Comment annoncer la séparation aux enfants ?

<strong>Article révisé</strong> par le

Article révisé par le Comité Psychologue.net

Vivre une rupture n’est jamais simple, de surcroît lorsqu’on a des enfants. Il vous faudra probablement une bonne dose de courage pour affronter ce moment tant redouté où vous devrez annonce

11 AVRIL 2016 · Lecture : min.
Comment annoncer la séparation aux enfants ?

Vivre une rupture n'est jamais simple, de surcroît lorsqu'on a des enfants. Il vous faudra probablement une bonne dose de courage pour affronter ce moment tant redouté où vous devrez annoncer cette décision aux enfants. Même s'il ne vous sera pas possible de leur épargner la douleur générée par la séparation, mettre en application quelques règles simples peut permettre d'atténuer la blessure.

Les étapes pour annoncer une rupture

En premier lieu, il est essentiel de ne faire cette annonce que si vous êtes réellement sûrs de votre décision. Sans quoi, évoquer cette hypothèse amènerait l'enfant à imaginer qu'il est de son ressort de réconcilier le couple de ses parents. Cela lui donnerait un sentiment de toute-puissance et imaginez un seul instant, la culpabilité que cela pourrait entraîner s'il n'y parvient pas ! Si les choses ne sont pas tout à fait claires entre vous, cela mettrait votre enfant en grande insécurité et il est capable de faire preuve de beaucoup d'imagination pour vous réconcilier, allant parfois jusqu'à refaire pipi au lit, voire à tomber malade, en bref quelque chose de suffisamment inquiétant pour réunir ses 2 parents à son chevet. Alors n'agissez que lorsque cette décision est mûrement réfléchie.

Choisissez le bon moment pour faire cette annonce : un moment où vous savez que vous aurez du temps devant vous pour le consoler et répondre aux questions qu'il ne manquera pas de vous poser. Votre parole doit être la plus sereine possible. Laissez vos griefs personnels en dehors de ce cadre. Évitez pour cela de parler aux enfants juste après une dispute.

Inutile d'en parler à l'enfant (à fortiori s'il est très jeune) trop longtemps à l'avance. Il n'a pas le même rapport au temps que nous et a tendance à se projeter dans un futur très proche. Pour autant, ne pas attendre le dernier moment non plus.

Arrangez-vous pour faire cette annonce à deux. Si l'un de vous ne peut être présent, l'enfant risque plus ou moins consciemment d'accuser le parent absent, ou pire d'imaginer qu'il l'a « déjà » abandonné.

Réfléchissez en amont, entre vous, sur la façon d'aborder cette question, à quels mots utiliser. L'important est de dire les choses, le plus simplement possible. Le langage utilisé doit être accessible et adapté à sa compréhension (en fonction de son âge). Votre discours doit être clair et ferme. Il ne faut pas que l'enfant puisse imaginer un seul instant qu'il a les moyens d'infléchir votre décision.

Concernant le contenu, c'est important de lui expliquer les raisons de votre séparation. Veillez cependant à ne lui dire que ce qui le concerne. Le message important à faire passer est de dire que vous avez décidé de vous séparer parce que vous n'êtes plus heureux ensemble. Inutile de rentrer dans les détails. Autrefois on accusait les parents de ne pas parler suffisamment aux enfants. Aujourd'hui, on a tendance à leur en dire trop ! Or, plus l'enfant va être abreuvé de détails, plus vous le mettrez en position de pouvoir juger ses parents, ce qui aurait pour effet de l'empêcher de pouvoir continuer à aimer ses deux parents de la même manière. De plus, l'enfant n'a pas à devenir le confident de ses parents. Il doit être maintenu à sa place d'enfant, c'est-à-dire en dehors des conflits d'adultes.

Vous ne pourrez pas pour autant, cacher votre tristesse et votre chagrin. Une séparation, ce n'est jamais facile, c'est important que vous puissiez rester authentique dans l'expression de vos émotions. Vous pouvez par contre dire à votre enfant qu'il n'y est pour rien dans votre tristesse. Il ne faut pas oublier que l'enfant a une propension naturelle à se culpabiliser et prendre en charge le chagrin de ses parents sur ses épaules.

L'enfant risque de se sentir coupable de n'avoir pas réussi à maintenir le lien entre ses parents. C'est pourquoi il a besoin d'entendre de la bouche de ses parents (en particulier dans la période de 3 à 6 ans où il est en plein dans la phase oedipienne) que ce n'est pas de sa faute et qu'il n'y est pour rien dans la décision que vous avez prise de vous séparer.

C'est important pour lui d'entendre aussi que le couple que vous form(i)ez a préexisté à sa naissance, que vous vous êtes aimés, et qu'il est le fruit de cet amour.

Il a également besoin d'être rassuré sur votre amour. Puisque vous avez cessé de vous aimer, pourquoi ne pourriez-vous pas cesser de l'aimer lui aussi ? Il faut que vous puissiez lui exprimer que quoi qu'il advienne, ses parents restent ses parents et continueront à l'aimer de la même manière. L'amour entre adulte (ou l'amour des amoureux) peut ne pas durer toujours. En revanche, l'amour des parents pour leurs enfants, tout comme l'amour entre frères et sœurs, ne s'arrête jamais. De même que Papa ou maman ne vous a pas « quittés ». Il (ou elle) a quitté la femme qui est leur mère (ou l'homme qui est leur père), mais il (ou elle) n'a pas quitté ses enfants. La nuance est de taille…

Et enfin, il va falloir expliquer à l'enfant, de quelle manière cette décision va l'impacter et ce qui va changer concrètement dans sa vie. Vous pouvez entendre ses desideratas mais le message à faire passer est que ce sont ses parents qui choisiront la meilleure solution pour lui. Il faut absolument tout mettre en œuvre pour qu'il ne se sente pas pris dans un conflit de loyauté. Il n'y a rien de pire pour un enfant que de lui demander avec qui il veut vivre. Ce serait le placer en situation d'insécurité et lui faire porter une culpabilité pour le restant de ses jours. A vous alors de réfléchir en amont, avant d'annoncer à l'enfant votre décision de vous séparer, à l'organisation pratique que vous entendez mettre en œuvre de manière à le sécuriser. Il a besoin également d'entendre que ses deux parents continueront à être responsables de son éducation et qu'ils prendront ensemble les décisions qui le concernent.

Les réactions des enfants

Prenez garde à la tentation d'impliquer plus qu'il ne se doit, l'enfant dans les décisions d'organisation matérielles qui le concernent au motif que ainsi, la douleur sera adoucie. Cela aura peut-être un effet sur votre culpabilité mais aura tendance à renforcer sa culpabilité inconsciente et son conflit de loyauté.

L'annonce d'une séparation est toujours un choc pour les enfants. Vous ne pourrez pas quoi qu'il en soit, leur éviter la douleur de la perte. C'est important que vous puissiez accepter que votre enfant souffre et lui permettre d'exprimer cette douleur et toutes les émotions qui y sont rattachées. La séparation est un deuil et comme dans tous deuils, l'enfant va passer par différentes étapes. La première étape étant le déni, il faut accorder à l'enfant ce droit au déni. Il en a besoin pour se sécuriser et pouvoir accéder aux autres étapes.

Certains enfants semblent pourtant très bien assumer la situation. Inquiétez-vous des enfants qui réagissent « trop bien ». Demandez-vous s'il n'est pas en train de développer des mécanismes de déni de sa propre souffrance ou qu'il cache sa peine de manière à ne pas en rajouter à la culpabilité ou à la souffrance de ses parents.

Quoi qu'il en soit, il est essentiel de laisser la porte ouverte à l'expression de leurs sentiments en leur disant que vous êtes là pour répondre à leurs questions, leurs craintes, leurs angoisses et qu'ils ont le droit de ressentir et exprimer leur tristesse.

Et pour aller plus loin, si ce sujet vous intéresse :

  • « Papa et Maman se séparent » - Nane Dujour –Retz –Presses Pocket – 1993 – 184 p – 6 €
  • « Nous divorçons. Quoi dire à nos enfants ? » (un guide pratique à l'usage des parents qui divorcent afin d'aider leurs enfants à s'adapter à la rupture). - DarleneWeyburne – Editions de l'Homme – 2001 – 233 p –9,50 €

Patricia Cattaneo - Conseillère Conjugale et Familiale à Grenoble

Photos : Shutterstock

Écrit par

Patricia Cattaneo

Voir profil
Laissez un commentaire
Le nom sera publié mais pas l'e-mail

derniers articles sur familles