Le couple dans tous ses états

La définition du couple telle qu'elle était instituée depuis de nombreuses années est renégociée dans notre société contemporaine et vue sous plusieurs angles.

23 NOV. 2022 · Lecture : min.

PUBLICITÉ

en couple

Se mettre en couple constitue un événement majeur dans notre existence, de par un environnement social nous y incitant la plus part du temps. Lorsque nous nous y engageons c'est avec notre passé, nos rêves et notre manière de donner un sens à cette vie futur. Les partenaires s'engagent dans cette rencontre avec tout ce qu'ils ont acquis auparavant afin de réaliser leur vie fantasmée. Une question sous jacente se pose dans cet engagement "Qui suis-je pour être aimer ? " et dicte l'entente implicite qui le pilotera, en lui donnant sa forme. C'est avec le monde intime de l'autre que chacun devra s'assembler, se réaliser, se sécuriser, pactiser et parfois se quereller.

Les origines du couple : nos parents

Lorsque l'on se pose la question des origines du couple, le réflexe naturel est de se tourner vers nos parents. Mais est-ce suffisant ? Oui parce que nous sommes des descendants d'un couple ou du moins de deux personnes qui se sont accouplées sexuellement. Nous avons été éduqués par eux, ce qui signifie que nous avons appris d'eux. Leur manière de se comporter, de parler, d'être au monde, en société et en couple se sont gravés en nous. Nous ne faisons que répéter inconsciement ce qui a été notre modèle durant des années.

Non parce que ce modèle est transmis de génération en génération. Cette notion de répétition a été largement développée par J.D.Nasio dans son livre "Pourquoi répétons-nous toujours les mêmes erreurs ? Il y a donc nécessité de rechercher au-delà de nos parents pour comprendre ce que cela signifie d'être en couple et si cela nous convient vraiment. La société nous y invite aujourd'hui par les différentes formes possibles que peut prendre un couple.

Dans le livre d'Olivia Gazalé, « le mythe de la virilité » qui retrace l'origine de la virilité, le couple n'a pas toujours existé comme nos parents, grands-parents, … l'ont connu. En effet, fut un temps très ancien où le couple n'était pas du tout encadré par une quelconque institution. Tout ceci est venu d'une part par la sédentarisation, la quête du pouvoir et la religion qui a elle-même laissé la place, dans quelques pays, à la société civile. Cette définition du couple a été encadrée par un contrat de mariage n'ont pas pour une question d'amour mais de contrôle de la femme par l'homme. Durant des siècles, la femme a été considérée comme la servante et l'homme, le seigneur. Le couple a été instituée pour des raisons économiques, social et de domination. Ceci est remis en question de nos jours dans certains pays, notament en france où la libre appropriation par chacun de son identité, de ses aspirations, de son corps et de sa façon d'être au monde, hors des injonctions normatives, sont des questions de société pour lesquelles société pour lesquelles les femmes se battent dans de nombreux pays.

Il important de comprendre d'où on vient pour savoir dans quelle direction aller et de quelle manière. C'est ce qu'appelle Robert Neuburgueur les mythes fondateurs c'est-à-dire une construction culturelle imaginaire. Sur quelle base ma représentation du couple est-elle construite ? Est-ce que cela me convient ? Y-a-t-il souffrance ? Fut un temps où il n'y avait qu'un seul contrat de mariage, celui institué par l'église où l'on se mariait pour le meilleur et pour le pire. Depuis la Révolution française, le contrat de mariage n'a de cesse d'évoluer. Pour certains la sociologue Irène Théry, le mariage n'est plus le modèle unique, il est " l'institutionnalisation du lien du couple". En revanche, pour la philosophe Sylviane Agacinski, la présomption de paternité, et donc la filiation, reste au cœur de l'institution du mariage. Le débat est loin d'être terminé. Et pour vous, c'est quoi être en couple ?

Il est important de porter un regard critique sur l'origine de nos manières de penser le couple pour garantir notre identité. Il s'agit de la plus petite structure sociale au sein de laquelle il y a nécessité de se poser les questions sur nos choix, nos aspirations, nos désirs, en somme sur la construction de notre maison couple.

Le couple et l'allégorie du tabouret

Pour que le couple existe et perdure, J.D.Nasio parle du couple à travers l'allégorie du tabouret. Ce tabouret, pour être stable à quatre pieds : la communication, la sexualité, les projets et l'admiration.

  • Dans le volet communication, il s'agit de partager ses besoins, ses envies et ses émotions avec son partenaire. Ici, il s'agit de parler de ce que l'on ressent, de nos besoins et aussi d'être en mesure d'accueillir l'autre par une écoute active.
  • La sexualité est un sujet bien souvent tabou et pourtant central dans la construction du couple et sa longévité. Dans la sexualité, il y a un corps à corps où tous nos sens sont en éveil et le corps ne ment jamais d'où la nécessité de dialoguer, d'exprimer ses désirs et non-désirs.
  • C'est dans le vécu et le partage de projet commun que s'écrit l'histoire du couple. On peut ainsi imaginer, par exemple, un rituel comme se retrouver chaque année à l'endroit où nous nous sommes rencontrés la 1ère fois ou la construction d'une maison, etc.
  • L'admiration est ce qui précède le désir. Un sentiment de joie, d'excitation est ressenti dans notre corps qui nous attire vers l'autre. Nos yeux se mettent à briller comme des étoiles et tous nos sens vibrent. Lorsque l'on admire, il y a aussi une forme de reconnaissance de l'autre.

Lorsqu'un des pieds du tabouret vient à faillir alors l'institution « couple » est en déséquilibre et peut aller jusqu'à la rupture.

Le couple en 6 volets par Robert Neuburgueur

Robert Neuburgueur, quant à lui, a conceptualisé le couple en 6 volets : les mythes fondateurs, les rituels, les normes, l'intime, l'admiration, la séduction.

  • Les mythes fondateurs sont constitués de l'histoire de nos parents, de la manière dont eux ont construit leur couple. Bien souvent il y a des accords tacites et peu de choses sont dites. Ceci laisse la place à beaucoup d'interprétations, de principes, de croyances qui seront confrontés avec celles du partenaire. Le couple est ainsi le croisement de deux histoires qui en crée une troisième.
  • Les rituels procurent à chacun un sentiment de vie partagée, un sentiment de continuité et une communauté de souvenirs. De nos jours, malgré les progrés technologique, les rituels ont tendance à disparaitre et pourtant ils sont le ciment du couple. Par exemple, la période des vacances est une source de souvenirs, de photos, de petits mots dans laquelle il sera agréable de replonger tout au long de sa vie.

Mais ces rituels, peuvent être aussi la manière dont on s'embrasse le matin au réveil jusqu'au moment où l'on se retrouve le soir pour se raconter sa journée respective. Tout est possible. Nous ne sommes limités que par notre imagination.

  • Les normes sociales se rapportent, entre autres, à la liberté dont dispose chacun, l'autonomie ou le degré de dépendance, le respect des traditions, la nature des pratiques sexuelles, la religion ou l'absence de religion, les interdits, etc.
  • Et puis, il y a le monde de l'intime qui va de nos organes sexuels au choix de nos vêtements, coiffure, etc. Le consentement est au cœur de l'intime du couple d'où l'importance d'avoir des échanges clairs. L'idée étant de parvenir à une certaine répartition entre ce que chacun donne au couple et garde pour soi.

Le thérapeute sera amené à poser un ensemble de questions sur toutes ces thématiques pour amener les partenaires à réfléchir autrement sur leur couple. Dans la plupart des cas, une mise en couple se fait via un contrat tacite. En thérapie de couple, il s'agit de mettre des mots, de mettre du contenu dans ce contrat tacite de départ. Le tacite contenait-il un lien exclusif, multi-amour, etc ? En thérapie, on réaménage notre maison couple et bien sûr, cela passe par des interrogations et des remises en question.

La fable d'Anatole France

Afin d'illustrer mes propos, je vous invite à méditer cette fable d'Anatole France :

Un jour un miroir dont la surface était parfaitement plane rencontra, dans un jardin, un miroir convexe.

- Je vous trouve bien impertinent, lui dit-il, de représenter la nature comme vous le faites. Il faut que vous soyez fou pour donner à toutes les figures un gros ventre avec des pieds et des têtes grêles, et changer toutes les lignes droites en lignes courbes.

- C'est vous qui déformez la nature, répondit avec humour le miroir convexe : votre plate personne s'imagine que les arbres sont tout droits parce qu'elle les faits tels, et que tout est plan hors de vous et comme vous. Les troncs d'arbres sont courbes. Voilà la vérité. Vous n'êtes qu'un miroir trompeur.

- Je ne trompe personne, reprit l'autre. C'est vous compère convexe, qui faites la caricature des hommes et des choses.

La querelle commençait à s'échauffer quand un géomètre passa par là. C'était, dit l'histoire, le grand d'Alembert.

- Mes amis, vous avez raison et tort tous les deux, dit-il aux miroirs. Vous réfléchissez tous les deux les objets selon les lois de l'optique. Les figures que vous en recevez sont l'une et l'autre d'une exactitude géométrique. Elles sont parfaites toutes les deux. Un miroir concave en produirait une troisième forme différente et tout aussi parfaite. Quant à la nature elle-même, nul ne connaît sa figure véritable et il est même probable qu'elle n'a de figure que dans les miroirs qui la reflètent. Apprenez donc, Messieurs les miroirs, à ne pas vous traiter de fous parce que vous ne recevez pas le même reflet des choses.

Comment, si nous avions une vision objective, comprendre ces différences de point de vue ? Chaque explication est convaincante.

Par quel mécanisme une même situation peut-elle être perçue de manière si opposée ? On a le sentiment que chacun a regardé la situation à travers un prisme différent.

Quelle est la nature de ce prisme ?

Nous ne percevons pas LA réalité mais UNE réalité qui n'est que la description d'une réalité parmi d'autres possibles.

Le rôle du thérapeute est de trouver, à travers un ensemble de questions concernant tous les domaines du couple, ce qui a provoqué cette consultation.

Ce modèle thérapeutique permet de faire émerger une réalité parmi d'autres possibles et offre la possibilité d'écrire une nouvelle histoire du couple à 4 mains avec un ou une partenaire choisi(e). Parfois, elle permet aussi de se séparer en ayant le sentiment d'avoir pu dire les choses et d'être entendu. Quelle que soit l'issue, les partenaires ont une vision du couple plus large que lorsqu'ils sont arrivés en thérapie et peut-être, que ces consultations leur permettront d'éviter de répéter les mêmes erreurs.

Pourquoi venir en thérapie de couple ?

  • Pour relancer une nouvelle dynamique dans son couple
  • Pour réaliser un point d'étape sur son couple
  • Pour rechercher ce qu'il reste encore de possible à vivre
  • Pour arriver à dire ce qui n'a jamais pu être dit
  • Pour s'accompagner dans la rupture
  • Pour être accompagné si l'un des partenaires a un souci de santé

Photos : Shutterstock

PUBLICITÉ

Écrit par

Jean-Marc Alloua

Voir profil

Bibliographie

  • Robert Neuburger, Le couple

  • Olivia Gazalé, Le mythe de la virilité

  • J.D. Nasio, Pourquoi répétons-nous toujours les mêmes erreurs ?

  • Boris Cyrulnik, Parler d'amour au bord du gouffre

Laissez un commentaire

PUBLICITÉ

derniers articles sur thérapie couple