Recevoir des signes de reconnaissance, c’est important voire vital !

<strong>Article révisé</strong> par le

Article révisé par le Comité Psychologue.net

Les signes d’attention reçus de la part d’autrui sont indispensables à un bon équilibre psychique et physique.

30 JANV. 2020 · Lecture : min.
Recevoir des signes de reconnaissance, c’est important voire vital !

« Le genre de relation le plus facile pour moi, c'est avec dix mille personnes. Le plus difficile, c'est avec une seule. » Joan Baez, chanteuse américaine

L'homme est un mammifère. C'est pourquoi vivre avec les autres est important pour lui car c'est d'eux qu'il reçoit sa nourriture affective. Sinon il peut même tomber dans la dépression...s’il en manque.

Qu'est-ce que des signes de reconnaissance ?

En Analyse Transactionnelle (AT), théorie de la communication fondée par Eric Berne, psychiatre et psychanalyste canadien naturalisé américain, ce sont des signes d'attention. Aussi appelés en strokes en anglais. Ces signes de reconnaissance est l'unité de vie sociale et naissent lors de toute relation, contact entre deux êtres humains ou entre un être et le reste du groupe social. Ils peuvent aussi venir de nous-mêmes pour nous-mêmes.

Quels sont les différents signes de reconnaissance ?

*Ils peuvent être :

  • positifs : « comme tu es belle ou beau ! »
  • négatifs : « ton travail est mal fait ! »

*Ils peuvent être :

  • conditionnels : en rapport avec nos comportements, ce que nous faisons, et également positifs : « j'aime bien ta coiffure » ou négatifs: « je n’aime pas cette robe-là! »
  • inconditionnels : en rapport avec notre personne, ce que nous sommes: positifs: « je t'aime beaucoup » ou négatifs: « tu es laide! ».
  • *ils sont:
  • verbaux : positifs: « j'ai passé une bonne soirée » ou négatifs: « tu es mal habillée! »
  • non verbaux : positifs: un hochement de tête approbateurs, un sourire...; ou négatifs: un soupir en lisant un rapport, un froncement de sourcils désapprobateur...

À quoi ça sert ?

L'être humain, quand il est un petit d'homme, cherche l'approbation de son entourage qui est souvent constitué de ses parents. C'est ainsi qu'il sait ce qui est bon ou mal, acceptable ou pas au niveau social, culturel, familial.

La personne a ainsi des informations sur sa valeur. En tout cas, c'est ainsi qu'il interprète avec ses connaissances liées à son âge de développement. Et il peut même mal interpréter que ce soit dans un sens négatif « je suis nul » ou positif « je suis le meilleur ».

Les verbes de la relation

Recevoir, donner, demander, refuser et se donner à soi-même.

Ce sont ce qui sous-tend toute interaction dans une relation. Que ce soit en strokes positifs ou négatifs.

Dépendance affective et manque de confiance en soi

La personne modélise sa façon de se comporter sur ce que lui montre son entourage. C’est ce qu’on appelle le programme en AT.

Elle peut aussi avoir des comportements en rapport avec ce qu'elle comprenait que son entourage attendait d'elle quand elle était enfant.

Si dans l'enfance, la personne a reçu peu de signes de reconnaissance, elle pourra avoir du mal à en demander, à en recevoir, en donner, s'en donner à soi-même. Voire ne saura pas les refuser car ce n'était pas accepté comme comportement plus jeune.

Mais chaque être humain a besoin de nourriture aussi affective et se sentira en manque et sera parfois prêt à de lourds sacrifices plutôt que de ressentir un vide affectif ingérable pour eux.

D'où un risque de dépendance affective, de manque de confiance en soi, de dépression...en cas de strokes insuffisants ou trop de strokes négatifs conditionnels et surtout inconditionnels reçus.

Et alors, on fait comment ?

Heureusement, aujourd'hui grâce à la psychothérapie, si on n'y arrive pas par ses propres moyens ou grâce à l'aide de son entourage, nous pouvons changer.

  • donner : nous pouvons nous entraîner à donner 3 signes de reconnaissance positifs aux personnes de notre entourage tous les jours. Et en plus, cela augmente notre confiance en soi!
  • accepter : ce n'est pas toujours facile. Question d'éducation ou on pense que les compliments ne sont pas sincères. La prochaine fois que vous recevez un compliment, dites merci et voyez ce que cela vous fait.
  • demander : tournez-vous vers des personnes de confiance et demander leur quels sont pour eux, vos qualités.
  • refuser : ne pas prendre argent comptant les critiques. mais y a-t-il un grain de vérité dans ce qui est dit? Parfois cela nous permet aussi de progresser.
  • se donner : ah ça c'est le plus cadeau qu'on puisse se faire quand on a eu des parents dévalorisants même si ce n'était pas leur intention. Se regarder dans la glace tous les jours et se dire ce qu'on aime chez soi! Pas évident au début mais vous vous y ferez vite et ce sera un délice pour vous le rituel dubrossage de dents!

Au plaisir.

Photos : Shutterstock

Écrit par

Kim-Vân Nguyen-Dinh

Voir profil
Laissez un commentaire
Le nom sera publié mais pas l'e-mail

derniers articles sur dépendance affective