Comment aider son enfant à bien grandir ?

Même si notre société se transforme sans cesse, en bousculant nos principaux repères, le rôle et la place des grands parents sont et restent très important.

19 MAI 2022 · Lecture : min.

PUBLICITÉ

Comment aider son enfant à bien grandir ?

Comment aider son enfant à grandir ?

Vaste question. Voici quelques pistes de réflexions dont nous pourrons bien sûr parler dans un autre cadre que cet article qui ouvre à la réflexion Je me réfère au pédiatre Donald Winnicott (1896/1971) qui nous explique des notions importantes du développement psychologique du bébé.

Winnicott est l'un des grands noms de la psychologie de l'enfant, et ses apports notamment sur le lien unissant la mère et son enfant ont été majeurs. C'est à 23 ans qu'il découvre les théories de Freud et qu'il découvre la psychanalyse : il entame sa propre analyse et devient dès 24 ans l'élève de Mélanie Klein (1882/1960).

Devenu pédiatre et psychanalyste, il se lance à la découverte d'un continent encore relativement méconnu à l'époque : la psychologie de l'enfant

Des théories clés pour comprendre son enfant

De la même manière que Winnicott nous parle de la mère "suffisamment bonne»(ni trop, ni pas assez ), le pédiatre va nous expliquer que l'enfant, pour se développer convenablement, a besoin d'un "univers suffisamment bon", c'est à dire un univers avec des repères affectifs suffisamment sécurisés pour qu'il puisse grandir sereinement, suffisamment souples pour qu'il puisse développer sa propre personnalité.

Ainsi, le soutien affectif de sa "mère suffisamment bonne", ou encore les objets et les espaces transitionnels comme les doudous ou les tétines, et le soutien parental équilibré (ni étouffant, ni trop lointain) sont des éléments importants pour assurer l'autonomisation progressive du tout-petit au fil des mois.

Le père y a bien sûr sa place et son rôle de séparateur, de tiers solide, qui apporte à l'enfant un regard différent et complémentaire à la mère.

Si cet univers "suffisamment bon" n'est pas mis en œuvre pour l'enfant, Winnicott nous apprend que l'enfant va se construire une personnalité d'emprunt, une sorte de "masque" correspondant à un rôle.

Personnalité d'emprunt : les apports de Winnicott sur la construction de la personnalité de l'enfant

Selon Winnicott lorsque l'enfant ne jouit pas d'un environnement suffisamment sécurisé carencé ou défaillant, cela va se traduire dans le comportement quotidien.

  • Manque de reconnaissance de l'enfant en tant que tel
  • À contrario, surprotection,
  • Parents étouffants

Notons encore une fois l'équilibre de la théorie de Winnicott : il s'agit de se situer dans un juste milieu : ni trop, ni trop peu.

Si l'enfant ne compte pas, ou si au contraire l'enfant est "mangé" par un trop grand désir et trop d'attention de la part de ses parents, le résultat est le même, l'enfant est carencé affectivement !

Comme une plante qui peut mourir si on ne lui donne jamais d'eau, ou si on lui donne au contraire trop d'eau, le juste équilibre correspond aux besoins de l'enfant, et non aux besoins des parents.

Les conséquences sociales de ce « masque » de l'enfant :

Ce "faux self"(un autre soi-même) correspond chez l'enfant à une sorte d'identité d'emprunt ou de substitution, un masque que l'enfant met pour satisfaire son désir d'exister à tout prix, d'avoir du prix aux yeux de son entourage premier, son père et sa mère ,ses premiers référents de Vie, et pour combler son manque d'assurance.

L'enfant, en réaction à un environnement carencé (trop ou trop peu), peut ainsi développer cette personnalité d'emprunt qui ne correspond pas à son identité réelle. Il joue à paraitre ce qu'il pense qu'on attend de lui.

Les conséquences pour l'enfant et la vie du quotidien peut provoquer des comportements inadaptés à la société : renfermement sur soi, timidité excessive, réduction de la communication à l'extrême, ou au contraire exubérance, comportement frondeur, refus de toute autorité...

En compensant les carences de son premier environnement familial, l'enfant généralise la solution qu'il a essayée, à l'ensemble de son univers et adopte des conduites sociales inappropriées.

Comment aider l'enfant à mieux se développer sur le plan psychologique ?

Winnicott a tenté de mettre en place un environnement affectif équilibré pour l'enfant, suffisamment bon pour reprendre les termes du psychiatre. Rappelons en conclusion en quoi consiste une "good enough mother" :

  • Une mère "pas assez bonne" laisse l'enfant dans la souffrance et dans l'angoisse, ce qui ne donne pas suffisamment de possibilités pour que l'enfant se sente exister, en le plongeant dans le néant.
  • Nous comprenons bien que les deux extrêmes, néant ou toute puissance, sont des illusions qui laisseront des conséquences sérieuses sur le développement futur de l'enfant et sur son âge adulte.

Essayons d'être des parents, avec nos qualités et nos défauts.

L'enfant est un être diffèrent de nous. Il faut arriver à lui trouver et à lui donner SA place d'enfant.

Chacun à sa place et son rôle, père et mère, complémentaire mais différent.

Et laissons aux générations précédentes le soin de transmettre , un peu de leur et de notre histoire.

Photos : Shutterstock

PUBLICITÉ

Écrit par

Brigitte Djian

Voir profil

Bibliographie

  • L'enfant et le Monde extérieur, le développement des relations, Donald WINNICOT, 1988

  • La Psychanalyse des enfants, Mélanie KLEIN, 1993

Laissez un commentaire

PUBLICITÉ

derniers articles sur psychologie enfant