Je veux faire une thérapie de couple mais mon/ma partenaire ne le veut pas, que faire ?

Votre couple rencontre des difficultés. Vous pensez qu'une thérapie de couple est nécessaire. Que faire si votre conjoint(e) n'est pas d'accord ?

16 SEPT. 2020 · Lecture : min.
Je veux faire une thérapie de couple mais mon/ma partenaire ne le veut pas, que faire ?

Tous les problèmes de couple n'ont pas forcément besoin d'être réglés par une thérapie. Si la communication avec votre conjoint(e) est suffisamment ouverte et que la confiance entre vous est assez solide, vous pouvez utiliser des outils de communication pour faire le tour des problèmes et négocier ensemble des solutions.

Tout d'abord, il faut se rappeler que l'autre n'est pas dans notre tête et ne sait pas ce qu'il s'y passe, même s'il/elle nous connaît bien. Beaucoup de problèmes sont causés par un manque de communication claire entre les conjoints. Un exemple courant :

Conjoint 1 : "Tu critiques toujours mes petits plats / ma façon d'élever notre enfant / ma façon de conduire / mon attitude avec ta famille...etc. Tu ne me respectes pas"

Conjoint 2 : "Tu es injuste, c'est pas tout le temps, et c'est pour s'améliorer !".

4 points pour règler un conflit de couple

1 .Premier point, les toujours et jamais sont à éviter, car forcément faux. Cela revient à tendre le bâton pour se faire battre. Pour être moins dans la généralisation exagérée, il vaut mieux citer des exemples précis.

2. Second point : éviter de prêter à l'autre des intentions qu'il/elle n'a peut-être pas. "Tu ne me respectes pas" est à éviter. Par contre, vous pouvez parler en bonne connaissance de cause de ce que cela vous fait ressentir. Dites plutôt "Je ne me sens pas respecté(e)".

3. Troisième point : les changements demandés à l'autre doivent se définir en termes de comportements visibles, pas en termes vagues du genre "je veux que tu me respectes". Dites en quelles circonstances et comment. Sinon votre conjoint(e) risque fort d'être perdu(e) et de ne pas savoir comment s'y prendre pour changer ce qui vous fait souffrir.

4. Dernier point : dans une négociation, c'est donnant-donnant. Il est très probable que votre conjoint(e) trouve aussi pénibles ou dérangeants certains de vos comportements. Il est donc légitime que vous attendiez tous les deux des changements positifs de cette négociation. Pour résumer, que ce soit entre vous un contrat gagnant-gagnant. Tout autre résultat ne tiendrait pas sur la durée.

Il est possible de consulter en couple un thérapeute uniquement dans ce but : apprendre les règles de base à utiliser pour une meilleure communication, sans aborder les problèmes que vit le couple. Cela revient en gros à demander au thérapeute une "formation" en communication pour les conjoints. Si votre partenaire est réticent(e) à exposer vos problèmes de couple à un(e) inconnu(e), cela peut être mieux accepté par lui/elle.

S'engager dans une thérapie de couple

Enfin, si malgré tous vos efforts vous ne vous en sortez pas seuls, il reste la possibilité de thérapie de couple. Le rôle du thérapeute consistera à poser de façon claire la nature des problèmes, leurs causes et à permettre une communication plus efficace entre conjoints afin qu'ils puissent les régler de façon satisfaisante pour eux deux.

Si l'un des conjoints refuse de s'engager dans une thérapie de couple, est-ce que tout est fichu pour autant ? Sans surprise, la réponse est non. Le conjoint qui souhaite entamer une thérapie pour son couple peut le faire de manière individuelle. En effet, rien ne vous empêche de faire une thérapie personnelle avec pour objectif de comprendre vos problèmes de couple et d'agir sur vous-même pour moins mal les vivre, voire les régler.

Une famille, un couple, cela peut se comparer aux anciennes montres qui fonctionnaient avec des engrenages (petites roues dentées qui s'insèrent les unes dans les autres et tournent ensemble). Habitués à fonctionner ensemble, les membres d'une famille ou d'un couple ont des comportements complémentaires (comme les creux et les dents des engrenages). Si l'un des "engrenages" commence à modifier son comportement, sa façon de réagir, alors cela impacte forcément les autres "engrenages" de la machine. On ne peut pas forcer l'autre à changer. Mais on peut changer certains de nos comportements et changer ainsi certaines interactions qu'on a avec l'autre.

Autre analogie : pour jouer un dialogue dans une pièce de théâtre, il faut être deux. Si l'un des acteurs modifie ses répliques, l'autre acteur va coincer sur les siennes. Il devra alors les adapter au changement s'il veut continuer à jouer la pièce avec le premier acteur.

En conclusion, il existe bien des solutions à essayer quand votre couple vit des moments difficiles. La première est une communication plus ouverte, posée et efficace. Si cela ne suffit pas, une thérapie de couple peut vous aider à régler ensemble vos difficultés.Si l'un des conjoints est réticent à cette idée par crainte d'exposer des problèmes intimes à un thérapeute inconnu, il est possible de travailler en thérapie uniquement l'aspect "formation à une meilleure communication". Enfin, si un des conjoints refuse toute idée de thérapie de couple, il reste un engrenage de la machine que vous pouvez faire bouger : vous-même.

Photos : Shutterstock

Écrit par

Florence Duquenne

Voir profil
Laissez un commentaire

derniers articles sur thérapie couple