Colère 4 ans

Réalisée par Lola · 4 oct. 2023 Aide psychologique

Bonjour
Notre fille de 3.5 ans fait de grosses colères a l'école et refuse de suivre les règles.
Elle a toujours ete très "intense" , reclamant sans cesse de l attention, ne tient pas en place
Pique des coleres agressives..le reste du temps elle est vive et tres affectueuse
La maitresse ne veut plus l accueillr a plein temps , elle a vu la psy scolaire , l atsem pense a un trouble autistique le pedo psychiatre lui ne veut pas poser de diagnostic et parle simplement de fermeté
Nous ne savons plus quoi faire nous sommes totalement démunis
Nous ne savons plus vers qui nous tourner ni comment aider a son insertion scolaire

Réponse envoyée

Nous validerons bientôt votre réponse pour ensuite la publier

Une erreur s'est produite

Merci de réessayer plus tard

Réservez un rendez-vous immédiat en ligne pour 49 €

Obtenez une aide psychologique en moins de 72 heures avec des professionnels en choisissant le créneau horaire qui vous convient le mieux.

Meilleure réponse 13 OCT. 2023

Bonjour Lola
Votre fille vient vous dire qu'il y a quelque chose qui la met en colère et elle n'en est pas responsable ! Ce n'est en aucun cas de sa faute !!! Une étude approfondie des relations que son entourage a avec elle permettrait mieux de la comprendre, de comprendre comment cette colère s'est mise en place, colère contre qui et de quoi ?
Les réactions des adultes que vous mentionnez sont des preuves de l'ignorance du fonctionnement des émotions.
Une enfant ne fait pas de caprice et ce n'est pas non plus un syndrome autistique : son comportement et ses émotions viennent dire qu'il y a en elle quelque chose qu'elle vit venant de l'extérieur qui lui est insupportable... C'est logique !!! Et une fois la cause trouvée, la blessure que ce fait a généré en elle soignée, la colère partira d'elle-même
Pourquoi se mettre en colère quand on est adulte serait différent pour une enfant ?
Une émotion a un message à transmettre qui s'il n'est pas entendu va taper à la porte, grossir, envahir l'esprit et le corps jusqu'à ce que la porte s'ouvre enfin c'est-à-dire jusqu'à ce que quelqu'un soit prêt à entendre le message que la colère de votre fille vous transmet.
je suis à votre disposition si vous souhaitez plus d'informations sur le fonctionnement des émotions.
Bien à vous
Mme D.A. GRAF-LAPEYRE
Psychologue clinicienne
Thérapeute en libération des émotions (tristesse, peur, dépression, angoisse, phobie, addictions, colère, honte, dégoût...)
(consultation présentiel et visio)

Alors l'adulte a le droit de se mettre en colère mais l'enfant elle, fait des caprices ????,

Dominique GRAF - LAPEYRE Psy sur Castries

280 réponses

538 J'aime

Réalisez une thérapie en ligne

Contacter

Cela vous a été utile ?

Merci d'avoir donné votre avis !

16 OCT. 2023

Bonjour,
on ne peut qu'être interpellé par ce que vous-même en exprimez : votre petite fille réclame beaucoup d'attention, ne tient pas en place... et elle se met en colère à l'école (j'entends dans le cadre de l'école).
A son âge, il est bien normal d'être vive et de solliciter de l'attention ; aussi l'école constitue un cadre nouveau qu'il faut appréhender, on demande à l'enfant de rester en place et de se conformer à ce qu'on lui demande. Or, chaque individu est unique, certains évoluent bien dans ce cadre, d'autres y sont plus réfractaires.
Par ailleurs, l'entrée à l'école active l'angoisse de séparation, tant chez l'enfant que chez le parent. Il serait intéressant d'explorer ce que vous-même vivez dans cette nouvelle étape d'autonomie de votre enfant.
La question du cadre scolaire fait également résonner la question du cadre posé par le père et son rôle de séparateur mère-fille. Votre mari est-il présent, passe-t-il du temps avec elle et exerce-t-il une autorité bienveillante à son égard ?

Je serais plutôt d'avis à ne pas poser d'étiquettes sur votre enfant : ressentir de la colère est tout sauf un trouble.
Par contre, la colère est une émotion liée à l'anxiété qui dit quelque chose de l'inconfort que votre enfant ressent, et peut-être son inaptitude à affronter seule une nouvelle situation, un nouveau cadre.
Il s 'agirait dans un premier temps (et si les colères restent circonscrites à l'école) de l'aider à verbaliser ce qu'elle ressent avant d'aller à l'école, et d'en parler quand elle est sereine, dans un environnement calme.
Il me semble également essentiel d'échanger lors d'une rencontre dédiée entre enseignant, Atsem, votre fille et vous-même car parfois, l'enfant exprime plus aisément ce qui le dérange quand l'attention des adultes y est favorable. Ce temps vous permettrait de "présenter" votre fille à l'équipe et peut-être qu'une meilleure lecture de sa personnalité facilitera aussi l'échange "cadre-enfant".

Enfin, si toutefois ces pistes demeurent insuffisantes pour aider votre enfant et que vous ne percevez pas d'améliorations de son état, n'hésitez pas à lui faire suivre une psychothérapie. A son âge, elle peut s'avérer très efficace en quelques séances.
Vous êtes très à l'écoute de votre enfant, vos démarches en témoignent ; le cadre bienveillant et empathique de la psychothérapie vous apportera sans doute des clés et aidera votre enfant dans l'expression et la gestion de ses émotions.

Bien à vous,
Laurence Bieque
Praticienne en psychothérapie analytique

Laurence Bieque Psy sur Clarensac

10 réponses

6 J'aime

Réalisez une thérapie en ligne

Contacter

Cela vous a été utile ?

Merci d'avoir donné votre avis !

11 OCT. 2023

Bonjour,
L'enfant de 3 à 4 ans se réfugie souvent dans le non face à une situation nouvelle.
L'école ou une nouvelle classe en est une. Les colères agressives représente son anxiété par rapport à cette situation.
A cet âge, l'enfant réagit par l'émotionnel et n'est pas encore en accord avec les normes de l'école.
C'est donc par le jeu que l'on va pouvoir intéresser l'enfant et le canaliser, il se sert beaucoup de son imaginaire.
D'une manière ludique, tout va l'intéresser, mais il faut que ça varie (10à à 15 mn), ensuite l'enfant a besoin de bouger et qu'il ne "tienne pas en place" est donc normal.
Bien sûr, certains enfants seront plus calmes.
Je suis plutôt d'accord avec le pédopsychiatre qui parle de fermeté car apprendre à lui dire non est important pour son identité.
Je ne peux qu'encourager les parents à être ferme et à lui donner des limites, établir un cadre, ce qui l'aidera à mieux accepter les règles de l'école. Ainsi, petit à petit son anxiété disparaitra.
Vous écrivez ce courrier au début de la rentrée, alors un peu de patience de la maîtresse serait bienvenue, mais si les troubles ne disparaissent pas, il faudra effectivement consulter afin de recueillir une analyse plus fine sur votre enfant.
Cordialement.
Catherine Ponsin
.

Catherine Ponsin Psy sur Lanvallay

14 réponses

8 J'aime

Réalisez une thérapie en ligne

Contacter

Cela vous a été utile ?

Merci d'avoir donné votre avis !

11 OCT. 2023

Bonjour Lola,

Entre 0 et 18 mois environ, l'enfant est dans la phase de fusion, il ne fait pas la distinction entre lui et l'autre. Puis autour de 18 mois l'enfant entre dans la phase de séparation. Il commence à faire la distinction entre lui et vous. Ce qui est à la fois un pas vers l'autonomie et à la fois la fin de la fusion confortable où tout lui était offert.
Il est donc tiraillé entre le désir de grandir et le désir de rester nourrisson. Alors il est débordé par ses émotions et c'est la colère qui prend toute la place. Et cela peut durer jusqu'à 3 ou 4 ans.

La colère est un besoin qui hurle.
Votre enfant a juste besoin d'être accueillie  telle qu'elle est.
Je vous invite à vous asseoir simplement à côté d'elle. À la laisser vivre sa colère, se décharger et à la rassurer sur votre capacité à l'aimer quoiqu'il arrive.
Je vous invite à apprendre à reformuler à votre enfant ce qu'elle n'arrive pas à exprimer. Peut-être "tu te sens en colère parce que tu aurais voulu ceci ou cela ?"

Je vous invite à écouter les conférences de Marshall Rosenberg "éduquer sans récompense ni punition". Le créateur de la CNV, Communication Non-Violente, nous donne de belles pistes d'apprentissage à devenir parents.

Je vous invite en parallèle à changer de pédopsychiatre pour vérifier s’il y aurait un problème plus profond, il est toujours préférable d’avoir plusieurs avis pour poser un diagnostique .

Je reste à votre disposition si vous souhaitez approfondir ces questions.
Claire Thomas
Psychosomatothérapeute

Claire Thomas Psy sur La Chapelle-Caro

1849 réponses

2046 J'aime

Réalisez une thérapie en ligne

Contacter

Cela vous a été utile ?

Merci d'avoir donné votre avis !

11 OCT. 2023

Bonjour Lola,

Il semblerait que vous avez contacté l'aide extérieure adaptée à la situation en vous rapprochant de la psychologue scolaire et ensuite du pédo psychiatre, néanmoins je comprends que vous vous sentiez démunis.

Votre fille semble se confronter vigoureusement aux règles, de chercher les limites. Peut être ne connait-elle pas pleinement le sens de la règle, son intérêt.
ll faut dire qu'elle est en plein dans l'âge de l'affirmation et de l'opposition.
Il serait interessant de savoir quel est l'élément déclencheur à l'école. Quelles sont les situations précises qui mettent votre fille très en colère, quel besoin n'est pas respecté à ce moment là, quelle est l'attitude de la maitresse et quels sont les tentatives de l'école pour calmer votre fille.

Comment cela se passe à la maison ? Fait elle des colères ailleurs qu'à l'école ? Est ce qu'il y a des situations ou des endroits, avec certaines personnes avec qui elle ne se met pas en colère ?
Qu'est ce qui est fait par l'entourage ou par vous même pour calmer votre fille ? Qu'est ce que votre fille obtient -elle quand elle fait ses grosses colères ?

Je vous invite à prendre les choses dans l'ordre, à décortiquer les situations afin de trouver les points communs et les divergences.
Ensuite, vous pouvez prendre contact avec une thérapeute familiale systémique qui vous aidera à faire bouger le système, à retrouver un équilibre tous ensemble.
Et pour finir, je vous suggère de remettre du cadre à la maison avec votre fille. Le cadre n'a pas besoin d'être nécessairement strict mais avec des règles précises, qui se répètent et d'expliquer à votre fille en quoi ces règles sont utiles.

Faites vous confiance et profitez des moments où votre fille est vive et affectueuse pour lui faire plein de câlins.

Je reste à votre écoute et disposition pour répondre à vos questions.
Bien à vous
Muriel BERTHE
Coach professionnelle certifiée et psycho-praticienne
Thérapeute systémique familiale

Muriel Berthe Psy sur Saint-Maur-des-Fossés

81 réponses

148 J'aime

Réalisez une thérapie en ligne

Contacter

Cela vous a été utile ?

Merci d'avoir donné votre avis !

11 OCT. 2023

Bonjour Lola,
Oubliez le diagnostic posé par l'Atsem,, qui n'a absolument aucune compétence pour le faire. Continuez le suivi par le pédopsychiatre et entamer une thérapie familiale. Le comportement des enfants est souvent le symptôme d'un dysfonctionnement du système familiale qu'il n'est pas facile de voir sans l'aide d'un professionnel. Et ne culpabilisez pas, élever des enfants n'est pas un science exacte. De plus, à 3 ans et demi, l'enfant cherche les limites, il faut juste qu'il les trouve, rien de pathologique à cela.
Bon courage à vous!
Frédéric Duquerois
Psychopraticien en Analyse Transactionnelle
Adultes et Couples, en Individuel et en Groupe
Nantes

Frédéric Duquerois Psy sur Nantes

231 réponses

67 J'aime

Réalisez une thérapie en ligne

Contacter

Cela vous a été utile ?

Merci d'avoir donné votre avis !

11 OCT. 2023

Bonjour Lola,
Les émotions génèrent des états internes très intenses qui sont difficiles à gérer pour les enfants. Les moments de colères de votre fille posent problème à son intégration scolaire, sans être liées à un diagnostic précis.
Les avis des adultes autour de votre fille diffèrent ce qui vous amène à vous retrouver perdue dans l'accompagnement de votre enfant. Il existe peut-être un trouble sous-jacent qui expliquerait ces colères mais pour le moment les médecins spécialisés ne semblent pas estimer nécessaire d'investiguer sur ce domaine.

Le problème actuel est lié à l'accompagnement de votre fille autour de la gestion de sa colère et de sa manière de réagir lorsqu'elle se sent débordée par cette émotion. Les parents peuvent jouer un rôle dans cet apprentissage en étant accompagnés par un professionnel sous forme de guidance parentale afin d'adopter des attitudes et des paroles qui permettent à l'enfant d'évoluer positivement. En parallèle, vous pouvez demander à être reçus de nouveau par la psy scolaire afin de chercher une solution permettant à votre fille d'être intégrée dans l'école.

Je reste à votre écoute
Myriam Guilhermet
Psychothérapie, Art-thérapie

Myriam Guilhermet Psy sur Lyon

51 réponses

36 J'aime

Réalisez une thérapie en ligne

Contacter

Cela vous a été utile ?

Merci d'avoir donné votre avis !

10 OCT. 2023

Bonjour Lola,
Je comprends votre inquiétude de Maman, mais je trouve le pédopsychiatre plutôt avisé de ne pas vouloir porté de diagnostic .
Il ne souhaite pas enfermer votre fille , avec une étiquette...qu'elle risque de porter toute sa scolarité.
Peut-être a-t-elle besoin d'un autre type d' école type Montessori, par exemple
Il serait interessant d'identifier si ses colères ont toujours la même cause, qu'est-ce qui les déclenchent? ces colères agressives expriment quelquechose , qu'il faudrait identifier
Il serait interessant que vous puissiez réaliser un suivi avec une tierce personne, vous la maman, le papa et votre fille et travailler sur la dynamique familiale , et pouvoir déposer votre sentiment de ne pas faire fasse avec une personne ressource .
Votre fille a-t-elle le même comportement avec ses grands parents ? avec d'autres membres de la famille ?
Pour son insertion scolaire , vous avez encore le temps , essayez de ne pas vous mettre trop de pression ...

Très respectueusement
Valérie LEPRETRE
Psychanalyste-Psychopraticienne
Téléconsultation et/ou entretien téléphonique

Valérie Lepretre Psy sur Boulogne-sur-Mer

132 réponses

110 J'aime

Réalisez une thérapie en ligne

Contacter

Cela vous a été utile ?

Merci d'avoir donné votre avis !

10 OCT. 2023

Bonjour Madame,

Il serait bon de savoir si votre fille refuse les règles et les limites à la maison aussi : il peut s’agir d’une opposition à la frustration, d’où peut être l’avis du pédopsychiatre qui parle de « fermeté ».
Dans ce contexte ceci peut être compris comme un plus de fermeté nécessaire de votre part (parents) dans le cadre de l’éducation que vous donnez à votre fille.

En effet elle est encore à l’âge de l’affirmation de soi dans l’opposition…, et vous, parents, vous êtes censés lui apprendre à respecter les règles nécessaires à la vie avec les autres et implicitement à supporter les frustrations.
Le pédopsychiatre est le spécialiste le plus apte à travailler avec elle.

En parallèle une thérapie familiale pourra vous être bénéfique et vous permettre de l’aider à grandir au mieux.

Je vous souhaite de trouver des solutions pour accompagner votre fille à s’adapter à la vie scolaire, et à la vie avec les autres en général.
sp

Silvia Podani Psy sur Issy-les-Moulineaux

4152 réponses

11441 J'aime

Réalisez une thérapie en ligne

Contacter

Cela vous a été utile ?

Merci d'avoir donné votre avis !

10 OCT. 2023

Une solution pourrait être de vous faire accompagnés par un(e) thérapeute systémique, spécialisé(e) dans les thérapies familiales. Votre fille est encore très petite et il serait intéressant d'identifier et comprendre ce qui déclenche ses colères, à l'école notamment. D'autant plus si ses colères ne s'expriment pas en dehors ? Il y a forcément un ou plusieurs élément(s) déclencheur(s). Il serait également intéressant d'identifier ce que la maîtresse fait et dit lors des crises et également ce que vous faites et dites après les crises ou pendant la crise si cela arrive également quand elle est à la maison avec vous.
Avant de laisser les institutions poser un diagnostic "pathologisant" sur votre petite fille, vous avez , en tant que parents, de nombreuses pistes qui s'offrent à vous en thérapie familiale pour l'aider.
Ne renoncez pas !
Sabine Martinuzzi

Sabine Martinuzzi Psy sur Paris

16 réponses

4 J'aime

Réalisez une thérapie en ligne

Contacter

Cela vous a été utile ?

Merci d'avoir donné votre avis !

10 OCT. 2023

Bonjour,
Votre fille exprime quelque chose qui est clairement pas satisfaite. Un besoin, une écoute, une solution… qui sait. J’imagine que vous lui posez la question à chaque fois que la colère ou l’agressivité se produit. Quels sont les mots employés ? Pleure t-elle beaucoup ou souvent ?
Enfin, je propose toujours dans ces cas, quelques séances de jeu de sable qui à mon sens est un outil formidable pour aider l’enfant à exprimer ses difficultés. Y a t’il des praticiens dans votre région ?
De tout cœur avec vous.


Uliyemi Martin Olomajeye

Uliyemi Martin Olomajeye Psy sur Lille

6 réponses

4 J'aime

Réalisez une thérapie en ligne

Contacter

Cela vous a été utile ?

Merci d'avoir donné votre avis !

10 OCT. 2023

Bonjour Lola,

Avec les petits, c'est toujours difficile d'imposer des règles s'ils n'en comprennent pas le sens. En cabinet, je leur parle plutôt de mission et elle part d'eux. Il s'agit de réguler 1 tâche à la fois. Ex : si la colère est récurrente pour prendre la douche, vous définissez avec elle une mission "doudouche", si elle ne senerve pas pendant la douche, gagne une bille et au bout de 5, mission reussie, elle gagne un doudou (tout cela à definir avec elle, quel moment précis, nb de fois pour gagner la récompense). C'est du renforcement positif.
Il serait aussi intéressant de travailler en psychocorporel pour calmer son système nerveux (je remarque que derrière la colère se cache souvent des peurs). Un travail en EFT ou intégration des réflexes archaïques fonctionne bien chez les petits.
Je suis à votre disposition pour tout renseignement complémentaire.
Alexandra Rossi.

Alexandra Rossi Psy sur Lyon

33 réponses

20 J'aime

Contacter

Cela vous a été utile ?

Merci d'avoir donné votre avis !

Psy spécialisés en Aide psychologique

Voir plus de psy spécialisés en Aide psychologique

Autres questions sur Aide psychologique

Expliquez votre situation à nos psychologues

Faites votre demande de manière anonyme et recevez une aide psychologique en 48h.

50 Il est nécessaire d'écrire 12350 caractères de plus

Votre question et ses réponses seront publiées sur le portail. Ce service est gratuit et ne remplace pas une séance de thérapie.

Nous enverrons votre question aux experts de ce thème qui traiteront personnellement votre cas.

La séance de thérapie n'est pas gratuite et sera sujette aux tarifs en vigueur du professionnel.

La séance de thérapie n'est pas gratuite et sera sujette aux tarifs en vigueur du professionnel.

Renseignez un pseudo pour rester anonyme

Votre question vient d'être révisée.

Nous vous aviserons par e-mail quand elle sera publiée.

Si vous avez besoin d’une aide psychologique immédiate, vous pouvez réserver une consultation dans les 72 heures au prix réduit de 49 €.

Cette question existe déjà.

Merci d'utiliser la barre de recherche pour connaître la réponse.

psychologues 16000

psychologues

questions 12350

questions

réponses 132600

réponses