Besoin de savoir si ma perception est juste

Réalisée par Sol · 2 mai 2023 Homosexualité

Bonjour, alors voilà je dépasser la phase d’anxiété dans laquelle j’étais et je voudrais comprendre certaines chose. J’ai subi des attouchements enfant de la part d’une personne plus âgée du même sexe enfant avec exposition à la porno lesbienne. Depuis toute petite je sais pertinemment que je suis attiré par les hommes . A mes 18 ans j’ai eu une rencontre avec un garçon qui m’a un peu traumatisé et comme je n’étais jamais sorti avec un garçon je pensais ne pas être normal et j’ai commencé à remettre en question mon orientation. Pendant cette période je me suis lié d’amitié avec une fille qui elle était lgbt et son groupe d’amis dans lesquels j’étais aussi . Au début de notre amitié je me sentais anormale car elles se masturbaient alors que moi non, et elles avaient eu plus ou moins des expériences avec des hommes . Avec cette amie on était très proche on avait inventé une histoire sur deux hommes gays et on incarnes ses personnages du coup un jeu de faux flirt avait lieu entre nous. Je me suis alors demandé si j’étais capable d’être attiré sexuellement ou sentimentalement et la réponse a toujours été non. En remontant une conversation au moment ou j’ai raconté mon traumatisme de la rencontre avec cet homme je lui ai dit que je me sentais hétérosexuel curieuse mais que je n’avais jamais été attiré par les femmes et qu’en réalité ça ne m’intéressait pas vraiment les femmes j’ai fini par dire en gros "si t’étais pas ma pote je t’aurais séduite haha" mais ça ne m’est absolument pas resté en tête donc je sais que c’était pour rigoler de mon côté parce que je m’entendais juste bien.Néanmoins quand le groupe lgbt me demandait de quel orientation j’étais j’osais pas dire hétérosexuel mais je disais hétérosexuel curieux parce que que d’une part j’avais une sorte de honte et en même temps je voulais garder l’attention que j’avais sur moi.En effet, dans ce groupe j’étais considéré comme la fille jolie à convertir en quelques sorte moi j’aimais beaucoup qu’on me donne des compliments, alors je faisais attention à mon image. Le problème c’est que durant cette période j’étais dans une phase difficile de ma vie n’ayant pas eu de réel adolescence étant très peu sûr d’elle je n’arrivais pas à différencier ma curiosité d’une réel envie et je n’arrivais pas à dire non. J’étais mal à la l’aise que certaines de ses filles me touchent les fesses ou me fassent des avances mais ect… mais par peur de casser l’ambiance je ne disais jamais rien. Lors d’une soirée j’ai bu et j’étais euphorique et cette amie m’a proposé de coucher avec elle et j’ai accepté en lui racontant que de toute façon je l’avais déjà vécu une fois bien que pas tellement consciente. Je me suis mise dans mon coin dans mon souvenir j’avais de la libido mais sans jamaisla regarder je me disais juste que j’allais être certaine une fois pour toute si j’aime les filles ou pas pourtant au même moment j’étais persuadé que quelque chose clochait , je n’arrêtais pas de me dire que j’allais laisser faire en fermant les yeux très fort un schéma similaires à mes attouchements).Aussi je n’arrêtais pas de me dire dans ma tête qu’un jour je vivrai ca avec des hommes et ca me plaisait.De plus, lors de cette fameuse soirée on m’avait donné un gage justement sur cette amie en disant ce que je trouvais d’attirant chez elle et la grosse gêne je n’ai pas su quoi répondre parce que rien ne me plaisait . Au final il y’a un problème lors de cette soirée et cela ne s’est jamais fait et heureusement . Les rapprochements physiques lors de cette soirée (s’assoir sur ses genoux) ne me faisait pas plus plaisir que ça j’avais une sorte de mal à l’aise mêlée à l’adrénaline de l’alcool ou je me sentais jolie et désirable , j’avais l’impression de me voir de l’extérieur plus comme un tableau une représentation d’une femme qui attise le regard . Hors tout les autres contacts physiques me mettaient mal à l’aise . En fait à chaque fois j’avais l’impression de jouer un rôle et quand je rentrais chez moi je me sentais sali . Je sais que pendant longtemps j’avais une personnalité influençable combiné avec de la curiosité et un énorme manque de confiance en moi alors je voulais que cette amie continue à me faire des sortes de compliments sans que je veuilles lui rendre quoique ce soit et n’envisage quoique ce soit . Un autre jour pour un gage j’ai du embrasser cette amie et ça m’a fortement déplu et de la j’en suis même ressorti avec l’idée formelle que j’étais bien hétérosexuel . Je la considérais comme ma meilleure amie alors quand elle faisait allusion au fait que je lui plaise vraiment je pense que sur le moment je pensais qu’elle blaguait alors je me sentais gêné, je pense que si vraiment j’avais été un jour attiré j’aurais eu envie de l’embrasser ou autre et ça je ne l’ai jamais eu.J’ai déjà été excité par de la porno lesbienne je l’entends bien mais j’ai bien vu que la réalité c’est toute autre chose et m’imaginer avec une femme me déplaît. Je me suis déjà posé la question à savoir si c’était pas du refoulement mais je ne pense pas parce que nous sommes parti seules en voyage et je n’ai jamais eu envie de quoique ce soit ect de plus j’ai continué à fantasmer fortement sur les hommes et expérimentés toute cette période . A l’époque je pensais me dire que pour une nuit fermer les yeux et juste avoir du plaisir c’était ok. Or un rapport ce n’est pas ça c’est du partage et m’imaginer toucher le corps d’une femme ne me plait pas du tout bien que je trouve leur corps beaux ect . Aujourd’hui je suis en couple avec un homme bonheur absolu en tout les points et nous sommes notre première vrai relation respectueusement. Avec les hommes pour moi ça a toujours été naturel , une voix, un atout physique et je m’imaginais pleins de scénarios j’avais des papillons ect j’avais envie d’embrasser celui qui me plaisait ect …Aujourd’hui je pense surtout avoir voulu connaître mes limites , savoir si j’étais vraiment capable d’avoir une relation et avoir été curieuse du plaisir sexuel mais je pense ne pas avoir été attiré par cette personne ni par les femmes en général seulement j’ai l’impression que je n’arrive pas à me détacher de ça c’est à dire que j’ai peur de rester coincé dans ce schéma c’est à dire d’avoir oser en connaître plus sur moi et que ça me définisse . J’avais envie de me sentir ouverte d’esprit et qu’on me complimente attirer l’attention et comme cette amie me donner cette attention je crois lui avoir fait avoir tenu de lui faire de faux espoirs par égoïsme car je n’ai jamais pensé à elle , je n’ai jamais eu de manque ni même eu l’envie de l’embrasser. Encore aujourd’hui je crois que ça ce limite à l’image dans ma tête car vraiment m’imaginer avec une femme pour moi ça représente juste l’ouverture d’esprit et une représentation sexy de la femme pas forcément une envie personnel. Pendant longtemps j’ai voulu être quelqu’un d’ouverte d’esprit et comme je soutiens la cause lgbt j’avais l’impression de vouloir faire partie d’un groupe mais je ne me reconnais pas dedans j’avais en envie d’être différente de la norme hétérosexuelle sauf que je n’y arrive pas.

Pendant le confinement j’ai beaucoup regardé de pornographie en tout genre et je voulais être comme les filles dans les vidéos avec les hommes, autant désirable et ouverte d’esprit pour plaire ,depuis petite j’ai eu des soucis avec des fantasmes de viol ce qui a beaucoup affecté mon regard sur moi même et la sexualité en général néanmoins en découvrant ma sexualité avec mon copain ça me réconcilie avec moi même . J’ai bien vu que parfois la réalité et quand même bien éloigné de ce qu’on a envie de réaliser dans la vie et que l’on peut s’imaginer des choses que l’on a pas réellement envie non plus même si je suis quelqu’un de curieuse.J’ai des tocs sévères qui sont apparus pour essayer de me prouver à chaque fois que je vois une fille jolie savoir si je suis attiré ou si je suis excité (survenu à la suite flashbacks puis parce que je suis tombé sur le contenu d’une fille qui disait que peut-être qu’on était pas hétérosexuel sans le savoir et qu’il fallait avoir de l’expérience avec un homme pour être certaine ça m’a beaucoup fait peur de ne pas me connaître vraiment) ,mais je sais très bien que je ne le suis pas et dès que j’ai une baisse de libido , un questionnement ou que je manque d’intérêt pour un homme je me disais que c’était une preuve mais progressivement ces tocs et pensées prennent de moins en moins d’importance car j’apprends à les gérer et à me rendre compte que je suis avec un homme génial qui m’attire et que mon attirance ne va pas s’envoler ,de plus , je prends de plus en plus confiance en moi mes choix et mes envies qui se dirigent depuis toujours vers les hommes.

Aujourd’hui je me défini comme exclusivement hétérosexuel et heterosentimental car même si je trouve le corps des femmes très jolis et que j’ai pu être excité par des vidéos lesbienne je n’ai pas envie d’avoir des expériences .Même si actuellement je vie mes premières expériences sexuelles avec un homme c’est bien différent de tout ce que j’ai vécu ou bien ressenti car justement ce qui me fait plaisir mentalement aussi c’est d’avoir un homme prêt de moi j’aime être en présence d’un corps d’homme je pense même si il est vrai que je suis difficile et timide que même si je ne suis plus avec lui un jour toute ma vie je n’aurai de contact qu’avec des hommes,. Surtout je n’ai toujours été attiré que par eux et que j’ai déjà eu envie d’embrasser et d’être en contact avec des hommes auparavant ,j’ai l’impression que ma relation a servit à me prouver que mon attirance pour les hommes n’était pas fausse depuis mon enfance .

Ce sont des choses que j’ai pu confier à ma mère qui a pu m’aider déjà en m’écoutant sur mes traumas car au la première fois que j’ai raconté mes attouchements elle ne pensait pas que je n’étais pas concentrante et elle m’a apporté du soutiens sur ça et mes questionnements en me rassurant.

Pensez-vous que je puisse refouler tout de même une attirance quelque soit ? Je pense que je dois aussi arrêter de me culpabiliser de ce que j’ai vécu enfant et de relativiser d’avoir eu ces expériences car justement j’ai eu des expériences pour pouvoir répondre à mes questionnements.

Je vous remercie de m’avoir lu et je m’excuse pour la longueur de mon message et sûrement de fautes qu’il l’accompagne :)

Réponse envoyée

Nous validerons bientôt votre réponse pour ensuite la publier

Une erreur s'est produite

Merci de réessayer plus tard

Réservez un rendez-vous immédiat en ligne pour 49 €

Obtenez une aide psychologique en moins de 72 heures avec des professionnels en choisissant le créneau horaire qui vous convient le mieux.

Meilleure réponse 7 MAI 2023

Bonjour Sol

Votre témoignage est très touchant et vos questions bien légitimes. Vous avez vécu un abus sexuel traumatisant et aprés un tel acte il est très difficile de faire la part des choses entre tout "ce qui a été subi". Suite à un viol, il faut parfois bien des années pour comprendre plusieurs choses :
-tout d'abord un enfant n'a pas l'age de voir son désir sexuel réveillé, et c'est pourtant bien ce que provoque cet acte. Cela est extrêmement perturbant pour l'enfant qui ressent du plaisir "malgré lui" et peut ensuite culpabiliser affreusement.
-de plus l'enfant reçoit les désirs d'un autre et la façon de faire d'un autre, souvent plus fort et plus expérimenté. L'enfant a ensuite beaucoup de mal à faire la part des choses entre ce qui lui appartient et ce qui ne lui appartient pas, ce qu'il aime et ce qu'il n'aime pas. Il n'aurait pas du connaitre tout cela de cette façon. Il aurait du le découvrir à son rythme en expérimentant par lui même.
-enfin, parfois, l'enfant n'a pas été "violenté". Il peut même avoir été caressé et avoir reçu de la tendresse, ce qui le rend incapable d'aller se plaindre ou en parler autour de lui comme quelque chose de mauvais. C'est là toute la perversion de cet acte envers un enfant qui ne sait rien de tout cela.
En général, ce traumatisme se ressent principalement dans le développement de sa sexualité, comme cela semble être votre cas.
Aujourd'hui, il me semble que vous faites un tri entre ce qui vous appartient et ce qui ne vous appartient pas, et que peu à peu vous retrouvez votre véritable identité.
Vous semblez être bien consciente de ce que vous ressentez et c'est cela aujourd'hui qui peut vous guider au mieux : votre corps est votre meilleur ami !
Vous semblez également réaliser que la relation amoureuse ne tourne pas uniquement autour de la sexualité et qu'il y a au delà de ça, une attirance d'âme à âme, une envie d'être en présence de l'autre, de partager et de construire avec l'autre. Le partage de l'intimité fait partie de la relation amoureuse biensur mais ne détermine pas la pleine réussite d'un couple.
Je vous souhaite de trouver l'harmonie et la confiance en vous et me tiens également à votre disposition pour vous accompagner dans cette recherche.

Prenez soin de vous
Hélène CHAMBRIS
Gestalt Thérapie Humaniste Intégrative
Rdv en ligne ou en présentiel à Marseille 8ème

Hélène Chambris Psy sur Marseille

1254 réponses

2371 J'aime

Contacter

Cela vous a été utile ?

Merci d'avoir donné votre avis !

6 JUIL. 2023

Bonjour Sol

Merci pour votre témoignage. Je lis beaucoup de culpabilité et de responsabilité de l’agression qu’un adulte vous a imposé.
Il y aurait sûrement à travailler cela en thérapie pour vous libérer de ses chaines de contrôle.
Vous n’y êtes pour rien mais vous en avez le doute, et ce doute vous empêche de vivre une sexualité qui convient.

Le clivage hetero/homo semble vous servir pour justifier cette culpabilité après coup. Mais finalement, la sexualité n’est pas linéaire, l’amour non plus.

Travailler cela en confiance, vous permettra d’alléger votre quotidien.

Prenez soin de vous

Catherine Moulin Psy sur Saint-Péray

10 réponses

14 J'aime

Réalisez une thérapie en ligne

Contacter

Cela vous a été utile ?

Merci d'avoir donné votre avis !

3 MAI 2023

Bonjour Sol,

En réalité, la seule chose que vous refoulez, c’est le manque cruel de confiance en vous qui vous rend comme un caméléon. Vous voulez en effet adopter le mode de fonctionnement des personnes qui vous entourent. Lorsque vous êtes dans ce cercle gay lesbien, vous souhaiteriez être intégrée dans ce groupe et donc en prendre les codes et les usages. Mais vous savez bien au fond de vous que ce n’est pas du tout votre orientation sexuelle et sentimentale.
Je vous invite à vous affirmer davantage. Il est tout à fait possible d’avoir des amies lesbiennes sans pour autant l’être également tout en restant tout de même une personne intéressante.
Votre manque de confiance vous pousse aussi à attendre cette reconnaissance des autres sur vos attitudes, mais aussi sur votre physique. Soyez vous-même sans attendre l’approbation des autres. C’est en réalité le plus important.
Suivez vos envies et votre instinct, ils sauront vous guider.

Je reste à votre disposition et à votre écoute.

Pour plus de détails, contactez-moi.
N’hésitez pas à vous faire une idée du sérieux de ma méthode en consultant les avis sur ma fiche.

Christophe
-------------------------------------------------
Thérapeute de couple - Sexothérapeute
* Rendez-vous en ligne uniquement

Christophe Nieaux Psy sur Melun

3475 réponses

3505 J'aime

Réalisez une thérapie en ligne

Contacter

Cela vous a été utile ?

Merci d'avoir donné votre avis !

3 MAI 2023

Bonjour Sol,

A vous lire, vous semblez sûre de votre orientation sexuelle et épanouie dans votre relation avec votre compagnon.

Néanmoins le traumatisme que vous avez vécu en raisons des attouchements vous marque encore car il na pas été traité...
Une hypnothérapie vous aiderai à traiter définitivement ces blessures et à voir la vie de façon plus sereine.

Restant à votre disposition.
Prenez soin de vous.
Bien cdt
Linda Hadji
Hypnothérapeute

Linda Hadji Psy sur Morsang-sur-Orge

31 réponses

50 J'aime

Contacter

Cela vous a été utile ?

Merci d'avoir donné votre avis !

Psy spécialisés en Homosexualité

Voir plus de psy spécialisés en Homosexualité

Autres questions sur Homosexualité

Expliquez votre situation à nos psychologues

Faites votre demande de manière anonyme et recevez une aide psychologique en 48h.

50 Il est nécessaire d'écrire 13100 caractères de plus

Votre question et ses réponses seront publiées sur le portail. Ce service est gratuit et ne remplace pas une séance de thérapie.

Nous enverrons votre question aux experts de ce thème qui traiteront personnellement votre cas.

La séance de thérapie n'est pas gratuite et sera sujette aux tarifs en vigueur du professionnel.

La séance de thérapie n'est pas gratuite et sera sujette aux tarifs en vigueur du professionnel.

Renseignez un pseudo pour rester anonyme

Votre question vient d'être révisée.

Nous vous aviserons par e-mail quand elle sera publiée.

Si vous avez besoin d’une aide psychologique immédiate, vous pouvez réserver une consultation dans les 72 heures au prix réduit de 49 €.

Cette question existe déjà.

Merci d'utiliser la barre de recherche pour connaître la réponse.

psychologues 16250

psychologues

questions 13100

questions

réponses 136300

réponses