La somatisation est un signal d'alerte, et si vous l'écoutiez ?

<strong>Article révisé</strong> par le

Article révisé par le Comité Psychologue.net

Pour les esprits curieux, lisez jusqu'au bout cet article et notamment le chapitre "Message de la somatisation".

28 OCT. 2019 · Lecture : min.
La somatisation est un signal d'alerte, et si vous l'écoutiez ?

Le lien du corps et de l'esprit

Il y a déjà un article qui parle du sujet mais vu que je ne le partage pas, je souhaite apporter un autre angle de vision.

Pour reprendre ce qui a été dit dans cet article : "La somatisation constitue un moyen pour l’organisme de se protéger d’une souffrance psychologique".

Pas tout à fait, la somatisation est une alerte pour exprimer à l'individu un malaise dans sa manière de vivre. C’est-à-dire que l'individu se contraint de manière souvent inconsciente à vivre et à penser de manière erronée. Mais les manifestations physiques (somatiques) vont lui rappeler de manière constante qu'il fait fausse route.

Dans le langage courant, on parle de somatique quand on associe une réaction physique à une situation stressante, angoissante, contraignante,…

Par exemple : Les  tremblements, transpiration, cœur qui bat, lorsqu'on a peur. Ou encore les nausées, vomissements, vertiges, les situations sont nombreuses.

  • L'enfant qui se fait harceler dans son école, peut provoquer ces réactions au moment d'aller à l'école.
  • Ou l'employé qui se sent mal dans son job
  • Ou encore, l'adulte qui doit rendre visite à ses parents avec qui, il est souvent en conflit
  • Etc.

Ce type d'exemple est relativement simple et facile à repérer.

Traumatismes

De manière générale, un traumatisme du passé ou un choc violent émotionnel peut développer chez l'individu une somatisation qui va s'activer à chaque situation réveillant l'intensité émotionnelle de départ et souvent de manière inconsciente.

Il peut s'agir également d'un traumatisme lointain qui se réactive et qui s'amplifie suivant les situations de la vie de l'individu. Car la personne n'écoute pas le message de son corps et continue à vivre d'une manière inappropriée, accepte certaines choses qui ne sont pas bonnes pour elle(*), et cela va dérégler tout son système énergétique et la cohérence du corps/esprit.

(*)Par exemple : une femme n'est plus heureuse avec son mari depuis des années.  Mais son éducation/sa religion ne lui permet pas de penser à divorcer, de plus elle a 2 jeunes enfants à élever. Il est fort possible que cette femme développe une somatisation, comme les troubles du sommeil et des migraines. (Cas clinique traité en thérapie avec cette patiente. Symptômes qu'elle refusait d'associer au départ à sa situation personnelle).

Quelques exemples courant de somatisation

  • Les migraines ou céphalées de tension chroniques
  • Le syndrome du côlon irritable
  • Les douleurs cervicales, dorsales, tensions chroniques
  • La boulimie
  • La fibromyalgie (voir mon article précédent)
  • L'eczéma, le psoriasis
  • Gastrite (brûlures d'estomac)
  • Les cystites ou mycoses à répétition
  • Allergies, asthme

Je rencontre beaucoup de personnes dans mon cabinet souffrant de symptômes psychosomatiques. Il suffit souvent de travailler sur le passé pour dénouer l'impact émotionnel enkysté et débloquer la réaction somatique.

Parfois certaines personnes peuvent s'entendre dire par leur médecin, c'est psychosomatique votre douleur/symptôme,  juste pour leur signaler qu'il n'y a pas de lésion physique organique.

Comme dans l'exemple de brûlure d'estomac, rien à signaler sur la fibroscopie. Ou encore dans des céphalées de tension ou migraine, rien au scanner ni à l'IRM. Les exemples sont nombreux.

Message de la somatisation

Outre ce qui précède, j'ai envie de dire pour ceux qui sont prêt à l'entendre que plus vous serez en accord avec votre mission de vie, que vos pensées seront en adéquation avec vos actes, moins vous aurez l'occasion d'être confronté aux troubles psychosomatiques.

L'esprit et l'âme seront en accord avec votre trajectoire de vie. Le corps (matière) n'est que le véhicule qui  vous permet d'expérimenter la vie. S'il y a dissonance entre l'esprit et l'âme, alors votre corps s'en trouvera affecté.

Exemple : Un enfant élevé par des parents scientifiques, intellectuels, aura peu de chance de faire admettre à ses parents qu'il souhaite devenir acrobate ou danseur classique. Alors il fera les études supérieures pour ne pas déroger à la règle familiale. Mais un jour, adulte, il risque fort de le payer cher en somatisant, même peut être avant.

Thérapie

Pour traiter les symptômes psychosomatiques, il n'y a qu'une approche psychocorporelle/énergétique qui peut arriver à dénouer le rôle de la douleur, quelle signification a-t-elle pour l'individu, que représente-t-elle pour elle ?

L'hypnothérapie que je pratique est une approche des plus pertinentes car il s'agit d'une thérapie pluridisciplinaire qui utilise de nombreux outils thérapeutiques qui permettent de travailler à un niveau inconscient.

Si le sujet vous intéresse, je vous propose de lire : "Les maladies psychosomatiques" de Jacques THOMAS.

De la tête au corps, les chemins de la guérison. Même si encore une fois le savoir ne guérit pas…

L'auteur classifie les troubles psychosomatiques de manière suivante :

  • Psychosomatique et dermatologie
  • Psychosomatique et pédiatrie
  • Psychosomatique et sexualité
  • Psychosomatique et cancer
  • Psychosomatique : Les détraqués de l'appétit
  • Psychosomatique : Bleus de l'âme, maux de ventre, et cœur brisé
  • Psychosomatique : Les enrhumés de l'âme

Photos : Shutterstock

Écrit par

Nathalie FOLLMANN

Voir profil
Laissez un commentaire
Le nom sera publié mais pas l'e-mail
1 Commentaires
  • Eglantine

    Excellent article, le corps et l'esprit sont liés. Le stress et l'anxiété génèrent en effet des troubles psychosomatiques tels que des reflux gastriques, eczéma, colon irritable, maux de tête, .......... Tout est dit ici dans cet article. Merci

Derniers articles sur Actualités