Famille recomposée : comment réussir à trouver sa place ?

La proportion de familles recomposées continue de croître en France. Ce modèle familial plus complexe peut entraîner de nombreux défis qu'il est important de relever pour que chacun puisse trouver sa place dans cette famille.

20 JANV. 2023 · Lecture : min.

PUBLICITÉ

Famille recomposée

Nous faisons face depuis de nombreuses années à une évolution du modèle familiale dit “classique”. En effet, ce modèle commence de plus en plus à se déconstruire, laissant apparaître de nouveaux modèles familiaux. C’est notamment le cas des familles recomposées qui, chaque année, ne cessent d’augmenter. Selon une étude publiée par l’INSEE en 2021, cette forme de famille représenterait d’ailleurs aujourd’hui 9% des familles françaises.

Qu’est-ce qu’une famille recomposée ? 

Il existe de nombreux types de familles recomposées, mais si l’on se base sur la définition proposée par l’Institut National de la Statistique et de l'Étude Économique (INSEE), “il y a recomposition familiale lorsque cohabitent dans une même résidence principale un couple et au moins un enfant qui n’est pas issu de ce couple, mais d’une union antérieure de l’un des deux parents.”

Les familles recomposées : Un modèle de plus en plus commun aujourd'hui

Quels sont les différents types de familles recomposées ?

Il existe plusieurs types de familles recomposées :

  • Les familles recomposées simples. Ce sont les familles où seuls les enfants d'un des deux conjoints vis avec les conjoints.
  • Les familles recomposées complexes :
    • Les familles dont les conjoints ont eu chacun d’une précédente union des enfants, mais n’ayant pas d’enfants ensemble.
    • Les familles dont au moins un des conjoints à eu un enfant d’une précédente union et un enfant est commun au couple
    • Les familles dont les deux conjoints ont eu des enfants d’une précédente union et qu’un enfant est commun au couple.

Ces compositions parfois complexes peuvent donc entraîner certaines difficultés, notamment d’intégration pour l’ensemble des membres de cette nouvelle configuration familiale.

Quelles sont les difficultés que peuvent rencontrer une famille recomposée ?

Tout comme la bonne gestion et organisation d’une famille de modèle dit classique, les familles recomposées sont également confrontées à de nombreux défis, néanmoins plus complexes.

Voici certains défis auxquels ce style de famille peut être confronté :

  • Une différence d’éducation entre les deux parents. Il peut exister un déséquilibre entre les systèmes éducatifs des deux parents (permissif, autoritaire). Le défi ici est d’essayer de concilier les deux et de trouver le juste équilibre pour que l’ensemble des enfants suivent les mêmes règles de vie. Dans le cas contraire, cela pourrait entraîner de nombreux conflits et même des divisions au sein de la famille.
  • La rencontre des enfants avec les beaux-parents. L’intégration d’une nouvelle autorité parentale au sein du foyer peut parfois s’avérer être une épreuve difficile pour les enfants. Du jour au lendemain, ils se retrouvent confrontés à vivre avec les nouveaux conjoints de leurs parents. Ici, il est donc difficile aussi bien pour le parent que pour l’enfant de s’apprivoiser. Le tout ici est alors de bien préparer la rencontre pour déstabiliser au minimum l’enfant et le beau-parent.
  • La rencontre entre les deux fratries. Lors de l’intégration de deux fratries au sein d’une même famille recomposée, il peut se produire des conflits d’intérêt, notamment quant à la redistribution du rôle de chaque enfant dans cette nouvelle fratrie. Parfois, l’aîné peut perdre sa place d’aîné et il est difficile pour lui de retrouver sa place.
  • L’intégration des enfants dans le nouveau foyer recomposé. De manière inconsciente, il est possible que l’enfant essaye de saboter la relation des parents, car il n’accepte pas cette nouvelle union. Un temps d’adaptation peut également être nécessaire pour l'enfant qui verrait ses parents s’occuper d’un autre enfant. Cela peut être source de tensions et de jalousie.
  • La cohabitation. Ce moment reste un moment symbolique pour les familles recomposées parce qu'il marque la véritable liaison entre les deux foyers. Cependant, le choix du lieu d’habitation de la nouvelle famille n’est pas à prendre à la légère. En effet, pour l’enfant, cela peut paraître difficile de voir un de ses parents vivre avec une nouvelle personne sous le même toit sous lequel il a été habitué à voir ses parents biologiques ensemble. Il en est de même si l’enfant emménage dans un lieu que l’on pourrait qualifier de « neutre ». L’enfant peut se retrouver sans repères, d’autant plus s’il partage ses semaines entre les domiciles de ses parents biologiques.
  • La naissance d’un nouvel enfant dans le couple. Cet évènement est également très symbolique dans la vie d’une famille recomposée. Il marque encore plus l’union des deux familles. Toutefois, la naissance d’un nouvel enfant, tout comme dans les familles classiques, peut être mal accueillie par la fratrie. Le défi de faire accepter ce nouveau membre dans la famille est d’autant plus compliqué dans les familles recomposées. En effet, les frères et sœurs peuvent se sentir délaissés ou même développer un sentiment de jalousie, car voyant son frère ou sa sœur avoir la chance de voir ces deux parents ensemble, quand lui voyant ses semaines réparties entre ses deux parents.

Ces différents défis ne doivent pas empêcher la création d’une nouvelle famille, mais ils doivent tout de même être pris en considération pour que tout le monde puisse réussir à trouver sa place dans ce nouveau chapitre de vie commune.

3 conseils pour que tout le monde puisse trouver sa place 

  1. Créer un environnement sain. C’est le premier point et également le plus important. Avant de mettre en place quoi que ce soit, il est primordial de créer un environnement sain dans lequel la famille pourra se construire et vivre ensemble en toute harmonie. Pour cela, il est important que le couple discute de l’ensemble des défis sur lesquels ils pourraient être confrontés et se mette en accord sur l’ensemble des règles à respecter dans ce nouveau foyer pour créer l’environnement sain dans lequel la famille grandira.
  2. Faire les présentations avant l’aménagement officiel. Ces présentations doivent évidemment se faire lorsque tout le monde se sent prêt et plutôt de manière informelle lors d’une sortie par exemple ou autour d’un repas. Cette étape n’est pas à négliger, car elle conditionnera probablement par la suite les relations entre l’enfant et le/la conjoint(e).
  3. Créer du lien entre beau-parent et enfant. Une fois les présentations faites et avant d’instaurer toute forme d’autorité, il est important qu’un lien se crée entre l’enfant et le beau-parent. L’un des moyens pour y parvenir est de passer du temps ensemble et d’apprendre à se connaître. C’est par ce biais que le beau-parent pourra naturellement imposer son cadre éducatif à l’enfant.

Ces conseils peuvent également se coupler avec les conseils d’un thérapeute familial. En effet, les séances de thérapies familiales permettront de créer des moments de communications familiales ouverts et sans jugements pour que tout le monde puisse être libre de s’exprimer. Elles permettront aussi de bien définir les places de chacun dans cette nouvelle famille.


S’il est vrai que les familles recomposées se différencient des modèles plus classiques de familles et font aussi face à davantage de défis, celles-ci ne doivent en aucun cas faire l’objet de stigmate, car elles offrent, elles aussi, s’il est bien construit, un cadre familial et éducatif aux membres en faisant partie. 

PUBLICITÉ

psychologues
Linkedin
Écrit par

Psychologue.net

Bibliographie

  • Clinique de Psychologie Québec (2018), Conseils de psy pour survivre en famille recoposée, https://cliniquepsychologiequebec.com/conseils-psy-famille-recomposee/
  • Dupont S. (2016), Le cycle de vie des familles recomposées, https://www.cairn.info/revue-cahiers-critiques-de-therapie-familiale-2016-1-page-79.htm
  • Saint-Jacques M-C. (1990), Familles recomposées : qu'avons-nous appris au fil des ans ?, https://www.erudit.org/en/journals/ss/1900-v1-n1-ss3505/706498ar.pdf

Laissez un commentaire

PUBLICITÉ

derniers articles sur thérapie familiale