Mon frère souffre-t-il d'une dépression, ou bien plus grave ?

Réalisée par CLI le 3 mars 2017 Dépression

Bonjour ! Apres l'abandon de domicile de notre père il y a 17 ANS, et la rupture de son premier amour, relation de de 6ans(sa copine l'a trompé et quitté pour son meilleur ami!!), mon frère ainé (38ans) a sombré dans une sorte de "depression", Il a commencé a rester a la maison, solitaire et a changer; bien qu'il ait toujours été marginal, "bizarre", par sa mentalité,son style musical et vestimentaire. A partir de cette année la,il ne sortait plus, n'ecoutait et ne faisait plus la même musique, il s'est même rasé les sourcils et les cheveux, alors qu'il les avait longs style grunge. Ensuite se renfermait sur lui même et son seul compagnon etait devenu l'ordinateur, internet surtout ( et aujourd'hui plus que jamais!) Il fumait du cannabis;.Depuis 17ans maintenant,il ne fréquente personne,ne veut voir personne,il s'est coupé du reste du monde.Plus passait le temps,plus il s'isolait et cachait beaucoup de colère, il voyait le mal partout,et quand il buvait un peu trop il partait dans des delires irréels et agressifs. C'etait uniquement par moment,par pic.En 2010,il a fait une sorte de crise de parano, il se sentait (et encore aujourd'hui)suivi,traqué,recevait des messages subliminaux à travers la radio ou la tv. Il parlait beaucoup de son enfance,de son passé.C'etait tellement excessif que ma mère l'a fait interné de force.On est allé lui rendre visite après 4jours et ma mère le trouvait complètement changé et "shooté" avec les médicaments. Le psychiatre était tres évasif sur son état et a juste trouvé en lui "un fond psychotique et peut être schizophrène..." ma mère n'a pas supporté son manque d'empathie et de professionnalisme,donc a fait sortir mon frère, trouvant mon frère pas bien du tout;.Arrivé à la maison,il a avait un traitement à prendre(antipsychotiques et anxiolytiques assez forts) mais ma mère ne supportait pas ce que mon frère devenait et a arrêté son traitement (somnolent,l'air drogué et euphorique). Depuis,il est pareil...déprimé,solitaire, isolé,enfermé avec ses idées..et son état empire!il boit parfois (et fume peut-être je ne sais pas).(d'ailleurs on a l'impression que l'alcool aggrave son etat, c'est le moment ou il délire plus...)il accuse mon jeune frère avec qui il a grandi,de le faire suivre par la mafia,il l'accuse de faits incohérents et se battent. Ces evenements sont toujours par pics,car par moment où on le reconnait, il est calme,triste,anti-violence et parle un peu plus avec ma mère.Depuis peu,ma mère a découvert qu'il se travestissait dans sa chambre,il se fait livrer toute sorte de sextoys (godes,perruques,corsets,collants...)mais uniquement dans sa chambre.Elle a fait le lien, car il se plaignait hémorroïdes. Ma mère choquée lui a demandé des explications,et lui toujours tres calme à juste dit qu'il etait déçu des femmes Depuis,on est perdues,inquiètes et impuissantes.Surtout ma mère qui le protège et n'admet pas qu'il soit malade, bien qu'elle reconnaisse que rien n'est normal et que ça empire...mais elle garde un mauvais souvenir de la courte hospitalisation de mon frère, donc elle a peur, quelque part de ne plus le revoir à la maison,ET JE PENSE,du diagnostic. On ne sait plus quoi penser,quoi faire. On lui a toujours proposé de parler mais il dit ne pas en éprouver le besoin ni l'envie! quand ma mère lui avoue vouloir le faire parler à un psy pour le soulager, (car pour elle, il y a surement un déclencheur, un mal-être qui a tout boulversé chez mon frère) il refuse de se déplacer ni de se faire aider. Par où commencer? que faire en premier? comment l'y obliger? Que pensez-vous de tout ça?

Réponse envoyée

Nous validerons bientôt votre réponse pour ensuite la publier

Une erreur s'est produite

Merci de réessayer plus tard

Meilleure réponse

Bonjour,
Il y a effectivement urgence à ce que votre frère soit suivi par un psychiatre.

D'après votre énoncé, il y a une forme de troubles dissociatifs de la personnalité qui m'apparaissent prononcés.

Il est important que votre mère soit également suivie, car n'acceptant pas le trouble de son fils, elle l'enferme dans sa maladie voulant le protéger, elle l'emprisonne...

Nathalie FOLLMANN Psy sur Clichy

2149 réponses

9454 J'aime

Contacter

Cela vous a été utile ?

Merci d'avoir donné votre avis !

Bonjour
Je comprends votre inquiétude et votre préoccupation pour ire frère et pour votre famille en premier!
Je pense qu'il faudrait l'aider à trouvera un thérapeute qui vienne à domicile afin de l'aider à s'exprimer ou à travers Skype (comme il aime l'ordi cela pourrait être une très bonne solution).
Comme mes collègues vous ont écrit vu que le trouble de votre frère a bouleversé toute la famille et il serait opportun que chacun de vous puisse suivre une thérapie individuelle afin de pouvoir gérer vos émotions.
N'hésitez pas à voir sur le site il y aura surement un thérapeute qui pourra suivre votre frère à domicile ou par Skype(moi je suis dans le Cher et j'utilise dans ma thérapie Skype pour les patients qui sont lointain ou dans l'impossibilité de venir au cabinet)
Il serait aussi important que vous vous adressiez à votre médecin de famille afin qu'il puisse remettre le traitement médicamenteux avec des bons dosages pour votre frère ainsi l'aider à calmer les moments difficiles et "les pics" comme vous les appelez.
Pour éviter aussi le crises de violence envers le petit frère.
Bien à vous
Livia Clara-Vilnat praticienne en psychologie

Livia CLARA-VILNAT Psy sur Bourges

1110 réponses

4179 J'aime

Contacter

Cela vous a été utile ?

Merci d'avoir donné votre avis !

Bonsoir Mob
En réalité ce que vous décrivez ce n’est pas une personne dépressive, combien même un sujet en dépression et votre frère partageraient certains symptômes, le repli sur soi, l’isolement... Car chez votre frère il existe d’autres signes qui renvoient plutôt à une décompensation plus sérieuse que seul un psychiatre compétent pourrait diagnostiquer efficacement, une fois qu’il l’aura observé, et surtout effectué tests et évaluations appropriés….Il est claire que pour votre mère ou pour vous, cette situation reste difficile à vivre, et la décision ou la manière d’aider votre frère l’est encore davantage, car vous restez confrontées à plusieurs dilemmes. Dans tous les cas, vos sentiments envers ce frère vous empêcheront d’être totalement objectives sur son état ! Essayer donc de trouver un psychiatre qui veuille bien le prendre en charge, et de convenir avec lui de la meilleure marche à suivre pour qu’il coopère. Car c’est seulement sur la base d’un bon diagnostique, qu’on ne conclut pas à la légère, même de la part d’un professionnel, qu’il pourra recevoir le traitement adéquat.
Bon courage
Cordialement

Maloufi Lynda Psy sur Metz

17 réponses

139 J'aime

Contacter

Cela vous a été utile ?

Merci d'avoir donné votre avis !

Bonjour,

Votre interrogation montre que vous aussi, malgré votre lucide description des comportements hors commun de votre frère aîné, vous êtes un peu "prise" dans le déni de la maladie de votre mère.
Oui, votre grand frère semble avoir une souffrance psychiatrique grave... et aggravée par l'attitude surprotectrice de votre mère.
Oui, l'histoire familiale (dont vous ne racontez qu'un petit "bout") et les déceptions affectives en tous genres ont eu un rôle dans le déclenchement de la maladie de votre grand frère.
Mais... aujourd'hui il serait bon d'agir pour mettre votre autre frère hors danger : l'ambiance à la maison et la communication sur fond de déni risquent de l'affecter beaucoup, voire le rendre malade lui même.

Pour commencer... allez exposer le cas de votre famille à votre médecin généraliste, qui pourra vous donner des conseils adaptés.
Mobilisez votre mère et votre jeune frère, voire votre père (s'il est "mobilisable"...) et ensuite peut être même votre grand frère pour une thérapie familiale, de préférence dans un centre de type CMPP, où ils pourront bénéficier aussi d'un suivi individuel gratuit (et d'un suivi psychiatrique pour le frère aîné), et de conseils socio- médicaux adéquats et adaptés à votre situation familiale très difficile.

Il y a urgence pour votre famille.

Je vous souhaite la force de réussir à trouver les meilleures solutions pour vous tous !
sp

Silvia PODANI Psy sur Issy-les-Moulineaux

1622 réponses

5016 J'aime

Contacter

Cela vous a été utile ?

Merci d'avoir donné votre avis !

Bonjour,
De mon avis il y a urgence car il y a précédent. Pour le bien de tous, il serait important d’une part que votre frère soit suivi par un psychiatre et d’autre part que vous ( votre mère et vous-même) soyez suivi individuellement en psychothérapie.

A.G

Alain GIRAUD Psy sur Avignon

236 réponses

519 J'aime

Contacter

Cela vous a été utile ?

Merci d'avoir donné votre avis !

Psychologues spécialisés en Dépression

Voir plus de psychologues spécialisés en Dépression

Autres questions sur Dépression

Expliquez votre situation à nos psychologues

Faites votre demande de manière anonyme et recevez une aide psychologique en 48h.

50 Il est nécessaire d'écrire 5300 caractères de plus

Votre question et ses réponses seront publiées sur le portail. Ce service est gratuit et ne remplace pas une séance de thérapie.

Nous enverrons votre question aux experts de ce thème qui traiteront personnellement votre cas.

La séance de thérapie n'est pas gratuite et sera sujette aux tarifs en vigueur du professionnel.

La séance de thérapie n'est pas gratuite et sera sujette aux tarifs en vigueur du professionnel.

Renseignez un pseudo pour rester anonyme

Votre question vient d'être révisée.

Nous vous aviserons par e-mail quand elle sera publiée.

Cette question existe déjà.

Merci d'utiliser la barre de recherche pour connaître la réponse.

psychologues 10050

psychologues

questions 5300

questions

réponses 27950

réponses