Asperger et trouble de l'intimité

Réalisée par blkpzl · 26 mars 2024 Aide psychologique

Bonjour,

Je vais tenter d'être synthétique car ce n'est pas mon fort :
Contexte psychologique / santé :
- Âgé de 34 ans
- Rectocolite hémorragique agressive pendant 10/12 ans de ma vie ( Que j'ai réussie à guérir sans médicaments depuis le confinement )
- Trouble dépressif sévère depuis l'âge de 10/12 ans. ( stabilisé depuis le millepertuis ) / ( Trouble génétique, beaucoup de membres touchés dans ma famille du côté de ma mère : Alcoolisme / Paranoia / Depression / TSA Asperger )
- Bipolarité potentielle non diagnostiquée ( 2 à 4 cycles par an d'hypomanie / Depression ( stabilisé depuis le millepertuis )
- Trouble anxieux sévère ( stabilisé depuis le millepertuis )
- HPI diagnostiqué par COGITO'Z à Paris.
- Trouble autistique non diagnostiqué ( mode de vie qui le confirme sans le moindre doute )

Je suis artiste professionnel de métier depuis 15 ans environ.
Je cherche des réponses à des contextes relationnels qui se répètent et me laisse penser à une dynamique automatique qui m'intoxique malgré d'intenses efforts pour m'en libérer et aspirer à l'intimité et l'affection.

Je peine cruellement à interagir avec les femmes lorsque je suis dans l'intimité avec elle. Rencontrer une femme, il semble que je plaise, donc pour débuter une relation, c'est très facile. Les apparences font le travail à ma place.
C'est ensuite que ça se complique.
Lorsqu'il y a la passion : Je ressent tellement fortement mes émotions, que je les identifient à de l'amour comme seules guides. ( qui n'est autre qu'un bouleversement hormonal et rien d'autre qu'une drogue produite par le cerveau temporairement ). Une fois la passion retombée. Je ne ressent strictement plus rien. Je n'ai plus envie d'embrasser, de prendre dans les bras, je m'éloigne, et devient plus erratique et supporte difficilement la différence. la rupture émotionnelle est tellement forte, que j'essaie de comprendre mes ressentis, et me retrouve incapable de savoir si j'aime encore la personne. Les angoisses commencent.

Le fait de dire "Je t'aime" me provoque des angoisses inimaginables une fois les émotions disparues, car je suis incapable d'y répondre. Parce que je ne peux pas affirmer quelque chose dont je n'ai pas les règles ou les codes pour pouvoir utiliser un terme précis qui défini une chose immuable. C'est un engagement fondamental. ce qui redouble l'angoisse. L'amour est subjectif par définition par conséquent, comment je peux affirmer une notion subjective ? Ce serait mentir à l'autre si ca n'est pas parfaitement vrai. Donc ca créer un boucle infinie.

J'ai vécu une relation extrêmement toxique dont j'ai eu de très lourde séquelle somatique pendant 1 an et demi environ avec des réveils avec des crises d'angoisses à répétition suite de la maltraitance psychologique severe. J'ai guéri cette dépendance affective totalement. Je m'étais accroché à une personne qui ne m'aimait pas au début et s'est défoulée de sa précédente relation ratée sur moi. Et lorsqu'elle est tombée amoureuse de moi, et est revenu 8 mois après, nous avons réessayer, et j'ai complétement paniqué alors qu'elle était pleine d'amour sans le moindre doute. Je l'ai aimée les premieres semaines, et dès qu'il y a eu le moindre doute lorsque j'ai questionné mes ressentis et mon envie de vivre avec elle, j'ai pété les plombs. J'ai eu des crises d'angoisses sur crises d'angoisses. Je suis parti au Maroc écrire un livre. J'ai ressenti un soulagement immense à être seul éloigné de tout et surtout d'elle. Je n'ai ressenti aucun manque, je me suis senti apaisé. J'ai associé ça à une absence d'amour.
Je l'ai quitté sur le champ. Elle s'est retrouvée à l'hopital psychiatrique pour la deuxième fois ( lors de ma premiere rupturea avec elle, il s'est passé la même chose ). Ce qui m'angoissait terriblement si j'avais à la quitter un jour.

Je n'ai ressenti aucun manque. Aucune émotion. RIEN. R I E N. Le néant émotionnel.
Cela à duré un mois ou deux. me disant, que je ne vais pas en mourir. ce qui est le cas puisque je suis encore en vie. Donc on ne meurs pas d'une rupture, c'est l'idée qu'on s'en fait qui fait souffrir.

J'ai rencontré une nouvelle personne au Maroc.
Le lien s'est créé, nous avons eu des rapports ensemble. Et beaucoup de choses chez elle me mette mal à l'aise. Elle est attentive, extremement aimante, il n'y a pas de doutes. elle est presque trop aimante. Je me sens étouffé. Elle gère très bien sa vie, si je ne lui parle pas, elle fait ses activités et ses passions. Elle ne m'accuse de rien, au contraire, elle me laisse être ce que je suis sans le moindre problème. Meme si je souhaite être seul pendant des semaines, elle me laisse libre. Je ne l'aime pas. Mais lors de nos échanges, j'ai beaucoup grandi. Nous nous sommes beaucoup apporté. Et je refuse de me servir d'elle sous prétexte qu'elle est aimante. C'est un être qui aspire au bonheur comme tous les autres, je n'ai pas le droit de tirer profit du fait qu'elle est amoureuse, alors que moi non.

Alors ça me relance dans un doute sans fin, qui me parasite dans ma création et m'énerve. J'apprécie certaines parties du lien que nous avons, et d'autres choses m'insupportent : L’ésotérisme, le manque de rigueur intellectuelle, un manque de fluidité intellectuelle, il y a beaucoup trop de subjectivité dans ses raisonnements et de biais cognitifs, une sémantique approximative qui génère des incompréhensions lorsque l'on parle.

Tout cela me génère des angoisses qui m'emprisonnent et me fatiguent.
J'ai déjà quitté cette personne 2 fois, pour finalement qu'on se reparle. En sachant en parfaite conscience, et en lui ayant meme énoncé, que mon comportement peut être très toxique. Alors que je ne souhaite de mal à personne et suis une personne profondément altruiste.

Mes soupçons se tournent vers un autisme asperger non diagnostiqué car il faut attendre 1 an pour un diagnostic, voici les raisons de mes soupçons :

- Obsession artistique envahissante ( Ecriture / Peinture / Musique ) : Je ne pense qu'à ça du matin au soir depuis l'âge de 6 ou 7 ans, et n'ai pratiquement aucune relation sociale, parce que ça me fait perdre du temps de création ou d'hygiene de vie.
- Je mesure et chronomètre tout sur des tableaux excels. ( obsession des mesures et des chiffres )
- Je ne tolère pas les raisonnements subjectifs et approximatifs ou de l'ordre de l'opinion.
- J'ai une curiosité dévorante qui m'ensevelit sans aucune limite de sujets ( Sciences / Psychologie / Philosophie / Histoire / Art / comportement, etc... )
- J'ai des routines extrêmement rigides qui sont les mêmes tous les jours pratiquement de l'année. ( depuis plus de 10 années )
- Je ne supporte pas de travailler et être perturbé pendant mes processus et mes successions de séances de travail qui sont millimétrées.
- Je suis extrêmement sensible à tout mes sens qui parfois m'épuisent tant cela stimule mon esprit et mes idées.
- je peux m'isoler pendant des mois seul sans ressentir le moindre manque social.
- Je dispose d'un talent artistique qui me permet de vivre de mon métier aisément.

Je conclurais que l’hygiène de vie déplorable est à éradiquer des raisons de ce mal être ou de ces angoisses :
Je ne fume pas, ne bois pas, mange parfaitement équilibré, ne prends aucun excitant type caféine/théine. Rarement des sucres rapides, aucun soda, méditation 45 min par jour et sport 6 fois par semaine 45 min cardio/musculation. Et j'ai énormément d'activité pour me dépenser intellectuellement et artistiquement sans quoi une dépression se déclenche en moins d'une semaine. Le problème c'est le manque de temps.

J'aimerais comprendre ce qui me rend les relations intimes si complexes. Car je comprends combien les relations sociales enrichissent et sont une activité restreinte à part entière et passionnante en plus ! Et aussi parce que je pense apporter beaucoup aux gens qui me croisent. C'est ce qui ressort de leur parole quand à ma rigueur intellectuelle et mon analyse des comportements humains. Ils se sentent aimés, soutenus, encouragés, portés.

Je cherche un praticien capable de faire des visios ou en rendez vous exceptionnel à Chantilly ou environs. Car je suis amené à beaucoup voyager pour l'écriture de mon livre, et la réalisation de mes fresques ou pour découvrir des cultures pour m'enrichir.

J'ai déjà erré à la recherche de psychologue qui connaissent bien la problématique de l'autisme et des HPI. Sans jamais trouver quelqu'un spécialisé dans ce domaine qui est indispensable pour traiter cette problématique pour de bon.

En vous remerciant de votre attention, et en vous souhaitant une excellente journée.
Bien à vous.

Réponse envoyée

Nous validerons bientôt votre réponse pour ensuite la publier

Une erreur s'est produite

Merci de réessayer plus tard

Réservez un rendez-vous immédiat en ligne pour 49 €

Obtenez une aide psychologique en moins de 72 heures avec des professionnels en choisissant le créneau horaire qui vous convient le mieux.

Psy spécialisés en Aide psychologique

Voir plus de psy spécialisés en Aide psychologique

Autres questions sur Aide psychologique

Expliquez votre situation à nos psychologues

Faites votre demande de manière anonyme et recevez une aide psychologique en 48h.

50 Il est nécessaire d'écrire 13100 caractères de plus

Votre question et ses réponses seront publiées sur le portail. Ce service est gratuit et ne remplace pas une séance de thérapie.

Nous enverrons votre question aux experts de ce thème qui traiteront personnellement votre cas.

La séance de thérapie n'est pas gratuite et sera sujette aux tarifs en vigueur du professionnel.

La séance de thérapie n'est pas gratuite et sera sujette aux tarifs en vigueur du professionnel.

Renseignez un pseudo pour rester anonyme

Votre question vient d'être révisée.

Nous vous aviserons par e-mail quand elle sera publiée.

Si vous avez besoin d’une aide psychologique immédiate, vous pouvez réserver une consultation dans les 72 heures au prix réduit de 49 €.

Cette question existe déjà.

Merci d'utiliser la barre de recherche pour connaître la réponse.

psychologues 16250

psychologues

questions 13100

questions

réponses 136350

réponses