Traumas transgénérationnels, hérédité ? La science explique la génétique, mais la psychologie explique le reste…

Traumas transgénérationnels, hérédité ? La science explique la génétique, mais la psychologie explique le reste…

7 MAI 2021 · Dernière modification: 10 MAI 2021 · Lecture : min.

PUBLICITÉ

Traumas transgénérationnels, hérédité ? La science explique la génétique, mais la psychologie explique le reste…

J'ai eu envie d'écrire sur le sujet à la suite d'un commentaire fait sur un de mes articles.

Hérédité, génétique, trangénérationnel

On a souvent tendance à mélanger ces termes qui ont au final une combinaison différente entre la science et la psychologie.

La génétique est la science de l'hérédité. Elle étudie les caractères héréditaires des individus, leur transmission au fil des générations et leurs variations/mutations environnementales.

Sans rentrer dans un discours scientifique, la génétique/hérédité est un marqueur dans les gênes/chromosomes… L'ADN est le «code chimique» servant à la fabrication des protéines dans nos cellules. C'est ce qu'on appelle la génétique.

Psychogénéalogie ou transmission familiale / héréditaire

On associe souvent la "transmission familiale" à "l'hérédité" à différencier de la génétique. Je pense qu'il y a souvent un abus de langage.

Il existe certaines thérapies, notamment la thérapie des constellations familiales ou de psychogénéalogie qui met en jeu l'inconscient familial et transgénérationnel. Proche du psychodrame, sorte de théâtre thérapeutique où les participants jouent le rôle de nos proches. Elle s'effectue en groupe et permet de rejouer un script, celui de l'histoire familiale pour en dénouer les nœuds. Le principe : les secrets de famille peuvent devenir les maîtres silencieux de nos destins, les révéler est un premier pas pour mettre un terme à des scénarios répétitifs malheureux.

Personnellement, je ne suis pas certaine que ce type d'approche thérapeutique soit d'une efficacité pertinente pour guérir un individu. Cela me semble plus proche de la psychanalyse, et la psychanalyse n'est pas pour moi une voie de guérison, mais de compréhension intellectuelle…

Que dit la psychologie ?

Si la transmission familiale est plausible, nous « héritons » aussi de tout un ensemble de contenus psychiques : valeurs, règles, croyances, schémas de pensées qui peuvent eux-mêmes constituer une vulnérabilité au développement de troubles psychiques. Ces contenus sont pour partie conscients et pour partie adoptés de façon inconsciente, dans l'ignorance des circonstances qui ont pu les générer, une voire plusieurs générations auparavant.

Ceci dit, le stress précoce a un impact démontré tant sur le plan somatique que sur le plan psychique.

Il majore le risque de développer des troubles cardiovasculaires et métaboliques et favorise le développement de diverses psychopathologies.

De nombreuses études ont cherché à démontrer l'existence de mécanismes épigénétiques associés à l'apparition de maladies mentales.

Les effets du stress précoce ont été étudiés grâce à un modèle animal de séparation maternelle, modèle dans lequel des rongeurs nouveau-nés sont séparés quotidiennement de leur mère, de manière imprédictible et pour des durées variables, en période postnatale précoce. Ce modèle induit chez le rat des changements physiologiques et comportementaux de longue durée, notamment des taux de corticoïdes plasmatiques plus élevés et des comportements de type anxieux qui persistent toute la vie du rat.

Cette théorie a été validée dans de nombres expériences animales notamment dans le cadre de séparation précoce.

Chez l'humain, cette théorie a été également validée, ce qui créé l'angoisse de séparation chez l'adulte.

On peut donc associer une transmission familiale dans ce mécanisme épigénétique comme cité ci-dessus, mais l'individu n'est pas figé dans une sorte de fatalité, même s'il peut en être impacté/fragilisé.

Conditionnement et mimétisme

  • Conditionnement

Ce qu'il faut retenir c'est le conditionnement dans lequel l'enfant va évoluer qu'il soit familial, environnemental va le formater tant sur le plan émotionnel que cognitif.

Par exemple, si un individu entend toute son enfance la vie tragique de ses ancêtres, grands-parents, ses parents, des choses horribles qu'ils ont vécues, cet enfant absorbera toute la souffrance de ces derniers, impliquant des désordres psychiques voire physiques. Le conflit de loyauté est également un conditionnement toxique du type "je ne mérite pas d'être heureuse, mes parents ont souffert"…

  • Autre exemple sur l'obésité familiale/transgénérationnelle

Malgré plusieurs études, il n'est pas encore déterminé un gène responsable de l'obésité.

Par contre, si vous naissez dans une famille d'obèse, naturellement vous allez prendre du poids, dans la manière de vous alimenter, le conditionnement environnemental, le conflit de loyauté…

  • Mimétisme

Imaginez une fratrie où l'on s'occupe d'un enfant ayant une santé fragile, l'autre enfant peut l'imiter inconsciemment pour recevoir autant d'attention et peut déclencher le même trouble. Un enfant souhaitant être proche de sa mère peut déclencher le même symptôme, allergie, migraine, etc…

La maladie ou symptôme peut parfois être une forme d'autopunition inconsciente et/ou de garder le lien avec la personne chère qui a disparu. Nous maintenons à travers le symptôme une part de l'être disparu, tout cela est très inconscient.

Donc si vous avez un membre de votre famille atteint d'une maladie, vous n'êtes pas obligatoirement la cible de celle-ci… seulement si inconsciemment cette idée germe dans votre esprit. Alors le pouvoir de votre esprit modifiera votre biochimie de votre organisme afin de répondre à cette idée. C'est un peu simplifié comme discours, et pourtant c'est ce qui différencie l'optimiste du pessimiste…

Comme je le dit souvent à mes patients, ce à quoi vous vous concentrez a des chances de se produire, sauf que c'est souvent dans le négatif que notre esprit se focalise, d'où ce sentiment d'échec et de fatalité.

Votre mode de pensée reflète votre niveau de santé psychique.

Conclusion

À ceux qui s'interrogent sur leurs souffrances, pathologies,… il me semble qu'une approche thérapeutique où l'on travaille avec l'inconscient me paraît la plus appropriée à ce jour si le praticien a une formation suffisante pour comprendre les interactions psycho-transgénérationnelles

À ce titre, j'ai envie de vous joindre mon article sur la mémoire traumatique.

La maladie/symptôme, a toujours un message à délivrer à l'individu, et heureusement, la résilience est un pouvoir en chacun de nous, autorisez-vous à la découvrir et à casser les maillons de la souffrance, grâce à une thérapie appropriée.

Photos : Shutterstock

PUBLICITÉ

Écrit par

Nathalie Follmann

Hypnothérapeute Clinique

Certifiée par l'Institut Sakti d'Hypnose Clinique à Paris. Mon approche "intégrative" permet de travailler sur tous les troubles émotionnels, psychosomatiques avec de nombreuses approches et techniques. L'hypnothérapie que je pratique s'inscrit autant dans une thérapie brève qu'une thérapie de fond. Elle s'adapte autant aux adultes qu'aux enfants à partir de 4 ans.

Voir profil

Bibliographie

  • Réveiller le tigre "Guérir le traumatisme" de Peter A. LEVINE

  • Psychologie transpersonnelle "Approche globale et spirituelle pour épanouir sa conscience" de Stanislav GROF

  • Anatomie de l'esprit " Le sens psychologique et énergétique des maladies" de Carolyne MYSS

Laissez un commentaire

PUBLICITÉ

derniers articles sur thérapie familiale