Inceste maternel platonique

Réalisée par Boul@29 · 21 mars 2021 Aide psychologique

Bonjour

Je m interroge sur l inceste maternel : où commence t il ?

Petite fille mon père était souvent absent car il était marin pêcheur, j ai souvenir que ma mère me faisait dormir avec elle. (Je suis la cadette des 3 enfants). Je n ai pas l impression que c'etait moi qui le souhaitait mais le souvenir est flou

J ai un flash de ma mère regardant la télévision en suçant son pouce et en ayant la main dans sa culotte. J ai le souvenir de mettre ma main dans ma culotte en disant que c'etait pour me réchauffer.
Je me demande si nous le faisions quand on dormait ensemble je n arrive pas à m en souvenir

Ma mère disait toujours que nous faisions des crises de vers. Pour s en débarrasser elle me faisait m allonger sur le ventre et mettait son doigt dans mon anus

Il y a un an j ai fait une tentative de suicide je suis depuis suivie et cette année je me pose beaucoup de questions j analyse ma famille et je suis plus attentive à mes émotions

J ai des difficultés à en parler à mon psy car j ai l impression de dénoncer ma mère et je ne sais pas où commence et où s arrête mon imagination car ce sont des souvenirs d enfant assez fou

Réponse envoyée

Nous validerons bientôt votre réponse pour ensuite la publier

Une erreur s'est produite

Merci de réessayer plus tard

Meilleure réponse 21 MARS 2021

Bonjour,
Une thérapie uniquement verbale n'aura pas beaucoup d’intérêt au vu de votre histoire personnelle.
Il serait important d'aller travailler à un niveau inconscient ce qui s'est enkysté au niveau émotionnel et cognitif (voir mon profil)
L'état hypnotique permet d'aller à la source d'une problématique qu'on ne peut aborder à l'état conscient.

Je vous conseille de changer d'approche thérapeutique, maintenant à vous de voir...

Cordialement
Hypnothérapeute clinique - Thérapie intégrative et holistique

Nathalie FOLLMANN Psy sur Clichy

3733 réponses

15144 J'aime

Contacter

Cela vous a été utile ?

Merci d'avoir donné votre avis !

24 MARS 2021

Bonjour,
Oui, vous avez été victime d'abus sexuel de la part de votre maman, qui elle même devait se sentir très malheureuse. La question n'est pas de condamner votre mère, mais de venir en aide à la petite fille souffrante à l'intérieur de vous, qui a subi des comportements intrusifs et suffisamment perturbants pour que l'on puisse les relier à votre tentative de suicide. Vous avez besoin de panser cette souffrance, avec bienveillance et douceur, pour retrouver toute votre intégrité physique et mentale, en vous différenciant de votre mère qui devait vous considérer un peu comme une prolongation d'elle-même. Le mieux serait évidemment d'en parler à votre psy, c'est indispensable pour votre résilience, mais cela nécessite que vous vous sentiez en confiance avec lui. Je vous le souhaite.
Chaleureusement,
Catherine Couvert

Catherine COUVERT Pour naître à soi Psy sur Lyon

417 réponses

241 J'aime

Réalisez une thérapie en ligne

Contacter

Cela vous a été utile ?

Merci d'avoir donné votre avis !

22 MARS 2021

Bonjour,
Si vous n'avez pas totalement confiance en votre psy, la thérapie peut être faussée : il faut lui parler de cet épisode en mettant de côté votre sentiment de culpabilité. Il ne sera jamais dans le jugement et ce que vous lui direz ne sortira pas de son cabinet.
Par ailleurs, il est certain que certains évènements puissent être refoulés dans l'inconscient pour réapparaître bien plus tard. Vous êtes perturbée par ces souvenirs, il serait bon de revenir sur votre petite enfance à condition que cette démarche soit sécurisée par le praticien. L'hypnose est un outil intéressant à la fois pour pointer les mémoires négatives et guérir les blessures et/ou traumas subis.
Bien à vous
Véronique BLANCHE, Thérapeute Holistique
Guérison de l'enfant intérieur
Hypnose Ericksonienne
Soins énergétiques

Véronique BLANCHE Psy sur Saint-Brieuc

2731 réponses

1576 J'aime

Réalisez une thérapie en ligne

Contacter

Cela vous a été utile ?

Merci d'avoir donné votre avis !

22 MARS 2021

Boul@29 bonjour,

Je comprends que votre enfant intérieur n'a pas envie de dénoncer sa mère, d'ailleurs j'imagine qu'elle ne l'a pas fait à l'époque ? En même temps la femme que vous êtes maintenant voit remonter en elle des flashs quand même assez précis même si vous dites que c'est flou. Je pense qu'on ne fait pas une tentative de suicide pour rien, c'est que quelque chose est très souffrant à l'intérieur, tellement souffrant qu'une stratégie radicale pour ne plus souffrir est d'être morte.
Est ce que vous pensez possible de parler à votre psy à partir de la part de vous qui analyse, qui prend acte des flashs qui surgissent qui est attentive à vos émotions et laisser votre petite fille intérieure en sécurité ?
Si besoin je suis à votre écoute, bien cordialement.

Anne Auffret
Thérapeute IFS, Sophrologue, Communication NonViolente
Gestion du stress, des émotions, anxiété, dépression, deuil, conflits intérieurs...
https://www.psychologue.net/articles/ifs-un-modele-psychotherapeutique-novateur
https://www.psychologue.net/articles/du-conflit-interieur-vers-le-dialogue-interieur

Anne Auffret Psy sur Plougonver

1068 réponses

739 J'aime

Contacter

Cela vous a été utile ?

Merci d'avoir donné votre avis !

22 MARS 2021

Bonjour Boul@29,
le psychologue n'est pas un juge et il appuie son travail sur vos perceptions, vos ressentis, votre réflexion, vos craintes, vos rêves, vos fantasmes, vos souvenirs, vos questions, vos hypothèses, vos intérêts, vos préoccupations etc...Si vous ne lui livrez que des bribes en retenant des éléments, le travail va s'appuyer sur des informations incomplètes, erronées. Donc le résultat sera incomplet, erroné pour le moins, et vous n'en sortirez pas "réparée".
Peut être ne vous sentez-vous pas encore prête à poser tout cela, et pourtant si cela vous travaille c'est que c'est le bon moment. Pour avoir accompagné des personnes qui ont déposé différents traumatismes après plusieurs mois de travail, j'ai toujours expérimenté que la personne se sent tellement soulagé après avoir déposé ce genre de choses qu'elle en regrette de ne pas l'avoir fait avant car c'est une charge psychique, émotionnelle et physique conséquente, dévastatrice. Laissez-vous aller en séance, essayez de baisser la garde, déposez votre contrôle à la porte du cabinet de consultation et ne le reprenez qu'en partant si nécessaire. Le professionnel qui vous accompagne a surement la sensation que vous retenez des informations capitales dans votre travail thérapeutique. Raconter ne veut pas dire dénoncer. La dénonciation est une autre démarche qui est plus en lien avec la justice. C'est un processus totalement différent.
Vous parlez d'inceste platonique, je ne sais pas trop quelle signification revêt pour vous le mot inceste et le mot platonique mais il semblerait que vous souhaitiez en quelque sorte alléger votre suspicion d'inceste de votre mère envers vous, hors ce ne sont pas aux enfants de prendre soin des parents et de veiller à leur sécurité mais aux parents de veiller à protéger leurs enfants. Voyez-vous ici la distorsion dans laquelle vous êtes prise? Ce n'est pas vous qui êtes coupable de... et le mot platonique pourrait venir comme une défense pour abaisser le seuil de gravité des actes de votre mère et de ce que vous avez subi, et pourtant cela ne fonctionne pas, je me trompe? Dans ce que l'on subit, il n'y a pas que l'évènement pur et sur à traiter mais aussi son impact. Et cet impact est subjectif, d'où la nécessité d'en parler avec un professionnel de la subjectivité : votre psychologue.
En psychologie, peu importe où s'arrête et commence votre imagination. Vous faites aussi un joli lapsus avec "ce sont des souvenirs d enfant assez FOU", avec le mot fou au lieu de FLOU. Et en même temps, le fait de garder tout cela peut rendre "fou", et vous a d'ailleurs conduite jusqu'à un acte déraisonné suicidaire juste pour faire que cela s'arrête. Cet acte lui aussi montre qu'il faut que vous posiez absolument tout cela au risque de vous mettre en danger de mort à nouveau. Ne tournez plus autour du pot. Aidez-vous!
Patricia ELDIN

Patricia Eldin Psy sur Remoulins

683 réponses

264 J'aime

Réalisez une thérapie en ligne

Contacter

Cela vous a été utile ?

Merci d'avoir donné votre avis !

22 MARS 2021

Bonjour,
Merci pour votre témoignage.
Votre Thérapeute n'a pas vocation à juger mais il est là pour vous, pour vous accueillir.
Il peut vous accompagner dans ce ressenti, sans que cela soit poser comme un acte ayant eu lieu, mais un trouble, qui peut s'avérer être juste ou non.
Voir de qui vous prenez soin, de vous ou de votre mère..
Aurélien Morel
Gestalt Thérapeute

Aurelien MOREL Psy sur Armentières

320 réponses

620 J'aime

Réalisez une thérapie en ligne

Contacter

Cela vous a été utile ?

Merci d'avoir donné votre avis !

22 MARS 2021

Bonjour,

Merci de votre témoignage. L'inceste maternel est probablement encore plus tabou que celui des pères. Ces souvenirs, même s'ils ne sont que des flashs, ne sont pas anodins et marquent a minima un environnement incestuel (sans passage à l'acte sexuel). Dans un tel contexte, l'enfant se retrouve en pleine confusion. Et on peut supposer que c'est pour cette raison que vous évoquez des flashs, fruits de votre imagination. A la demande de tendresse de l'enfant, l'adulte répond à côté, de manière génitalisée et c'est cette réponse inadéquate qui est traumatisante. N'hésitez pas à en parler avec votre psy. C'est important. Vous aimez votre mère et voulez la protéger, mais ses attitudes déplacées dans l'enfance ne sont peut-être pas sans rapport avec votre tentative de suicide.
Bon courage
Caroline Ulmer-Newhouse

Caroline Ulmer-Newhouse Psy sur Paris

106 réponses

65 J'aime

Réalisez une thérapie en ligne

Contacter

Cela vous a été utile ?

Merci d'avoir donné votre avis !

22 MARS 2021

Bonjour,
Ces pratiques dont vous nous parlez, merci de votre confiance, semblent lui avoir été transmises par les générations du dessus.
Elles vous ont perturbé et continuent de le faire. En vous en libérant par la parole, cela vous soulagera vous personnellement.
Votre mère était sans doute assez immature et en souffrance psychologique lorsque vous étiez enfant.
Ce qui est important c'est que vous, vous puissiez sortir de ces traumatismes que vous avez subis.
Et que vous puissiez construire la vie que vous voulez.
Bien cordialement
Inès AVOT

AVOT INES Psy sur Lille

2672 réponses

1156 J'aime

Réalisez une thérapie en ligne

Contacter

Cela vous a été utile ?

Merci d'avoir donné votre avis !

21 MARS 2021

Bonjour,
dites à votre psy ce que vous avez dit ici : ce sont des questions que vous vous posez, pas des affirmations ni des certitudes, juste des questions, qui vous poursuivent depuis longtemps...

Xavier Martin-Prével Psy sur Retournac

490 réponses

701 J'aime

Contacter

Cela vous a été utile ?

Merci d'avoir donné votre avis !

Psy spécialisés en Aide psychologique

Voir plus de psy spécialisés en Aide psychologique

Expliquez votre situation à nos psychologues

Faites votre demande de manière anonyme et recevez une aide psychologique en 48h.

50 Il est nécessaire d'écrire 11900 caractères de plus

Votre question et ses réponses seront publiées sur le portail. Ce service est gratuit et ne remplace pas une séance de thérapie.

Nous enverrons votre question aux experts de ce thème qui traiteront personnellement votre cas.

La séance de thérapie n'est pas gratuite et sera sujette aux tarifs en vigueur du professionnel.

La séance de thérapie n'est pas gratuite et sera sujette aux tarifs en vigueur du professionnel.

Renseignez un pseudo pour rester anonyme

Votre question vient d'être révisée.

Nous vous aviserons par e-mail quand elle sera publiée.

Cette question existe déjà.

Merci d'utiliser la barre de recherche pour connaître la réponse.

psychologues 12800

psychologues

questions 11900

questions

réponses 70650

réponses