Membres toxiques d'une famille : 7 façons de limiter l'impact

On parle souvent de personnes toxiques. Mais que se passe-t-il lorsque la personne toxique se trouve à l'intérieur du noyau familial ? Aujourd'hui, nous parlons de ce problème.

10 JUIN 2020 · Dernière modification: 4 JUIL. 2024 · Lecture : min.
Membres toxiques d'une famille : 7 façons de limiter l'impact

Depuis enfants, nous sommes la plupart du temps conditionnés à nous sentir reconnaissants envers la famille que nous avons. Ce qui nous amène à penser qu'il n'est pas permis de dire "non". Ce qui est grandement véhiculé par les parents dans leurs éducations, et à juste titre, quasi la totalité des parents le font. Dans le cas où un membre de notre famille est une personne toxique, cela empêche de fixer une limite d'autoprotection.

Parfois, nous passons des années à sacrifier notre santé mentale et émotionnelle dans des relations abusives sous réserve que nous devons le faire parce que ces personnes sont nos proches. Cependant, nous oublions que les membres de la famille ne sont pas toujours des personnes saines. Si ces gens n'étaient pas familiers, nous ne les choisirions jamais pour faire partie de notre vie. Sherrie Campbell, psychologue.

D’où l’expression : « On ne choisit pas sa famille, on choisit ses amis. » Il est important de noter que chaque famille a ses sujets/défis/challenges, avec des degrés différents. Dans les familles toxiques, ces problèmes ne sont pas temporaires et s'accumulent avec le temps. Ce sont des relations dysfonctionnelles, et cela plus courant qu'on ne le pense.

L'influence de la famille sur notre personnalité

Les relations familiales jouent un rôle clé dans la façon dont nous devenons adultes. Lorsque ces relations sont saines, à savoir, suffisamment d'amour reçu dans l'enfance, que les parents transmettent une certaine autonomie émotionnelle, alors la personne deviendra très probablement un adulte émotionnellement équilibré.

D'un autre côté, dans les familles où il y a de nombreuses disputes, violence verbale et physique, mauvais traitements et autres types de maltraitance, il est inévitable que la personne qui a été exposé à cette dynamique néfaste, devienne elle-même dysfonctionnelle.

Faire partie d'une famille toxique peut avoir de nombreuses conséquences psychologiques. Parmi celles-ci, les plus courantes sont :

  • Anxiété
  • Dépression
  • Stress
  • Panique
  • Trouble de la personnalité
  • Dépendance émotionnelle
  • Sentiment d'infériorité
  • Faible estime de soi
  • Difficulté à résoudre les conflits

Comment identifier une famille toxique ?

La première étape pour bloquer cette dynamique est de savoir reconnaître si vous en êtes victime. Pour qu'une famille soit considérée comme toxique, au moins un des facteurs ci-dessous doit être présent :

  • Vous vous sentez invisible : vos besoins sont négligés et votre opinion ne compte pas. Vos parents n'ont pas le temps d'être avec vous et vos frères/soeurs non plus. Personne ne semble se soucier de ce que vous faites ou de ce que vous ressentez. Vous vous sentez isolé(e), seul(e) et insignifiant(e). La communication ouverte et sincère n'existe pas.
  • Vous vous sentez sous pression : ressentez-vous une énorme culpabilité même lorsque vous savez que vous ne faites pas d'erreur ? Vous sentez-vous inutile ? Vos parents exigent-ils toujours que vous soyez le meilleur dans tout ce que vous faites ? Vos résultats ne sont-ils jamais suffisants pour les rendre heureux ? Vous sentez-vous seulement aimé par vos parents lorsque vous faites ce qu'ils veulent ? Si la réponse est oui, votre famille met probablement toutes ses attentes sur vous, ce qui est un comportement toxique.
  • Vous vous sentez incompris et rejeté : vous avez peut-être essayé de parler à vos parents ou d'améliorer la relation, mais sans succès. Personne dans votre famille ne semble vous comprendre. Vos sentiments sont rejetés et rien de ce qui vous arrive n'est considéré comme important. Ils n'ont aucune empathie envers vous.
  • Votre valeur dépend de ce que vous pouvez donner : si les membres de votre famille ne vous aiment que lorsqu'ils vous demandent quelque chose, c'est un signe qu'ils essaient potentiellement de vous manipuler. Que ce soit consciemment ou inconsciemment, parfois ces personnes ne sont pas conscientes des comportements qu’ils peuvent avoir, donc des résultats que cela peut donner. La manipulation peut également se produire par le chantage émotionnel ou dit affectif.
  • Vous vous sentez dépassé lorsque vous êtes avec eux : l'un des moyens les plus simples de détecter la présence d'une personne toxique dans notre vie est de remarquer ce que nous ressentons après avoir été avec cette personne. Si dans chacune de ces rencontres vous vous sentez triste, découragé(e), rabaissé(e) et sans énergie, il est très probable qu'il s'agisse d'une relation toxique.
  • Les conflits sont constants : une caractéristique très courante dans les familles toxiques est l'intensité et la fréquence des conflits. Ce n'est pas un environnement sain et calme, où les gens se respectent et savent communiquer. Il y a même des épisodes de violence verbale et / ou d'agressions physiques.
  • Il y a un renversement des rôles : si les ou un des parents sont considérés comme plus immatures que les enfants, ces derniers se sentent obligés d’assumer les fonctions des parents.
  • Vous vous sentez contrôlé : les parents contrôlants croient que leurs enfants sont incapables de faire face à la vie sans eux et qu'ils ne peuvent pas prendre leurs propres décisions. Ainsi, ils ne donnent pas l'opportunité à cet enfant de faire ses propres choix, de faire ses erreurs et d'apprendre avec eux.

Comment limiter l'impact des relations toxiques dans sa famille ?

Comment limiter l'impact des relations toxiques dans sa famille ?

Mettre fin à une relation toxique avec un membre de la famille n'est pas facile car il n'est pas toujours possible de s'éloigner. Cependant, il est possible de changer votre façon d'agir afin que votre famille ne vous fasse plus de mal. Voici quelques conseils ci-dessous.

  • Ne vous attendez pas à des changements : Il est impossible de raisonner avec une personne toxique. Lorsque l'autre est incapable de reconnaître ses erreurs, la manière d'agir ne changera jamais. C'est donc vous qui devez changer votre façon de réagir. La bonne nouvelle est que si vous changez, toute la dynamique sera différente. Ainsi, vous devez décider ce que vous n'acceptez plus et rester fermes dans vos convictions.
  • Soyez positif/positive : Les personnes toxiques sont très critiques et négatives. Cela finit par consommer beaucoup d'énergie chez les autres. Si cela vous arrive, chaque fois qu'un membre de votre famille toxique critique ou devient négatif, changez de sujet, parlez de choses amusantes, répondez-lui toujours en soulignant le côté positif de quelque chose. Si vous maintenez ce comportement plusieurs fois, cette personne réalisera avec le temps que vous n'entrez plus dans son jeu.
  • Entourez-vous des personnes qui vibrent la joie : Cherchez à être avec des gens amusants et amicaux qui sont fidèles à vos intérêts. Et si vous ne vous sentez pas capable, recherchez des activités qui vous permettent de rencontrer de nouvelles personnes et motivez-vous.
  • Travaillez votre estime : Détectez les messages d'autodestruction que cette personne toxique vous lance constamment (tu es inutile, tu ne sais pas bien faire quoi que ce soit, tu ne reconnais pas tout ce que j'ai fais pour toi) et remettez en question leur véracité. Souvent, nous ne réalisons pas ce que nous pensons et le croyons simplement. Vous devez être vigilant à ce stade et commencer à reconnaître votre valeur, vos qualités et ainsi commencer à augmenter votre estime.
  • Évitez la dépendance émotionnelle : En améliorant votre estime, il sera possible de réduire la dépendance émotionnelle qui se produit habituellement dans ce type de relation et vous apprendrez à prendre vos propres décisions. Cela vous amènera à assumer le rôle d'un adulte responsable de son propre chemin et des étapes à suivre pour atteindre le bien-être.
  • Affirmez-vous ! : Apprendre à dire non, à fixer des limites et de les défendre de manière claire et directe.  Nous ne devons jamais cesser de dire que quelque chose nous dérange par crainte des conséquences.
  • Demandez de l'aide : Si cela peut paraître compliqué dans un premier temps de prendre contact avec un professionnel, demandez de l’aide à un proche dont vous avez confiance. Prenez ensuite contact avec un psychologue, par exemple, spécialisé dans les thérapies familiales afin de vous aider à comprendre ce qu’il se passe dans votre environnement familial, ce que vous pouvez faire pour améliorer la cohabitation, voir si besoin dans des cas extrêmes, vous aider à vous éloigner définitivement de votre famille.

PUBLICITÉ

Écrit par

Pinel Kevin

Voir profil

Bibliographie

Laissez un commentaire

PUBLICITÉ

Commentaires 11
  • Gutenber

    Bravo et merci pour vos explications mais difficile après c nombreuses années de crispation..

  • Hanna

    Ce mot toxique mis a toutes les sauces de l'idéologie de la Bienveillance détruit des vies et des familles. Les critères que vous évoquez, chacun d'entre nous peut se les approprier. La manipulation est partout en particulier dans les metiers du medi co social, de la santé, des politiques. Un trait de la nature humaine qui se développent en parallèle du désir de pouvoir. Toxique, tout propos et comportement est potentiellement toxique. Le langage exprime la protection des interéts, le goût de la compétition et du pouvoir.... il fait inévitablement souffrir, les plus fragiles quand la culture de l'individualisme prend le pas sur le débat collectif et la controverse. Cette tendance à juger l'autre dans une culture de la bienveillance issue de la psychologie cognitive américaine est sans doute l'idéologie la plus manipulatrice que j'ai rencontrée en tant que psycho- sociologue en 40 ans. Le toxique, ce mot fourre tout qui désigne l'autre comme le nouveau bouc émissaire d'une société qui ne sait plus penser le commun, désespèrant certains alors réduits à trouver des coupables à bon compte pour attenuer leur souffrance. Le toxique et la bienveillance est le nouveau marché très rentable des coachs de toute nature dans le secteur professionnel et privé. Un marché qui renforce l'individualisation des comportements, le culte de l'émotion et de la posture victimaire. Un danger pour le développement du pouvoir d'agir démocratique et de la pensée complexe.

  • Laurent

    Lorsque mon ex m'a quitté, je m'étais effondré dans les larmes, je ne comprenais pas les choses qu'elle me reprochait et j'avais été dormir chez ma mère pour ne pas rester seul, je n'aurais jamais dû. Elle a commencé à me hurler dessus que c'était probablement une salope qui me trompait peut-être depuis toujours, je lui avais demandé d'arrêter de me crier dessus, tout comme je lui avais demandé d'arrêter de dire du mal de mon ex, je n'allais pas bien je pleurais tout le temps et j'avais besoin de soutien, mais je n'y ai jamais eu droit. Lorsque je sonnais aux sœurs de ma maman, celles-ci me raccrochaient au nez après 2 minutes sous prétexte que je les fatiguais alors que je pleurais, quand j'ai réclamé de fêter Noël ils ont tous trouvé des excuses pour ne pas faire ça, ils n'étaient jamais là et je ne les ai pas vus depuis presque 5 ans. Ma vie n'a plus aucun sens, je n'avais plus droit à rien, je me faisais crier dessus tout le temps, personne ne valider mes sentiments, ce que je ressentais ne comptais pas. À cause de ma mère qui ne cessait de me hurler dessus tout le temps toutes ces méchancetés, j'étais incapable de comprendre pourquoi elle m'avait quitté. Et en plus de ça, à force de me crier dessus j'ai fini par faire une dépression. C'était horrible de se faire crier dessus lorsque je pleurais. À présent ma mère je la déteste, elle n'a rien fait pour m'aider, ni pour apaiser la situation, ni pour prendre contact avec mon ex pour lui dire que je pleurais et que je ne lui mentais pas mais elle n'a rien fait de tout ça. Malheureusement les gens que je croyais mes amis n'en étaient pas, passer le temps à me mentir, et on fait des choses graves, comme renvoyé un message dans mon ex belle famille en faisant croire que je m'ouvrais les veines à répétition pour me faire passer pour un dingue, pour finir par m'écrire des mois plus tard après avoir découvert tout ça qu'ils avaient soi-disant fait ces choses-là pour que je n'ai pas de faux espoirs. Je n'ai pu compter sur personne et je me suis retrouvé tout seul pendant des mois, je pleurais tout le temps et je ne comprenais pas ce que j'avais fait pour subir tout ça... J'ai appris ici dernièrement qu'elle ne m'avait pas trompé et qu'elle pleurait après la rupture. Ma mère je la déteste, je lui pardonnerai jamais et je ne veux plus la revoir, tout comme ses sœurs qui n'étaient jamais jamais présent pour rien, qui n'ont jamais pris la peine de me rappeler alors qu'elles m'avaient entendu pleurer, parce qu'elles n'en avaient rien à foutre de moi, parce que je ne compte pas pour qui que ce soit. Durant toute ma vie j'avais toujours été très gentil et très correct avec tout le monde et j'en reviens pas à avoir vécu des choses comme ça sans que personne ne lève le petit doigt. Si un jour vous ressentez de la tristesse, surtout ne vous confiez jamais à personne, les gens sont tous méchants et l'amitié tout comme la famille ça n'existe pas, en tout cas moi je n'y ai pas droit.

  • Juleo63

    Bonjour, je suis surprise du fait que les psy parlent toujours de parents toxiques, mais jamais l'envers, car, y en a aussi des enfants toxiques et manipulateur, en ce qui me concerne, je ne sais pas et je ne veux pas dire s'ils sont toxiques ou pas mes enfants, car, je les aime trop pour penser de telles choses, mais, j'avais des enfants qui étaient super et depuis plus ou moins qu'ils sont en couple n'ignorent, me rejettent, me comparent toujours a leur belle mère, en un mot, je suis passé d'être là meilleure mère , à être là indésirable a qui on pense juste quand, ils en ont besoin. Alors, ça me soule que en plus on se fasse toujours critique par ces psy qui va dire que tu es un parent toxique parceque tu demandes à ton enfant de te donner de ses nouvelles chaque semaine, mais où on va là, alors qu'il passe des jours et des jours sans dire "ça va maman, t'inquiètes" par SMS même.

  • Elle974

    J'ai grandi dans une famille très toxique avoir l habitudes des souffrances je me disais c'est ça la vie ou le jour où je décide devoir un psychiatre plus de 3 ans j'ai compris que pour etre actrice de ma vie de sortir d'une dépression de 6ans j'ai compris que il fallait couper les ponts avec la famille frère sœurs parents car j'avais toujours un rôle le vilain petit canard aujourd'hui je suis mieux mais avant il fallait accepter que c'est ma propre famille qui ma rendu mal c'est seulement a l'âge de 39ans j'ai pu vraiment couper ce cordon toxique mais c'est vraiment un travail et il faut aussi le vouloir d'être accompagné car seule c'est encore plus dur

  • Elle974

    C'était tout moi j'étais vraiment dans une famille toxique aujourd'hui pour m'en sortir je suis obligée de les mettre de côté .....

  • Mimi

    Pourriez-vous me conseiller un psychologue qui puisse m'aider à résoudre mon problème avec ma soi-disante famille toxique depuis que mes parents sont décédés ?

  • Lise

    Malheureusement, dans mon cas il est inévitable de couper les ponts. J'ai gâché ma vie professionnelle et personnelle à cause de ces relations toxiques. La seule chose que je puisse faire après avoir pleuré sur ces années gâchées, c'est de couper les ponts afin de vivre normalement. Ma deuxième partie de vie ne sera pas classique (ni mari ni enfants ) mais il aurait fallu stopper tout cela avant...

  • Nanou

    Bonjour, Je tiens à vous Remercier pour votre article, qui lorsque je l'ai lu, je pouvais facilement me reconnaître dans mes relations avec ma mère, merci beaucoup, je suivrai vos conseils, concernant le psychologue, car c'était déjà un projet en cours avec ma psychiatre. Bonne continuation. Cordialement, NB.

  • Foufa

    Bonjour un souci familial un mari agressif il fait toujours des problèmes il aime personne de ma famille des me connaissance et là il me demande j'arrête le travail comme divorce je veux pas arrêter le travail j'en ai marre tout le temps il fait des histoires à la maison je veux une solution s'il vous plaît plus tôt possible merci cordialement


Chargement en cours



derniers articles sur thérapie familiale

PUBLICITÉ