certains critères que l'on perçoit soi-même plus ou moins consciemment et qui se sont formés tout au long de l'enfance.

Ces critères sont le résultat de notre environnement familial, de notre enfance pour constituer un modèle inconscient. Ce modèle inconscient va influencer notre choix amoureux à notre insu. Comment agissent ces critères ? Ils exerçent une pression sur nous qui font que l'on va choisir telle ou telle personne.

Aussi, dès la première rencontre, de nombreux signes, codes, issus de la communication verbale et non-verbale vont traduire qui nous sommes et qui nous avons en face de nous. Expressions, attitudes, voix, regards sont autant de signes révélateurs de ce que nous sommes. Ces indices vont influencer nos choix dès le début.

b.jpg

Trois références inconscientes permettent de faire un choix sur quelqu'un :

  • l'image de nos parents : le choix peut alors être négatif tout comme être positif " je recherche quelqu'un de tendre comme mon père" ou encore "je ne veux surtout pas une hystérique comme ma mère".
  • le couple parental : le fait de grandir dans un univers avec deux personnes en couple fait que nous en retirons un modèle. Leur comportement l'un envers l'autre, leur conflit, leur tendresse, leur dialogue vont constituer un modèle inconscient dans notre tête.
  • l'idéal narcissique : nous nous forgeons un idéal pour nous conforter dans notre identité. Nous recherchons une image valorisante chez l'autre pour nous dire :" je dois être une bonne personne pour avoir intéressé une personne si géniale".

Le paradoxe dans tout cela est que nous recherchons chez l'autre un modèle que nous connaissons pour nous rassurer mais aussi tout ce qui nous a manqué, pour que l'autre nous apporte ce que l'on n'a pas eu.

De ce fait, il est facile de s'apercevoir qu'une femme ayant eu des carences affectives dans son enfance recherchera inconsciemment un homme dur et pas tendre, et attendra consciemment de lui qu'il comble ses carences affectives. On trouvera quelqu'un qui nous fera souffrir de la même façon dont on a souffert étant petit. On réclame alors quelque chose que l'autre ne peut pas nous offrir.

c.jpg

Mettre fin à un schéma d'échec répétitif

Comment ne plus suivre ce schéma d'échec ? La suite d'échecs n'est pas une fatalité et n'est pas le résultat d'être né sous une mauvaise étoile, ou de ne pas avoir de chance. Au contraire, il est important de ne pas fuir l'origine du problème et de comprendre pourquoi cela ne fonctionne pas, pour que le schéma ne se répète pas à chaque relation.

Il faut prendre ses responsabilités et ne pas toujours accuser l'autre, penser qu'il est méchant. Il faut savoir se remettre en question et se dire "c'est moi qui choisis toujours des personnes qui me font souffrir". Il faut alors se libérer de ces influences inconscientes, s'en détacher pour ne plus en souffrir.

Vous pouvez faire appel à un psychologue pour vous détacher de ces schémas et mieux comprendre ce que vous recherchez inconsciemment.

Photos : Pixabay

Laissez un commentaire
Le nom sera publié mais pas l'e-mail

INFORMATION BASIQUE SUR LA PROTECTION DES DONNÉES
Responsable: Verticales Intercom, S.L.
Finalités:
a) Envoi de la demande au client annonceur.
b) Activités de publicité et prospection commerciale pour divers médias et canaux de communication de produits et services propres.
c) Activités de publicité et prospection commerciale pour divers médias et canaux de communication de produits et services de tiers de différents secteurs d’activité, pouvant impliquer la cession de données personnelles aux dits tiers.
d) Segmentation et élaboration de profils pour des finalités de publicité et prospection commerciale.
e) Gestion des services et applications qu’offrent le Site aux Utilisateurs.
Légitimation: Consentement de l’intéressé(e).
Destinataires: Il est prévu de céder les données aux clients annonceurs pour mener à bien la demande d’information sur les services annoncés.
Droits: Vous avez le droit d’accéder, rectifier et éliminer les données ou de vous opposer au traitement des mêmes ou à l’une des finalités, ainsi que d’autres droits, comme il est expliqué dans l’information additionnelle.
Information additionnelle: Vous pouvez consulter l’information additionnelle et détaillée sur la Protection des Données sur psychologue.net/proteccion_datos

Commentaires (1)

À lire aussi