Comment se reconstruire après qu'on ait eu un parent PN ?

Réalisée par Ti'a · 2 janv. 2023 Aide psychologique

Bonjour à vous, avant toute chose je vous souhaite à tous une agréable année 2023 !

Ce début d'année commence par un sentiment de désarroi pour moi, comme vous l'avez sans doute compris dans ma question, j'ai eu un parent pervers narcissique, et depuis je n'attire que des prédateurs type pn.

Je m'étais déjà confiée auparavant sur ce site en juillet dernier, j'avais fait part à quel point j'étais perdue dans ma vie, j'avais expliqué que j'avais fini par coupé tout contact avec ma génitrice et suite à cela, j'ai été hébergé par un ancien professeur qui c'est avéré être un PN, j'ai quitté un enfer pour rentrer dans un autre, j'avais déjà eu quelques ressentis à partir du 2eme mois, puis ça s'est confirmé quelques mois avant que je parte de chez lui (je suis restée 9mois) il avait vraiment un côté très vicieux et très pervers mais il se faisait passer pour une brebis qui en réalité n'était qu'un loup.
Pour la petite anecdote je me rappelle encore du jour ou il a rodé à 4h du matin autour de ma chambre, je l'avais surpris car j'ai entendu un bruit étrange comme si quelqu'un cherchait quelques chose, quand je l'ai vu je fus surprise, je lui avais demandé qu'est-ce qu'il faisait là, il m'a répondu je cite :"je nettoie !" enfin bref.

Pour ceux qui se demanderaient où est mon père dans l'histoire, j'ai eu l'honneur et le plaisir d'avoir un père démissionnaire.

Parallèlement de mon hébergeur PN, je devais aussi gérer ma génétrice qui me cherchais pour pouvoir essayer de m'agresser et de m'intimider, j'en faisais d'ailleurs énormément de cauchemars je me réveillais des fois avec des bleus sur mon corps ou des crises, bref j'étais énormément mal, inutile de vous dire que celle-ci a fini par me retrouver, ça aurait pu mal se terminer mais dieu merci j'ai su gardé une distance.

je vais pas rentrer plus que ça dans les détails, mais quand j'ai vu que mon hébergeur aurait essayé l'inévitable à mon égard, j'ai pris la fuite ! Bien sûr sans situation professionnelle, malgré cela j'ai pu parvenir à trouver un logement privé parce que si je devais compter sur le social je me serais retrouvée à la rue, j'ai du négocier avec mon bailleur et montrer qui j'étais, c'est à dire quelqu'un de sérieuse, très droite et qui sait respecte un contrat. j'aurais jamais pu croire que j'aurais pu trouver un logement sans finance et sans situation professionnelle.


Une fois que je suis rentrée dans mon logement j'ai commencé à sentir tout doucement une fatigue très lourde j'avais de plus en plus du mal à me lever, de plus en plus du mal à faire ce que je devais faire, j'étais entrée dans une formation 2 jours après avoir pris mon logement ce qui était limite un miracle car je ne savais pas comment j'allais payer mon loyer, cette formation m'a permis d'avoir une situation professionnelle +rémunération et c'est grâce la rémunération de cette formation que je pouvais payer mon loyer, mais j'arrivais absolument pas à la suivre, et j'en culpabiliser énormément parce que j'y tenais à cette formation, mais malheureusement mon corps ne répondait plus, cette fatigue fut si profonde que je pouvais passer 14h à dormir en ligne droite sans pouvoir faire quoi que ce soit c'était vraiment très long ça a duré plusieurs mois, j'avais de fortes transpiration je mangeais un peu plus que d'habitude je sentais une forme de saturation vraiment profonde, j'avais la sensation que je devais pousser mon corps mais malgré tout c'était pas suffisant jusqu'au jour où j'ai fait un malaise sur un trottoir.

J'avais commencé une thérapie quelques mois avant ce malaise probablement deux mois avant, mais comme je l'avais fait comprendre la première fois que je me suis confié sur ce site, je sentais une forme d'indifférence de la part de ce thérapeute et je ressentais qu'il trouvait toujours un moyen de ramener les choses à lui (on s'est vu 3 fois) donc j'ai coupé court et un mois après je me suis dirigée vers un autre thérapeute.


Je pense qu'il était important de vous dire tout ça, pour pouvoir comprendre comment je me sens à ce jour.

De juillet à ce jour j'ai pas l'impression que beaucoup de choses ont changé, je continue de ressentir un fort sentiment d'injustice à l'idée de me dire que c'est prédateurs dont ma génétrice ne paieront jamais pour ce qu'ils ont fait, et arrive toujours à s'en sortir très très bien pour pouvoir mieux recommencer.

J'ai développé aussi des maladies quelques jours après que ma mère m'ai retrouvé j'ai commencé à perdre mes cheveux j'ai développé des problèmes intestinaux, et aussi du psoriasis.

J'éprouve aussi une forte tristesse ainsi qu'une forte colère car je sais que tant que je n'aurais pas trouver le moyen de soigner les blessures qu'on a pris plaisir à m'infecter, je ne pourrai pas avancer et Dieu seul sait à quel point j'ai déjà essayé mais rien n'y fait.

Je me sens aussi fatiguée, parfois impuissante, j'ai l'impression d'avoir toujours des traces de cette fatigue lourde de cette incapacité à passer à l'action de procrastiner beaucoup et d'avoir du mal à voir clair dans ma vie, j'ai parlé de tout ça à ma thérapeute mais j'ai pas l'impression qu'elle prend ça en compte.

Je me sens confuse parce qu'avec cette nouvelle thérapeute le courant passe bien, sauf que j'ai l'impression depuis quelques temps qu'il y a une forme d'ignorance et de minimisation sur le sujet PN, ça m'embête beaucoup car j'en reviens à me dire qu'il serait probablement mieux que je me dirige vers un spécialiste pour les personnes victimes des PN, mais le problème est que je vis sur une petite île et le sujet est limite tabouer, les thérapeutes pour victimes de PN ça court pas les rues ici, j'ai l'impression qu'on voit ça comme une forme "d'effet tendance" sachant que pour moi ce n'est qu'un commencements.

J'ai pensé à la thérapie en ligne, mais je ne sais pas, je suis un peu mitigée et aussi une peur d'être déçue à nouveau, ça fait l'énième thérapeute envers qui je me dirige, c'est assez saoulant, surtout quand je sais que j'ai 22 ans je ne roule pas sur l'or, c'est en utilisant mes économies que je me permets de faire une thérapie donc si c'est pour que ça conclue sur "rien", c'est très embêtant ! Mais en même temps je n'ai pas envie d'abandonner ou de me foutre en l'air.

Je continue d'attirer les prédateurs ou à me retrouver dans des situations qui m'empêche convenablement de vivre, j'ai un seul ami, qui a vécu une maltraitance similaire à la mienne.
Je suis très seule et même si j'apprécie la plupart du temps la solitude, je ne vais pas mentir que je commence à me demander si au fond de moi c'est moi qui veut être seule, ou si je suis en relation sans réciprocité avec cette solitude qui m'a toujours accordé une attention particulière.

En ce moment, je recherche un logement parce que mes voisins font beaucoup trop de bruit et je me suis déjà armée de courage pour leur dire plusieurs fois de faire attention au bruit qu'ils font, mais malheureusement ça rentre dans une oreille et ça ressort dans une autre, même quand j'ai besoin de louer quelque chose et d'aller aérer ma tête je me retrouve quelque part où il y a toujours une famille ou quelqu'un qui émet beaucoup de bruit et qui se sent au-dessus des lois.
J'ai le sentiment de courir à la conquête d'une paix sans sûreté.


J'essaie de plus en plus d'apprendre à m'affirmer, mais vous vous en doutez que je tombe toujours sur des personnes qui sont très dans la manipulation donc ça reste toujours assez compliqué, je n'ai aucune situation professionnelle même si depuis peu je me suis lancé dans l'intérim, et de toute façon j'ai une peur bleue de me retrouver dans le "monde professionnel", parmit des manipulateurs, sachant que je sais très bien qu'il y en a beaucoup, lors de ma dernière expérience professionnelle j'avais 18 ans et la responsable était une PN, c'est par elle que je me suis rendue compte que ma mère était une PN, elle m'avait pris en grippe, mais ses comportements était tellement familier... (ce chaud froid, les punitions quand ça va pas dans son sens, ou quand j'osais m'affirmer, la manipulation, l'enfumage psychologique, les critiques constantes, l'hypocrisie aiguë, monter l'un contre l'autre, se faire passer pour un Jésus en bocal devant les autres changer de personnalité en fonction de la personne, et le sentiment de culpabilité profonde que j'éprouvais face à tout ce que je subissais.) Par ce fait je me suis dit c'est bizarre je connais très bien ça, c'est indirectement par elle que j'ai pu faire le lien avec ma mere, inutile de vous dire qu'à l'époque je suis tombée des nues.

Aujourd'hui, je ne sais plus où donner de la tête puisque c'est pas les manques d'essai, c'est pas le manque d'efforts j'arrive à voir quand on essaie de me manipuler je suis consciente des choses, je suis lucide, mais malgré tout rien ne change.

On a essayé avec ma thérapeute de travailler sur l'auto sabotage j'ai l'impression qu'à l'intérieur de moi rien n'a changé c'est toujours aussi présent, toujours aussi aiguë.

Je ne sais plus trop quoi faire pour m'éviter de trop attirer les manipulateurs pathologiques, ils me sentent comme un requin qui sent du sang, et je ne sais plus trop quoi faire pour pouvoir vivre en paix et finir par oser avoir ce que je désire.

J'ai toujours cette crainte de faire ce que je veux et que ça tombe dans les oreilles de ma génitrice, et de son bras droit qui est ma sœur. Elles ne ne cesseront de revenir pour essayer de m'intimider ou de m'agresser physiquement.


C'était très long j'en suis désolée, désolé aussi pour les fautes, je vous remercie beaucoup d'avoir pris le temps de me lire jusqu'au bout.

Réponse envoyée

Nous validerons bientôt votre réponse pour ensuite la publier

Une erreur s'est produite

Merci de réessayer plus tard

Réservez un rendez-vous immédiat en ligne pour 49 €

Obtenez une aide psychologique en moins de 72 heures avec des professionnels en choisissant le créneau horaire qui vous convient le mieux.

Meilleure réponse 3 JANV. 2023

Bonjour à vous

Et merci de partager votre histoire de façon si transparente. Evidemment vous la vivez chaque jour et à chaque instant et donc vous pouvez avoir cette sensation que ça n'avance pas, mais je peux vous dire que de l'extérieur cela ne fait pas la même impression.
Vous avez grandi visiblement dans une famille très compliquée et enfermante et vous en êtes sortie : vous avez eu la force de fuir plusieurs fois de suite des situations qui n'étaient pas bonnes pour vous et de vous reconstruire : je comprends tellement votre fatigue!
Combien de personnes préfèrent rester sous les coups sans rien faire car c'est ce à quoi ils se sont habitués et que ça les rassure. Vous n'avez pas fait ce choix pour vous.
De plus, vous trouvez les moyens de vous offrir une thérapie malgré votre situation financière fragile.
Aujourd'hui, je puis vous assurer qu'après tout ce que vous avez mis en place, rien n'est comme avant.
Vous savez repérer les personnes qui sont nocives pour vous, donc vous allez savoir vous entourer des bonnes personnes et vous allez petit à petit apprendre à "avoir confiance en l'autre". Des tas de gens ont envie de vous faire du bien et de partager de grandes choses avec vous. Votre histoire fait la beauté de la personne que vous êtes aujourd'hui !
Pour moi, ce qui vous manque le plus aujourd'hui, c'est de voir toute la richesse de votre parcours, et de vous féliciter et vous valoriser chaque jour qui passe. Ayez confiance en vous : vous ne vous êtes jamais laissée tomber, vous avez toujours su réagir quand vous étiez en danger. Et l'univers vous a toujours soutenue ce qui est complètement normal lorsque l'on sait prendre ses responsabilités comme vous l'avez fait.
Je vous invite à croire vraiment à tout ce que vous avez mis en place, à poursuivre le travail avec votre thérapeute et à continuer dans cette voie de reconstruction. Et je vous assure que cela ne pourra qu'aller de mieux en mieux. Je vous souhaite le meilleur pour cette belle année 2023 qui s'offre à vous !

Prenez soin de vous
Hélène Chambris
Gestalt Thérapie Humaniste Intégrative
Rdv en ligne ou en présentiel à Marseille 8ème

Hélène Chambris Psy sur Marseille

1210 réponses

2344 J'aime

Contacter

Cela vous a été utile ?

Merci d'avoir donné votre avis !

4 JANV. 2023

Bonjour Ti'a,

Votre récit est certes long mais très bien structuré, vous avez une grande capacité à mettre des mots et des métaphores sur vos maux; ce qui est peu commun, soyez en assurée.
Vous avez tenté plusieurs thérapies même si vous vivez dans un espace insulaire d'après ce que je saisis entre les lignes si denses, preuve de votre ténacité, votre détermination à vous extraire de cet environnement où vous avez énormément souffert depuis votre enfance, sans base de sécurité et sans les repères fondamentaux pour une enfant puis une adolescente et une jeune adulte désormais.
Votre isolement en dehors de votre ami lui-même blessé de la vie ne joue pas en votre faveur.
Votre mère ( ou plutôt "génitrice") et votre soeur rodent visiblement dans un rayon restreint.
Vous habitez dans un logement où la sérénité et le calme nécessaire pour se re-construire n'est pas en votre faveur.
En un mot, vous engrangez les facteurs défavorables dans votre existence.
Mais.... Oui, il y a un Mais....
vous percevez la partie émergée de l'iceberg de cette vie fade, je dirais plutôt cette survie.

J'ai eu la chance d'évoluer avec un monsieur que vous connaissez très certainement au regard de votre diction et de votre esprit analytique, le Professeur Boris Cyrulnik, mon mentor désormais mais aussi et surtout l'homme qui à titre personnel m'a permis de re-naître voici une dizaine d'années.
Je crois, je sais au fond de mon être, que sans ses paroles, sans sa gentillesse et sa grande écoute, sa pédagogie, je ne serais pas ce soir capable de vous écrire, de tenter de vous aider même si moi aussi désormais je suis bien loin de ma terre natale du sud et sur une presqu'île, au bout du bout,mais reliée à notre société grâce aux prouesses de la technologie H24.
J'ai entendu avec un peu de retard et je m'en excuse votre appel et votre désarroi, ils font écho en moi, je ne peux pas vous laisser dans cette situation, en quête du "spécialiste" des PN comme vous l'explicitez.
Vous en connaissez quasiment plus et mieux que nous tous, thérapeutes réunis humblement ici, dans la pathologie narcissique.
Vous connaissez les modes d'action de ces prédateurs si semblables auc ommun des mortels et biens tout rapport, du moins au premier abord.
Vous avez commencez votre vie avec une génitrice atteinte de cette pathologie, vous avez cru à l'eldorado avec cet homme vous hébergeant et évité le pire ( nous avons bien saisi la teneur de vos propos...Soyez en assurée), votre expérience professionnelle dès vos 18 ans est venue surajouter à ce mécanisme d'emprise dont vous avez été à chaque fois la victime.
Mais TI'A, savez-vous que lorsque vous parlez de solitude, de Votre solitude, je l'entends bien vu mon absence de famille et un seul ami pour soutien mais le narcissique a peur d'une seule chose: la solitude. Il vit à travers sa proie.
En parfait manipulateur mental et destructeur, il n'existe qu'à travers sa victime; il essaie de combler une chose ( sa faille): son absence d'estime de lui. Et nous savons que l'estime de soi remonte à la première année de la vie ( au stade oral, donc à la relation à la mère ), il a bel et bien une faille béante: il ne s'aime pas, il recherche au travers de ses victimes ce qu'il n'aura jamais: une image positive de sa personne, son identité est bancale TI'A.
Parler de PERVERS NARCISSIQUE est un pléonasme, puisque par définition clinique, nous sommes tous des êtres narcissiques mais nous avons le contrôle de notre narcissisme ( secondaire), la frontière reste ténue entre le narcissique "normal" ( dirons nous) et le narcissique pathologique ( le fameux prédateur que vous avez assimilé au requin fasciné par le sang donc par des êtres fragilisés par une blessure).
Le PN que j'identifie moi au narcissique pathologique se nourrit de sa victime, il ne s'aime pas ( contrairement à ce qu'il laisse paraître, il déteste son image, mais il refoule cet éprouvé dans son inconscient car c'est pour lui de l'ordre de l'intolérable).
Il reporte l'image si dévalorisante qu'il a de lui sur ses cibles, il projette en fait. Il fait en sorte de détruire chez sa proie ce qu'il est en incapacité d'atteindre luii-même, à savoir le plaisir, le bonheur, le désir...

L'existence a mis sur mon chemin un personnage que vous qualifieriez de PN, il a perdu, il a détruit avant mais il est tombé, par analyse de ses schémas de pensée et de fonctionner. Il est désormais mis hors portée de nuire encore et toujours, dans ce perpétuel cercle vicieux dont le PN ne sortira jamais. Il est malade ! Incurable. Inutile de tenter de l'aider, comme dit un de mes professeurs en neurosciences, "fuyez ! "
Ne vous épuisez plus, vous avez pu dormir autant et être totalement épuisée, en asthénie et à bout de forces, vous relevez d'un courage hors du commun, à votre âge et avec un socle d'attachement anéanti sur le plan des imagos parentaux.
Il est impossible de vivre encore et toujours avec la peur au ventre, être épiée....

Surtout, dites vous que vous avez fait plus d'efforts que beaucoup de personnes bien plus âgées ici bas. Vous avez avancé quoi que vous puissiez penser de vous, votre curseur n'est plus à la même place depuis juilletr dernier, vous avez encore mûrie et une résonnance sur toutes ces blessures qui va au-delà de ce que l'on peut imaginer.

Sachez que pour éviter les manipulateurs de cette espèce, une seule chose fonctionne: prendre l'ascendant; comment? En leur laissant paraître par votre attitude, vos paroles, vos réactions que vous n'êtes pas une victime et qu'ils peuvent se tenir à distance de vous, ils le ressentent de toute façon ( le sixième sens dites-vous, c'est exact). La plus grande revanche que vous pouvez prendre sur tous ces êtres malsains qui vous ont tant blessée depuis l'enfance, c'est une jeune femme forte, bien dans sa tête, en béton armé ou en acier trempé, c'est sortir de l'emprise et de leur cercle de feu qu'ils installent vicieusement.

Si vous me faites confiance, si vous en avez le souhait, et parce que après déjà deux thérapeutes en si peu de temps, vous n'avez rien à perdre, nous pouvons faire un bout de chemin ensemble. Peut-être que mes obstacles et mes maladresses compris a posteriori vous seront ainsi évités, je vous le souhaite de tout mon coeur.
Vous savez, je ne suis pas désormais dans un métier d'accompagneement par hasard, en bonne scientifique et cartésienne les deux pieds bien ancrés sur terre, je ne crois pas au hasard.
J'ai reçu ce soir votre SOS jusqu'à ma plage, j'ai sans doute une piste à vous éclairer, des pièges et des attitudes à adopter, je ne crois pas aux promesses et au blabla, juste en ce que je vois.
Je me suis spécialisée en psychotraumatologie récemment, c'est un choix mûri et avec la volonté de comprendre les affres du traumatisme, être victime d'un PN inocule un traumatisme.
Boris dirait que sans tuteurs de résilience, le traumatisé ne peut pas grand chose; alors laissez-moi vous guider, même si vous préférez le face-à-face en cabinet, ma récente expérience de thérapeute me montre chaque jour que les mots demeurent aussi efficaces, l'écoute ausssi active, le raisonnement fructueux et les méthodes s'adaptent aussi.
Mes analysants ( mes protégés je dirais plutôt) sont quasiment tous sur toute la France et bientôt à l'outre-mer et en zone francophine ou expatriés, pourtant j'ai bel et bien un cabinet tout mimi mais je suis actuellement sollicitée par des personnes hors de ma région d'adoption; Pourquoi pas vous?

Je suis à votre écoute, en toute bienveillance et avec toute mon humanité.

protégez-vous, tenez bon, que 2023 soit le début de votre re-construuction.

Je vous souhaite de vivre cette mutation de la petite chenille devenant un papillon aux ailes déployées !

Mon cabinet se nomme "Envol'toi"... Vous voyez, ce choix est une métaphore de ce que les patients peuvent devenir, de merveilleux papillons ou des mesanges !

Avec tous mes encouragements et ma sympathie.

Bénédicte ESCARON

Benedicte Escaron Psy sur La Haye-d'Ectot

878 réponses

7924 J'aime

Réalisez une thérapie en ligne

Contacter

Cela vous a été utile ?

Merci d'avoir donné votre avis !

4 JANV. 2023

Bonjour,

Le problème avec les prédateurs c'est qu'il ne se présente jamais comme tel mais au contraire de ce qu'ils sont vraiment.
A cause de votre passé où l'amour vous a manqué vous recherchez dans la relation affective, inconsciemment, une compensation au manque d'amour infantile. Cela fait de vous une proie facile que les prédateurs sentent bien car ils ont comme un cinquième sens pour reconnaître les personnes en situation de "béance affective".
Si vous voulez résoudre ce problème il vous faudra abandonner progressivement ce désir de compenser ce que vous n'avez pas eu enfant. C'est cela être adulte. Ce n'est pas d'être grand mais d'être capable de se recevoir tel que l'on est et d'accepter de construire sa vie en partant de ce que l'on est aujourd'hui et non de ce que l'on aurait pu être.
Il faut un peu de temps pour accepter cela, mais c'est tout à fait possible.
Je reste personnellement à votre disposition, sachant que ma première séance d'une heure est entièrement gratuite et sans engagement.

Bon courage à vous

Michel le BAUT

Michel Le Baut Psy sur Marseille

3886 réponses

20256 J'aime

Contacter

Cela vous a été utile ?

Merci d'avoir donné votre avis !

3 JANV. 2023

Bonjour,
Ce que vous avez vécu avec votre mère a créé en vous la blessure de rejet et vous êtes très tôt entrée en désamour de vous-même. C'est cette "vibration" intérieure qui vous fait "attirer" des partenaires qui en quelque sorte correspondent à ce que vous vous sentez être. C'est comme si vous portiez un écriteau sur le front " je ne suis pas "aimable", je suis une victime, allez y !". C’est terrible parce que vous avez grandi en croyant tout ce que votre mère vous disait et comme elle vous rabaissait, critiquait, vous n'avez pas pu empêcher l’installation de vibrations positives en vous.
La bonne nouvelle est que vous pouvez changer de "programme "intérieur et c'est ce que je vous proposerais si vous me confiez votre thérapie : guérison de l’enfant intérieur, apprentissage de l'amour de soi et divers enseignements particuliers à la thérapie holistique.
Je consulte en présentiel ou par visioconférence. Merci de me contacter avant de vous inscrire sur l’agenda de la plateforme.
Bien à vous
Véronique BLANCHE, Thérapeute Holistique
Guérison de l’enfant intérieur
Hypnose Ericksonienne
Soins énergétiques

Véronique Blanche Psy sur Quessoy

6558 réponses

4357 J'aime

Réalisez une thérapie en ligne

Contacter

Cela vous a été utile ?

Merci d'avoir donné votre avis !

3 JANV. 2023

Bonjour,

Merci pour votre récit qui me touche beaucoup.
La typologie de PN que vous décrivez n'est qu'une forme de symptômes de quelque chose (parfois pathologique) de plus profond qu'on ne peut pas analyser sans connaître les personnes. J'ai envie de vous dire que peu importe l'appellation que vous leur donnez, ou le fait que certain.es thérapeutes pensent qu'il s'agit d'un effet de "mode". Ce qui est important, c'est le fait que ces relations aient été toxiques et malsaines pour vous et que vous ayez réussi à vous en détacher ! Bravo pour cela car cela demande beaucoup de courage et de discernement.

Pour le reste, vous avez très bien analysé le rapport entre votre ancienne cheffe et les comportements de votre mère. Ce rapprochement, cette prise de conscience est essentielle car c'est grâce à cela que vous pourrez remarquer vos déclencheurs émotionnels.

Pour répondre globalement à votre question principale, lorsque nous avons eu des parents défaillants (et donc des blessures d'attachement), il est essentiel d'aller à la rencontre de nos parts enfants blessées en nous, qui sont restées coincées dans le passé, afin de les accueillir, les écouter, les valider, les comprendre et surtout les accepter telles qu'elles sont. Cela vous permettra de reprendre confiance en vous, de vous sécuriser, vous stabiliser, et surtout reconnaître les situations qui sont bonnes pour vous ou non.
Je vous conseille de vous renseigner sur ces thérapies qui sont excellentes aussi pour se libérer des traumas et qui montrent d'excellents résultats. Vous ne pouvez pas travailler sur "lauto-sabotage", puisque c'est un comportement qui est porté par une partie de vous et qui a toutes les bonnes raisons d'avoir ce comportement.
Le DNMS (que je pratique), l'IFS, mais aussi l'EFT, l'ICV, l'Intelligence Relationnelle, sont des outils précieux pour apaiser vos parties blessées et vous libérer de vos blessures d'attachement.

Je reste à votre disposition si vous souhaitez échanger sur ces sujets et si vous souhaitez avoir des conseils ou des orientations.
Sachez également que ces thérapies fonctionnent très bien à distance, même si je comprends tout à fait votre besoin d'avoir une personne en chair et en os devant vous.
N'hésitez pas. Je vous envoie toute ma compassion pour ce chemin difficile, mais courageux et libérateur, que vous êtes en train d'entreprendre.

Bien à vous,
Virginie Querné-Bernard
Psychopraticienne DNMS & EFT à Montpellier

Virginie Querné Bernard Psy sur Montpellier

93 réponses

260 J'aime

Réalisez une thérapie en ligne

Contacter

Cela vous a été utile ?

Merci d'avoir donné votre avis !

Psy spécialisés en Aide psychologique

Voir plus de psy spécialisés en Aide psychologique

Autres questions sur Aide psychologique

Expliquez votre situation à nos psychologues

Faites votre demande de manière anonyme et recevez une aide psychologique en 48h.

50 Il est nécessaire d'écrire 12300 caractères de plus

Votre question et ses réponses seront publiées sur le portail. Ce service est gratuit et ne remplace pas une séance de thérapie.

Nous enverrons votre question aux experts de ce thème qui traiteront personnellement votre cas.

La séance de thérapie n'est pas gratuite et sera sujette aux tarifs en vigueur du professionnel.

La séance de thérapie n'est pas gratuite et sera sujette aux tarifs en vigueur du professionnel.

Renseignez un pseudo pour rester anonyme

Votre question vient d'être révisée.

Nous vous aviserons par e-mail quand elle sera publiée.

Si vous avez besoin d’une aide psychologique immédiate, vous pouvez réserver une consultation dans les 72 heures au prix réduit de 49 €.

Cette question existe déjà.

Merci d'utiliser la barre de recherche pour connaître la réponse.

psychologues 16000

psychologues

questions 12300

questions

réponses 132550

réponses