Psychologue.net
Psychologue.net
Sur Google Play Sur la App Store

Ma famille est toxique

<strong>Article révisé</strong> par le

Article révisé par le Comité Psychologue.net

Vivre dans un environnement toxique ne vous aidera pas à avoir une bonne qualité de vie.

11 juil. 2019 · Lecture : min.
Ma famille est toxique

Qu’est-ce qu’une "famille toxique" ? Comment la reconnaître ? Quelles sont les conséquences ? Que pouvez-vous faire ? Aujourd’hui, je parle du problème que vit la famille toxique.

En d’autres occasions, nous avons parlé de "personnes toxiques", ou, pour mieux s’exprimer et éviter les étiquettes, de relations toxiques ou encore de personnes qui adoptent des attitudes toxiques. C’est pourquoi vous saurez certainement à quoi nous faisons référence lorsque nous utilisons cette expression. Mais que se passe-t-il lorsque certaines attitudes se présentent à l’intérieur du noyau familial ?

Qu’est-ce qu’une "famille toxique"? Quelles sont les conséquences ? Comment peut-on cesser de vivre dans un noyau toxique ?

Quand nous trouvons des gens qui se comportent de façon toxique sur notre chemin, nous avons la possibilité de nous éloigner d’eux, puisque nous pouvons choisir nos amitiés. Cependant, quand les personnes en question sont nos frères et sœurs ou nos parents, la situation change, rendant tout plus difficile. La famille ne se choisit pas et est généralement pour toujours, mais parfois, il est très difficile de poursuivre une relation familiale.

C’est quoi une "famille toxique" ?

Une famille peut être toxique lorsqu’il existe des comportements qui provoquent des problèmes émotionnels chez un ou plusieurs membres du système ou lorsque les rôles familiaux sont différents de ceux qu’ils devraient être. Je vais vous raconter un cas dont je me suis occupée en thérapie et qui est un exemple clair de "famille toxique" : Marta (pseudonyme) est une femme de 52 ans qui vient en thérapie parce que la situation avec sa mère et ses frères est devenue conflictuelle après qu’elle a ouvert la boîte de Pandore un an auparavant. Le fils de Marta avoua à sa mère qu’il avait été abusé dans son enfance par son grand-père, c’est-à-dire par le père de Marta. Elle le raconta à sa mère en espérant compréhension  soutien, mais elle trouva seulement le déni complet de l’événement. Sa mère et sa soeur ont fini par les accuser, elle et son fils, de mentir et ont dit qu’avec ces mensonges, ils détruisaient la famille.

Marta essaya de les raisonner, mais à chaque fois qu’elle essayait, elle s’est heurtée à un mur jusqu’à ce qu’elle soit forcée de quitter sa famille pour aller de l’avant. Ce qui s’est passé dans cette famille est simple : dans un premier temps, elle fonctionnait comme un système uni. Quand l’un des membres a forcé une séparation ou poussé vers un fonctionnement différent de celui existant jusqu’alors (cacher les problèmes sous le tapis), il a été expulsé de la famille.

Pour que l’on puisse parler de "famille toxique", certains de ces facteurs doivent être présents :

  1. problèmes de communication : des familles où la communication est absente. Chaque membre est indépendant et on partage des espaces communs. Les gens ont tendance à être autosuffisants mais manquent d’un lien affectif ;
  2. manipulation émotionnelle : des familles où le chantage émotionnel, la tromperie ou la manipulation sont utilisés pour obtenir l’affection d’autrui. Un exemple est les cas d’aliénation parentale, où le père ou la mère parlent mal de l’autre parent dans le but de former une alliance contre l’autre personne ;
  3. distance émotionnelle : il y a des familles où les parents répondent au mieux aux besoins primaires de leurs enfants. Il ne manquera jamais de nourriture, de livres ou même de petits caprices, mais, malgré cela, la relation émotionnelle sera froide. Il n’y aura ni étreintes, ni baisers, ni gestes d’affection, ni soutien, ni compréhension. De cette façon, les enfants grandissent sans une figure d’attachement sûre. Ils sentent qu’ils ne sont pas légitimes à la fois en tant qu’enfants et en tant que personnes ;
  4. conflits constants : dans ces familles, le manque de respect ou même la violence physique ou verbale sont plutôt habituels. Ces comportements peuvent se manifester aussi bien entre les parents qu’entre le père ou la mère et un enfant et entre frères et sœurs. Les conflits constants peuvent rendre la famille toxique ;
  5. l’échange des rôles familiaux : dans certains cas, les parents se comportent de manière plus immature et infantile que leurs enfants et ce sont eux qui doivent marquer les limites de leurs parents. En d’autres occasions, il peut arriver que l’un des enfants fasse une alliance avec l’un des parents et finisse par se comporter non plus comme un enfant mais comme le partenaire du père ou de la mère (ce que nous appelons triangulation).

Quelles sont les conséquences d’une "famille toxique" ?

Selon ce que j’ai dit précédemment, il est assez habituel que des troubles de la personnalité ou d’autres troubles psychologiques apparaissent chez les personnes qui vivent dans un environnement toxique. Les principaux problèmes sont les suivants :

  • faible estime de soi ;
  • sentiment d’infériorité ;
  • ne pas se sentir digne d’affection ;
  • ne pas savoir résoudre les conflits;
  • éviter l’affection ou développer une dépendance émotionnelle.

Que puis-je faire si je fais partie d’une famille toxique ?

La première étape est de se rendre compte de la situation. Ensuite, il est plutôt important de rechercher un soutien psychologique, en particulier d’un psychologue spécialisé dans la thérapie systémique. Ce type de thérapeute est spécialisé dans les thérapies familiales et peut vous aider à résoudre à la fois les conflits relationnels et les conflits individuels. Il peut vous permettre de découvrir ce qui se passe dans votre famille, ce que vous pouvez faire pour améliorer votre situation, et mettre en place une thérapie familiale dans le cas où les autres sont d’accord (bien que ce soit peu fréquent) ou même vous aider à vous éloigner de votre famille si nécessaire.

Quoi qu’il en soit, vivre dans un environnement toxique ne vous aidera pas à avoir une bonne qualité de vie. Pour cela, vous devez essayer de résoudre la situation pour pouvoir avoir une vie plus complète, en acceptant les personnes qui en font partie ou, si ce n’est pas possible, en vous éloignant de cet environnement.

Si vous souhaitez obtenir plus d’informations sur ce thème, vous pouvez consulter notre liste de professionnels expérimentés en thérapie familiale.

Article de Encarni muñoz Silva publié dans MundoPsicologos.com

Une précision nécessaire : manipulatrices, agressives, violentes verbalement... de nombreuses personnes sont qualifiées de "toxiques" lorsqu’elles ont un impact négatif sur la vie des autres. Évidemment, lorsque vous utilisez cette expression, vous ne voulez pas mettre une étiquette directement à cette personne mais plutôt à son comportement. Il n’y a pas de bonnes ou de mauvaises personnes. Chacun a des caractéristiques, des qualités et des défauts différents et il serait donc impossible de réduire une personne à un seul adjectif.

Par conséquent, le mot "toxique" se réfère aux comportements que mettent en œuvre une personne, à certaines périodes de sa vie, qui résultent de troubles ou de problèmes concrets. Cela signifie qu’il est possible de faire un parcours de rééducation et d’apprendre à vivre ses relations sociales de manière différente. Il n’y a pas de "personnes toxiques" car chacun d’entre nous a la possibilité de changer sa façon de se comparer aux autres.

Photos : Shutterstock

psychologues
Écrit par

Psychologue.net

Laissez un commentaire
Le nom sera publié mais pas l'e-mail