Psychanalyse aujourd'hui

<strong>Article révisé</strong> par le

Article révisé par le Comité Psychologue.net

La nuit tombe sur l'imaginaire : au lieu d'en demeurer l'accès privilégié, la psychanalyse se voit dénier ses qualités propres.

18 NOV. 2019 · Lecture : min.
Psychanalyse aujourd'hui

La nuit tombe sur l'imaginaire aujourd'hui, comme si un voile de brouillard et de neige obstinée obscurcissait la conscience, au point d'en masquer les profondeurs jadis reconnues.

Le dernier écrivain descendu dans la " mine" est Proust, le dernier savant universel est Freud, à la même époque bien que sans se connaître, --comme un Paul Hazard également, dans La crise de la conscience européenne --. Ils s'étaient extasiés, l'un sur " la vraie vie, enfin découverte et éclaircie", grâce à un déchiffrage artistique digne de Champollion, l'autre sur la psychologie des profondeurs, celle de la " réalité psychique", dont le rêve était " la voie royale".

Mais voilà, les entrées se sont bouchées, Proust-Champollion et Freud le Conquistador ne sont plus. A l'heure où la réalité augmentée, l'intelligence artificielle et la science neuronique magnifient la surface de l'esprit, le fond demeure aussi obscur que le centre de la terre, et Jules Verne manque pour s'y aventurer.

Un neurologue ne clame-t-il pas avec fierté que l'Inconscient n'est qu'une strate de la conscience ? On dirait qu'on veut a tout prix conserver un régime diurne ! Et dévaloriser la langue, au profit des émotions... Il y a encore quelques décennies, tel patient reconnaissait que les mots avaient vraiment un sens en psychanalyse, la résonance des mots apparaissait avec éclat dans l'espace de la séance.

Aujourd'hui, il n'est pas rare d'entendre stigmatiser le " ressassement" du discours analytique, la référence à l'enfance, aux figures maternelle et paternelle. En effet, on revient souvent sur les mêmes vécus, mais différemment suivant le moment de la cure ! Ce n'est plus entendu : on n'a plus le temps.. .

Dès lors, si l'on se tient au discours éducatif, à la communication sommaire, à l'empathie élémentaire, que se passera-t-il dans les thérapies ? Elles se borneront aux soulagements moléculaires intraveineux, sur fond de musiques d'ambiance, dans des échanges non communicationels mais vagues...

Les archéologues, explorateurs de l'Histoire, les astro-physiciens, explorateurs du Temps, les chirurgiens, explorateurs des tissus profonds, se sentiront très seuls dans leurs descentes aux enfers lointains... La terre redeviendra un disque plat, comme dans l'Antiquité, et les relations humaines tiendront de l'encéphalogramme plat des comas dépassés...

Oui, la découverte de la psychanalyse, il y a un peu plus de 100 ans, réhaussant le règne de l'imagination et de la création, surgit à une époque ressérée et éphémère.

A la fin de l'empire austro-hongrois en cours de décomposition, une brève lumière permit, avant la nuit, d'apercevoir des richesses humaines d'habitude invisibles. Ne seront-elles plus jamais visibles ? Ce sera notre tâche de les sortir de l'obscurité qui gagne, et notre responsabilité urgente pour l'avenir, du moins pour ceux qui y prendront intérêt et plaisir.

Écrit par

Alice TIBI

Voir profil
Laissez un commentaire
Le nom sera publié mais pas l'e-mail

derniers articles sur psychanalyse