Psychologue.net
Sur Google Play Sur la App Store

J’ai tendance à surinterpreter le réel du fait de mon extreme sensibilité.

Réalisée par Mathi le 12 juin 2018 5 réponses  · Thérapie brève

Bonjour,
J’ai une désastreuse tendance à « surinterpréter » le réel, du fait de mon extrême sensibilité, et du coup, au lieu « d’encaisser » sainement, je surréagis, me mets en colère, prends des décisions erronées, lourdes de conséquences...

Je me rends compte seulement APRÈS COUP, avec ou sans le regard de quelqu’un d’autre, que j’en me suis égarée. Est ce que la psychologie cognitive peut m’aider à changer?

Meilleure réponse

Bonjour,
Votre formulation reflète 2 hypothèses pour moi.

1.Le fait de réagir d'une façon disproportionnée peut indiquer que vous cela réactive des blessures du passé de manière inconsciente.

2. Vous êtes dans ce qu'on appelle des distorsions cognitives, vous interprétez des situations qui n'existent que dans votre manière de les recevoir.
Par exemple une autre personne ne percevrait pas les mêmes émotions.

La TTC peut vous aider mais s'il y a traumatismes sous-jacents, ça sera plus compliqué.

Sachez qu'il existe plusieurs approches thérapeutiques comme l'hypnothérapie que je pratique où j'utilise également la TCC une fois que tous les événements du passé sont nettoyés pour ne pas qu'ils se réactives inconsciemment...

Restant à votre écoute,

Nathalie Follmann - Hypnothérapeute clinique à Clichy

Cela vous a été utile ?

Oui Non

Merci d'avoir donné votre avis !

Un réaction excessive est liée à une part de vous "enfant blessée" . Les blesuures fondatrices restent actives dans la psyché et divers mécanismes de protection se sont mis en place autour de la blessure, pour tenter de la protéger . Ces mécanismes sont puissants et surgissent tels des guerriers pour repousser au dehors tout ce qui pourrait toucher la blessure. Bonne chance pour votre recherche. Au delà de telle ou telle technique , vous sentirez si vous êtes en confiance avec tel ou tel praticien , et si vous avancez , de séance et séance , vers un apaisement.
Cordialement,

Cela vous a été utile ?

Oui Non

Merci d'avoir donné votre avis !

14 JUIN 2018

Logo Aléna Sindilaire Aléna Sindilaire

185 réponses

290 J'aime

Bonjour Mathi,
N'étant pas spécialiste des TCC, je ne peux répondre ouvertement à votre question, par contre, ce qui me fait réagir à votre message, c'est que vous avez besoin d'aide pour arriver à mieux contrôler votre tendance impétueuse à réagir du fait de votre extrême sensibilité.
Il existe plusieurs sortes de thérapies qui peuvent vous aider à améliorer cette tendance (comme l'EMDR, l'EFT...) mais il reste que cela nécessite vraisemblablement un travail en profondeur.
Aussi mon conseil étant donné que vous êtes hypersensible est que vous recherchiez plutôt un thérapeute qui vous conviendra et qui pourra vous aider plus qu'une technique qui risque de ne pas vous convenir.
Restant à votre écoute.
Bien cordialement.
Ghislaine PATTE - Thérapeute

Cela vous a été utile ?

Oui Non

Merci d'avoir donné votre avis !

13 JUIN 2018

Logo Ghislaine PATTE Ghislaine PATTE

495 réponses

1241 J'aime

Bonjour Mathi,
Vous avez conscience d'une "extrême" sensibilité, qui n'a d'extrême que le référentiel auquel elle se rapporte, non ?
Une "désatreuse tendance" : elle n'a de désastreux que le résultat ...
J'aurai tendance à interpréter vos réactions comme ce que l'on appelle un "mécanisme de défense" et rejoins Mme Follman sur le fait que vos réactions sont d'autant plus violentes que peuvent l'être des souvenirs refoulés.
Un travail d'introspection peut permettre de lever certaines "résistances" pour déterminer contre quels traumatismes ces mécanismes se sont mis en place.
Pour ma part, je ne connais pas assez les thérapies cognitives pour vous en dire ce que je serai susceptible d'en penser, mais la psychanalyse peut également vous proposer un cheminement très intéressant ...
A votre écoute.

Cela vous a été utile ?

Oui Non

Merci d'avoir donné votre avis !

13 JUIN 2018

Logo Luc BURGENSIS Luc BURGENSIS

549 réponses

514 J'aime

Bonjour

Vous voulez trouver une solution cognitive et certainement comportementale, car la raison n’a de sens que le corps ne pourrait entendre : passer de l’être à l’agir. Votre intérêt décrit vos pulsions (émotions & débordement) et la résultante de ce débordement c’est-à-dire votre colère.

Je fais l’hypothèse que pour vous la décision que vous prenez est libératrice sur l’instant et non stratégique c’est-à-dire qu’elle n’entrevoit pas d’après, cela reste une hypothèse. La décision prend l’allure d’une décharge qui répond à une excitation pulsionnelle, intérieure, liée à la frustration. Pensez à l’enfant dans l’adulte.

Si la souffrance existe la thérapie ou la psychothérapie vous aidera à identifier, reconnaître, donner du sens à votre problématique en claire à régler votre problème.

Alain Giraud
Psychothérapie Analytique

Cela vous a été utile ?

Oui Non

Merci d'avoir donné votre avis !

13 JUIN 2018

Logo Alain GIRAUD Alain GIRAUD

274 réponses

546 J'aime

Questions similaires

Voir toutes les questions
Solitude extrême et souffrance

9 réponses, dernière réponse le 07 Décembre 2016

Bonjour je souffre d'hyper-sensibilité humaine et sociale

9 réponses, dernière réponse le 25 Novembre 2015

J’ai peur qu’elle prenne ma place

7 réponses, dernière réponse le 27 Décembre 2017

Interactions paniques / émotion extrême / inconscient

5 réponses, dernière réponse le 03 Janvier 2018

Mon fils de 14 ans a fait des attouchements sexuels

13 réponses, dernière réponse le 14 Avril 2017

Quand l'esprit nie l'incendie qui fait rage

3 réponses, dernière réponse le 31 Mai 2018

Angoisses à propos de l'avenir

5 réponses, dernière réponse le 24 Mai 2018