Transition de genre et mal-être interieur

Réalisée par Camille · 23 janv. 2024 Aide psychologique

Bonjour, je viens poser une question ici aujourd'hui car je me pose des questions sur mon identité de genre depuis plusieurs années.
Malgré le fait que je regarde des reportages de personnes qui détransitionnes régulièrement, que dans mon mode de vie je cherche a me rapprocher le plus de l'image masculine que l'on puissent se faire (sport de combat musculation travaux physique entourage loin du milieu LGBT etc) je ne peux m'empêcher de me sentir femme, je dois préciser que ça arrive par "crise" (désolé je ne sais pas comment appeler sa autrement) je m'explique : il m'arrive beaucoup de rêver la nuit de ma vie si j'étais une femme, lors de mes footings quotidien cette question de la transidentité vient dans ma tête, chose que je renie très souvent, mais malgré tout un mal-être s'installe et je ne sais comment me situer.
Aussi j'ai du adopter le rôle d'homme de famille très tôt, ayant un père absent et étant entouré de femme.
Voici donc ma question, dois-je questionner un psychiatre ? Est ce que ce genre de sentiments peut être du a une maladie mentale ?
Je sais ce message désorganisé et j'en suis désolé, mais j'ai du mal a trouver les mots pour exprimer ce ressentis, mais je me sentais le besoin de vous en parler, une bonne journée a vous et comme nous sommes encore dans le mois de Janvier... Bonne année !

Réponse envoyée

Nous validerons bientôt votre réponse pour ensuite la publier

Une erreur s'est produite

Merci de réessayer plus tard

Réservez un rendez-vous immédiat en ligne pour 49 €

Obtenez une aide psychologique en moins de 72 heures avec des professionnels en choisissant le créneau horaire qui vous convient le mieux.

Meilleure réponse 31 JANV. 2024

Bonjour

Si j'ai bien compris vous êtes un homme qui, par moments qui se répètent de manière chronique, vous posez la question de votre féminité. D'abord ce questionnement n'est pas dû à une maladie. Ensuite j'éviterais pour l'instant d'en parler avec un psychiatre afin de ne pas "médicaliser" la situation. Il vaudrait mieux en discuter avec un psychothérapeute car il faut examiner les choses en profondeur.
La vie vous a demandé d'être un homme fort (homme de famille) et il est vraisemblable que cela vous a conduit de ce fait à affirmer plus qu'un autre votre masculinité. Il s'agit là de votre personnalité externe, de celle que vous proposez aux autres et qui vous permet de vous adapter à l'environnement. On appelle cela la "persona". Mais vous avez aussi vécu dans un milieu féminin et , même si vous endossiez le rôle de l'homme, ce milieu féminin vous a révélé votre personnalité féminine. Or tout homme cherche à découvrir sa personnalité féminine dont il a aussi besoin pour s'équilibrer. La difficulté chez c'est que ces deux personnalités ont été chez vous exacerbées, trop prononcées et il y a aujourd'hui comme un abîme entre les deux, ce qui explique vos doutes chroniques.
A mon avis vous ne résoudrez pas votre difficulté par une transition. Il s'agit bien plutôt de vous aider à vous découvrir comme homme et femme dans l'unité de votre personne. Ceci n'est ni sexuel ni physique mais psychique.
Je reste personnellement à votre disposition, sachant que ma première séance d'une heure est entièrement gratuite et sans engagement. Vous pouvez librement prendre un rendez vous sur mon agenda en ligne.

Bon courage à vous

Michel le BAUT
Psychopraticien
Thérapeute Jungien
Analyse de rêves

Michel Le Baut Psy sur Marseille

3837 réponses

19178 J'aime

Contacter

Cela vous a été utile ?

Merci d'avoir donné votre avis !

5 FÉVR. 2024

Bonjour Camille,

Je comprends l'importance et la complexité des questions que vous soulevez concernant votre identité de genre et le mal-être intérieur que vous ressentez. Il est tout à fait normal de ressentir des conflits internes et des questionnements sur votre identité, surtout dans un contexte où les normes sociales et les attentes familiales peuvent exercer une forte influence.

Il est essentiel de reconnaître que les sentiments que vous éprouvez ne sont pas nécessairement le signe d'une maladie mentale. L'exploration de l'identité de genre et des questions liées à la sexualité fait partie intégrante du développement personnel et de la quête de soi.

Consulter un psychiatre ou un thérapeute spécialisé dans les questions liées à l'identité de genre pourrait vous aider à mieux comprendre vos sentiments et à trouver des moyens de les explorer de manière constructive. Ils peuvent vous fournir un espace sûr et non jugeant pour exprimer vos préoccupations et travailler sur votre bien-être émotionnel.

Il est également important de prendre le temps d'explorer ces questions à votre propre rythme et de vous entourer de soutien, que ce soit auprès de professionnels de la santé mentale, de proches compréhensifs ou de communautés de soutien LGBT+.

N'hésitez pas à prendre soin de vous et à rechercher le soutien dont vous avez besoin pour naviguer à travers ces questionnements.

Kévin Monteiro Psy sur Pérols

24 réponses

44 J'aime

Réalisez une thérapie en ligne

Contacter

Cela vous a été utile ?

Merci d'avoir donné votre avis !

4 FÉVR. 2024

Bonjour Camille,

Un questionnement autour du genre et de son identité n'est plus considéré comme une maladie mentale. Si vous ressentez un trop grand mal-être, un psychiatre pourra vous prescrire des anti-dépresseur et/ou des anxiolytique pour cela, mais vous pourriez surtout entamer une psychothérapie avec un psy qui vous permettra de faire le point et de vous sentir mieux dans votre peau, quelque soit les réponses que vous apporterez sur votre identité de genre.

Bonne journée,

Marion Favry

Marion Favry Psy sur Paris

796 réponses

1357 J'aime

Réalisez une thérapie en ligne

Contacter

Cela vous a été utile ?

Merci d'avoir donné votre avis !

3 FÉVR. 2024

Bonjour Camille, il me semble que vous ne souffrez d'aucune forme de dépression nécessitant de consulter un psychiatre. Par contre, faire un travail avec un psychothérapeute pourrait vous aider à y voir plus claire dans une société où aujourd'hui tout est possible en matière de sexualité et de genre. Cette libération quoique l'on puisse en penser créer toutes sortes de confusions amplifiées en particulier par les réseaux sociaux . On peut bien sûr comme vous le soulignez se sentir parfaitement femme et avoir des activités à l'origine pratiquée par l'autre sexe. À vous entendre, il s'agit là d'une piste à approfondir, j'ai le sentiment que ce qui vous pose problème est d'abord une question de représentation. Dans votre schéma de pensée, vous avez sans doute conservé une image de la femme encore très influencée par le modèle patriarcale. Je force ici exprès le trait : femme au foyer élevant les enfants dépendante et soumise à un mari qui régnait économiquement sur la famille. Une femme qui devait aussi s'habiller d'une certaine manière, avoir telles habitudes comportementales bien définies … Cette image de la femme qui semble aujourd'hui désuète n'en demeure pas moins encore présente plus ou moins consciemment à notre esprit. Or, cette image est radicalement différente de la femme actuelle qui est aujourd'hui beaucoup moins stéréotypée. Aujourd'hui, femmes et hommes devons nous défaire des représentations anciennes en trouvant l'harmonie non pas hors de nous-même, mais en nous-même. Si vous le souhaitez vous pouvez mener des activités physiques ou faire des choix esthétiques, vestimentaires ou autres qui soient d'orientation masculine sans que cela n'enlève rien à votre féminité.
Bien à vous.
David HELFT
Psychoraticien.
Logothérapeute

David Helft Psy sur Paris

117 réponses

169 J'aime

Réalisez une thérapie en ligne

Contacter

Cela vous a été utile ?

Merci d'avoir donné votre avis !

2 FÉVR. 2024

Bonjour,

Transgenre n'est pas une "maladie mentale" mais une quête identitaire allant bien au-delà de l'identité sexuelle. Il faut percevoir dans votre recherche un mal-être, vous vous cherchez et vous devez enfin savoir qui vous êtes et l'exprimer au grand jour, sans honte.
Vous avez besoin d'en parler et c'esy tout à fait humain et logique, ce récit est déjà un premier pas nécessaire pour ne plus vivbre entre deux "milieux" et intégrer enfin las sphère vous correspondant.

Vous dites par ailleurs avoir dû assumer une fonction masculine au sein de votre famille très tôt. Ce n'est pas sans impact sur votre construction du Moi, donc identitaire.

Plusieurs éléments doivent être mis en lulière pour vous conduire à votre épanouissement dans votre perception et vos ressentis d'homme, Camille. Seul un travail introspectif par l'Analyse vous sortira de ce processus interrogatif dont nul ne peut s'extraire sans aide et sans guidance.

A votre écoute en téléconsultation en toute bienveillance.

Bénédicvet ESCARON
Psychanalyste.

Benedicte Escaron Psy sur La Haye-d'Ectot

824 réponses

4989 J'aime

Réalisez une thérapie en ligne

Contacter

Cela vous a été utile ?

Merci d'avoir donné votre avis !

1 FÉVR. 2024

Bonjour,

Votre mal-être est compréhensible, ainsi que les questionnements qui vous taraudent.
Il me semble que l’hypothèse la plus probable est que n’ayant pas eu de modèle masculin dans l’univers de votre enfance vous vous êtes identifié beaucoup aux femmes qui vous entouraient tout en endossant le rôle de l’homme qu’on vous a attribué dans ce contexte quelque peu déséquilibré.

Chacun d’entre nous a un sexe biologique, tout en étant « bisexuel » dans l’inconscient, puisque une somme complexe d’identifications subtiles qui s’opèrent au fil du temps.

Vous semblez donc tiraillé entre vos identifications et vos modèles conscients et inconscients qui vous appartiennent, et qui résultent de votre propre histoire de vie.

Le mal-être que vous ressentez peut être d’ailleurs le résultat de votre vécu entier, avec toutes les difficultés affectives et émotionnelles que vous avez traversé.

Le mieux serait donc d’allez déposer vos inquiétudes et vos ressentis chez un thérapeute qui pourra vous accompagner vers la compréhension de vos questionnements et vers une meilleure intégration de vos facettes masculine et féminine, afin de mieux vous connaître et vous accepter tel que vous êtes.

Je vous souhaite de trouver la voie vers votre propre bien être.
sp

Silvia Podani Psy sur Issy-les-Moulineaux

4105 réponses

11225 J'aime

Réalisez une thérapie en ligne

Contacter

Cela vous a été utile ?

Merci d'avoir donné votre avis !

1 FÉVR. 2024

Bonjour Camille,

Pour commencer, je vous invite à comprendre que votre prénom est déjà ambivalent. En effet, il appartient aux deux sexes. Cela a déjà pu contribuer à jouer sur cette incertitude qui vous ronge.
Ensuite, vous avez dû assumer comme vous le dites le rôle de l’homme au sein du cercle familial. Ce rôle imposé n’était très certainement pas ce que vous attendiez. Cela vous a aussi amené à n’avoir qu’un repère féminin autour de vous.
Aujourd’hui, il me semble important de ne pas vous précipiter et de ressentir ce que vous avez au fond de vous sans prendre en compte le physique. Qui pensez-vous être ? S’il n’y avait que vous au monde, comment vous comporteriez-vous ?
Si vous souhaitez obtenir de l’aide pour vous accompagner dans cette démarche, je vous invite à me contacter.

Je reste à votre disposition et à votre écoute.

Pour plus de détails, contactez-moi.
N’hésitez pas à vous faire une idée du sérieux de ma méthode en consultant les avis sur ma fiche.

Christophe
-------------------------------------------------
Thérapeute de couple - Sexothérapeute
* Rendez-vous en ligne uniquement

Christophe Nieaux Psy sur Melun

3225 réponses

2894 J'aime

Réalisez une thérapie en ligne

Contacter

Cela vous a été utile ?

Merci d'avoir donné votre avis !

31 JANV. 2024

Bonjour Camille.
Je vais commencer par répondre à votre dernière question : la transidentité, les questionnements sur le genre ne sont certainement pas une maladie mentale.
Vous vous questionnez sur les reportages qui concernent les détransitions : je comprends votre inquiétude, mais d'une part les détransitions sont dans les faits plutôt rares (et les sources chiffrées montrent qu'une part importante d'entre elles sont dues à la pression sociale de personnes qui n'acceptent pas la transidentité) et d'autre part... une détransition choisie n'est pas nécessairement un échec, elle peut simplement être le résultat d'une exploration qui a été importante à faire et n'a pas été concluante.
L'identité de genre est un sujet complexe et important. Comme l'évoque cette vidéo ( https://www.youtube.com/watch?v=yNQV81ckLOA&list=PLr5PmuMxokE_WEogrzJotv7xvBrtqv1A2&index=14&t=2s ) ou encore celle-ci ( https://www.youtube.com/watch?v=WVjJ1reEGqc ), c'est normal que les questionnements prennent du temps, qu'il y ait des avancées, des reculs, des sensations de certitude, puis des doutes, ... L'important, c'est de respecter votre rythme à vous, et si vous en parlez de le faire avec des interlocuteurs respectueux (si vous ressentez une pression dans un sens ou dans l'autre, c'est que l'échange ne vous fera pas nécessairement du bien).
Si vous questionnez un psychiatre, je vous conseille fortement d'aller en voir un recommandé par une association spécialisée, telle que par exemple OutTrans ou le Réseau Santé Trans : certain ou certaines psychiatres peuvent, par manque de formation ou hélas par idéologie, faire beaucoup de mal à des personnes dans cette phase de questionnement.
Je vous souhaite un bon cheminement avec à l'arrivée, à court, moyen ou long terme, une clarté sur l'identité de genre qui vous correspond vraiment.
Grégoire Taconet
Psychopraticien en Approche Centrée sur la Personne

Grégoire Taconet Psy sur Lyon

35 réponses

15 J'aime

Réalisez une thérapie en ligne

Contacter

Cela vous a été utile ?

Merci d'avoir donné votre avis !

31 JANV. 2024

Bonjour Camille,

Vous avez fait une partie du travail en demandant de l'aide extérieure. Il est nécessaire de prendre du recul par rapport à vos émotions. À cet effet, je vous conseille de vous rapprocher d'organismes associatifs LGBT, car ils pourront vous comprendre et vous pourrez rencontrer des personnes qui traversent les mêmes dilemmes que vous. Le genre n'est pas défini par la posture que vous avez eue étant jeune, mais plutôt par ce que vous ressentez au fond de vous. Avoir des doutes est tout à fait normal, surtout dans une société où le jugement est facile. Pour organiser vos pensées, vous pouvez également consulter une psychologue.

Ne vous sentez plus seule, faites-vous accompagner, et vous pourrez avancer pas à pas dans vos questionnements.

Lisa Lepra
Sexologue Clinicienne

Lisa Lepra Psy sur Paris

8 réponses

1 J'aime

Contacter

Cela vous a été utile ?

Merci d'avoir donné votre avis !

31 JANV. 2024

Bonjour Camille, merci pour votre témoignage, je tiens d'abord à vous rassurer, d'après ce que vous écrivez, vous ne semblez pas du tout être quelqu'un qui a un désordre ou une maladie mentale.
Ceci étant dit, vous avez grandi dans une famille où la représentation masculine était absente, entouré de femmes, cela à peut-être influencé la perception de vous-même, la construction de votre intériorité, votre vision du monde, votre façon d'être au monde, c'est une possibilité.
Voir un psychiatre, je ne pense pas que ce soit forcément la bonne orientation, plutôt vous orienter vers un professionnel de la psychologie, la psychothérapie afin de faire le point sur vous-même et mettre du sens sur vos interrogations et clarifier vos ressentis,
je reste donc à votre écoute en cabinet à Nice, la première consultation est gratuite et sans engagement,
cordialement.
Laurent Stevenoot
Psycho analyste clinicien.

Laurent Stevenoot Psy sur Nice

162 réponses

84 J'aime

Réalisez une thérapie en ligne

Contacter

Cela vous a été utile ?

Merci d'avoir donné votre avis !

31 JANV. 2024

Bonjour Camille

Rassurez-vous votre questionnement n'est pas liée à une maladie, il est tout juste naturel et normal.
Nous autres thérapeutes narratifs pensons que l'identité de genre comporte une grande part de construction sociale que nous invitons à déconstruire. Nous nous inscrivons volontiers dans les pensées de le french théorie sur ce sujet (Dérida Foucault Deleuze)
Vous êtes dans ce questionnement et vous sentez bien que vous cochez bon nombre de stéréotypes de genre (rôle du père, sport, travail etc...) mais assurément vous n'^tes pas que cela, vous êtes bien plus que cela et c'est cette part là de vous-même qui a peut-être envie de s'exprimer tout simplement.
Une dernière chose enfin, le questionnement sur le genre est différent de celui sur la sexualité.
Vous devriez continuer à explorer ce questionnement, cependant je vous engage à vous faire accompagner pour ce travail, vous pourrez ainsi le faire dans de bonnes conditions et dans un cadre sécurisé. Je peux vous accompagner dans cette tâche si vous le désirez, la thérapie narrative est toute indiquée pour ce genre de travail (Renseignez-vous à ce sujet si vous le voulez)

Je reste à votre disposition si vous souhaitiez approfondir cet échange, n'hésitez pas à me contacter.

Bien cordialement

Bruno BRICE
Thérapeute Narratif Psychopraticien
Consultation en cabinet et en visio

Bruno Brice Psy sur Aix-en-Provence

315 réponses

140 J'aime

Réalisez une thérapie en ligne

Contacter

Cela vous a été utile ?

Merci d'avoir donné votre avis !

31 JANV. 2024

Camille, votre expérience met en évidence la nature complexe de l'identité de genre, souvent liée aux attentes de la société et à l'histoire personnelle. Les "crises" que vous décrivez, où vous envisagez la vie en tant que femme, suggèrent une exploration profonde de votre identité de genre, qui n'est pas nécessairement le signe d'une maladie mentale. Il est courant que les personnes qui s'interrogent sur leur identité sexuelle éprouvent de la confusion et de l'inconfort, en particulier lorsque les normes sociétales et les expériences personnelles semblent en contradiction avec leurs sentiments internes.

L'éducation que vous avez reçue, en assumant très tôt un rôle de "père de famille", a peut-être influencé votre perception des rôles de genre, ce qui ajoute une couche supplémentaire à votre exploration de l'identité. Consulter un psychiatre peut être bénéfique, en offrant un espace sûr pour démêler ces sentiments et comprendre votre identité sans jugement. Si vous le souhaitez, je peux vous offrir un environnement de soutien lors de notre première consultation gratuite afin de discuter plus en détail de vos pensées et de vos sentiments dans un cadre confidentiel. N'oubliez pas que la compréhension de soi est un voyage courageux et important.

Lorena Salthu
Conseils téléphoniques personnalisés. Urgences pendant le weekend
Psychopraticien -Coach de vie-Psyconeuroimmunologist -Psychanalyste
Séances en ligne ou en présentiel.
Français, English et Español

Lorena Salthu Psy sur Paris

726 réponses

2321 J'aime

Réalisez une thérapie en ligne

Contacter

Cela vous a été utile ?

Merci d'avoir donné votre avis !

31 JANV. 2024

Bonjour Camille,

Vous avez probablement mis le doigt sur l'origine de votre difficulté : une "parentification" (rôle d'homme de famille) à un âge où vous auriez du rester dans l'insouciance et un père (tiers) absent qui vous laisse une image masculine négative.
Vous avez compensé cette image en surjouant votre masculinité dans la virilité (sports de combat, etc.) et donc en rejetant votre part de féminité. Or, ce que l'on rejette fait retour d'une manière ou d'une autre. Chez vous, par la tentation transgenre.
C'est une posture qui vous fait osciller dans le TOUT ou RIEN : tout viril ou tout féminin.
Pourtant, il la Vie n'est pas aussi binaire : il y a une part de masculin dans toute femme et une part de féminin dans tout homme...

Plutôt que de rejeter votre genre réel et naturel, vous pourriez décider de l'envisager en accueillant la part de féminité qu'il demande pour s'équilibrer, ce qui vous unifierait dans l'acceptation de qui vous êtes.
Pour ce faire, vous aurez peut-être à cheminer un temps en psychothérapie afin dépasser les blessures de l'enfance et pouvoir avancer. Qu'en pensez-vous ?

Bien à vous,

Caroline GORMAND
Psychothérapie intégrative, thérapie systémique du couple et de la famille, coaching relationnel
(Visio consultations et consultations en présentiel, sur rendez-vous)

Caroline Gormand Psy sur Clermont-l'Hérault

1812 réponses

2543 J'aime

Réalisez une thérapie en ligne

Contacter

Cela vous a été utile ?

Merci d'avoir donné votre avis !

30 JANV. 2024

Bonjour Camille,

Tout d'abord, je tiens à vous remercier pour votre confiance et votre courage à partager ce que vous ressentez. Explorer et comprendre son identité de genre peut être un chemin complexe et très personnel, et il est tout à fait normal de se poser des questions à ce sujet.

Vos expériences et vos sentiments sont valides, peu importe les normes ou les attentes de la société. Il est important de reconnaître que l'identité de genre est une expérience individuelle et peut ne pas toujours correspondre aux rôles ou images traditionnellement associés à un genre spécifique. Le fait de rêver de soi en tant que femme ou de penser à la transidentité pendant vos footings indique une réflexion profonde sur votre identité, et c'est une étape importante dans la compréhension de soi.

Quant à la question de voir un psychiatre, cela pourrait être une démarche utile. Un professionnel de la santé mentale, en particulier ceux spécialisés dans les questions de genre, peut vous offrir un espace sécurisé pour explorer vos pensées et émotions. Ils peuvent également vous aider à naviguer dans vos réflexions et à comprendre mieux ce que vous ressentez. Il est important de se rappeler que questionner son identité de genre n'est pas une maladie mentale; c'est une partie normale de la compréhension de soi.

Vous mentionnez avoir adopté le rôle d'homme de famille très tôt et cela pourrait également jouer un rôle dans vos réflexions actuelles. Parfois, les responsabilités et les rôles que nous assumons peuvent influencer notre perception de nous-mêmes et de notre identité.

Enfin, je vous encourage à être indulgent avec vous-même. Trouver les mots pour exprimer ce que l'on ressent peut être difficile, mais vous avez déjà fait un grand pas en partageant vos pensées. Prenez le temps qu'il vous faut pour explorer vos sentiments et n'hésitez pas à chercher du soutien, que ce soit auprès de professionnels, d'amis de confiance, ou de groupes de soutien.

Je vous souhaite une bonne année remplie de découvertes personnelles et de bienveillance envers vous-même.

Frédérique Korzine Psy sur Versailles

13 réponses

4 J'aime

Contacter

Cela vous a été utile ?

Merci d'avoir donné votre avis !

30 JANV. 2024

Bonjour Camille,
Il n'y a rien de pathologique dans ce que vous décrivez donc je ne pense pas que consulter un psychiatre soit nécessaire. En revanche, entamer une psychothérapie peut être une bonne option pour vous afin de découvrir d'où vous vient ce malaise par rapport à votre identité sexuelle et pour tout simplement découvrir qui vous êtes.
Bon courage à vous!
Bien cordialement.
Frédéric Duquerois
Psychopraticien en Analyse Transactionnelle
Adultes et Couples, en Individuel et en Groupe
Nantes

Frédéric Duquerois Psy sur Nantes

185 réponses

48 J'aime

Réalisez une thérapie en ligne

Contacter

Cela vous a été utile ?

Merci d'avoir donné votre avis !

30 JANV. 2024

Bonjour Camille,
Le fait que vous écriviez à ce site montre que vous avez besoin d’être accompagnée d’être écoutée et d’être prise en considération dans vos besoins, vos pensées, vos demandes. Je vous conseille d’engager une thérapie qui vous aidera beaucoup. Bien à vous.

Myriam Lasry Psy sur Paris

519 réponses

165 J'aime

Réalisez une thérapie en ligne

Contacter

Cela vous a été utile ?

Merci d'avoir donné votre avis !

Psy spécialisés en Aide psychologique

Voir plus de psy spécialisés en Aide psychologique

Autres questions sur Aide psychologique

Expliquez votre situation à nos psychologues

Faites votre demande de manière anonyme et recevez une aide psychologique en 48h.

50 Il est nécessaire d'écrire 11700 caractères de plus

Votre question et ses réponses seront publiées sur le portail. Ce service est gratuit et ne remplace pas une séance de thérapie.

Nous enverrons votre question aux experts de ce thème qui traiteront personnellement votre cas.

La séance de thérapie n'est pas gratuite et sera sujette aux tarifs en vigueur du professionnel.

La séance de thérapie n'est pas gratuite et sera sujette aux tarifs en vigueur du professionnel.

Renseignez un pseudo pour rester anonyme

Votre question vient d'être révisée.

Nous vous aviserons par e-mail quand elle sera publiée.

Si vous avez besoin d’une aide psychologique immédiate, vous pouvez réserver une consultation dans les 72 heures au prix réduit de 49 €.

Cette question existe déjà.

Merci d'utiliser la barre de recherche pour connaître la réponse.

psychologues 15600

psychologues

questions 11700

questions

réponses 131600

réponses