Le vaginisme ou quand faire l'amour est impossible

Tabou, le vaginisme est un trouble psychique du comportement sexuel qu'il faut traiter au plus tôt.

3 DÉC. 2015 · Lecture : min.
Le vaginisme ou quand faire l'amour est impossible

Quand faire l'amour est douloureux et que vous n'y prenez aucun plaisir, et même que vous n'y parvenez pas, alors vous pouvez souffrir de vaginisme. Vous vous demandez pourquoi vous n'arrivez pas à faire ce que toutes les autres font ? Quand la honte et la colère se mêlent, il est nécessaire de ne pas se murer dans le silence pour s'en sortir. Le vaginisme est une affaire de couple, le compagnon souffre aussi, au delà de la frustration.

Quand peut-on parler de vaginisme ?

Le vaginisme est une contraction involontaire du plancher pelvien lorsque l'on essaie d'insérer un objet dans le vagin. Une douleur terrible et/ou une pénétration impossible, voilà le sort des femmes souffrant de vaginisme. L'idée de la pénétration devient alors un moment redouté, et le vagin aura alors davantage tendance à se contracter. C'est un cercle vicieux qui se met donc en place. Ce blocage perdure jusqu'à ne plus vouloir faire l'amour car l'acte reste associé à la douleur et à l'anxiété. Une sensation de ne pas y arriver malgré son bon vouloir. Comme on a mal à chaque pénétration, alors on anticipe les douleurs à venir et on se contracte, et la douleur revient.

Certaines femmes pensent ainsi que c'est le lot des premières fois et qu'il faut qu'elles réessaient. Mais ce serait près de 15% des femmes en France qui seraient concernées par le vaginisme. Cette réalité méconnue et taboue empêche un couple de s'épanouir sexuellement, et l'homme peut alors se sentir également frustré et se poser des questions.

Aussi, même si une femme éprouve du désir pour son compagnon, dès lors qu'on essaie d'introduire un objet dans son vagin, les muscles autour de son vagin se contractent et se serrent, rendant la pénétration impossible, même lors d'un toucher vaginal.

L'origine du vaginisme

D'ou proviennent ces contractions involontaires ? Pourquoi certaines femmes sont-elles touchées par le vaginisme plutôt que d'autres ? On retrouve plusieurs explications à ce phénomène, et notamment :

  • une éducation sexuelle inexistante ou négative de la part des parents ;
  • une peur de la sexualité, de l'agressivité masculine ;
  • une agression sexuelle, etc.
  • d’autre part, pour certaines femmes l’angoisse de la relation sexuelle peut prendre naissance dans l’histoire de la mère et transmise de façon inconsciente.

    shutterstock-765007762.jpg

Des vaginismes divers

Il existe des vaginismes différents, c'est-à-dire, que certaines femmes vont avoir mal dès le premier rapport tandis que pour d'autres, le vaginisme peut apparaître en plein milieu de la vie sexuelle. D'autre part, certaines supportent des examens gynécologiques ou des petites pénétrations tandis que d'autres non.

Le vaginisme provient d'une contraction qui devient un réflexe involontaire et qui est incontrôlable pour la personne. La solution pour ces couples sera alors de faire l'amour à leur manière (caresses).

Il arrive généralement que ces personnes consultent dès lors qu'elles souhaitent devenir parents, car le vaginisme empêche toute procréation.

Quels traitements face au vaginisme ?

L'important pour mettre fin au vaginisme est de bien connaître son vagin. Une majorité des femmes souffrant de vaginisme ont l'impression de ne pas avoir de vagin et ne connaissent pas leur anatomie. Ces femmes sont comme toutes les autres, leur anatomie est normale et semblable à toutes femmes, il faut les rassurer.

Une fois que la femme commence à apprivoiser son vagin, il est bon d'encourager le couple à essayer une pénétration millimiètre par millimètre et sans jamais aller trop vite. C'est un période de progression qui demande du temps, mais ce trouble se résout habituellement très bien et en quelques mois. Les couples en souffrance ne doivent pas avoir honte de consulter, ce ne sont pas des cas à part, et des personnes sont là pour les aider.

Il faut retenir que le vaginisme n'est pas physique mais bien psychologique. Il existe ainsi de nombreuses causes expliquant ce problème. Il faut arriver à expliquer ces contractions incontrôlées pour avoir un premier élément de réponse.

shutterstock-1089698537.jpg

Les alternatives possibles pour se sortir du vaginisme 

  • Des séances de thérapie et d'hypnose peuvent aider les femmes à se réaproprier leurs corps et à se relaxer.
  • Les psychologues, les sexologues, les kinésithérapeutes ou encore les sages-femmes sont aptes à répondre à ce genre de problème. L'idéal étant quand même de consulter un sexologue.
  • L'association les clés de Vénus a crée un réseau en France avec des sexologues et gynécologues, ainsi que des psychothérapeutes qui sont formés et informés sur le sujet. Il faut savoir que tous les gynécologues ne sont pas renseignés sur ce problème, et il arrive qu'un professionnel soit maladroit par méconnaissance.
  • Par ailleurs, il existe des dilatateurs vaginaux de tailles différentes. Chaque millimiètre gagné pour une femme concernée par le vaginisme compte. C'est le site Velvi qui les a proposé en premier en France et qui commercialise des kits pour réaliser des exercices. Ces dilatateurs se sont avérés souvent efficaces, bien qu'il est préférable de les combiner avec un suivi thérapeutique car il ne faut pas s'arrêter au côté physique.

Il faut aussi penser que plus tard, vous transmettrez inconsciemment votre vision de la sexualité à vos enfants, alors c'est aussi pour eux que vous devez trouver l'harmonie au lieu de fonctionner dans un déséquilibre mais ne désespérez pas dans 95% des cas on guérit !

Partagez votre expérience, et consultez nos sexologues pour venir à bout de ce problème.

Photos : Shutterstock

psychologues
Linkedin
Écrit par

Psychologue.net

Laissez un commentaire
Le nom sera publié mais pas l'e-mail
1 Commentaires
  • caunes françoise

    Moi je souffre de vaginisme, à cause d'une agression, en premier lieu, suivie d'une bonne relation en pensant avoir confiance et puis il s'est avéré que cette personne était dépressive,et m'a abandonnée . Maintenant j'ai besoin d'avoir confiance, j'ai un partenaire mais je voudrais pas le voir s'enfuir à cause de ce problème, pouvez-vous m'aider ? J'ai déjà consulté une sexologue qui m'a dit après toutes ses soufrances endurées "vous avez besoin d'avoir confiance", mais moi j'ai peur d'avoir mal aussi à la pénétration, merci pour votre aide.