Psychologue.net
Psychologue.net
Sur Google Play Sur la App Store

Code déontologique des psychoparticiens

Réalisée par jules le 24 juin 2012 11 réponses  · Psychopraticien

Bonjour,


J'ai une question concernant la psychopraticienne de mon ex-compagne.


Mon ex-compagne m'a demandé d'aller voir sa psychopraticienne-coach de vie (thérapie rapide) suite à quelques remous dans notre vie de couple et de famille.


Sa psychopraticienne m'a donc reçu indépendamment de mon ex-compagne et m'a dit que ma compagne ne m'aimait plus, que je devais recommencer ma vie et que si je devais la tromper en attendant la séparation, de ne surtout rien dire !? (Mon ex-compagne a ensuite démenti ces informations.)


Je précise que cette psychopraticienne traite également le premier fils de mon ex-compagne ainsi que le père de mon ex-compagne, et ce, de manière totalement individuelle.


Mon ex-compagne allait, à l'origine, consulter cette psychopraticienne pour des problème de mythomanie et de troubles comportementaux.


Mes questions :


- Recevoir ainsi les membres d'une même famille individuellement fait-il partie du code déontologique des Psychopraticiens ?


- Un psychopraticien est-il en droit de dire au compagnon d'une de ses patientes que celle-ci ne l'aime plus, qu'il refasse sa vie et qu'il trompe sa compagne sans rien dire ?


Merci d'avance de votre réponse.

famille

Meilleure réponse

Bonjour,

Je suis attentive à toutes ces questions qui concernent les psychopratiens(nes) puique je me présente comme tel.

La profession de psychopraticien n'est effectivement pas réglementée. Cependant, tout bon "praticien" se doit de répondre de ses actes et, a fortiori, de tels comportements qui sont éthiquement inadmissibles.

Sachez, par ailleurs, que les diverses formations en thérapies brèves ouvrent sur un référencement et sur un code déontologique des pratiques. C'est notemment le cas pour la PNL, l'hypnose ericksonienne, et la relation d'aide (qui est à la base de la relation soignant-soigné des infirmiers).

Le problème que vous soulevez semble en lien avec un manque cruel de connaissances psychologiques et une négligence quant au fait de soigner plusieurs membres d'une même famille.

Vous avez, si vous le souhaitez, la possibilité de porter plainte pour les dommages que vous estimeriez avoir subi.
Vous avez, de manière plus rapide et pragmatique, la possibilité, et je vous y encourage, de vous adresser à un autre praticien... dont vous aurez pris soin de valider le cursus.

Bonne journée,
Patricia Emmerling

Cela vous a été utile ?

Oui Non

Merci d'avoir donné votre avis !

Bonjour,

Oui, il existe un code de déontologie qui est régi effectivement par la faculté de psychologie. Un psychologue, un psychothérapeute, un analyste, un praticien en psychologie clinique... peuvent recevoir des patients en thérapie, en analyse dans son cabinet en libéral ou en association en public CHS CMU...

Les études de psychologie universitaire peuvent mener dans plusieurs directions comme celle du psychologue clinicien.
Les psychologues ont un diplôme universitaire ou privé mais reconnu par l'état avec licence, doctorat ou une formation de praticien en psychologie clinique.
Les psychiatres sont des docteurs en médecine qui ont suivi une spécialisation en psychiatrie par un titre protégé par la loi et la faculté de médecin.
Il est vrai de se méfier des imitations car n'importe qui peut le porter et donc pratiquer sans titre légal... le flou artistique à la Française.

Cordialement
Olivier DAWANT
Psychologue à Caen

Cela vous a été utile ?

Oui Non

Merci d'avoir donné votre avis !

18 JUIN 2013

Logo Olivier Dawant - Psychologue Olivier Dawant - Psychologue

182 réponses

548 J'aime

Il ne me semble pas judicieux de consulter ces psy qui ne sont ni psychologues, ni psychiatres voir psychotherapeutes à present.

En effet, les autres ne nécessitent aucun diplômes et on y trouve le meilleur comme le pire....Pour le moment jamais vu le meilleur...

Cela vous a été utile ?

Oui Non

Merci d'avoir donné votre avis !

18 AVRIL 2013

Logo Sébastien Nicolas Sébastien Nicolas

21 réponses

94 J'aime

Bonjour,

Concernant le code de déontologie du psychopraticien et aux réponses qui ont été données. Je me permets de préciser que le psychopraticien a normalement suivi une formation de haut niveau dans une école formant à la psychothérapie (entre 5 et 10 ans d'étude validées par un certificat d'école dans la plupart des cas). Il doit être supervisé dans sa pratique. Avoir fait une psychothérapie lui-même et respecter le code d'éthique et de déontologie de son champ d'exercice (FF2P, SNPPSY, IFAT, AFFOP, etc.). Pour en savoir plus sur votre "psy", quel qu'il soit, il est important de lui poser des questions.

Concernant votre première question, il n'est écrit sur aucun code de déontologie, que ce soit celui du psychologue, ou du psychopraticien quelque chose sur ce sujet. Toutefois, dans l'intérêt du travail thérapeutique, il est évident que le thérapeute ne peut recevoir en thérapie les deux conjoints séparément dans le cadre de deux thérapies distinctes ! Ceci permettant au thérapeute de rester neutre, c'est-à-dire qu'il ne doit pas être juge et parti. Dans le cadre d'une thérapie de couple, les choses peuvent être différentes, mais entrent, en général, dans le cadre d'un contrat énoncé et validé par les parties. Dans votre cas, cela n'avait pas lieu d'être puisqu'il ne s'agissait pas d'une thérapie de couple mais d'une thérapie individuelle.

Concernant votre deuxième question, qui rejoint la première, le psychopraticien, psychologue ou autre psy se doit de respecter le principe de neutralité et de confidentialité. Si une personne parle d'une autre personne, le thérapeute n'est pas sensé en parler à cette deuxième personne (principe de confidentialité et de neutralité). Il peut cependant briser ce principe si la loi l'y oblige (mauvais traitements sur un enfant par exemple).

Bien à vous,
Karine Danan

Cela vous a été utile ?

Oui Non

Merci d'avoir donné votre avis !

8 JANV. 2013

Logo Karine Danan Psychothérapie Karine Danan Psychothérapie

1 réponse

3 J'aime

Les seuls diplômes existant et reconnus, sont psychologues et psychiatres, pour les psychologues pas encore inscrit à l'ARS, ils sont par contre inscrit à la DDASS sous un code ADELI.

Le diplôme ne fait pas forcément la compétence, mais est garant pour le patient comme pour le praticien, d'une éthique, d'une déontologie, et d'une règle qui protège tout le monde, et qui permettra, en cas de problème, de régler ça devant la justice,
la confidentialité étant un droit autant qu'un devoir.

Pour ce qui est du diagnostic de votre ex-compagne que vous dites mythomane, si vous me permettez, il ne s'agit pas d'un diagnostic anodin, il ressort même de la psychiatrie, donc aller voir quelqu'un qui n'a pas de diplôme pour cela n'est me pas du tout cohérent.

Cela vous a été utile ?

Oui Non

Merci d'avoir donné votre avis !

2 JUIL. 2012

Logo Laurence Le Guen Laurence Le Guen

5 réponses

7 J'aime

La pratique de cette personne reste à percevoir à travers de multiples filtres : animosité, colère, contexte passionnel, prise de parti pour l'un ou l'autre des deux personnes du couple, utilisation par l'un des paroles dites pour s'en servir contre l'autre, confusion des espaces psychiques, etc.

Quant au code de déontologie des psychopraticiens, il existe bien puisqu'il était celui de tous les psychothérapeutes avant que la loi tant combattue par les écoles de thérapies ne vienne semer la confusion dans les esprits. De plus, d'être psychiatre ou psychologue ne protège pas davantage les clients, puisqu'il ne leur est pas demandé ce que les écoles de thérapies(qui forment les psychopataticiens) exigent depuis fort longtemps de leurs élèves, à savoir : une thérapie personnelle, une supervision, et une formation poussée dans leur école.

Il serait donc utile de vérifiez, selon votre droit à l'information, que cette psychopraticienne répond bien à ces exigences minimales.

Gérard Mercier,
Psychologue-psychothérapeute

Cela vous a été utile ?

Oui Non

Merci d'avoir donné votre avis !

27 JUIN 2012

Logo Gérard Mercier Gérard Mercier

4 réponses

18 J'aime

Merci pour vos reponses.

En effet, tout ceci a un impact terrible sur nos vies, car elle est en quelque sorte boostée dans son
système de fonctionnement par cette praticienne, qui au lieu de traiter le véritable problème de fond, traite la forme.

Cette psychopraticienne se définit comme coach de vie/thérapie brève et a orienté mon ex-compagne dans des choix et des passages à l'acte qui ont un impact démesuré sur nos vies et celle de notre enfant. En effet, ma compagne va s'expatrier à 12 000 km de là pour rejoindre son amant qui est, en fait, un ami de 25 ans que je lui ai présenté. Comme sa psy a dû lui dire de me tromper sans me le dire (comme elle l'a fait avec moi), cela a engendré un traumatisme important.

Au lieu de nous aider à nous retrouver et à recomposer la famille ou bien à nous séparer, elle a continué à encourager le déni de mon ex-compgne qui présente des troubles du comportements assez inquiétants. En effet, nous avons un enfant ensemble, de 2 ans et demi, qui se retrouve au milieu de cette histoire. Le probleme c'est que j'ai decouvert qu'elle organisait sa double vie à l'étranger tout en me promettant monts et merveilles dans une relation à distance. Le tout lié à des histoires d'enjeux financiers qu'elle cherchait à proteger en faisant semblant d'entretenir avec moi une relation, une sorte de manipulation affective en quelque sorte.

Si je ne m'étais pas rendu compte de leur relation et de ses mensonges, que sa psy a encouragé, j'aurais signé le visa de mon fils et elle serait partie avec lui sans m'apercevoir qu'elle me manipulait.

Il faut dire qu'il y avait du passif. En effet, j'ai decouvert, le jour de la naissance de notre fils, qu'elle m'avait menti sur son passé. Elle me racontait qu'elle avait été abandonnée par sa mère qui vivait à Tahiti (elle n'avait rien de tahitien à part ses tatouages) et aussi que son père était mort dans un accident de voiture. Ce fameux père avait un frère jumeaux qui venait regulièrement à la maison et il ne fallait surtout pas que je lui parle car "il souffrait de la disparition de son frère". Le jour de la naissance de mon fils j'ai qu'en même parlé à cet homme pour lui dire que je regrettais que son frère ne soit pas là pour assister à ce moment émouvant. Il m'a alors répondu très sereinement : "Je n'ai pas de frère", je lui ai demandé qui était le père de ma femme, alors il m'a répondu "c'est moi". Vous imaginez mon désarroi.

J'ai ensuite compris que sa mère n'était pas du tout de Tahiti mais vivait bel et bien en France et que son premier fils allait la voir régulièrement. J'ai tenté de l'aider mais elle est devenue extrêmement agressive à mon égard, à l'égard de ma famille (qui croyait qu'elle était tahitienne) et aussi de mes proches amis. Elle a mis, malgré lui, son premier fils dans le mensonge également, il ne disait rien.

Ce secret m'a isolé de tous mes proches et je me suis retrouvé dans une violence psychologique au sein de notre couple assez inouïe. Quand j'ai découvert qu'elle me trompait régulièrement, elle m'a dit que c'était de ma faute car j'était un pervers narcissique, du coup je suis allé consulter un psy car je me suis demandé si c'était moi le malade. J'ai cru devenir fou. Elle en a profité ensuite pour me demander d'avoir confiance en elle et de ne pas être jaloux et parano, ce que je me suis efforcé de faire... et c'est là où elle a commencé son histoire avec mon ami de 25 ans, derrière mon dos, alors que j'essayais de lui faire confiance à nouveau.

Je dois avouer que je suis complètement désorienté car toutes ces histoires sont le quart de ce que je sais et j'apprends toutes les semaines de nouvelles histoires de la part de gens qui n'osaient pas me parler car j'étais avec elle.

J'ai encore quelques questions :

- Comment puis-je protéger mon fils de 2 ans et demi ? ( j'ai demandé la garde)
- Puis-je faire intervenir un psy lors du jugement chez le JAF pour qu'il éclaircisse la situation ?
- Cette pathologie a-t-elle un nom ? (je n'ai jamais été confronté à cela)
- Comment s'en protéger, comment agir face à quelqu'un qui vous manipule et qui est la mère de votre enfant ?

Voila, désolé tout ceci est un peu confus, mais j'ai besoin de référents pour m'aider à réfléchir à ce que je dois faire et pouvoir agir en conséquence.

Merci

Cela vous a été utile ?

Oui Non

Merci d'avoir donné votre avis !

27 JUIN 2012

jules

Bonjour,

En ce qui concerne votre 1ère question, les psychopraticiens n'ont pas de code de déontologie.
Cette profession n'étant pas réglementée, il est plus ou moins risqué de s'adresser à un(e) psychopraticien(ne) pour cette raison.
En ce qui concerne les psychologues, aucune règle déontologique ne les empêche de recevoir individuellement les personnes d'une même famille, qu'il s'agisse de thérapies individuelles, conjugales ou familiales.
C'est pourquoi chacun(e) se détermine en conscience, selon ses compétences et son éthique.

En ce qui concerne votre 2e question, ce n'est pas le rôle d'un(e) psy de faire les annonces que vous rapportez, a fortiori si vous ignoriez tout de ces informations, et si en plus elles étaient fausses.
Pour être plus précise, ce n'est pas interdit à proprement parler mais cela témoigne d'une incompétence.

En tout état de cause et pour faire bref, cette psychopraticienne ne semble pas digne de confiance.

Vous souhaitant bon courage et bonne suite.

Françoise Zannier - Docteur en Psychologie - Psychologue Coach Psychothérapeute - Paris

Cela vous a été utile ?

Oui Non

Merci d'avoir donné votre avis !

Bonjour,

Effectivement, les pratiques de cette psychopraticienne sont, à bien des égards, questionnantes, mais sachez qu'il n'y a pas de code de déontologie pour ce genre de profession, à la différence de nous psychologues, qui avons un diplôme d'État reconnu par une faculté de psychologie et qui sommes régis par un code de déontologie.

Les psychologues ne peuvent pas recevoir plusieurs personnes d'une même famille à moins de faire une thérapie familiale.

Cela vous a été utile ?

Oui Non

Merci d'avoir donné votre avis !

26 JUIN 2012

Anonyme

Bonjour,

Le terme de "psychopraticien" n'est pas officiel et donc n'est pas réglementé. Seul est maintenant réglementé le terme de "Psychothérapeute", qui sont des professionnels formés par des institutions reconnues et qui sont inscrits au registre de l'ARS (Agence Régional de la Santé) de votre région.

Les codes de déontologie existent par professions : psychologue ou psychiatre. Il ne précise pas la façon de travailler, mais les règles globales de respect de la confidentialité et du respect de l'individu.

Si vous considérez que la "psychopraticienne" a pu personnellement vous causer un tort personnel, vous pouvez toujours en référer à un avocat et déposer une plainte. De plus, l'abus de pouvoir sur des patients de la part d'une personne qui emploie un terme non réglementé, afin de se faire passer pour un vrai professionnel, est un délit que vous pouvez dénoncer également.

Bien à vous,

Véronique DI MERCURIO
Psychologue et psychothérapeute (inscrite à l'ARS 75)
Paris

Cela vous a été utile ?

Oui Non

Merci d'avoir donné votre avis !

26 JUIN 2012

Logo Véronique Di Mercurio Véronique Di Mercurio

69 réponses

213 J'aime

Bonjour et merci d'avoir posé cette question !

Je reste toujours choquée de ces témoignages où l'on réalise les dégâts qu'un praticien peut engendrer.

Sachez que les "psychopraticiens" (terme qui englobe tout et n'importe quoi) n'ont pas de code de déontologie officiel, ce qui laisse bien entendu libre court à l'adaptation de leurs pratiques.

Les psychologues cliniciens ont un code de déontologie; j'imagine que les psychopraticiens s'en inspirent dans leurs pratiques... mais dans le cas présent, de mon avis, elle n'est pas en mesure de recevoir des membres d'une même famille (c'est en tout cas le choix éthique de la majorité des psycho) et le fait qu'elle vous fasse part de ses interprétations dont découlent ensuite des conseils d'attitudes... là ça frise le sitcom !

Enfin, je vous conseille de prendre contact avec d'autres professionnels pour le suivi de chaque membre de la famille, ou alors d'entamer une thérapie familiale. Ce qui est mis en place actuellement a perdu de son sens, la praticienne me paraît toute puissante et jouissant de tirer les ficelles de la famille entière...

En restant à votre écoute,
Ophélie R.

Cela vous a été utile ?

Oui Non

Merci d'avoir donné votre avis !

26 JUIN 2012

Logo Ophélie Ratsimbazafy Ophélie Ratsimbazafy

4 réponses

11 J'aime

Questions similaires

Voir toutes les questions
Psychologue, non respect du code déontologique, la justice instrumentalisé.

2 réponses, dernière réponse le 20 Décembre 2017

Code déontologie psychologue

4 réponses, dernière réponse le 05 Mai 2012

Légalité et déontologie : Urgent !

3 réponses, dernière réponse le 16 Novembre 2016

Accablée et humilliée par un rapport d'expert psy

14 réponses, dernière réponse le 20 Décembre 2016

Attestation à charge sans voir la personne.

2 réponses, dernière réponse le 09 Mai 2018

Psy et patient doivent-ils s'ignorer ?

6 réponses, dernière réponse le 12 Octobre 2018

Un psy peut-il détecter un manipulateur (pn) ?

5 réponses, dernière réponse le 23 Février 2016