Continuer de l'aider ou le quitter ?

Réalisée par Jeanne78 · 7 oct. 2023 Addictions

Bonjour,


Mon mari est dépendant à la cocaïne depuis 5 ans alors qu'il n'en avait jamais pris avant. J'ai tout essayé pour l'aider, psy, CMP, dialogue... Il arrive à décrocher quelques semaines mais replonge dès que son moral est en berne. Je pense que son addiction n'est que le symptôme d'une dépression profonde. Ces prises de drogue de plus en plus régulières ont débuté quand il s'est fâché avec ses parents, après avoir réalisé qu'ils n'avaient jamais été à la hauteur et même toxiques. Nous étions un couple complice mais après des années à me battre contre des moulins à vent pour l'aider à s'en sortir, je l'ai délaissé, au profit de mes enfants, de mes amies. Je ne voulais pas sombrer, je voulais continuer à vivre. Il me fait culpabiliser sans cesse, selon lui, je l'abandonne, c'est à cause de moi qu'il prend des stupéfiants et qu'il va mal. Il s'isole, n'a plus d'amis et m'en veux, à moi, de sortir de mon côté, d'allez boire un café avec des copines... J'en arrive à bloquer ses cartes bancaires pour éviter qu'il ne vide son compte, il devient agressif et me menace si je ne lui débloque pas ses cartes. Je lui propose de divorcer mais il ne veut pas non plus. J'ai peur de m'en vouloir un jour, que mes enfants me le reprochent aussi : "tu a laissé tomber Papa..." Je ne sais plus quoi faire, je me sens terriblement seule et désemparée. Comment avancer ? Faut-il que je m'éloigne de lui au risque de le voir sombrer définitivement ? Faut-il que je supporte cela pendant des années sans résultats certains ? Nos deux enfants de 7 et 10 ans se rendent bien compte que quelque chose cloche, j'essaie tant bien que mal de les épargner au mieux mais je n'arrive pas à trouver les mots justes pour les rassurer, quoi leur dire ? Je ne veux pas m'installer dans des non-dits car je sais que les enfants ont besoin de vérité pour se construire. Quand ils voient leur père prostré dans le canapé ou avec un comportement inadéquate, ils se rendent bien compte que ça ne va pas. J'ai évoqué avec eux sa dépression : "papa ne va pas bien, il est triste mais ce n'est pas de votre faute". Je ne sais pas si je peux aborder le thème de l'addiction, le sujet de la drogue avec eux.
Je sais au fond de moi, que la seule personne qui peut agir, c'est moi. J'ai peur de la séparation : nous sommes mariés, nous travaillons ensemble, nous sommes propriétaires d'un logement, je suis, d'une certaine façon, très dépendante de lui matériellement parlant. Que vais-je devenir ? Je ne pourrai pas, seule, subvenir aux besoins de nos enfants. Je ne pourrai pas, seule, faire tourner notre entreprise qui est très fragile et en phase de développement.
Même si j'arrive, de plus en plus, à prendre du recul sur cette situation toxique, j'ai peur de ne pas avoir la force de m'en sortir, j'ai sûrement peur de l'abandon, je suis dans une forme de dépendance affective, ça relève presque du syndrome de Stockholm...
Je souffre déjà, mais j'ai peur de souffrir d'avantage en le quittant.
Aidez moi s'il vous plaît.

Réponse envoyée

Nous validerons bientôt votre réponse pour ensuite la publier

Une erreur s'est produite

Merci de réessayer plus tard

Réservez un rendez-vous immédiat en ligne pour 49 €

Obtenez une aide psychologique en moins de 72 heures avec des professionnels en choisissant le créneau horaire qui vous convient le mieux.

Psy spécialisés en Addictions

Voir plus de psy spécialisés en Addictions

Autres questions sur Addictions

Expliquez votre situation à nos psychologues

Faites votre demande de manière anonyme et recevez une aide psychologique en 48h.

50 Il est nécessaire d'écrire 12750 caractères de plus

Votre question et ses réponses seront publiées sur le portail. Ce service est gratuit et ne remplace pas une séance de thérapie.

Nous enverrons votre question aux experts de ce thème qui traiteront personnellement votre cas.

La séance de thérapie n'est pas gratuite et sera sujette aux tarifs en vigueur du professionnel.

La séance de thérapie n'est pas gratuite et sera sujette aux tarifs en vigueur du professionnel.

Renseignez un pseudo pour rester anonyme

Votre question vient d'être révisée.

Nous vous aviserons par e-mail quand elle sera publiée.

Si vous avez besoin d’une aide psychologique immédiate, vous pouvez réserver une consultation dans les 72 heures au prix réduit de 49 €.

Cette question existe déjà.

Merci d'utiliser la barre de recherche pour connaître la réponse.

psychologues 16150

psychologues

questions 12750

questions

réponses 134900

réponses