Blessure d’abandon , trouble de l’attachement

Réalisée par Ma · 7 févr. 2023 Dépendance affective

Bonsoir , et merci pour ceux qui me liront .

J’ai 32 ans , je suis TSA avec comme comorbidité un trouble anxieux et un terrain dépressif.

Le tout est déjà éprouvant au quotidien , mais aujourd’hui ce qui me pourri la vie est mon trouble de l’attachement / blessure d’abandon.

Je suis en relation depuis presque 1 an ,
j’ai avec cet homme un passé atypique , en effet c’est un ami de longue date , et avant d’être officiellement ensemble nous avons passé 2 ans à nous fréquenter officieusement .

Pendant 2 ans , j’ai subi ces allés retours , ces fuites soudaines , ces silences , ces peurs de l’engagement ,tout ceci fut extrêmement douloureux .

Mais depuis 1 an , nous sommes officiellement ensemble , il est là pleinement là , il m’aime , répond à mes besoins , prends soin de moi , est investi dans la relation mais pourtant je suis envahie de peur .

Ma blessure d’abandon ne vient pas de mon passé avec lui , non cette blessure d’abandon a toujours interféré dans ma vie et dans mes relations , elle a toujours été un poids , mais au fil des années sont poids fut de plus en plus lourd.

Cela fait des années que je travaille sur celle ci , j’ai derrière moi un long travail introspectif : une thérapie TCC , de nombreuses séances avec différents psychiatres , une recherche spirituelle , des lectures , des expériences , de la sophrologie , de la méditation , de l’hypnose etc…

Je n’ai cessé depuis ces 10 dernières années à travailler sans relâche , à creuser , à chercher les clefs.

J’ai eu des périodes de mieux , des relations où la peur de l’abandon ne refaisait pas surface , notamment la relation avec le père de mes enfants qui a duré 8 ans.

J’ai appris énormément , j’ai compris l’origine de cette blessure , j’ai compris ces mécanisme , j’ai compris ces manifestations , j’ai appris à la reconnaître , appris à reconnaître sa voix.

Et pourtant aujourd’hui , je souffre toujours et le pire de tout c’est que je souffre plus qu’avant .

Certes des traumatismes supplémentaires sont venu s’ajouter à l’initial mais je me sens totalement désemparée .

Mon corps , mon cerveau n’arrive pas à déjouer les réactions de défenses .

Dans mon mental , dans mon esprit c’est ok , je sais que la situation n’est pas dangereuse , je sais que je ne suis pas en danger , mais mon corps lui ne le sait pas .

Je ressens cette douleur , cette peur dans tout mon corps , j’essaie de contrôler , j’essaie de prendre sur moi mais je fini par exploser , à être dans une incapacité total à me rassurer .

En découle des comportements excessifs , des demandes insistantes au près de mon partenaire pour être rassuré , une incapacité à gérer l’absence , la frustration de celles ci , des excès de colère parfois et surtout une peur non justifiée presque omniprésente , cette peur amène à son tour une anxiété et cette anxiété amène vers un syndrome dépressif.

C’est éreintant de vivre sans cesse dans la peur , éreintant de se sentir en danger .

Je fais tout mon possible , je vous assure mais je suis comme spectatrice, je me sens happée , je suis terrifiée , et mes attitudes ne sont que des réflexes de survies .

Je suis à bout , ma relation l’est aussi , mon partenaire ne supportant plus que je ne sois pas apaisé . Nous finirons pas nous séparer si mon problème n’évolue pas favorable c’est une évidence.

Quelles solutions s’offre à moi ? Existe t-il une solution ? Quelle technique pour moi ? Suis un cas désespéré ? Suis-je destiné à ne pas réussir à vivre une relation harmonieuse ?

Réponse envoyée

Nous validerons bientôt votre réponse pour ensuite la publier

Une erreur s'est produite

Merci de réessayer plus tard

Réservez un rendez-vous immédiat en ligne pour 49 €

Obtenez une aide psychologique en moins de 72 heures avec des professionnels en choisissant le créneau horaire qui vous convient le mieux.

Meilleure réponse 8 FÉVR. 2023

Bonjour Ma,
ce n'est pas si facile de s'exposer au travers des lignes que vous nous avez destiné, je félicite le courage que vous avez pu trouver.
Vous disposez d'une bonne "culture psy", ce qui vous a permis un temps de rationaliser et d'intellectualiser votre souffrance et ainsi obtenir un abaissement de ses manifestations.
Cependant, vous reconnaissez que, malgré différents recours, vous ne parvenez pas à modifier votre fonctionnement que vous êtes maintenant capable de percevoir, et craignez les répercussions sur votre équilibre de couple.
Vous en dites peu sur votre histoire qui doit certainement contenir les éléments de compréhension de vos troubles, mais sachez que la "blessure d'abandon" que vous évoquez peut correspondre au "syndrome d'abandon" : angoisse primordiale de la perte d'objet (l'autre), repli sur soi, quête affective massive, exigences disproportionnées, une agressivité latente ou manifeste en situation de frustration, une "position" passive d'attente d'attention.
Un travail de fond, de retour sur votre histoire, vos éprouvés et votre fonctionnement actuel peut vous apporter un étayage suffisant pour vous soutenir dans votre recherche de mieux-être.
Je me permets de vous recommander un thérapeute avec lequel (laquelle) vous vous sentirez accueillie et écoutée, en présentiel, en respectant une bonne régularité. Il (elle) saura vous accompagner à la découverte de vous-même.
Vous souhaitant le meilleur,

Chantal BEICINHO
Psychanalyste

Chantal Beicinho Psy sur Montpellier

17 réponses

261 J'aime

Contacter

Cela vous a été utile ?

Merci d'avoir donné votre avis !

14 FÉVR. 2023

Bonjour Ma,

Tous les chemins parcourus t'ont certainement aidée.Tu as une vision claire de tes états intérieurs et c'est déjà beaucoup.
Ton conjoint prends soin de toi, mais tu sens bien qu'une part de toi reste en souffrance, quoique tu fasses jusque là.
C'est à cette part qu'il faut s'adresser, à la petite fille abandonnée qui vit en toi.
C'est un travail de reparantage de l'Enfant Intérieur, qui, à la première lecture, me semble à entreprendre.
Tu peux déjà, en visualisation , t'adresser à ta petite fille intérieure, lui parler, la rassurer ( pas la raisonner surtout), crée un lien avec elle, en esprit, en intention, par le coeur, et pour le reste, cherche un thérapeute, non seulement formé, mais qui peut se connecter véritablement avec cette petite fille blessée et terrorisée d'être abandonnée.
Nos parts souffrantes , quelque soit l'ancienneté des événements, nous envoient des symptômes, ces symtômes sont des SOS, des messages, des fils à remonter qui conduisent à la part blessée. Elle attend.

Aléna Sindilaire Psy sur Toulon

256 réponses

449 J'aime

Contacter

Cela vous a été utile ?

Merci d'avoir donné votre avis !

14 FÉVR. 2023

Bonjour Ma

Le TSA influence la nature anxieuse, comme beaucoup ont pu vous l’écrire.
Mais il me semble qu’il vous faut aussi regarder sur le plan physiologique. Hormonal, pathologie inflammatoire, carences vitaminiques peuvent aussi vous rendre insecure et provoquer ces angoisses que vous n’arrivez pas à maitriser. En faire le tour vous permettrez peut être de mettre en lumière une autre source d’angoisse que le TSA ne vous permet pas d’observer facilement.
Il n’y a pas que le psychisme qui peut activer nos angoisses.
Même si vous avez déjà travaillé sur la peur de l’abandon.
Prenez soin de vous.
Catherine Moulin
Psychopraticienne

Catherine Moulin Psy sur Saint-Péray

10 réponses

11 J'aime

Réalisez une thérapie en ligne

Contacter

Cela vous a été utile ?

Merci d'avoir donné votre avis !

9 FÉVR. 2023

Bonjour

Sous cette forme votre dépendance affective vient de votre enfance, de vos relations parentales qui n'ont pas été assez visiblement aimantes. A l'âge adulte et avec les premières relations affectives tout cela ressort. La difficulté c'est que l'on essaie alors de compenser dans cette relation nouvelle entre adulte ce que l'on n'a pas eu dans son enfance. Or c'est justement l'erreur à ne pas commettre.
Vous avez déjà commencé à faire un excellent travail en écrivant à votre père.
Ce qu'il faut comprendre c'est que les relations d'amour familial sont celles d'enfants vis à vis de leurs parents. Les relations d'amour conjugales sont des relations entre adultes qui se choisissent, ont chacun leur histoire, et désirent construire quelque chose ensemble.
Ce n'est donc pas du tout les mêmes relations.
L'autre élément qu'il faut intégrer c'est que nous ne pouvons pas demander à notre +1 de compenser les blessures de notre histoire passée. Il faut se recevoir tel que nous sommes et essayer de nous construire à partir de ce que nous sommes. Nous arrivons tous à l'âge adulte avec une jambe, un bras ou une main en moins. On peut l'accepter et voir ce que l'on peut faire avec ça ou bien passer sa vie à le regretter et rêver d'avoir eu une autre enfance.
Dans votre cas vous avez peur d'être à nouveau abandonnée et c'est ce qui nuit à vos relations car vous attendez trop de l'autre et il ne peut en aucun cas compenser ce que vous n'avez pas eu.
Je reste personnellement à votre disposition, sachant que ma première séance d'une heure est entièrement gratuite et sans engagement.
Je reste personnellement à votre disposition, sachant que ma première séance d'une heure est entièrement gratuite et sans engagement. Vous pouvez librement prendre un rendez vous sur mon agenda en ligne.

Bon courage à vous

Michel le BAUT
Psychopraticien
Thérapeute Jungien
Analyse de rêves

Michel Le Baut Psy sur Marseille

3833 réponses

19142 J'aime

Contacter

Cela vous a été utile ?

Merci d'avoir donné votre avis !

9 FÉVR. 2023

Bonjour Ma,
Vous avez déjà reçu de superbes réponses concernant le TSA et ce qu'il implique pour vivre avec et si possible "bien" avec. Concernant les troubles de l'attachement vous semblez en avoir une grande conscience et votre réflexion semble pointue (un clin d'oeil vers le positif du TSA). Je ne sais pas si vous avez déjà entrepris des approches corporelles ou psycho-corporelles. En lien avec votre témoignage je penserai à cela comme approches. Je pense que cela pourrait vous aider à ce que se développe avec finesse et délicatesse, au plus profond de votre corps, une relation à vous et donc à l'autre beaucoup plus enracinée et respectueuse de vous et de vos sensibilités. La création et co-création de doux baumes au coeur et au corps. Si je pense à cela c'est que les approches corporelles permettre à la personne d'intégrer progressivement qu'il y a un sol, ce que l'analyse ou la dimension intellectuelle très développée permet d'oublier. Que votre corps et votre être tout entier intègre que ce sol peut vous porter, vous supporter lorsque ça tangue un peu trop fort.
N'hésitez pas à me téléphoner si vous souhaitez échanger davantage sur ce sujet.
Je vous souhaite en tous les cas la force de l'espoir et de la transformation, car quelles que soient les vagues rencontrées et quel que soit le temps nécessaire il y a une lumière au bout d'une tourmente...

Bien à vous,

Eléonore

Eléonore Carros Psy sur Paris

21 réponses

54 J'aime

Réalisez une thérapie en ligne

Contacter

Cela vous a été utile ?

Merci d'avoir donné votre avis !

8 FÉVR. 2023

Bonjour,
La peur de l'abandon se contracte pendant l'enfance et se réactive tout au long de la vie quand des situations rappellent ce qui a été vécu dans le passé. Vous avez grandi en développant une dépendance affective avec toute la panoplie des comportements qui font fuir le partenaire en matière sentimentale. Et ce n'est pas en travaillant précisément sur ces comportements que vous vous en sortirez.
Dans une approche holistique et avec des techniques adaptées, le programme que je propose vous permettrait de guérir votre enfant intérieur, d'apprendre à vous aimer pour croire enfin que vous méritez d'être aimée et donc choisie.
Je consulte en présentiel ou par visioconférence. Merci de me contacter avant de vous inscrire sur l’agenda de la plateforme.
Bien à vous
Véronique BLANCHE, Thérapeute Holistique
Guérison de l’enfant intérieur
Hypnose Ericksonienne
Soins énergétiques

Véronique Blanche Psy sur Saint-Brieuc

6558 réponses

4267 J'aime

Réalisez une thérapie en ligne

Contacter

Cela vous a été utile ?

Merci d'avoir donné votre avis !

8 FÉVR. 2023

Bonjour Ma,

Merci pour votre témoignage.
Vous avez raison, vivre dans la peur est éreintant et je compatis du fond du cœur.
Vous dites très justement que votre tête sait que la situation n'est pas dangereuse mais votre corps ne le sait pas, vous savez analyser la situation mais ce n'est pas suffisant pour surmonter votre peur et pour cause...
Quand un enfant vit une situation d'abandon, il ne l'élabore pas, il ne se dit pas "tiens j'ai été abandonné et c'est parce que...", non, il le ressent physiquement, il a mal, il ressent le manque. Et c'est cette part là qui est devenue inconsciente car intolérable à assimiler à l'époque que vous avez besoin de travailler en convoquant vos ressentis, vos émotions qui sont toujours ceux de l'enfant qui a souffert. Ce travail émotionnel et non l'élaboration intellectuelle vous permettra de vous en libérer. .
La Gestalt thérapie que je pratique, est basée essentiellement sur les blocages émotionnels dus au passé et je pense qu'elle serait tout à fait adaptée pour vous.

Bonne continuation

Bien cordialement

Lucie Brétille
Gestalt thérapie

Lucie Brétille Psy sur Versailles

86 réponses

136 J'aime

Contacter

Cela vous a été utile ?

Merci d'avoir donné votre avis !

8 FÉVR. 2023

Bonjour Madame,

Déjà, comme vous l'écrivez, votre quotidien est "éprouvant" et fatigant à cause de votre TSA (d'ailleurs, avez vous été diagnostiquée par un psychiatre, à travers des tests adaptés ? ).

La caractéristique principale des TSA c'est l'anxiété constante, et parfois ce "terrain dépressif" que vous évoquez dans votre message.
Sur ça... il y a votre propre personnalité et votre histoire de vie, qui rajoutent les souffrances que vous décrivez.

Connaissant bien le syndrome d'Asperger je travaille avec beaucoup de personnes qui l'ont et qui, malgré quelques problèmes communs qui les caractérisent ont beaucoup de différences, qui sont dues justement à leurs vécus, voire à leurs histoires transgénérationnelles.

Vous concernant il me semble que vous devez commencer par prendre des antidépresseurs, qui vont vous aider à calmer vos angoisses et aussi prendre/vivre la vie de façon plus légère. La plupart des gens ayant un TSA prennent des antidépresseurs presque toute leur vie, pour vivre mieux.
Donc, revoyez un des psychiatres qui vous connait et qui peut vous en prescrire.

Pour votre angoisse d'abandon... il faut reprendre une thérapie et peut être continuer avec la sophrologie.
Vous avez probablement arrêté votre thérapie trop tôt.
Le TCC donnent de bons résultats si adaptées à votre profil particulier.

Ensuite, je crois que des séances de thérapie de couple vous seront très utiles, pour que votre compagnon apprenne à mieux vous connaître et à vous rassurer sans s'épuiser, et vous arriviez aussi à adapter vos réactions et comportements quand vous ressentez l'anxiété monter.

N'hésitez pas à m'appeler / m'écrire si vous voulez avoir plus de précisions sur ma pratique avec les personnes à TSA.

Je vous souhaite d'arriver à vous apaiser et ainsi vivre une relation de couple réciproquement satisfaisante.
sp




Silvia Podani Psy sur Issy-les-Moulineaux

4099 réponses

11198 J'aime

Réalisez une thérapie en ligne

Contacter

Cela vous a été utile ?

Merci d'avoir donné votre avis !

8 FÉVR. 2023

Bonsoir,

Je comprends que vous avez vécu une longue période de douleur et de souffrance en raison de votre trouble de l'attachement/blessure d'abandon. Il est important de reconnaître les efforts que vous avez déjà déployés pour travailler sur votre blessure, notamment en suivant une thérapie TCC, en rencontrant différents psychiatres, en faisant une recherche spirituelle, en lisant, en pratiquant la sophrologie, la méditation, l'hypnose, etc.

Cependant, il semble que vous ayez besoin de plus d'aide pour gérer vos sentiments actuels. Il est normal de ressentir de la peur et de l'anxiété dans certaines situations, mais si ces sentiments sont persistants et interfèrent avec votre vie quotidienne, il peut être bénéfique de consulter un psychothérapeute.

Le traitement de la blessure d'abandon peut inclure des techniques telles que la thérapie comportementale et cognitive (TCC), la thérapie d'attachement et la thérapie centrée sur les émotions. Il peut également être utile de discuter avec votre partenaire des stratégies pour mieux gérer les défis de votre relation et de votre blessure d'abandon.

Je vous encourage à continuer de chercher de l'aide pour vous aider à surmonter vos difficultés actuelles et à retrouver un sentiment de paix et de stabilité dans votre vie.

Ulrich Alexandre Psy sur Narbonne

306 réponses

83 J'aime

Réalisez une thérapie en ligne

Cela vous a été utile ?

Merci d'avoir donné votre avis !

8 FÉVR. 2023

Bonjour,
Il ne faut pas rester seule avec ce fardeau.
Parlons en..
Je reste disponible pour vous soit en téléconsultation ,SMS, What ‘s App
ou de visu en Bretagne Nord.
Cordialement,

ANEZO Florence
Psychanalyste Psychothérapie
Thérapie de couple



 Cabinet Thérapias
                           Florence ANEZO
                                 Thérapies
             Enfants-Adolescents- Adultes-Couples 
                       

Florence Anezo Psy sur Plélan-le-Petit

658 réponses

347 J'aime

Réalisez une thérapie en ligne

Contacter

Cela vous a été utile ?

Merci d'avoir donné votre avis !

8 FÉVR. 2023

Bonjour ,
Quelle conscience et quel travail sur vous.! Je le vois et le comprends en vous lisant.
Vous vous connaissez bien et avez fait beaucoup d’efforts sur vous.
Je comprends aussi que chaque jour est un combat pour vous.

Cependant , quand on a des troubles de l’attachement, c’est exactement par cette porte là qu’il est constructif de réparer.

En effet , les thérapeutes humanistes sont formés à la relation.

C’est à dire que vous faites l’expérience de la relation avec le thérapeute dans un cadre sécurisé et clair qui celui de la thérapie.

Et peu à peu , à votre rythme et en respectant vos peurs , le thérapeute vous offre sa présence , sa bienveillance dans la relation qui se tisse avec lui.

La Gestalt fait partie de ces techniques mais il faut que le thérapeute connaisse aussi le TSA qui doit être englobé avec le trouble de l’attachement.

Je fais partie de ces thérapeutes. Mais peut-être la visio ne vous conviendrait pas.
Vous devez absolument respecter votre ressenti par rapport au présentiel ou à la visio et essayer une séance .

En Gestalt , il y a toujours une 1e séance d’essai pour voir si « ça matche », autrement dit si vous trouvez suffisamment de sécurité avec le thérapeute pour envisager ensuite , par exemple, une série de 4 rendez-vous hebdomadaires pour que vous sentiez ce que ça peut vous apporter.

Ensuite vous pouvez refaire le point avec le thérapeute pour sentir en vous et dire si vous avez envie de continuer ou pas .

Ces essais constituent une phase très importante de respect de vous même et de votre ressenti .

C’est justement cette phase dans laquelle vous pouvez dire : » j’ai pas envie de continuer avec vous » , ou bien  « je ne sais pas si j’en ai envie»…, qui va vous laisser à la fois un espace de liberté , de respect et de relation.
Car c’est au thérapeute de s’occuper de rester au bon endroit pour vous .

Parfois pas trop près , d’autre fois plus près , selon vos besoins, nommés ou pas nommés.

Vous avez fait un super bon boulot , et vous avez raison , c’est maintenant une question de technique et champs thérapeutique.

Vous pouvez me contacter si besoin car en ce moment j’ai quelques places disponibles.

Bon courage, vous y êtes presque même s’il y a encore des marches importantes à franchir.

Chaleureusement,
Laurence Boudin
Psychopraticienne
Coach Thérapeute Humaniste
Nîmes

Laurence Dhume Boudin Psy sur Nîmes

28 réponses

13 J'aime

Contacter

Cela vous a été utile ?

Merci d'avoir donné votre avis !

8 FÉVR. 2023

Bonjour madame,

Vous pouvez être épuisée et pétrie par la peur. Vous avez certes extrêmement conscience de la causalité de votre souffrance psychologique, vous avez tenté par toutes sortes de méthodes de vous extraire de cette situation prenant ses racines dans votre première enfance mais vous avez retenu des thérapies restant en "surface" et ne pouvant déboucher sur une issue favorable. Sorte de nomadisme para-médical comme un être sans boussole.
Cette longue traversée du désert a inocculé une douleur se projetant désormais a priori aussi sur le soma ( votre corps) .
Votre quête permanente à vouloir avoir la main ( "contrôler" pour citer vos termes) est révélatrice de votre Surmoi ( l'instance critique qui est en chacun de nous) beaucoup trop fort et à en un premier temps alléger.
Il est tout à votre honneur d'avoir effectué un grand nombre de lectures et réflexions par vous-même mais dans le cas de la blessure d'attachement renvoyant à votre lien à la mère dès le stade oral ( première année de vie), seule une thérapie passant par l'analyse guidée est salvatrice et vient pointer avec pertinence la causalité de votre souffrance psychique vous poursuivant depuis la petite enfance de manière consciente et en un temps également inconsciente.
Effectivement, vous vous mettez en danger mais vous entraînez également avec vous les personnes gravitant autour de vous
( conjoint, enfants...) puisque ces derniers sont des victimes co-latérales de votre désespoir.
Je ne suis pas surprise en lisant le diagnostic différentiel posé sur vous: TSA avec comorbidité anxieuse et dépressive, tout est lié et logique.

Simple question pour éclairer votre récit de vie, vous dites avoir vécu d'autres traumatismes venus s'ajouter à l'initial. Mais encore??? Je suis interpelée par cette révélation à venir creuser en thérapie.

Dernier point ( car il y a un grand nombre de paramètres qui me parlent dans ce message), votre peur d'abandon n'est autre que la transcription de l'angoisse d'abandon vécue par tous aux environs de l'âge de six mois ( période dite du sevrage d'avec la mère).
Ile serait utile de travailler ce point relationnel.

Je me tiens à votre écoute en téléconsultation pour vous guider en thérapie analytique venant éclairer, enfin, ce cheminement existentiel où vous trainez des "malles " derrière vous.

Avec bienveillance et grande empathie.

Bénédicte Escaron
Praticienne en Psychothérapie
Thérapie humaniste et intégrative.

Benedicte Escaron Psy sur La Haye-d'Ectot

821 réponses

4872 J'aime

Réalisez une thérapie en ligne

Contacter

Cela vous a été utile ?

Merci d'avoir donné votre avis !

8 FÉVR. 2023

Bonjour à vous,

Je suis profondément touchée et désolée de lire que votre récit. Bien sûr que non, personne n'est destiné à ne pas vivre dans l'harmonie et à ne pas connaître l'apaisement !
Je ne connais pas les blessures du passé auxquelles vous faites référence, mais sachez que tout le travail que vous déjà entrepris sur vous-même est considérable et va constituer une excellente base et un socle solide pour la continuité de votre chemin thérapeutique.

Tous les comportements que vous décrivez sont en effet liés à des blessures d'attachement. Si vous avez vécu des traumatismes en supplément, il est bien normal que votre système nerveux autonome soit dérégulé et en état d'alerte constant.
Il est important de comprendre que des blessures d'attachement et des traumatismes ne sont pas la même choses et ne se travaillent pas de la même manière. Les blessures d'attachement ont TOUJOURS lieu dans l'enfance (jusqu'à l'adolescence) et ont avoir avec un attachement parental défaillant (pour x raisons que ce soit). On dit qu'il s'agit de bonnes choses qui ne se sont pas passées.
Le traumatisme lui, peut survenir à tout moment de la vie et de l'âge adulte (agression, accident, maladie etc.) Il s'agit de choses négatives qui nous arrivent et qui nous mettent en danger de mort (le système le perçoit comme ça, même si ça n'est objectivement pas le toujours cas).
Si vous traitez des traumas sans vous pencher sur vos blessures d'attachement d'enfant, vous allez patauger. La complexité c'est quand ces 2 aspects se rejoignent (trauma infligé par une figure d'attachement). C'est pourquoi il est important d'avoir une vue globale de ce qui vous est arrivé, afin de vous offrir une prise en charge intégrative et multiple, c'est-à-dire avec plusieurs outils thérapeutiques. Une multitude de choix s'offre à vous. Je vous conseillerai de vous orienter vers le DNMS, l'IFS ou encore l'IR, qui sont très efficaces sur l'attachement. L'EMDR, le brainspotting, l'EFT, la Somatic Experiencing ou encore la TRE seront parfaitement complémentaires pour les traumas. En effet, un travail sur le corps est nécessaire pour permettre à l'énergie du trauma et aux hormones du stress, de quitter votre corps et à votre système nerveux de retrouver son équilibre.

Quoi qu'il en soit, ne restez pas seule avec vos parts enfants blessées qui se sentent rejetées et abandonnées. Elles ont besoin d'être enfin entendues et soignées. En déposant votre témoignage ici, vous faites un pas énorme vers vous-même. Vous pouvez vous féliciter pour cela ! A présent, il s'agira pour vous de trouver à la fois la méthode qui vous inspire et à la fois le.la thérapeute qui vous correspondra et surtout avec leaquelle vous vous sentirez à l'aise et en confiance. C'est une des clefs principales de votre réussite thérapeutique.

J'espère avoir répondu à vos questions. N'hésitez pas à revenir vers moi si vous avez besoin de plus d'informations sur les techniques énoncées et/ou si vous souhaitez échanger sur le sujet. Je reste à votre écoute si besoin.
Prenez bien soin de vous.

Virginie Querné-Bernard
Psychopraticienne DNMS & EFT à Montpellier
Méditation enfants & edultes

Virginie Querné Bernard Psy sur Montpellier

93 réponses

258 J'aime

Réalisez une thérapie en ligne

Contacter

Cela vous a été utile ?

Merci d'avoir donné votre avis !

8 FÉVR. 2023

Bonjour à vous

Votre message est poignant en effet. Oui on peut être conscient de ce qui nous arrive, comprendre tous les mécanismes de notre mental et cependant continuer à "subir".
Alors, oui il existe des solutions et non, vous n'êtes pas un cas désespéré. Vous avez le droit de vivre une relation amoureuse harmonieuse.
Mentalement, vous comprenez les choses mais vous le dites vous même, vous "essayez de prendre sur vous", vous "essayez de contrôler" et c'est cela même qui vous éreinte et vous épuise. Vous ne pouvez pas tout contrôler et justement le but d'un travail sur soi est d'accepter, accueillir ce qui est là en vous, sans lutter pour vouloir que ça soit autrement.
Vous avez peur et cette peur vous terrifie. Pouvez vous vous accueillir en vous et vous aimer entièrement malgré cette peur qui vous terrasse ? Vous dites avoir peur de l'abandon : vous ne vous abandonnez pas lorsque vous prenez soin de vous et que vous vous acceptez avec toutes vos failles et vos fragilités.
En effet, vous ne pouvez pas exiger des personnes qui vous entourent, qu'elles portent votre problème. Par contre vous pouvez apprendre à vous comprendre et à vous aimer telle que vous êtes, d'un amour inconditionnel.
Vous avez ces peurs certes mais parvenez vous également à capter tout ce qui ne vous fait pas peur ? combien de choses parvenez vous à faire chaque jour malgré cette peur ? observez votre courage et votre ténacité. Depuis des années vous cherchez des solutions sans jamais baisser les bras. C'est extrêmement courageux. Vous êtes VALEUReuse. Vous valez énormément !
Et ne pas voir cette valeur en vous vous rend malheureuse. Vous attendez désespérément que les autres la voit mais c'est à vous de le faire d'abord.
Voilà 2 étapes cruciales selon moi :
-vous aimer inconditionnellement : accepter ce qui est en vous, même si ça n'est pas égréable.
-relever chaque jour ce que vous faites de bien et ce en quoi vous êtes satisfaite.
Petit à petit votre relation à vous même va évoluer et inévitablement votre relation à l'autre également. Vous allez gagner en confiance en vous et en estime de vous.
Je me tiens également à votre disposition pour vous accompagner dans ce processus.

Prenez soin de vous
Hélène CHAMBRIS
Gestalt Thérapie Humaniste Intégrative
Rdv en ligne ou en présentiel à Marseille 8ème

Hélène Chambris Psy sur Marseille

1200 réponses

2322 J'aime

Contacter

Cela vous a été utile ?

Merci d'avoir donné votre avis !

8 FÉVR. 2023

Bonjour et merci pour votre témoignage.
Vous avez déjà fait tellement d'effort pour mieux vous connaître et comprendre ceux qui vous entourent. La notion d'attachement est perturbée et les troubles relationnels sont en lien avec votre TSA. C'est effectivement épuisant d'être sans cesse dans cette effort d'adaptation et de maîtrise de ses pensées.
Qu'est ce qui vous a permis d'être plus apaisée dans cette période que vous citez ?
L'impact de votre mode de vie au quotidien génère t'il lui aussi de la fatigue ?quels sont les moments qui vous sont personnels et qui vous permettraient de vous reposer, ressourcer ?
Le sentiment d'abandon ne peut il pas provenir de l'incompréhension en général de votre entourage qui vous laisse dans un profond isolement et ce sentiment d'être perdu ?
Je serai à votre écoute si vous le souhaitez pour soutenir votre réflexion et votre cheminement vers un peu d'apaisement.
Avec toute ma bienveillance.
Mme Rivière Chantal psychologue clinicienne

Chantal Riviere Psy sur Lyon

188 réponses

151 J'aime

Réalisez une thérapie en ligne

Contacter

Cela vous a été utile ?

Merci d'avoir donné votre avis !

8 FÉVR. 2023

Bonjour
Vous n'êtes pas un cas désespéré. Ce que nous vivons est toujours en lien avec notre propre histoire. Venir rencontrer un professionnel vous aidera à démêler votre histoire et à vous en détacher. Prendre sur soit ne suffit pas. Il est important de mettre des mots sur ce que vous vivez pour pouvoir comprendre et changer.
Bien à vous
Jean-Marc Alloua
Thérapeute de couple- Psychopraticien- Art Thérapeute
Enfants Adolescents Adultes

Jean-Marc Alloua Psy sur Lyon

198 réponses

88 J'aime

Réalisez une thérapie en ligne

Contacter

Cela vous a été utile ?

Merci d'avoir donné votre avis !

8 FÉVR. 2023

Bonjour,
Il est compréhensible que vous ressentiez une douleur et une peur constantes en raison de votre trouble de l'attachement / blessure d'abandon. Vous avez travaillé sur cette blessure pendant des années avec une thérapie TCC, différents psychiatres, une recherche spirituelle, des lectures, de la sophrologie, de la méditation et de l'hypnose, mais malgré cela, vous continuez à souffrir. Il est important de continuer à travailler sur vos problèmes de santé mentale et peut-être de considérer une aide supplémentaire telle qu'une thérapie conjugale ou une thérapie de couple pour gérer vos émotions, vos angoisse , des traumatismes refoulés ui ont mené à cela …
Garder courage!
Thalia Inna
Praticienne en psychologie et hypnose
Eft, PNL, EMDR

Thalia Inna Psy sur Bordeaux

911 réponses

992 J'aime

Réalisez une thérapie en ligne

Contacter

Cela vous a été utile ?

Merci d'avoir donné votre avis !

8 FÉVR. 2023

Bonjour, merci pour votre message.

Navré de lire que vous souffrez d'un trouble de l'attachement et de la blessure d'abandon qui affectent votre vie quotidienne.

Il est important de noter que vous avez travaillé sur cette blessure au fil des années, que vous avez compris ses origines et ses mécanismes, et que vous avez également appris à la reconnaître. C'est un pas important dans le traitement de ce trouble.

Il peut être difficile de gérer la peur de l'abandon même lorsque vous avez conscience qu'elle est injustifiée, mais il est possible d'apprendre à mieux gérer ces sentiments. Je vous encourage à continuer à travailler sur cette blessure, peut-être en trouvant un thérapeute expérimenté qui peut vous aider à explorer les différentes techniques de traitement, telles que la thérapie cognitivo-comportementale (TCC), l'hypnose ou la thérapie comportementale et émotionnelle.

Il est également important d'être patient avec vous-même et de comprendre que le traitement peut prendre du temps. Gardez à l'esprit que vous avez déjà accompli beaucoup de travail sur vous-même et que vous pouvez continuer à progresser.

Visiblement ce que vous vivez avec votre partenaire ravive des mémoires émotionnelles du passé qui n'ont pas été digérées.

Il existe évidemment des solutions !
Vous n'êtes pas un cas désespéré.

Si vous souhaitez en savoir plus sur vous même et vos réactions,

Nous pouvons en discuter en privée.

Cordialement,
Arnaud SOTO
Psychologue & praticien EMDR

Arnaud Soto Psy sur Juillan

569 réponses

381 J'aime

Réalisez une thérapie en ligne

Contacter

Cela vous a été utile ?

Merci d'avoir donné votre avis !

Psy spécialisés en Dépendance affective

Voir plus de psy spécialisés en Dépendance affective

Autres questions sur Dépendance affective

Expliquez votre situation à nos psychologues

Faites votre demande de manière anonyme et recevez une aide psychologique en 48h.

50 Il est nécessaire d'écrire 11700 caractères de plus

Votre question et ses réponses seront publiées sur le portail. Ce service est gratuit et ne remplace pas une séance de thérapie.

Nous enverrons votre question aux experts de ce thème qui traiteront personnellement votre cas.

La séance de thérapie n'est pas gratuite et sera sujette aux tarifs en vigueur du professionnel.

La séance de thérapie n'est pas gratuite et sera sujette aux tarifs en vigueur du professionnel.

Renseignez un pseudo pour rester anonyme

Votre question vient d'être révisée.

Nous vous aviserons par e-mail quand elle sera publiée.

Si vous avez besoin d’une aide psychologique immédiate, vous pouvez réserver une consultation dans les 72 heures au prix réduit de 49 €.

Cette question existe déjà.

Merci d'utiliser la barre de recherche pour connaître la réponse.

psychologues 15600

psychologues

questions 11700

questions

réponses 131550

réponses