Crises d'angoisse de ma belle mère, aucune solution depuis des mois

Réalisée par Leonie · 5 mars 2019 Aide psychologique

Bonjour,
Voilà je ne sais plus quoi penser de l'etat de ma belle-mère (maman de mon compagnon). Et quoi faire pour l'aider, et aider mon compagnon aussi vu que ça l'attriste énormément.
Elle a de grosses crises d'angoisse. Elle pense souvent qu'elle va mourir et croit avoir plusieurs maladies (cela en plusieurs fois depuis des mois). Elle peut demander à aller aux urgences et demander de l'aide d'un coup. La dernière fois elle aurait était très en colère auprès du personnel des urgences en disant laissez moi passer alors qu'il y avait une file d'attente importante. Et a forcé le passage.
Les médecins n'ont rien trouvé.
Elle a dit avoir un problème cardiaque, les médecins lui ont fait faire des tests elle n'a rien (le médecin lui aurait dit qu'elle avait même une meilleure santé que lui en prime) Elle a acheté un appareil pour relever la tension et a appeler mon compagnon en disant qu'elle avait 20 de tension qu'elle allait mourir. Hop repartie aux urgences ils n'ont rien trouvé.
Elle a pensé avoir un cancer de l'utérus et a demandé une biopsie : rien.
Après plusieurs examens (biopsie, prélèvements sanguins, IRM....) elle n'aurait aucun problème de santé.
Mais elle est persuadée d'avoir un problème et que les médecins se trompent. Elle est têtue. Elle demande de l'aide puis refuse quand on lui suggère des choses concrètes. Et dit que tout le monde s'en fout d'elle qu'elle va mourir ...toujours ainsi. Elle aurait cela depuis son retour de voyage à l'étranger chez sa famille.
Elle dit se rappeler du souvenir de son frère décédé dans d'affreuses circonstances. Elle était jeune et aurait tout vu.
Mais il y a autre chose. Elle m'a parlé du fait que son fils, mon compagnon, ne vit plus chez elle. Il a toujours vécu jusqu'à notre emménagement ensemble chez ses parents, adulte. Cela rajouterait un poids à sa peine.
Aussi durant des années elle disait toujours à son fils qu'elle ne serait jamais grand mère vu que ses enfant ne faisaient par leur vie. Qu'elle en souffrait de de ne pas l'être.
Je suis enceinte et mon compagnon lui a annoncé et ce ne fut pas la joie. Elle a eu une nouvelle crise d'angoisse. Et plus tard elle a dit qu'il ne fallait pas l'annoncer à la famille de mon compagnon encore car on ne sait jamais avec le "mauvais œil" paraît- il....et ça fait 6 mois que je suis enceinte et toujours pas d'annonce à la famille selon la demande de sa maman.
Mes belles-soeurs ont dû repartir vivre avec elle, ne supportent plus la situation et reprochent tous les jours à mon compagnon de ne pas venir voir sa maman. Hors il l'appelle tous les jours s'il ne peut pas la voir ou c'est elle qui l'appelle aussi et il y va un jour sur deux. Je le vois rarement d'ailleurs pour cela. Mais je comprends qu'il doit s'occuper de sa maman aussi. Ils ont toujours eu une relation spéciale que d'ailleurs ma belle-mère ne manque pas de me rappeler à chaque fois qu'elle me voit.
Ses filles lui ont suggéré de voir un psychiatre et ont essayé les traitements alternatifs et idem soins du psychiatre. Ma belle-mère dit que ça n'a pas fonctionné.
Je lui ai suggéré et même mon compagnon qu'elle change de thérapeute et qu'il lui faut surtout de la patience car ça ne partira pas du jour au lendemain, qu'une thérapie c'est long parfois. Et que ça lui ferait du bien de parler de ses crises d'angoisse et se soulager de tout poids qu'elle peut avoir et toute peine peut-être. Mais elle dit que non.
J'ai parfois des doutes sur son état, je me demande si elle n'a pas plutôt un choc du fait que son fils a quitté le domicile familial et qu'il s'est mit avec moi (elle m'a parlé du fait qu'elle aurait aimé qu'il se mari avec une fille qu'elle connaissait à l'étranger mais quand même qu'elle voulait le bonheur de son fils qui m'aimait trop pour accepter)
Je me dis que ceci peut être une peine pour elle et qu'elle exprime à sa manière son besoin qu'il revienne chez elle. Je ne sais pas. Mais elle refuse d'aller discuter de ça cependant chaque jour depuis des mois mon compagnon souffre et ne sait plus quoi faire' ça devient très tendu. Merci de m'avoir lue et de me repondre si possible.
Que pensez-vous de ce comportement ?
De cet état ?

Réponse envoyée

Nous validerons bientôt votre réponse pour ensuite la publier

Une erreur s'est produite

Merci de réessayer plus tard

Réservez un rendez-vous immédiat en ligne pour 49 €

Obtenez une aide psychologique en moins de 72 heures avec des professionnels en choisissant le créneau horaire qui vous convient le mieux.

Meilleure réponse 5 MARS 2019

Bonjour Léonie,

Il serait hasardeux de poser un diagnostic pour votre belle-mère, en revanche je peux dire que toute la famille semble vivre au diapason de cette dame. A tel point que plus personne ne semble pouvoir avoir de vie : ses filles sont retournées chez elle (!), votre compagnon y va un jour sur deux quand il n'est pas au téléphone avec elle, et tout cela sans amélioration aucune de l'état de leur mère. J'ai envie de dire : à quoi bon !

Votre belle-mère a un pouvoir étonnant sur tout son monde. Cela ne semble pas résoudre le problème, cela semble même s'accompagner d'une aggravation demandant toujours plus de sacrifices à ses enfants, et à vous. Parallèlement, elle semble refuser une vraie prise en charge médicale et psychologique de ses angoisses. La situation lui conviendrait-elle finalement ? Dans quelle mesure ne préfère-t-elle pas que l'existence de ses proches tourne autour d'elle et soit réglée par ses angoisses plutôt que de chercher une solution ? Finalement, plus elle angoisse, plus on s'intéresse à elle et plus on s'occupe d'elle. A-t-elle envie que cela cesse ?

Et ses enfants, et vous, comment expliquer que tout le monde accepte cette vie rétrécie autour des angoisses de votre belle-mère ?

J'ai plus de questions que de réponses mais la situation semblant bloquée du coté de votre belle-mère (elle ne veut pas consulter sérieusement) ce sont les autres protagonistes qui devront évoluer, changer, donne run autre tour à cette affaire.

Bien cordialement,

Marion Favry

Marion Favry Psy sur Paris

796 réponses

1389 J'aime

Réalisez une thérapie en ligne

Contacter

Cela vous a été utile ?

Merci d'avoir donné votre avis !

6 MARS 2019

Bonjour Léonie,

Votre belle mère a sans doute besoin d'exister, à peut être peur d'être abandonnée … Quelle a été sa vie ? ses rapports avec ses parents ? Vous ne pouvez pas la changer c 'est sa manière de fonctionner, ne culpabilisez pas mais il est nécessaire de vous préserver , de poser vos limites afin que l'héritage générationnel de votre compagnon ne vienne pas ternir votre vie de famille … C'est à votre compagnon d'entamer une thérapie s'il le désire, le fait d'avoir un enfant va peut être y contribuer …
Je vous souhaite de belles choses
Patricia Lebossé

Patricia Lebossé Psy sur Saint-Étienne-du-Grès

57 réponses

107 J'aime

Contacter

Cela vous a été utile ?

Merci d'avoir donné votre avis !

6 MARS 2019

Bonjour Léonie,
Je suis du même avis que madame Favry. Il semblerait que votre belle-mère n'accepte pas de ne plus être au centre de l'attention de ses enfants et ces crises d'angoisses lui servent à continuer à avoir la main mise sur eux.
Aujourd'hui vous et votre mari avez créé votre propre famille avec un enfant à venir et il me semble important de fixer certaines limites. Vous pouvez vous faire accompagner d'un thérapeute familial si besoin.
Cordialement,
Patricia Berna thérapeute analytique

BERNA Patricia Psy sur Lavérune

120 réponses

94 J'aime

Contacter

Cela vous a été utile ?

Merci d'avoir donné votre avis !

5 MARS 2019

Bonjour Léonie,

Vous vivez une situation familiale très difficile, dans un contexte culturel qu'on devine ayant un grand poids sur les comportements des uns et des autres : vous décrivez la position d'une mère qui reste centrale dans sa famille, grâce à ses "angoisses" et maladies dont elle se plaint (et qui semblent, du moins en partie... "imaginaires"...?).
Certes, il vous serait difficile d'agir sur les croyances des uns et des autres, sur leurs croyances de devoirs et loyautés vis à vis de cette mère qui veut encore tout gérer dans la vie de ses enfants, même devenus adultes, et qu'elle ne veut pas "lâcher".

Une thérapie familiale pourrait aider votre belle famille à changer un peu, et à aider votre belle mère à avoir moins d'angoisses (de séparation..., au fond...), à s'impliquer différemment dans la vie de ses enfants.
Mais... je doute fort que cette famille soit "partante" pour une réelle remise en question de son fonctionnement actuel.

Vous attendez un enfant, et vous aurez besoin que votre compagnon s'implique plus dans la famille que vous avez créée ensemble. Or, lui semble avoir du mal à trouver la bonne distance par rapport à sa mère, qui ne veut pas le "lâcher" et dont lui même a du mal à s'éloigner.
Or, pour bien vivre en couple il faut pouvoir se séparer suffisamment de ses parents, il faut que chacun soit à sa place et puisse vivre sa vie.

Pour que votre compagnon souffre moins... proposez lui de l'accompagner chez un(e) thérapeute familial(e) qui pourrait l'aider à ne plus culpabiliser de ne plus vivre avec sa mère..., et vous aider tous deux à construire votre couple et votre famille à vous, avec des valeurs et une façon de vivre que vous choisirez ensemble.

Bon courage et bonne chance pour arriver à vivre plus sereinement dans la famille de votre compagnon !
sp

Silvia Podani Psy sur Issy-les-Moulineaux

4268 réponses

11746 J'aime

Réalisez une thérapie en ligne

Contacter

Cela vous a été utile ?

Merci d'avoir donné votre avis !

5 MARS 2019

Bonjour Léonie,

On devine à travers vos lignes que votre belle-mère vit un profond malaise et qu'elle en fait vivre les conséquences à son entourage. Elle ne semble pas prête à trouver une réelle solution car elle a manifestement plus d'intérêt à être malade que bien portante!
Il est essentiel de bien comprendre que vous ne pourrez pas la forcer à changer, même si c'est pour son bien. Si elle n'est pas prête rien n'est possible.
Par contre là où vous pouvez agir c'est sur vous-même et votre compagnon. Vous pouvez faire un travail pour réussir à vous mettre à la bonne distance face à cette situation, vous préserver sans pour autant rejeter votre belle-mère. C'est un enjeu important car vous risquez de fragiliser votre couple et votre famille au fil du temps. Si à court terme vous ne pouvez pas changer la situation, vous pouvez changer l'impact qu'elle a sur votre vie.

Bien cordialement.

Benoît VENOT - Hypnothérapeute et coach en apprentissage à Pau

Benoît Venot Psy sur Jurançon

23 réponses

55 J'aime

Réalisez une thérapie en ligne

Contacter

Cela vous a été utile ?

Merci d'avoir donné votre avis !

5 MARS 2019

Bonjour

Je rejoins ma collègue M. Favry dans son analyse.
Pour faire court, je dirais que votre belle-mère n′a pas, semble t′il (?) accepté la séparation d′avec son fils. Que le chantage à sa santé est un bon moyen de mobiliser tout le monde autour de sa personne et qu′elle garde ainsi la main sur tout et sur tous. Mais à ce stade ce n′est qu′une hypothèse.
Pour ce qui est de la façon dont la famille « accepte » de se plier à ses exigences, je pense qu′il y a là un contexte culturel où les enfants se doivent d′assister les parents sans condition. Et si on y ajoute le « mauvais œil », chacun est embarqué dans un système de croyances qui le dépasse.
Maintenant votre compagnon doit essayer de tenir bon, de ne pas tout accepter, quitte à ce que les sœurs ne manquent pas de le culpabiliser.
Recevez mes salutations.

Maurice Gaillard Psy sur Vincennes

2270 réponses

6746 J'aime

Contacter

Cela vous a été utile ?

Merci d'avoir donné votre avis !

Psy spécialisés en Aide psychologique

Voir plus de psy spécialisés en Aide psychologique

Autres questions sur Aide psychologique

Expliquez votre situation à nos psychologues

Faites votre demande de manière anonyme et recevez une aide psychologique en 48h.

50 Il est nécessaire d'écrire 12750 caractères de plus

Votre question et ses réponses seront publiées sur le portail. Ce service est gratuit et ne remplace pas une séance de thérapie.

Nous enverrons votre question aux experts de ce thème qui traiteront personnellement votre cas.

La séance de thérapie n'est pas gratuite et sera sujette aux tarifs en vigueur du professionnel.

La séance de thérapie n'est pas gratuite et sera sujette aux tarifs en vigueur du professionnel.

Renseignez un pseudo pour rester anonyme

Votre question vient d'être révisée.

Nous vous aviserons par e-mail quand elle sera publiée.

Si vous avez besoin d’une aide psychologique immédiate, vous pouvez réserver une consultation dans les 72 heures au prix réduit de 49 €.

Cette question existe déjà.

Merci d'utiliser la barre de recherche pour connaître la réponse.

psychologues 16150

psychologues

questions 12750

questions

réponses 134850

réponses