Comment être une bonne belle-mère sans trop s'impliquer ? 7 conseils

Les modèles familiaux classiques ont subi de nombreux changements...

30 JUIL. 2020 · Lecture : min.

PUBLICITÉ

Être une bonne belle-mère

Les modèles familiaux classiques ont subi de nombreux changements, et avec une relative facilité nous pouvons trouver des familles composées d'un homme avec des enfants de son premier mariage et d'une belle-mère.

Souvent, l'image de la belle-mère est stéréotypée et attachée à une connotation très négative. Tout au long de l'histoire, cette figure a été présentée dans les histoires comme une femme mauvaise, sans cœur et dont le seul objectif est de voler l'amour du père.

Cependant, bien que cette nouvelle composition familiale suppose de nombreux défis, avec de la patience et les outils appropriés, il est possible d'établir des relations saines et harmonieuses. Voici les clés pour atteindre l'équilibre et profiter de votre nouvelle famille :

7 conseils pour être une bonne belle-mère

1. Embrassez votre nouveau rôle

La première étape pour devenir une bonne belle-mère est de reconnaître et d'accepter les complexités de votre nouveau rôle. En termes généraux, les mères biologiques sont dotées d'un amour inégalé et inhérent. D'un autre côté, les belles-mères doivent surmonter les obstacles du temps et de la méconnaissance pour créer ce lien. Les enfants, pour leur part, doivent surmonter la méfiance, la peur et l'incertitude pour accepter un nouveau membre dans la famille.

2. Ne les obligez pas à vous appeler «maman» ou «mère»

Quel que soit l'âge des enfants, ils ont une mère et vous ne l'êtes pas. Définir ce type de limite dès le début de la relation peut vous éviter beaucoup de douleur et de confusion à l'avenir. Vos beaux-enfants peuvent vous appeler par votre nom ou par un surnom affectueux.

3. Planifiez du temps seul avec vos beaux-enfants

Cela peut sembler évident car tous les parents doivent passer du temps avec leurs enfants, mais c'est la clé pour tisser une relation durable et de confiance avec leurs beaux-enfants. Comme nous l'avons mentionné précédemment, les enfants ont une relation affectueuse instinctive avec leurs parents biologiques, puisqu'ils les entourent dès la naissance. Ce n'est pas le cas de la belle-mère et cette relation affective doit se construire petit à petit.

Cherchez à trouver des passe-temps ou des intérêts communs. S'il n'existe pas, essayez quelque chose de nouveau ensemble. Vous pouvez faire des sports d'équipe, par exemple. Assister à un festival ou aller dans un musée facilite la conversation et l'échange d'idées.

Fixer une date hebdomadaire pour manger ensemble ou aller au cinéma est également un bon moyen de se rapprocher un peu. L'activité en elle-même n'est pas la chose la plus importante mais le temps que vous passez ensemble. Ces moments aideront à créer des souvenirs et des expériences uniques, qui favoriseront les liens.

4. Évitez d'être ami avec la mère des enfants

Soyez courtoise, gentille et polie avec la mère des enfants. Établissez une bonne relation, mais soyez honnête sur les limites de cette relation. Être amie avec l'ex de votre partenaire signifie créer une intimité entre vous qui ne serait guère vraie, car il serait difficile de partager tout ce qui est censé être une amitié.

Vous ne devriez pas non plus critiquer la mère devant ses beaux-enfants. Jamais. Il faut avoir une intelligence émotionnelle pour savoir séparer les choses et respecter leur manière d'être. Si cela aide, considérez la mère comme une extension de l'enfant. Si vous lui faites du mal, vous blessez son enfant.

5. Essayez de fixer des limites

Les règles de votre maison sont établies par vous. Expliquez clairement que les limites que vous définissez peuvent être différentes de celles de la maison de la mère, mais que les deux sont importantes et doivent être également respectées. Lorsque vous décidez quelles sont les règles, n'ayez pas peur du rejet. Les enfants ont besoin de règles cohérentes et stables pour se sentir en sécurité.

Assurez-vous que votre partenaire vous soutient lorsqu'il s'agit de définir ces règles et limites. Vous ne devez pas, par exemple, vous disputer devant l'enfant si la télévision doit être allumée pendant le dîner. Si vous avez une opinion différente sur ces questions, résolvez-les lorsque l'enfant n'est pas là.

6. Laissez de la place pour que votre partenaire soit seul avec les enfants

Surtout si les enfants vivent avec la mère, lorsqu'ils sont avec vous, il est naturel qu'à un moment donné, ils aient besoin de l'attention exclusive du père. Il faut supposer qu'à certaines occasions, la relation parent-enfant sera une priorité pour votre partenaire. Profitez de ces moments pour "disparaître de la carte". Vous pouvez rencontrer un ami, faire du shopping ou faire quelque chose que vous aimez.

De plus, vous ne devriez jamais être possessive et rivaliser avec les enfants pour l'amour de votre partenaire. N'oubliez pas que ce qu'il ressent pour ses enfants est complètement différent de ce qu'il ressent pour vous, mais qu'il y a de la place pour les deux dans son cœur.

7. Offrez de l'amour et du soutien aux enfants

Rappelez-leur chaque jour qu'ils sont aimés, chéris et qu'ils font partie de la famille. Offrez une aide sincère en cas de besoin. Participez à leur vie. Si ce soutien est sincère, vos beaux-enfants viendront vous voir comme une personne proche et amicale, sur laquelle ils pourront compter pendant les bons et les mauvais moments de la vie. Aussi, mettez progressivement en avant l'idée qu'ils peuvent avoir une relation affectueuse avec vous tout en aimant leur mère.

Dites-leur que vous savez que leur relation avec ses parents biologiques sera toujours unique et spéciale, mais qu'il est possible d'aimer d'autres personnes.

 Photos : Shutterstock

PUBLICITÉ

psychologues
Linkedin
Écrit par

Psychologue.net

Laissez un commentaire

PUBLICITÉ

Commentaires 5
  • Madj

    C'est vraiment difficile,quand tu essaies de tout donner,et l'homme essaie de toujours te rappeler que tu ne peux pas aimer suffisamment ses enfants comme leur mère, c'est décevant..

  • Vicky

    Le statut de belle-mère est très lourd à porter. Cela fait plus de vingt ans que je n'ai jamais réussi a trouver ma place auprès de la fille de mon mari. On se sent très seule, on s'auto-détruit et on ne trouve aucun psy spécialisé sur ce sujet.

  • Lona

    Pas toujours facile surtout si votre belle fille de 13 ans vous rejéte même si vous lui expliquer que nous avons chacunes notre place auprès de son père. Qu'elle ne veuille rien entendre refuse toute communication parce qu'elle veut continuer à avoir une relation unique avec son père, continuer à dormir avec lui ,se coller à lui , se prendre pour sa copine et vivre ça fait très mal .

  • Cristal

    Très difficile de montrer du soutien et d’offrir de l’amour quand on se sent invisible , non prise en compte et que les enfants sont rejetés…

  • chatelaine87

    Quoi qu'on en dise, la belle-mère même si elle le devient pour de jeunes enfants qu'elle accompagnera dans l'âge adulte, restera toujours la belle-même même s'ils ont décidé de l'appeler "maman" pour avoir l'illusion d'une famille traditionnelle. C'est elle qui se lèvera la nuit quand ils pleureront, elle qui gardera leurs enfants parce qu'elle les aime aussi comme les siens, elle qui sera toujours là quand on aura besoin d'elle mais les choses prennent un visage moins parfait un jour particulier comme un mariage par ex où au hasard d'un discours, l'enfant évoquera le souvenir de celle qui n'est plus là sans jamais un mot pour celle qui l'aura remplacé au quotidien.. Tout donner, on veut bien mais parfois un petit mot pour dire "merci" d'avoir toujours été là, ça fait plaisir..

derniers articles sur thérapie familiale