Crise de couple par rapport à la belle famille depuis l'arrivé de notre enfant

Réalisée par Julie · 17 nov. 2022 Aide psychologique

Bonjour,

Mon enfant a maintenant 6 mois, c'est un bébé adorable et souriant. Tout allait très bien dans mon couple, nous sommes ensemble depuis 5ans, nous avons acheté notre maison et concrétiser notre amour avec l'arrivée de notre 1er enfant.

Sauf que depuis l'arrivée de notre bébé, les relations avec ma belle-famille et plus particulièrement mon beau-père sont très tendues pour ma part. En effet, de base, mes beaux-parents sont très omniprésents dans la vie de mon conjoint et de ses 2 frères d'ailleurs. Je ne supporte plus les nombteuses réflexions de mon beau-père sur comment je dois m'occuper de mon enfant, comme quoi il va avoir trop chaud, trop froid, il faut tenir la tête plus droite, etc ... sachant qu'il ne s'est jamais occupé de ses 3 garçons quand ils étaient bébé. C'est Monsieur je sais tout mieux que tout le monde, j'ai tout vu. Alors qu'en réalité il ne savait même pas comment donner le biberon à mon enfant, ni comment le porter mais se permet de me faire des réflexions.
Il y a quelques semaines, alors que nous échangions sur un sujet de famille, il a employé un ton avec moi qui ne m'a pas du tout plu, me rabaissant, en me disant de me taire et de le laisser parler. Chose que forcément que j'ai très mal pris.. cette manière de me parler a été la goutte d'eau qui a fait déborder le vase. C'est toujours en travers de ma gorge surtout que je n'ai eu droit à aucune excuse malgré que mon conjoint lui fasse remarquer qu'il n'avait pas à me parler comme ça. Et je n'en aurais jamais dailleurs, car c'est une personne, qui du haut de ses 60ans, ne supporte pas qu'on le contredise et qui ne se remettra jamais en question. Et à part se vexer et bouder quand on le contredit il ne sait rien faire d'autre...
Autre point, depuis l'arrivée de notre enfant, il fait constamment des réflexions sur le fait qu'il ne voit pas assez le petit, etc ... il le voit quand même plusieurs fois par mois, au passage.
Mon conjoint a bien senti qu'il y avait quelque chose, donc l'autre jour j'ai essayé de lui expliquer et de lui faire comprendre que moi ma priorité c'était notre vie à 3, nous et qu'on ne serait pas tous les weekends chez ses parents et que les réflexions de son père me gonflait car quoi qu'on fasse il ne sera jamais content. Exemple, on prévoit s'y aller un samedi en fin de matinée pour manger avec eux, il répond à mon conjoint, que on ne doit pas partir à 15h parce qu'il veut voir le petit .. d'un ton où il lui met la pression. Je ne supporte plus le fait d'avoir l'impression de devoir rendre des comptes sur ce qu'on fait quand on le fait à ma belle-famille alors que dans ma famille ce n'est pas le cas. J'ai 30 ans, je suis une femme indépendante, j'ai perdu ma maman brutalement à 20ans alors qu'on était très fusionnelle et depuis, je ne supporte pas qu'on me dise et me force à faire des choses dont je n'ai pas envie.

Clairement le problème selon moi, est que ses parents et plus particulièrement son père, n'ont pas coupé le cordon et ils veulent trop avoir la main sur sa vie. Son père l'appelle tous les jours voir 3 à 4 fois par jour pour ne rien dire d'important et le pire c'est que souvent mon conjoint ça le gonfle mais il ne dit rien. Le problème c'est que du coup j'ai mis des distances pour ma part avec ses parents, pour ne pas me laisser manger à plus long terme, car si on leur donne la main ils vont vite prendre le bras entier, et à chaque fois qu'on parle d'eux ça part en dispute car il ne faut pas toucher à ses parents.
Il m'a clairement dit que si je refusais tous les repas de famille et que je n'arrêtais pas d'être froide avec eux, nous deux ça se finirait car il choisirait ses parents. Sauf que jamais je ne lui demanderai de choisir entre sa famille et notre fils et moi, je suis très famille et je ne lui imposerai pas cela. Depuis le décès de ma mère on est très soudé avec mes frères et mon père, mais on sest chacun rester à notre place et on a pas ce genre de problème.

J'ai beau essayer de faire semblant quand je vois mon beau-père, en prenant sur moi pour calmer les choses avec mon conjoint, mais forcément ça se sent que je suis distante.
Du coup à chaque fois, que son père appelle si je suis là ou qu'on parle d'eux, ça part en dispute, ambiance glaciale entre nous deux et ça devient de plus en plus fréquent...

Je tiens à mon couple, à notre famille fondée, à lui et je ne veux pas le perdre mais comment sortir de cette spirale infernale ? Comment réussir à me détacher de toutes mes rancœurs vis à vis de ma belle-famille ? Comment sauver mon couple car clairement je n'ai pas envie de le perdre à cause de ses parents qui ne le laissent pas vivre sa vue ?

Réponse envoyée

Nous validerons bientôt votre réponse pour ensuite la publier

Une erreur s'est produite

Merci de réessayer plus tard

Réservez un rendez-vous immédiat en ligne pour 49 €

Obtenez une aide psychologique en moins de 72 heures avec des professionnels en choisissant le créneau horaire qui vous convient le mieux.

Meilleure réponse 18 NOV. 2022

Bonjour Julie
Je vous remercie de votre partage, qui est détaillé et fourni. Je vois que vous avez déjà cerné quelques noeuds qui mériteraient d'être travaillés en psychothérapie.
Mais avant cela, je voudrai vous rassurer sur certaines choses, et vous interroger sur d'autres.
Tout d'abord, vous êtes la mère de ce bébé qui n'a que 6 mois et dont vous êtes le premier objet d'amour. Cet enfant est ultra dépendant de vous (et de son père aussi bien sur), et vous êtes surement la personne la mieux placée pour savoir quels sont ses besoins et pour y satisfaire.
Votre beau-père, ne semble pas bien connaitre sa place. Il est le grand père et à ce titre son rôle est éminemment différent du votre, et c'est bien curieux de constater qu'alors qu'il prétend prendre votre place, il boude comme un enfant faisant l'apprentissage de la frustration!
Enfin et pas des moindres, j'aimerai évoquer votre conjoint et père de votre enfant. C'est à lui tout d'abord de remettre son père "à sa place" de grand père, mais aussi de prendre "sa place" de conjoint et de père. Sa menace de choisir sa famille à votre détriment en cas de conflit mériterait qu'il s'interroge sur ce choix. A défaut, interrogez vous sur votre résignation, sous couvert, d'acceptation, à comprendre son choix.
Il semble que la question de "la place" soit au centre de votre problématique tant dans le noyaux familial que dans la famille étendue et demande à être travaillée. A défaut, il vous sera bien difficile de prendre - et de conserver- votre place légitime de mère et conjointe.
Le fait même que vous écriviez et vous interrogiez est un indice que vous êtes sur la bonne voie, n'hésitez pas à continuer le travail avec un thérapeute !
Bon courage,
Frédérique Pouzol
Psychopraticienne

Anonyme-409158 Psy sur Le Bar-sur-Loup

521 réponses

2359 J'aime

Cela vous a été utile ?

Merci d'avoir donné votre avis !

25 NOV. 2022

Bonjour
Effectivement votre belle famille est très présente, mais votre conjoint n'a pas coupé le cordon avec eux.
Ils sont tous les trois responsables de cette situation.
Votre conjoint ne vous a pas encore réellement choisie, un peu comme s'il était encore le petit garçon de ses parents
Un travail thérapeutique lui est nécessaire pour devenir adulte, couper le cordon avec papa/maman, et vous faire passer en premier
Bien à vous
Inès Avot

Inès Avot Psy sur Ouve-Wirquin

6327 réponses

3388 J'aime

Réalisez une thérapie en ligne

Contacter

Cela vous a été utile ?

Merci d'avoir donné votre avis !

18 NOV. 2022

Bonjour,
C'est votre mari qui, inconsciemment, donne à son père le pouvoir de se comporter ainsi, d'empiéter exagérément sur votre vie de couple. Il agit ainsi parce qu'il a peur d'être rejeté s'il pose des limites. Il aurait sûrement besoin d'en prendre conscience et de se libérer de cette fausse croyance.
Je vous conseillerais bien de provoquer une entrevue, seule à seul, avec votre beau père mais d'après ce que vous décrivez, ce sera probablement peine perdue.
Dès lors, c'est vous qui vous trouvez face à ce dilemme : vous accommoder de cette situation, ce qui semble quand même difficile, ou bien mettre votre mari au pied du mur. Il vous dit qu'il choisira ses parents, ce qui révèle une posture très égotique dans la mesure où il n'y a pas à "choisir" entre les gens qu'on aime mais juste veiller à ce que les relations soient équilibrées, chacun devant rester à sa place.
Si vous souffrez trop de cette situation, vous risquez de vous rendre malade , au sens propre du terme.
Peut-être qu'avant d'envisager une distanciation pour permettre à chacun de réfléchir à l’avenir de votre couple, pourriez vous réfléchir à un modus vivendi (concessions chaque côté) pour que tout le monde y trouve son compte.
Je pense que vous auriez aussi besoin de consulter pour en parler parce que ce que vous voyez réveille aussi en vous des blessures;
Je consulte en présentiel ou par visioconférence. Merci de me contacter avant de vous inscrire sur l’agenda de la plateforme.
Bien à vous
Véronique BLANCHE, Thérapeute Holistique
Guérison de l’enfant intérieur
Hypnose Ericksonienne
Soins énergétiques

Véronique Blanche Psy sur Quessoy

6558 réponses

4420 J'aime

Réalisez une thérapie en ligne

Contacter

Cela vous a été utile ?

Merci d'avoir donné votre avis !

18 NOV. 2022

Bonjour Julie,

Dans la situation que vous décrivez, vous subissez sans rien dire. Vous prenez sur vous, vous intériorisez les émotions quand quelque chose ne vous convient pas et les reproches sont reportés sur la relation avec votre conjoint.

Ce qu'on garde "en travers de la gorge", comme vous dites, c'est ce qu'on n'exprime pas.

Vous parlez de relation fusionnelle avec votre maman et c'est intéressant car cela peut expliquer cette manière que vous avez de ne pas dire qui vous êtes et ce qui est important pour vous. La fusion n'a pas de rapport avec la proximité qu'on a dans une relation, ni même l'affection qu'on se porte, elle est juste le prolongement de la relation qu'on avait avec notre maman plus jeune et se retrouve dans toutes nos relations.

Elle consiste à attendre que les autres, comme notre maman le faisait avec nous lorsque nous étions nourrisson, devine et devance nos besoins. Et quand ce n'est pas le cas, arrivent des stratégies héritées de l'enfance : du mutisme, de la bouderie, des reproches, etc.

En réalité, nous avons tous la responsabilité de nos propres besoins et de mettre des mots sur nos émotions pour formuler des demandes claires aux autres, pour poser nos limites en vue de satisfaire et respecter nos besoins.

Vous avez besoin de développer ces qualités relationnelles, de renforcer votre estime de vous-même et votre affirmation de vous, pour oser dire ce qui vous touche, ce qui ne vous convient pas, dans chaque relation, sans avoir peur d'être jugée, de décevoir, de blesser ou de perdre les autres, et sans avoir besoin d'un sauveur. Rôle que vous souhaiteriez voir endosser par votre mari.

Plus vous cherchez à faire semblant, à faire bonne figure pour arrondir les angles et éviter le conflit, plus vous fabriquez une bombe à retardement qui risque de saborder votre couple. En revanche, plus, grâce à un accompagnement adapté, vous reprendrez à votre compte la responsabilité de vos besoin, plus vous aurez de pouvoir et pourrez vous positionner d'une manière sereine mais ferme dans toutes vos relations.

Aujourd'hui, parce que vous n'êtes pas encore en capacité d'exprimer les choses posément, votre seule stratégie de protection est la fuite ou l'évitement. Comme ça ne convient pas à votre mari, vous vous niez pour lui faire plaisir. Mais jusqu'à quand et à quel prix ? Combien cela va-t-il lui coûter quand lui direz tout ce que vous avez fait pour lui ?

Je serais ravi de vous aider à mettre plus de clarté sur tout ceci. Le temps d'échange que j'ai l'habitude d'offrir pourrait vous permettre de mieux cerner ce qui est en jeu et d'avoir des pistes de solutions concrètes. Si cela vous intéresse, il vous suffit de m'écrire pour qu'on le prévoit. Si à l'issue de cet échange, vous souhaitez travailler avec moi, tant mieux, j'en serais honoré, sinon, vous aurez une idée plus précise des chemins qui s'offrent à vous.

Très belle journée à vous et au plaisir de vous lire.

Boris Amiot

Boris Amiot Psy sur Serris

999 réponses

1168 J'aime

Réalisez une thérapie en ligne

Contacter

Cela vous a été utile ?

Merci d'avoir donné votre avis !

18 NOV. 2022

Bonjour Julie,

Ce n’est en effet pas une problématique que vous devriez gérer. C’est à votre partenaire de gérer sa propre famille. Certes, vous l’avez « adoptée » en étant en relation avec votre conjoint, mais vous n’en êtes pas responsable.
Je vous invite donc à faire le strict minimum et à exprimer votre ressenti auprès de votre mari en cas de débordement. Si celui-ci ne comprend pas, c’est aussi qu’il manque fortement de maturité.
Même si c’est difficile, il ne faut plus prendre les remarques du beau-père contre vous. Vous savez ce que vous faites et qui vous êtes, vous n’avez donc pas besoin de prendre en considération ses paroles blessantes.

Je reste à votre disposition et à votre écoute.
Pour plus de détails, contactez-moi.

Christophe
Thérapeute de couple - Sexothérapeute
Rendez-vous en ligne uniquement

Christophe Nieaux Psy sur Melun

3345 réponses

3291 J'aime

Réalisez une thérapie en ligne

Contacter

Cela vous a été utile ?

Merci d'avoir donné votre avis !

18 NOV. 2022

Bonjour Julie

Merci beaucoup de votre partage. Je comprends que vous souffrez beaucoup de cette situation où vous vous sentez tiraillée entre un mari qui est très fusionnel avec ses parents mais que vous aimez et avec qui vous voulez continuer à fonder un foyer chaleureux.
Vous ne pouvez biensur pas changer son père, ni interférer dans les relations qu'il souhaite avoir avec ses parents.
Par contre, vous pouvez faire le choix d'aller observer ce que ça réveille en vous afin de mieux le vivre et de vous sentir plus détachée de tout cela. Vous pouvez faire le choix de "prendre soin de vous" dans votre souffrance.
Le travail thérapeutique permet de mieux se comprendre et de mettre de la conscience dans ce que nous vivons. Nous sommes alors appaisé et en accord avec nos besoins profonds. Cela nous permet alors de mieux les communiquer à notre entourage, sans violence mais avec fermeté et confiance et de se sentir mieux compris.
Je me tiens à votre disposition pour vous accompagner sur ce chemin et vous souhaite sincèrement de trouver réponses à vos questions.

Bien à vous
Hélène CHAMBRIS
Gestalt Thérapie Humaniste Intégrative
Rdv en ligne ou en présentiel à Marseille 8ème

Hélène Chambris Psy sur Marseille

1231 réponses

2355 J'aime

Contacter

Cela vous a été utile ?

Merci d'avoir donné votre avis !

18 NOV. 2022

Bonjour Julie,

C’est à votre conjoint de se positionner. C’est à lui de dire stop. La priorité, maintenant qu’il a choisi de construire une famille avec vous, c’est vous et votre enfant.
Et c’est non négociable.

Je vous invite à proposer à votre conjoint de consulter un-e thérapeute afin de pouvoir discuter ensemble de ce qui est essentiel dans votre vie. S’il refuse alors consultez seule pour comprendre les raisons qui vous ont fait choisir un homme qui est encore en fusion avec ses parents.

Je reste à votre écoute.
Claire Thomas
Psychosomatothérapeute

Claire Thomas Psy sur La Chapelle-Caro

1871 réponses

2080 J'aime

Réalisez une thérapie en ligne

Contacter

Cela vous a été utile ?

Merci d'avoir donné votre avis !

18 NOV. 2022

Bonjour Julie,

Il me semble que vous avez raison sur toute la ligne. Vous faites déjà beaucoup d'effort vis à vis de votre belle famille envahissante. Et vous avez surtout raison de considérer que vous devez faire votre vie tous les trois et que c'est là la priorité. Par ailleurs vous n'imposez pas à votre conjoint de rompre avec ses parents mais de simplement prendre ses distances avec eux.
Bref c'est à lui de régler le problème. Il faut qu'il accepte de réduire les visites familiales, par exemple à une ou deux fois par mois. Que son père l'appelle trois fois par jour et que cela le gonfle, c'est son problème. Il n'a qu'à mettre de la distance avec son père.
Vous ne devez pas non plus céder à la menace. Lorsqu'il vous dit que cela ne va pas le faire il faut lui dire qu'il a raison car ça ne le fera pas non plus pour vous. Il est indispensable que vous pilotiez la situation, et non lui, afin de conserver votre indépendance et votre joie de vivre. Acceptez telle qu'elle cette situation ne peut vous mener qu'à la dépression.
Je reste personnellement à votre disposition, sachant que ma première séance d'une heure est entièrement gratuite et sans engagement.

Bon courage à vous

Michel le BAUT

Michel Le Baut Psy sur Marseille

4059 réponses

20959 J'aime

Contacter

Cela vous a été utile ?

Merci d'avoir donné votre avis !

18 NOV. 2022

Bonjour à vous,
Oui en effet les tensions montent...
Que faire ?
Dans un premier temps, si cela est possible bien sûr il serait bien de ne pas rajouter du bois dans le feu. En effet il y a certainement en lui un effet miroir sur votre propre colère et culpabilitéar rapport au décès de votre maman et l’image familiale que vous avez. Cet homme votre beau père ressent certainement un ressenti de jugement par rapport à lui,( il se juge, et se sent coupable de ne pas avoir été présent pour ses propres enfants) ( il essaie de compenser) vous lui renvoyez inconsciemment ce jugement, ce qui accentue son comportement.
Vous devez réagir d’une autre manière ( qui va vous faire bondir). En effet mieux serait d’être dans la compréhension, la douceur, la compassion avec lui. Ainsi cela s’arrangerait. Si vous renvoyez du jugement, de la colère, ( le bois ) il vous renvoie de la colère, de la condescendance ( le feu). C’est un exercice difficile à vous expliquer, je vous propose de prendre un rendez-vous en ligne afin de développer votre demande et trouver des réponses et conseils adaptés à celle-ci. ( Douceur et bienveillance).
En quelque sorte vous devez lâcher prise ! Restez confiante vous allez réussir.
" La connaissance de soi " " L’expansion de conscience " sont des outils formidables et efficaces qui répondent à votre recherche. Je vous invite à vous renseigner. A participer à un stage qui changera votre vie. Je suis disponible pour tout renseignement complémentaire. Cordialement. Christine Lorijon.

Christine Lorijon Psy sur Haute-Goulaine

1833 réponses

968 J'aime

Réalisez une thérapie en ligne

Contacter

Cela vous a été utile ?

Merci d'avoir donné votre avis !

18 NOV. 2022

Bonjour Julie,

Je comprends la difficulté de jongler avec votre belle famille plutôt envahissante et votre beau père qui souhaite peut être rattraper auprès de son petit enfant ce qu’il aurait raté quand ses propres enfants étaient petits. Est ce que votre conjoint serait prêt à mettre des distances entre chaque visite? Êtes vous prête à confier votre enfant à votre conjoint pour qu’il fasse des visites à sa famille et que vous puissiez rester chez vous au calme?

Il sera délicat de trouver un juste milieu, mais pour vous c’est réellement nécessaire. Il faut trouver un moment pour échanger tous les deux pour réfléchir à une solution qui puisse vous satisfaire tous les deux, chacun doit envisager de faire des concessions pour cela. Est ce possible d’après vous?

Je reste à votre écoute avec bienveillance et empathie
Bien à vous
Marjorie Lugari Psychanalyste et Sexothérapeute

Anonyme-377370 Psy sur Aix-en-Provence

5591 réponses

10832 J'aime

Réalisez une thérapie en ligne

Cela vous a été utile ?

Merci d'avoir donné votre avis !

Psy spécialisés en Aide psychologique

Voir plus de psy spécialisés en Aide psychologique

Autres questions sur Aide psychologique

Expliquez votre situation à nos psychologues

Faites votre demande de manière anonyme et recevez une aide psychologique en 48h.

50 Il est nécessaire d'écrire 12650 caractères de plus

Votre question et ses réponses seront publiées sur le portail. Ce service est gratuit et ne remplace pas une séance de thérapie.

Nous enverrons votre question aux experts de ce thème qui traiteront personnellement votre cas.

La séance de thérapie n'est pas gratuite et sera sujette aux tarifs en vigueur du professionnel.

La séance de thérapie n'est pas gratuite et sera sujette aux tarifs en vigueur du professionnel.

Renseignez un pseudo pour rester anonyme

Votre question vient d'être révisée.

Nous vous aviserons par e-mail quand elle sera publiée.

Si vous avez besoin d’une aide psychologique immédiate, vous pouvez réserver une consultation dans les 72 heures au prix réduit de 49 €.

Cette question existe déjà.

Merci d'utiliser la barre de recherche pour connaître la réponse.

psychologues 16100

psychologues

questions 12650

questions

réponses 134300

réponses