Psychologue.net
Psychologue.net
Sur Google Play Sur la App Store

Les troubles sexuels chez l'homme

<strong>Article révisé</strong> par le

Article révisé par le Comité Psychologue.net

Éjaculation précoce, problème d’érection/pannes sexuelles, que vous dit votre psyché ?

14 févr. 2019 · Lecture : min.
Les troubles sexuels chez l'homme

Beaucoup d’hommes ont vécu au moins une de ces expériences dans sa jeunesse ou peut-être encore à ce jour souvent de manière répétée et parfois traumatisante. Mais qu’est-ce que cela veut dire sur vous les hommes ? Comment peut-on y remédier ?

Éjaculation précoce

L’éjaculation précoce peut se présenter sous  2 aspects : ponctuelle ou chronique. Dans le cas d’une éjaculation chronique, il s’agit souvent alors d’un aspect psychologique.

Éjaculation précoce ponctuelle

  • Souvent lors des premiers rapports sexuels, excitation trop importante envers la partenaire
  • Le désir et le plaisir d’atteindre l’orgasme
  • L’état anxieux des premières fois
  • La fatigue qui ne permet pas le contrôle éjaculatoire

Toutefois, ces premières expériences peuvent laisser une empreinte délétère dans votre psychisme avec cette éventualité que cela peut recommencer encore et encore, et peut devenir un réel trouble par la suite.

Néanmoins, si entretemps, vous avez des expériences satisfaisantes, comme c’est souvent le cas, alors vous ne serez pas impacté de ces premières expériences désagréables.

Éjaculation précoce chronique

  • Expérience traumatisante dans le passé (agression ou abus sexuels)
  • Souvenirs des premières expériences sexuelles insatisfaisantes
  • Réflexion à ce sujet souvent entendue des partenaires
  • Anxiété et peur de l’échec

shutterstock-730918702.jpg

Panne sexuelle : problème d’érection ou baisse du désir

Sur le plan médical

  • Une inflammation de la prostate (prostatite chronique)
  • Certaines maladies (diabète, maladie rénale ou hépatique et prise de médicament)
  • Certaines substances (alcool, sédatifs, drogues, médicaments pour l’hypertension artérielle)
  • Des anomalies de la glande thyroïde (hyperthyroïdie)
  • Une maladie neurologique, comme la sclérose en plaques

Sur le plan psychologique

  • Mésentente conjugale/insatisfaction conjugale (tromperie, …)
  • Hostilité entre le partenaire (pour x raisons)
  • Stress, surmenage, dépression
  • Éducation religieuse
  • Peur de l’échec
  • Angoisse de performance, (peur de la réaction d’une partenaire exigeante)
  • Peur de ne pouvoir éjaculer ou au contraire peur de l’éjaculation précoce
  • Sentiment d’incompétence associé à un pénis trop petit
  • Homosexuelle latente (dans les relations hétérosexuelles)
  • Sentiment de culpabilité associé aux relations extra-conjugales
  • Conflit se rapportant au complexe d’Œdipe

Nous retrouvons souvent les mêmes troubles émotionnels dans l’éjaculation précoce et dans les pannes sexuelles. Les troubles sexuels d’une manière générale comme énoncés ci-dessus peuvent se combiner les uns aux autres. Les pannes sexuelles ou éjaculation précoce peuvent aller de pair, cumulant surmenage et alcool par exemple. Ou encore un trouble dépressif peut amener des pannes sexuelles à répétition.

shutterstock-1221705166.jpg

Définir l’origine de votre problématique

Tous les problèmes sexuels ne sont pas un problème grave en soi. Une panne sexuelle ponctuelle suivant le contexte de sa vie est tout à fait normale.

  • Soirée arrosée
  • Surmenage
  • Préoccupations diverses extérieures
  • Nouveau-né dans la famille cause des perturbations au niveau du couple

Il est important de se dire que suivant l’âge que vous avez et la définition de votre problème, une fois que vous aurez pu l’identifier, peut rapidement diminuer le stress et améliorer significativement vos rapports sexuels.

Dans le cas contraire, il est utile alors de consulter un thérapeute.

Il arrive souvent également qu’après une séparation d’une relation de longue durée, et notamment s’il n’est pas à l’origine de la séparation l’homme peut se sentir blessé dans son amour-propre, un peu perdu, et peut momentanément se retrouver dans une des situations évoquées ci-dessus.

Consulter

À quel moment consulter ?

Si vous vous êtes reconnu dans certaines énumérations, vous serez à même d’évaluer le besoin ou l’urgence de consulter. Mais d’une manière générale, hormis sur un plan médical, l’angoisse de performance est quand même très en tête de liste, suivie des traumatismes du passé liés à une sexualité mal vécue.

On conseille souvent d’aller consulter un sexologue, mais ce n’est pas toujours le plus approprié, notamment s’il y a traumatismes du passé. Des thérapies plus adaptées sont conseillées, l’hypnothérapie intégrative associée à des techniques spécifiques permet d’aller à l’origine des blocages.

Photos : Shutterstock

Écrit par

Nathalie FOLLMANN

Laissez un commentaire
Le nom sera publié mais pas l'e-mail