Psychologue.net
Sur Google Play Sur la App Store

Le Parcours de Reliance

Le Parcours de Reliance est un outil novateur pour traiter les problèmes et troubles des enfants de 4 à 12 ans ayant subi une rupture familiale.

8 oct. 2012 Thérapies et méthodes de psychologie - Lecture : min.

psychologues
Comparaison entre un parcours, face à la rupture, sans action préventive et le même parcours, avec l'action préventive du Parcours de Reliance

Le Parcours de Reliance est un outil novateur pour traiter les problèmes et troubles des enfants de 4 à 12 ans ayant subi une rupture familiale (décès, séparation parentale, handicap ou longue maladie d'un proche, etc.), à destination des psychologues.

Qu'est-ce que le parcours de reliance ?

Il s'agit de prévenir les risques engendrés par les ruptures des liens familiaux. Il a été créé par Marie-Dominique Genoud-Champeaux*, française d'origine, et développé au sein de la Fondation As'trame Lausanne (Canton de Vaud, Suisse), fondation qu'elle dirige.

Le terme "reliance", concept inventé en 1963 et diffusé par Bolle de Bal, un sociologue, signifie "relier, allier, faire alliance", en tenant compte des dimensions psychologiques, sociales, existentielles, culturelles et cosmiques.

Le Parcours de Reliance est un soutien naturel, thérapeutique et de prévention. Ce protocole est utilisé en Suisse Romande depuis plus de 12 ans avec succès, en partenariat avec le Service de Protection de la Jeunesse du Canton de Vaud, équivalent de l'Aide Sociale à l'Enfance française.

C'est un programme bref et cadré de sept séances, destiné aux "victimes collatérales" des ruptures familiales, les enfants ayant un proche lourdement handicapé, ou une famille brisée par le divorce ou le décès d'un parent.

Certains enfants réussissent à reprendre, peu à peu, le cours de leur vie, à construire de nouveaux repères, ils font donc "œuvre de reliance". Mais d'autres n'y arrivent pas et les signaux d'alarme (perte de sommeil, d'appétit, de concentration, changements d'humeur, anxiété, agressivité, problèmes scolaires etc.) apparaissent.

Une efficacité prouvée

Le Parcours de Reliance a prouvé son efficacité quant au soulagement naturel de ces souffrances, nées de l'incompréhension de la situation ou de l'incapacité pour les enfants à faire face aux conséquences de ces "accidents de la vie" sur lesquels ils n'ont guère de prise. Il fait également œuvre de prévention précoce, ainsi que d'éducation thérapeutique et émotionnelle. En aidant les enfants à retrouver leur capacité à s'adapter à la nouvelle donne de leur vie, on évite aux symptômes de s'installer durablement et de provoquer des complications à plus ou moins long terme (échec scolaire, violences, dépendances, etc.) ou des maladies (dépressions, etc.), dont la prise en charge sera longue et coûteuse pour les familles et la société.

L'implantation du Parcours de Reliance en France démarre avec le soutien de l'École de Psychologues Praticiens. Des formations sont proposées par As'trame Pro aux psychologues pour qu'ils utilisent ce protocole sur leurs lieux de travail.

Un suivi des professionnels formés est mis en place, avec supervisions, intervisions et formations continues, afin que les psychologues puissent échanger avec leurs pairs, contribuer à faire évoluer le modèle et maintenir la qualité des leurs prestations (réseau As'trame Pro).

Interview de Brigitte Le Borgne, fondatrice d'As'trame Pro

  • Qui êtes-vous ? Quel est votre parcours professionnel ?

Je suis Brigitte Le Borgne, musicienne. J'ai toujours travaillé avec et pour les enfants (cours de piano, chansons, spectacle, etc.) parallèlement à mes activités de compositrice et réalisatrice de musique de film.

La pédagogie et l'éducation émotionnelle m'ont toujours intéressée. La musique, mon terrain d'expression favori, permet d'accéder aux émotions et de les ressentir, sans forcément les exprimer tout de suite avec des mots, et les enfants y sont très sensibles. Il est donc assez facile de faire de l'éducation émotionnelle à partir de l'artistique, et je rêve souvent d'une école qui ne se concentrerait plus sur les seuls connaissances et savoir, mais qui permettrait aux élèves de mieux se comprendre eux-même en grandissant. Nous éviterions, à mon sens, de rester champions des anxiolytiques et des anti-dépresseurs dans notre beau pays...

  • Pourquoi est-ce que vous avez décidé de participer à l'implantation du Parcours de Reliance en France ?

Tous les enfants ne réagissent pas de la même façon face à certaines épreuves de la vie. La faculté de résilience existe chez tout le monde, mais lorsqu'elle ne se met pas en œuvre spontanément, comment la déclencher ?

Lorsque Marie-Dominique Genoud m'a parlé du Parcours de Reliance, j'ai tout de suite accroché à l'idée de contribuer à soulager naturellement les souffrances engendrées par les ruptures familiales. Il y a là un véritable enjeu de société, sachant que les conséquences des blessures mal surmontées peuvent provoquer de gros dégâts familiaux et sociaux à long terme et que les statistiques sont affolantes : d'après l'Insee.fr, en 2007, 2,8 millions d'enfants vivaient dans une famille monoparentale. Toujours d'après l'Insee.fr, en 2006, un couple sur deux divorce. Et ces tendances ne faiblissent guère.

  • Quel est, selon vous, l'intérêt du Parcours de Reliance ?

Pour moi, son intérêt principal, c'est que son objectif est clair et limité : poser, en 7 étapes, les conditions nécessaires au bon déroulement d'un processus de deuil, et l'amorcer. C'est un soutien limité dans le temps et cadré, dont les premiers résultats sont rapides. Un vrai soulagement pour des parents sur-occupés et inquiets ne pouvant pas facilement s'engager pour des périodes à la durée incertaine ou sur des coûts non maîtrisés.

Ashoka, l'organisme international qui distingue les entrepreneurs aux idées créatives pour changer le monde ne s'y est pas trompé : il a élu Marie-Dominique Genoud "entrepreneur social innovant" en 2007.

L'implantation, en France, du Parcours de Reliance me tient à cœur car j'admire cet outil, efficace, très pratique, fondé sur des méthodes employées dans certaines thérapies brèves (PNL, Systémique, SE, etc.) à partir d'activités symboliques ludiques.

  • Vous avez le soutien de l'École de Psychologues Praticiens de Paris.

Oui, Dana Castro, sous-directrice de l'école et auteur connu pour ses travaux sur le deuil, a immédiatement manifesté un grand intérêt pour notre projet. D'ailleurs, un séminaire As'trame de quatre jours est inscrit au catalogue des formations continues de l'école en Juin 2013.

  • Concrètement, As'trame en France c'est As'trame Pro, une entreprise sociale, et Après La Rupture - As'trame France, une association. Pourquoi ces deux entités ?

Nous avons fait un montage original couplant une association, qui s'adresse aux familles, et une entreprise sociale, qui forme psychologues et éducateurs spécialisés.

C'est, à mon sens, un système vertueux qui permet plus de transparence dans les différents aspects de notre action : le commercial et le social sont nettement séparés et l'administratif facilité. À terme, l'un permettra de constituer le réseau professionnel d'aide aux familles, tout en finançant les activités sociales de l'autre.

Pour résumer :

  • Astrame Pro se consacre à la formation aux deuils, et plus particulièrement aux programmes As'trame (Parcours de Reliance, aide au deuil en général) et au financement de l'Association Après la Rupture.
  • Après la Rupture se consacre à l'aide aux familles, en orientant les familles vers des professionnels formés, en organisant des groupes à prix accessibles (dans la mesure de ses moyens), et en sensibilisant l'opinion sur les conséquences néfastes des ruptures de lien familial.
  • Pouvez-vous nous expliquer en quoi consistent les formations que vous proposez ?

La formation que nous proposons aux psychologues pour devenir "Animateurs" agréés As'trame se compose d'un module de base de quatre jours et d'un module de trois jours par thème de rupture.

Le premier module permet de mettre à niveau les connaissances essentielles sur les ruptures de liens, les pertes et les séparations. On utilise l'expérience de la Fondation As'trame Lausanne et les outils qu'elle a développé.

Le deuxième module, l'apprentissage du Parcours de Reliance, traite un des trois thèmes de rupture qu'aura choisi le professionnel : les enfants ayant vécu un décès d'un proche, les enfants dont les parents se sont séparés et les enfants dont un proche est malade ou handicapé.

Les animateurs sont autorisés à animer seuls un groupe de trois enfants maximum. Pour pouvoir réunir des groupes de jusqu'à 5 enfants, nous recommandons aux psychologues de se former en binôme avec un pair ou un éducateur spécialisé, qui peut obtenir l'agrément "co-animation".

Nous avons, par exemple, un excellent binôme psychologue-éducateur spécialisé qui travaille dans une institution pour polyhandicapés, le CESAP Les Cerisiers de Rueil Malmaison, et qui organise régulièrement, pour les fratries de ses pensionnaires, des Parcours de Reliance "Handicap". Le directeur du CESAP a immédiatement adhéré à la démarche As'trame, qui vise à renforcer la cohérence et l'autonomie des familles face à cette difficulté spécifique.

  • Pourquoi sept séances pour un Parcours de Reliance ?

La première séance est un bilan préalable, avec la famille, qui permet de faire connaissance avec l'histoire familiale et de réaliser une évaluation, sur une échelle, des "signes de souffrance" principaux présentés par l'enfant. Suivent, ensuite, cinq séances en groupe, en cinq semaines (ces séances peuvent être individuelles). Puis, six semaines après la sixième séance, une dernière séance avec les parents, le bilan final, au cours duquel seront ré-évalués les signes consignés lors de la première séance.

  • Le Parcours de Reliance peut-il être suivi deux fois ?

Il est arrivé, exceptionnellement, en Suisse, qu'un enfant refasse le Parcours de Reliance une deuxième fois. Marie-Dominique Genoud réfléchit à un deuxième niveau de Parcours de Reliance, destiné aux enfants venus jeunes en suivre un, et éprouvant, quelques années plus tard, de nouvelles difficultés d'adaptation à une situation personnelle en constante évolution.

*(Titulaire d'un diplôme de Hautes études de pratiques sociales (maîtrise) de l'Université de Strasbourg, d'un certificat de psychosociologie des groupes (Université de Lausanne) et d'un diplôme de travail social (EESP Lausanne), formée en thérapies brèves (Systémique, PNL, etc.) et en gestion des traumatismes (Somatic Experiencing), son parcours professionnel l'a amené à accompagner des enfants et adultes en deuil, pris dans la tourmente d'une maladie, d'un décès ou d'une séparation parentale, des enfants malades et leurs familles, des personnes handicapées ou en fin de vie. Elle a également écrit ou collaboré à plusieurs ouvrages comme "Comment aider son enfant quand papa ou maman a un cancer ?", édité par la Ligue Suisse contre le Cancer, disponible en libre téléchargement ; et "Mort d'un parent, deuil des enfants", ouvrage collectif coordonné par Michel Hanus. De plus, elle a été élue "entrepreneur social innovant" en 2007, par Ashoka.)

Images : Copyright images Fondation As'trame Lausanne

Le Parcours de Reliance

Laissez un commentaire
Le nom sera publié mais pas l'e-mail

INFORMATION BASIQUE SUR LA PROTECTION DES DONNÉES
Responsable: Verticales Intercom, S.L.
Finalités:
a) Envoi de la demande au client annonceur.
b) Activités de publicité et prospection commerciale pour divers médias et canaux de communication de produits et services propres.
c) Activités de publicité et prospection commerciale pour divers médias et canaux de communication de produits et services de tiers de différents secteurs d’activité, pouvant impliquer la cession de données personnelles aux dits tiers.
d) Segmentation et élaboration de profils pour des finalités de publicité et prospection commerciale.
e) Gestion des services et applications qu’offrent le Site aux Utilisateurs.
Légitimation: Consentement de l’intéressé(e).
Destinataires: Il est prévu de céder les données aux clients annonceurs pour mener à bien la demande d’information sur les services annoncés.
Droits: Vous avez le droit d’accéder, rectifier et éliminer les données ou de vous opposer au traitement des mêmes ou à l’une des finalités, ainsi que d’autres droits, comme il est expliqué dans l’information additionnelle.
Information additionnelle: Vous pouvez consulter l’information additionnelle et détaillée sur la Protection des Données sur psychologue.net/proteccion_datos

Commentaires (1)

À lire aussi