Guérir de la dépendance affective

<strong>Article révisé</strong> par le

Article révisé par le Comité Psychologue.net

La dépendance affective peut occasionner des souffrances chez celui qui la vit. Peur de l'abandon, d'une vie sans l'autre... Comment se libérer de cette addiction à l'amour ?

7 SEPT. 2018 · Dernière modification: 25 SEPT. 2019 · Lecture : min.
Guérir de la dépendance affective

La dépendance affective, sorte d'addiction à l'amour, peut occasionner de réelles souffrances au sein d'un couple. Celui qui la vit a besoin sans cesse de l'autre, de sa présence et de son amour, ce qui peut se traduire par un comportement toxique lorsque l'état de manque se fait ressentir.

Les personnes en état de dépendance affective ont une peur panique de la solitude et sont prêtes à tout pour ne pas être seules, préférant ne pas rompre une relation qui va mal. Elles ont aussi besoin de plaire aux autres et rechercheront leur approbation, ce qui les conduira à éviter les conflits et à se soumettre aux avis des autres.

Si la dépendance affective semble être un amour puissant, elle est en réalité un trouble, le reflet d'une blessure remontant souvent à l'enfance. Cette cicatrice est toujours vivace et se manifeste par des comportements inadaptés qui peuvent finir par mener à la situation que les dépendants affectifs redoutent le plus : la rupture.

Et en effet, il n'est pas toujours facile pour le conjoint de répondre aux besoins du dépendant : jalousie, anxiété, comportement envahissants (appels ou sms constants), mais aussi besoin incessant que l'amour soit prouvé. Cette situation pèse sur les membres du couple, empoisonnant leur relation.

Faites notre test pour savoir si vous souffrez de dépendance affective :

Quelles sont les conséquences de la dépendance affective ?

La dépendance affective impacte profondément et durablement la relation de couple. D'un côté, le conjoint dépendant a sans cesse besoin que l'autre lui montre son amour, soit présent, et se fait des idées lorsqu'il n'est pas là ou ne répond pas. De l'autre, le conjoint peut se sentir étouffé, peu libre, constamment surveillé, et avoir l'impression que ses efforts ne suffisent jamais.

photo-1506375679191-719c61e720b8.jpg

Le couple peut vite se trouver enchaîné dans un fonctionnement négatif, où l'un luttera pour son indépendance pendant que l'autre aura besoin de plus en plus de lui. Cette situation peut mener à des conflits, voire à une rupture, situation que pourtant le dépendant affectif souhaite à tout prix éviter.

Prendre conscience de sa dépendance

Il n'est pas facile de prendre conscience de sa dépendance affective, mais répondre à quelques questions simples peut vous y aider. Pensez à votre relation actuelle ou à une relation passée qui a eu du sens pour vous, et demandez-vous si vous avez déjà eu les pensées suivantes :

  • J'ai du mal à oublier mon ex
  • Je ne me sens pas bien quand je suis seul(e)
  • Je n'arrive pas à me faire respecter
  • Je ne me sens pas en sécurité dans mes relations
  • J'ai besoin d'être rassuré(e) par mon partenaire
  • J'ai besoin de quelqu'un dans ma vie
  • Je collectionne les relations pour combler un vide
  • J'ai peur de ne plus lui plaire.

Ces pensées indiquent un certain degré de dépendance, d'autant plus si elles sont récurrentes. De même, plus vous ressentez d'émotion à ces pensées, plus votre dépendance est élevée.

Malgré tout, vous ne devez pas culpabiliser ni vous juger. Souffrir de dépendance affective n'est pas quelque chose que l'on fait volontairement, et reconnaître que l'on en souffre et que cela impacte notre vie personnelle et amoureuse est un premier pas vers la guérison.

photo-1513700738-34df1aa65b07.jpg

Guérir de cette dépendance

Pour guérir de la dépendance affective et retrouver la sérénité dans sa relation actuelle ou dans ses relations futures, il est vivement conseillé d'entamer un suivi psychologique ou psychothérapeutique. Plusieurs techniques ont montré leur efficacité dans le traitement de la dépendance affective :

  • La psychothérapie aidera le patient à modifier la vision qu'il a de lui-même. Avec l'aide du thérapeute, il naviguera vers la source de son mal-être, vers ce qui lui laisse penser qu'il n'a pas de valeur et génère cette dépendance. Le thérapeute et le patient travailleront ensuite ensemble pour modifier ses schémas de pensées conduisant toujours vers l'échec et l'aider à se voir sous un jour plus positif.
  • L'hypnose peut être utilisée en complément de la psychothérapie ou seule. Elle permettra d'éliminer les troubles émotifs liés au passé, et ainsi au patient de retrouver une vie amoureuse plus sereine.
  • Les thérapies comportementales et cognitives sont particulièrement adaptées pour traiter la dépendance affective. Thérapies brèves, elles permettent de modifier les schémas de pensées négatives générant des comportements inadaptés par des pensées et réactions comportementales plus adaptées à la réalité.

photo-1485731226153-303323e1c49b.jpg

  • L'art-thérapie peut être une excellente solution pour traiter la dépendance affective pour les personnes qui ont du mal à parler, qui ne se sentent pas à l'aise devant un thérapeute. À travers des médiums tels que le dessin, le chant, la peinture, la musique ou la danse, le patient pourra exprimer ses émotions et panser ses blessures pour renaître et retrouver la sérénité.
  • Le reiki est une technique qui peut aussi être utilisée en complément d'un suivi psychothérapeutique.
  • Un coach de vie pourra aider la personne à se reprendre en main, à développer des outils de communication plus puissants, mais aussi à se centrer sur elle-même en apprenant à prendre de la distance et en faisant de nouvelles activités enrichissantes.
  • La thérapie de couple peut aussi être envisagée, surtout si la dépendance impacte profondément la relation. Elle permettra de rétablir l'équilibre et la communication entre les partenaires, et ainsi d'apaiser les relations.

Photos : Unsplash

psychologues
Linkedin
Écrit par

Psychologue.net

Laissez un commentaire
Le nom sera publié mais pas l'e-mail
1 Commentaires
  • Nana

    Mon fils de 21 ans est extrêmement attaché à moi. C'aurait été parfait si votre approche ne parlait pas juste des couples.

Derniers articles sur Développement personnel