Quand l'un des deux ne veut pas avoir d'enfant

Je veux un enfant, mon conjoint non. Refus difficile à entendre, mauvais moment, un bébé se fait à deux, chacun a donc son mot à dire dans la conception d'un enfant.

2 FÉVR. 2017 · Dernière modification: 18 OCT. 2019 · Lecture : min.

PUBLICITÉ

Quand l'un des deux ne veut pas avoir d'enfant

Dans toute relation de couple, il faut apprendre à faire des compromis afin que chaque partie se sente écoutée et prise en compte. Pourtant, lorsqu'il s'agit de projets importants, comme des enfants, il est aussi difficile de renoncer que de plier.

La décision de devenir parent n'est jamais simple. Parfois, certains couples ont la possibilité de choisir à quel moment ils souhaitent mettre au monde un nouvel être, parfois, cela arrive sans aucune préparation. Le point de conflit que rencontrent de nombreux couples est lorsque l'un des deux ne souhaite pas d'enfant. Entre l'un qui se sent oppressé par le désir de l'autre, et l'autre qui sent que quelque chose manque à sa relation et qu'il perd la possibilité d'avoir un enfant, c'est quelque chose de très difficile pour un couple, qui peut aboutir à une séparation.

Pourquoi mon partenaire ne veut-il pas d'enfant ?

Il existe une infinité de raisons pour lesquelles on peut ne pas vouloir d'enfant. La raison la plus courante est lorsque l'un des membres du couple est déjà parent et ne souhaite pas avoir d'autre enfant.

Il existe aussi des cas où l'un·e des deux ne se sent pas suffisamment mature pour assumer un enfant, a peur de ne pas savoir l'éduquer, ne pense pas pouvoir en assumer le coût financier, n'est pas sûr·e d'être avec la bonne personne, ou ne souhaite tout simplement pas être parent. Les pressions de l'entourage et l'idée d'une "horloge biologique" peuvent aussi peser sur l'un·e des partenaires.

shutterstock-360072269.jpg

Aujourd'hui, heureusement, avoir un enfant tard n'est plus aussi mal vu qu'il y a quelques années. Les couples ont tendance à avoir des enfants beaucoup plus tard et préfèrent avant voyager, économiser ou se développer professionnellement parlant avant d'avoir un enfant.

Les cas les plus compliqués sont ceux où le couple a des difficultés pour concevoir un enfant. Parfois, l'un·e des partenaire peut se retrouver totalement épuisé moralement et physiquement, mais l'autre le pousse à continuer sans se rendre compte qu'il/elle souffre. Certains couples choisissent de passer par l'adoption, même si ce processus est long, complexe, et requiert une bonne dose de patience.

Dans tous les cas, lorsque l'un des partenaires souhaite un enfant et l'autre non, c'est un passage très dur pour les deux. D'abord pour la personne qui veut, car elle voit bien qu'elle n'aura pas la possibilité d'accomplir cette envie avec ce·tte partenaire et peut prendre cela pour un rejet personnel, comme si l'autre ne l'aimait pas. Ensuite, celui/celle qui ne veut pas d'enfant peut avoir la sensation d'être constamment manipulé·e, qu'on essaye de lui faire changer d'avis.

Dans d'autres cas, et surtout lorsqu'il s'agit d'un homme qui souhaite avoir un enfant, il peut avoir la sensation de ne compter pour rien et d'être invisibilisé car notre société apprend beaucoup aux hommes à se déconnecter de leurs émotions, d'occulter leur douleur, et donc de refermer cette envie d'être père.

Ce qu'il faut prendre en compte

  • Si vous souhaitez être parent mais que vous n'avez pas formé de couple, nous vous recommandons d'en parler avec votre partenaire dès que la relation devient sérieuse afin de ne pas avoir de surprise lorsque la relation croît.
  • La fausse promesse : de nombreuses personnes expliquent que leur partenaire dit ne pas vouloir d'enfant "pour le moment", et les années passent en reculant toujours une décision qui ne viendra jamais. Il est important de se rendre compte de l'attente : si vous attendez un moment raisonnable avant d'en reparler et que la réponse est toujours la même, il est possible que le désir ne se concrétise jamais.

shutterstock-360421721.jpg

  • Il est conseillé aux personnes qui sont dans cette situation de s'écouter avant tout, de se donner du temps pour cheminer et ne pas prendre de décision à la hâte. Si vous prenez la décision de continuer avec la même personne, il est important de comprendre qu'en vous laissant ainsi de côté votre projet de parentalité, cela risque de vous peser et de ressortir à certains moments de votre vie.
  • Gardez présent à l'esprit que, pour qu'un couple soit sain, certains amours ne peuvent pas entrer en contradiction : l'amour-propre (qui s'alimente à la concrétisation des projets personnels) et l'amour de l'autre (qui se nourrit de la réalisation de projets communs). Les deux amours doivent cohabiter, c'est pour cela qu'il est important de comprendre qu'il n'est pas constructif que l'un des partenaire ajourne ses projets personnels pour des questions de pertinence.

Comme il peut parfois être difficile de parler de tels thèmes, nous vous conseillons de vous prendre un moment et un espace pour avoir cette conversation. Laissez-vous du temps pour préparer la conversation, notez ce que vous voulez dire, afin de pouvoir en parler clairement et calmement. Le but n'est pas de faire changer l'autre d'avis, mais que chacun puisse écouter les arguments de l'autre. Enfin, soyez compréhensifs, vos points de vue étant différents, vous ne pouvez pas vous attendre à ce que l'autre vous dise absolument ce que vous voulez entendre.

Dans tous les cas, un psychologue de couple peut vous aider à faire la lumière sur vos envies et vos blocages, afin de pouvoir parler de cela plus librement.

Photos : Shutterstock

PUBLICITÉ

psychologues
Linkedin
Écrit par

Psychologue.net

Laissez un commentaire

PUBLICITÉ

Commentaires 14
  • Gwlad

    Bonjour j ai 38 ans et trois grands enfants, je suis tombée amoureuse d un homme de 28 ans . Au départ j avais été clair et je lui avais dis que je ne voulais plus d enfant et il m avait dis que ce n était pas grave que lui non plus n en voulait pas . Et au bout de quelques semaines ses parents ont commencé a parlé d enfants il a commencé à être distant . Aujourd'hui au bout de 2 mois sans se voir on s appelle et il me dit qu il m aime mais qu il ne sait plus où il en est . Je lui ai dis qu il ne pouvait pas me garder sous le coude et qu il fallait qu il prenne une décision et qu il soit honnête . Qu il veuille fondé sa famille je comprends mais il ne peut pas me faire espéré . Voilà je suis un peu perdu .

  • Ode

    En couple avec mon copain j'ai été sincère avec lui dès le départ lui disant que je voulais des enfants et que je ne souhaitais pas attendre trop longtemps. Il était en accord avec moi. 1 an après le début des essais bébé, rien.... Nous décidons donc de faire des examens. Suite à ces examens des deux côtés, détection chez lui d'une Oligotératospermie sévère avec seulement 3% de typiques. PMA et Fiv ICSI obligatoire pour nous si nous souhaitons avoir un jour un enfant. Forcément très grosse déception pour nous. Depuis, la PMA vient de nous prendre en charge et monsieur ne veut plus d'enfant depuis peu car il préférait que ça soit de façon naturelle et il trouve aussi pas mal d'excuses je trouve (l'angoisse, ce n'est pas le moment...) Il préfère apparemment attendre 2 ou 3 ans minimum.Si je ne suis pas d'accord avec lui il menace qu'on se quitte car il veut que nous soyons sur la même longueur d'onde.Bref je suis dans l'obligation de suivre son choix et je prends clairement ça comme de la trahison. Avoir des enfants était la chose la plus importante dans ma vie depuis mon désir d'enfant à mes 23 ans. J'ai aujourd'hui 25 ans et toujours pas enfant sans même la possibilité de pouvoir faire un protocole de PMA.

  • Yolt

    Mon copain est deja papa de deux adorable petitq, moi jai toujours eu envie den avoir sauf que lui non, a chaque fois cest la même rengaine Jai 28 ans jai terminée mes éudes de droit et après 7ans a combattre une une maladie infertile je voudrais avoir un enfant, son rejet je le vis mal et sa commence a peser gros dans notre couple je me connais je serais une super maman. J'y pense et je sais qu'apres le confinement je vais le quitter je sais que sa n'arrivera jamais avec lui je préfère partir je ne devrais pas autant mendier pour avoir un enfant.

  • Libellule

    J'ai été 7 ans avec un homme qui ne voulait pas d'enfant. Il était l'amour de ma vie. Quand j'ai eu 33 ans il a accepté le projet en me demandant de lui laisser un an pour s'y faire. C'est à ce moment qu'on a acheté une maison. Un an plus tard, quand j'ai eu 34 ans il m'a laissée, sans discussion ni rien, disant que finalement il n'en voulait pas. Du jour au lendemain il a fermé le livre de notre histoire, qu'il écrivait seul dans sa tête depuis longtemps. Il avait cheminé mais jamais il m'en a glissé un mot. Tout ce temps il avait agit comme si rien n'était. J'ai été dévastée. Dû à son silence, la rupture a été d'une violence psychologique inouïe pour moi. Aujourd'hui j'ai 43 ans et je n'ai pas d'enfants. Lui en a fait à une autre femme et m'a écrit pour me remercier de lui avoir ouvert le chemin vers la paternité. Il m'a même envoyé une photo de son rejeton. Je le déteste aujourd'hui du plus profond de mon coeur.

  • Carine 55

    Voilà je connais une jeune femme qui n'a plus ses règles l homme se retire à chaque rapport mais elle est très stressée pour le moment à cause des problèmes qu'elle as chez elle esque ils y des choses à faire pour la débloquer pour qu'elle soit réglé régulier merci

  • Ayay

    Mais c'est tellement vrai ce qui est dit dans l'article c'est exactement ce que je vis comme situation...

  • Lili

    Mon copain veut pas d’enfant pour le moment il ne se sent sois disant pas prêt à peur d’être père sauf que moi c’est mon bonheur j’ai toujours été prête j’ai 20 ans et pour moi c’est l’idéal d’avoir un bébé, quesque je doit faire ? Rompre

  • Bridget Helen

    L'amour est beau quand vous avez quelqu'un avec qui le partager.

  • wam

    Cela fait 12 ans que je suis en couple avec ma compagne, nous avons tout traversé, les beaux comme les mauvais moments et nous sommes toujours ensemble, par choix puisque apres une breve rupture nous nous somme remis ensemble. Mon projet de parentalité remonte a loin (+ d e6 ans), c'est elle qui ajourne en permanence. Ce n'est pas le moment. Pourtant nous avions essayé, elle a des difficultés d'ordre féminin et héréditaire pour tomber enceinte. Ses incertitudes professionnelles lui font remettre en permanence ce projet à plus tard. Projet que je regrette de constater etre le mien plus que le sien. Au final, son lunatisme (parfois oui parfois non) et sa froideur dans ses reponses négatives me poussent à me demander si je ne dois pas changer de partenaire... cela m'attriste. J'ai 36 ans, elle 31. La parentalité est un saut vers l'inconnu. Essayer de prévoir les circonstances idéales est voué à l'echec, à un moment, il convient juste de franchir le pas et de voir ou cela nous mene. Les femmes aussi "@papillon" peuvent se montrer "égoistes" et surtout d'avoir un besoin de control excessif.

  • Papillon

    C'est tous les mêmes, que des égoïstes, c'est pas eux qui portent, c'est pas eux qui sont soumis à l'âge ? Il n'y a QUE le côté responsabilité qui prime, ou alors je suis utopiste de ne pas voir les ''contraintes''. On a tous une histoire lié à notre enfance. Excusez moi, je suis encore en colère contre mon ami et je ne suis pas objective.


Chargement en cours



derniers articles sur thérapie couple