Est-ce mal d'avoir des amis imaginaires ? Les raisons pour lesquelles les enfants en ont

Pourquoi un enfant a-t-il un ami imaginaire ? À qui parlez-vous de cette amitié créée par votre esprit ? Découvrez les raisons et si c'est dangereux.

16 NOV. 2022 · Lecture : min.

PUBLICITÉ

ami imaginaire

Avoir un ami imaginaire est une chose tout à fait normale qui se produit pendant la petite enfance. En fait, les recherches montrent que ce type de comportement est "naturel" pendant l'enfance car il permet aux enfants de s'adapter au monde et de faire face aux problèmes plus efficacement. Mais faut-il s'inquiéter ?

Qu'est-ce qu'un ami imaginaire ?

Un ami imaginaire est une personne inexistante que quelqu'un prétend être réelle. Ils sont créés par une personne (généralement un enfant) pour faire face au stress, à la solitude ou à la peur. Parfois, ils deviennent plus qu'un mécanisme d'adaptation et prennent une vie propre dans l'esprit de l'enfant ou de l'adulte qui les a créés.

Les amis imaginaires peuvent aider les enfants à développer leurs compétences sociales en interagissant avec eux et en trouvant des moyens de résoudre les problèmes ensemble. Cependant, certains enfants peuvent finir par s'isoler de leurs camarades parce qu'ils passent trop de temps à interagir avec leur ami imaginaire plutôt qu'avec les autres.

Bien qu'il soit généralement considéré comme normal pour les jeunes enfants d'avoir des amis imaginaires, si ce comportement se poursuit au-delà de l'âge de 10 ou 11 ans, il pourrait indiquer des problèmes de santé mentale tels que des troubles du spectre autistique (TSA).

Pourquoi ont-ils des amis imaginaires ?

Les amis imaginaires sont assez courants. Soixante pour cent des enfants âgés de 3 à 5 ans ont un ami imaginaire. Un ami imaginaire est un personnage que les enfants créent dans leur esprit pour interagir avec lui. Les amis imaginaires peuvent être des animaux ou des personnes, réels ou complètement inventés. Les enfants les créent pour faire face au stress, donner un sens au monde qui les entoure et explorer différentes personnalités.

Les amis imaginaires peuvent également aider les enfants à apprendre les interactions sociales et la communication en mettant en pratique les compétences dont ils ont besoin pour réussir dans leurs relations plus tard dans la vie. Les enfants qui ont un ami imaginaire ont tendance à mieux réussir socialement que ceux qui n'en ont pas. Il existe plusieurs théories sur les raisons pour lesquelles les enfants se font des amis imaginaires :

  • La première est qu'ils veulent remplacer les parents qui ne sont plus à leur disposition en raison d'un divorce ou d'un décès.
  • Une autre thèse est que les enfants qui développent des amis imaginaires ont tendance à être plus intelligents et à avoir de meilleures compétences verbales que les autres enfants de leur âge.
  • D'autre part, certaines études indiquent que les enfants ayant des amis imaginaires peuvent avoir plus de difficultés à s'exprimer en raison de leur timidité ou de leur anxiété. Ils utilisent donc un ami imaginaire comme moyen de communiquer ce qu'ils pensent sans être jugés par les autres.
    Le fait d'avoir un ami imaginaire peut-il influencer la schizophrénie ?

amis imaginaires ami imaginaire schizophrénie

Les amis imaginaires sont une partie normale de l'enfance et, en fait, ils peuvent contribuer au développement des enfants de plusieurs façons. Par exemple, les enfants qui ont des amis imaginaires ont tendance à avoir de meilleures compétences sociales et un meilleur vocabulaire que les autres enfants. Des études suggèrent que les amis imaginaires sont un signe de créativité, mais les chercheurs n'ont pas encore déterminé si cela est dû à la présence d'un ami imaginaire ou si les enfants créatifs sont plus susceptibles d'attirer d'autres enfants dans leurs jeux.

L'absence de cause et d'effet définitifs signifie qu'il est difficile pour les scientifiques de prédire comment le fait d'avoir un ami imaginaire affectera la personnalité future de votre enfant ou sa capacité à s'exprimer. Bien que certaines personnes pensent que le fait d'avoir un ami imaginaire peut mener à la schizophrénie à l'âge adulte, les études suggèrent le contraire : la plupart des adultes qui en ont eu un dans leur enfance ne connaissent pas de problèmes de santé mentale plus tard dans leur vie. Il n'existe pas non plus de preuves établissant un lien entre les amis imaginaires et une mauvaise santé mentale, comme la dépression ou les troubles anxieux, après l'adolescence - en fait, c'est plutôt le contraire.

Est-il bénéfique d'avoir des amis imaginaires ?

Les enfants disent souvent que leurs amis imaginaires leur disent ce qu'ils doivent faire ou ce qu'ils font de mal. Que ces enfants entendent réellement des voix ou qu'ils les inventent simplement dans leur tête, c'est un bon signe pour les psychologues. Cela signifie que les enfants qui ont des amis imaginaires sont plus susceptibles d'être socialement avancés que ceux qui n'ont pas de tels camarades.

En plus d'être social, un ami imaginaire peut aussi être un moyen pour les enfants de résoudre leurs problèmes. L'enfant peut parler à son "ami" de ce qu'il ressent à propos de quelque chose - comme ne pas aimer son professeur ou vouloir plus d'attention de la part de ses parents - et cela peut l'aider à trouver des solutions sur la meilleure façon de gérer ces situations.

Si vous pensez que votre enfant est trop dépendant de cette "amitié", vous devriez consulter un thérapeute professionnel, car cela peut indiquer que votre enfant traverse une période de malaise ou de stress.

PUBLICITÉ

psychologues
Linkedin
Écrit par

Psychologue.net

Bibliographie

  • Legg, T (2020). What to Know About Imaginary Friends. Healthline. https://www.healthline.com/health/mental-health/imaginary-friends
  • Charles Fernyhough,  Ashley Watson, Marco Bernini, Peter Moseley and Ben Alderson, (2019). Imaginary Companions, Inner Speech, and Auditory Verbal Hallucinations: What Are the Relations? Frontiers in Psychology. https://www.frontiersin.org/articles/10.3389/fpsyg.2019.01665/full  

Laissez un commentaire

PUBLICITÉ

derniers articles sur psychologie enfant