Mon beau frère est bordeline

Réalisée par Mélodie Gestede · 8 août 2023 Aide psychologique

Bonjour,

Voilà 8 ans que je suis avec mon conjoint qui a un seul frère.
La 1ère année de notre relation son frère a été irrespectueux envers moi, me disant que je manipulais les gens, que je me la jouais, que je faisais semblant d'être gentille mais que j'étais une sorcière,etc. Suite à cela je n'ai plus voulu le voir et pour mon conjoint j'ai finalement accepté de lui reparler après quelques semaines (sans excuses de sa part).

Les années suivantes il se permettait des reflexions concernant notre couple, des petits pics et je sentais qu'il ne m'appréciait pas. J'avais toujours ce sentiment de déranger.

L'année dernière nous avons eu une explication sur pourquoi j'avais du mal avec lui et était distante. Je lui ai expliqué toutes les raisons et nous avons conclu que nous ne nous connaissions pas vraiment et repartions sur de bonnes bases.
Trois semaines plus tard, lors d'un évènement esport auquel mon conjoint participait, son frère est venu et a tenu des propos désobligeant sur notre couple et a une nouvelle fois mal parlé de moi auprès de fans de l'équipe de mon conjoint.
Cela s'est produit 2h après que mon conjoint l'ait aidé financièrement en lui versant une grosse somme d'argent pour régler ses dettes.

S'en était trop pour moi, j'ai donc décidé que je ne voulais plus qu'il fasse partie de ma vie (sans interdire mon conjoint de lui parler). Evidemment, il ne s'est pas excusé et a remis la faute sur les personnes m'ayant remontés ses propos.
Suite à cet évènement je n'ai pas voulu qu'il participe au week end que j'avais organisé pour les 30 ans de mon conjoint.

En décembre, nous somme allés dans la famille de mon conjoint pour les fêtes et son frère est venu. Il a voulu me parler mais je lui ai répondu que je n'avais rien à lui dire et cela l'a fait exploser. Il a passé 20min à m'insulter (son excuse étant son absence aux 30 ans de son frère et que ce qu'il a fait et dit ne justifiait pas son absence). Mon conjoint et lui ont failli en venir aux mains et c'est sa mère qui a dû l'appeler pour le faire partir.
Il est revenu le soir après des menaces à sa mère de ne plus lui parler définitivement. Rebelotte, insultes à mon égard et sa mère qui doit lui dire de partir.

S'en sont suivi des menaces de suicide, de ne plus parler à ses proches, des demandes à mon conjoint de me quitter, etc
En janvier il finit interné de forme après une crise de colère très forte (avec dégats matériels) et est diagnostiqué broderline.

Après les évènements de Noel, nous avons conclu avec mon conjoint que cette fois son frère devait s'excuser envers moi avant qu'il ne lui reparle contrairement aux fois précédantes.
Son frère ne comprend pas pourquoi il doit s'excuser envers moi.

Mon conjoint et sa mère ont toujours cédé à ses menaces car ils avaient peur qu'il ne leur parle plus. A chaque contradiction c'est une menace de ne plus parler à la personne. Il gagnait toujours et ne s'excusait jamais ou disait désolé mais recommencait. Mon conjoint en était même à se dire oh tu sais c'est mon frère quand il est énervé il nous insulte il est comme ça.

Il y a depuis eu d'autres messages de menaces de suicide, de menaces de violences, etc
Parfois les messages sont gentils car il dit à mon conjoint qu'il lui manque et quelques jours plus tard c'est agressif. Je sais que cela fait partie du trouble borderline.

Nous avons également appris qu'il prend des drogues dures depuis des années et bois beaucoup.
Sa copine l'a quitté depuis peu à cause de la drogue et de menaces de mort.

Je vous écris car je ne sais pas comment gérer la situation. Le frère de mon conjoint n'a pas l'air dans l'esprit de changer et de se soigner. Mon conjoint est très affecté par la situation et par le fait de ne plus lui parler. Il se dit que ce n'est pas son frère et qu'il va redevenir comme avant.

Ayant eu un frère avec un trouble de la personnalité, faisant des crises de violence et ayant des addictions, j'ai du mal à croire à un changement.

D'après les lectures que j'ai eu, le borderlin,e doit être rassuré mais des limites doivent être posées et tenues. Le souci c'est qu'il ne parle plus ni à mon conjoint ni à sa mère donc est complètement "abandonné" par sa famille d'après lui sans se remettre en question et s'excuser auprès des gens qu'il a agressés verbalement ou à qui il a causé du tort comme son beau père (dégâts matériels et crise sur le lieu de travail de son beau père).

Est-ce que le fait que mon conjoint en lui parle plus tant qu'il ne s'est pas excusé envers moi est la bonne solution à adopter? Doit-il continuer à lui parler de manière limité pour ne pas créer ce sentiment d'abandon mais poser les limites en échangeant unqiuement pour le rassurer et lui dire qu'il doit s'excuser?

Je suis perdue sur la manière dont nous devons agir pour qu'il comprenne et soit dans un état d'esprit de changement.

Merci par avance

Réponse envoyée

Nous validerons bientôt votre réponse pour ensuite la publier

Une erreur s'est produite

Merci de réessayer plus tard

Réservez un rendez-vous immédiat en ligne pour 49 €

Obtenez une aide psychologique en moins de 72 heures avec des professionnels en choisissant le créneau horaire qui vous convient le mieux.

Meilleure réponse 9 AOÛT 2023

Bonjour Plume

Je comprends que le frère de votre conjoint a été diagnostiqué borderline. Cela fait plusieurs années qu'il consomme des drogues et alcool. Il a des excés de colère qui dépassent sa famille et son entourage.
Cette situation est douloureuse et difficile mais malheureusement vous ne pouvez pas "changer" cette personne. Sa famille l'a visiblement accompagnée et a fait ce qu'elle a pu. Vous lui avez posé des limites et c'est important de rester en accord avec ce que vous lui avez dit. En lui demandant de s'excuser, vous vous respectez et vous respectez vos propres limites.
C'est important "pour vous" de sortir de l'idée de vouloir le sauver ou de vouloir protéger votre conjoint. Vous dites avoir un frère avec un trouble de la personnalité et je peux ressentir que la situation actuelle peut venir réveiller votre propre expérience.
Il est extrêmement douloureux de vivre à côté de quelqu'un qui a des troubles, des montées de colère, des pertes de contrôle et je comprends que vous avez besoin de faire quelquechose pour remédier à cela.
Cependant, nous pouvons travailler autrement en allant regarder en vous les émotions qui se réveillent dans de telles situations et chercher ensemble la façon de mieux les vivre. Vous reprendrez ainsi le contrôle sur ce qui vous appartient, vous lâcherez ce qui ne vous appartient pas et vous serez plus à même de traverser ces moments sans en souffrir autant.
Je me tiens à votre disposition pour vous accompagner dans cette recherche.

Prenez soin de vous
Hélène CHAMBRIS
Gestalt Thérapie Humaniste Intégrative
Rdv en ligne ou en présentiel à Marseille 8ème


Hélène Chambris Psy sur Marseille

1254 réponses

2378 J'aime

Contacter

Cela vous a été utile ?

Merci d'avoir donné votre avis !

21 AOÛT 2023

bonjour Madame
le trait de personnalité Borderline est caractérisé par une peu de l'abandon excessive , des comportements à risques , des addictions parfois , et des attitudes inappropriées , des paroles blessantes , mais aussi un comportement attachant ce qui déstabilise l'entourage .
c'est un adulte , il n'y a aucune obligation de soin si votre beau frère ne fait pas la démarche personnellement et qu'il bénéficie d'un suivi avec un psychiatre ou un psychothérapeute. La famille est souvent limitée , étant donné qu'il y a un lien affectif le patient en général refuse tout accompagnement .Il faut mettre des limites et vous protéger des situations désagréables ainsi que votre conjoint.
Il existe des cliniques et des hôpitaux spécialisés dans le trouble de la personnalité borderlines , a Montpellier notamment mais aussi dans d'autres villes .
votre implication doit rester limiter afin de vous protéger. vous ne pouvez pas être soignant ni aidant dans ce genre de situation.
on ne peut aider quelqu'un qui ne le souhaite pas et même si vous lisez des articles sur le sujet , ce n'est pas votre rôle , pour aider une personne souffrante il faut un détachement émotionnel, donc être extérieur .
comme je vous l'ai écrit c'est la responsabilité de votre beau frère de se faire aider , si le risque d'agression est trop grand , il est conseille de mettre de la distance et de signaler les comportements afin de le protéger et de vous protéger .

Catherine Maquére Psy sur Paris

49 réponses

74 J'aime

Réalisez une thérapie en ligne

Contacter

Cela vous a été utile ?

Merci d'avoir donné votre avis !

15 AOÛT 2023

Bonjour
La teneur de votre message montre que vous souffrez suffisamment pour demander de l’aide. La personnalité du frère de votre conjoint prend toute la place depuis très longtemps, que ce soit dans sa propre famille, comme celle de votre couple : on peut se poser la question de savoir quel rôle ce tiers - massif - joue aussi dans votre couple ? Certes il est une sorte de figure imposée et subie et sa pathologie ne peut être niée, pour autant on ne peut sous-estimer le rôle qu’il tient. Peut-être avez-vous besoin aussi d’en discuter au-delà d’un message, mais au cours de séance réelle pour vous seule vous permettant de déplier toute la résonance que sa personnalité exerce. Et comment vous pouvez vous positionner dans cette histoire où il semblerait que chacun puisse questionner sa place exacte. N’hésitez pas à me contacter dans ce sens. Bien à vous

Myriam Lasry Psy sur Paris

591 réponses

242 J'aime

Réalisez une thérapie en ligne

Contacter

Cela vous a été utile ?

Merci d'avoir donné votre avis !

12 AOÛT 2023

Bonjour Plume,

Le problème c'est qu'un Etat Limite ne fait pas l'autre et qu'il n'existe pas de comportement type à adopter. Le mieux est de voir avec son psychiatre si votre réaction est la bonne. Attention également à ne pas laisser cette situation polluer votre quotidien, vous êtes tout à fait en droit de dire Stop et de ne plus vouloir prendre en charge son état. Je pense en effet que son état ne va pas s'améliorer du jour au lendemain et que cet Etat Limite est un trouble durable.


Quentin GARDRAT, Psychothérapie en ligne, tarif libre (le patient décide), Philothérapeute.

Quentin Gardrat Psy sur Le Havre

390 réponses

226 J'aime

Réalisez une thérapie en ligne

Contacter

Cela vous a été utile ?

Merci d'avoir donné votre avis !

10 AOÛT 2023

Bonjour Madame,

Vous ne pouvez pas espérer de miracle dans le comportement changeant et capricieux de votre beau frère, à moins que les proches arrivent à le convaincre de suivre une thérapie pour aller mieux dans sa propre vie.

Vous concernant le mieux serait de garder les distances et de devenir un peu plus indifférente à ses dires, faits et gestes : dites vous que c’est une personne souffrant d’un assez grave trouble de la personnalité et qu’il n’est pas en capacité d’agir autrement.

S’il ne s’excuse pas ce n’est pas grave en soi…, mais il ne faut pas le laisser recommencer ou l’écouter quand il dit « n’importe quoi ».

Évidemment il faut aussi l’arrêter et lui signifier des limites claires, ce qui est plutôt du ressort de votre mari.

Si votre mari se sent capable de mener une discussion avec sa famille, il serait bon de leur dire que, sans l’abandonner il ne faut pas aller dans son sens non plus quand il a tort, ou qu’il a des comportements nuisibles pour lui même.

Je vous souhaite de prendre la bonne distance par rapport à cette situation et de mener votre vie de famille à vous sans vous laisser être trop affectés par la vie de ce beau frère.
sp

Silvia Podani Psy sur Issy-les-Moulineaux

4433 réponses

12188 J'aime

Réalisez une thérapie en ligne

Contacter

Cela vous a été utile ?

Merci d'avoir donné votre avis !

10 AOÛT 2023

Bonjour Plume,

Il faut impérativement que vous compreniez, et votre conjoint aussi, que l'on est dans ce cas face à une pathologie.
Tout regard moral sur le comportement de votre beau frère est parfaitement inutile. De ce fait lui demander de faire des excuses est non seulement inutile mais peut aussi être analysé comme une forme de rejet supplémentaire. Le borderline n'a aucune stabilité en terme d'ego. Soit il aime comme un fou, soit il rejette comme un hystérique. Ce qui veut dire que soit il se sent rejeté soit il se sent l'unique (qu'il n' a pu être tôt dans son enfance).
Votre conjoint est la quille affective de son frère qui vous ressent comme celle qui lui enlève son frère. Il est indispensable de le rassurer et que votre conjoint trouve les mots pour expliquer que vous ne lui volez pas sa place.
Cela semble d'autant plus important dans ce cas que votre beau frère, tout en étant sans doute borderline, semble également avoir des troubles de type paranoïde.
Il faut également veiller à ce qu'il prenne régulièrement son traitement et qu'il soit suivi à un rythme régulier par un thérapeute.
Je reste personnellement à votre disposition, sachant que ma première séance d'une heure est entièrement gratuite et sans engagement. Vous pouvez librement prendre un rendez vous sur mon agenda en ligne.

Bon courage à vous

Michel le BAUT
Psychopraticien
Thérapeute Jungien
Analyse de rêves

Michel Le Baut Psy sur Marseille

4279 réponses

22083 J'aime

Contacter

Cela vous a été utile ?

Merci d'avoir donné votre avis !

9 AOÛT 2023

Bonjour,
Effectivement si le frère de conjoint ne veut pas consulter, il n'y a pas 36 solutions, couper les liens afin de ne pas vous laisser envahir..
Votre conjoint peut lui faire part de cette décision.

Mais à vous lire, je pense que votre beau frère souffre d'autres névroses. Les drogues font des dégâts souvent irréversibles...
Je pense qu'il souffre d'autres troubles de la personnalité voire un trouble de bipolarité, les grands changements d'humeur sont souvent révélateurs de cette pathologie, à vérifier...

Cordialement
Hypnothérapeute clinique - Thérapie intégrative & holistique

Nathalie Follmann Psy sur Clichy

5393 réponses

31756 J'aime

Contacter

Cela vous a été utile ?

Merci d'avoir donné votre avis !

9 AOÛT 2023

Bonjour,

Je vous remercie pour votre message.

En vous lisant, la première chose que j'ai envie de vous dire c'est pensez à vous et au bien-être de votre couple.
Votre beau-frère est certainement pris en charge pour son trouble de la personnalité, si ce n'est pas le cas il doit le faire au plus vite.

je ne peux que vous conseiller de limiter vos rencontres, vos contacts et de vous faire aider par un professionnel, afin de dépasser votre culpabilité.

Je me tiens à votre disposition et à votre écoute si besoin.

Prenez soin de vous.

Samah Labidi
Praticienne en psychothérapie
Thérapeute de couple
Thérapie systémique, psychogénéalogie

Samah Labidi Psy sur Toulon

152 réponses

256 J'aime

Réalisez une thérapie en ligne

Contacter

Cela vous a été utile ?

Merci d'avoir donné votre avis !

9 AOÛT 2023

Bonjour et merci pour votre partage.

Il est difficile de soutenir des personnes en souffrance et agressive, qui n'ont pas complètement conscience de leur situation.

Ce genre d'attitude qu'on classifie sous le nom de borderline, montre une grande douleur de la personne ainsi diagnostiquée. Il y a ici, à mon sens, une croyance d'impuissance et une grande colère face à cela.

Dans ce cas le mieux que vous puissiez faire est de laisser votre beau frère vivre ce qu'il a à vivre. Si son entourage a toujours cédé devant sa colère, alors c'est peut être bien l'inquiétude d'autrui qui l'étouffe, qui l'empêche de faire l'expérience de sa capacité d'agir pour lui même et non pas qu'autrui fasse pour lui par peur de le perdre.

Une autre raison de couper le lien à lui pour le moment, est vous même. Son comportement, même s'il révèle une douleur, est non recevable. Vous avez agit justement en ne tolérant pas ses insultes. Il n'est pas sain pour votre famille de côtoyer quelqu'un si vous ne recevez majoritairement, que de l'agressivité.

Rendez lui le pouvoir de faire face aux conséquences de ses actes car il en a besoin et vous avez besoin de prendre soin de vous même et des vôtres.

Bien à vous

Audrey Hutinet
Analyste de rêves

Audrey Hutinet Psy sur Limeuil

52 réponses

55 J'aime

Réalisez une thérapie en ligne

Contacter

Cela vous a été utile ?

Merci d'avoir donné votre avis !

9 AOÛT 2023

Bonjour,
Voilà 8 années que vous essayez d'assainir la situation mais hélas ce sera toujours en vain. Il faut que vous preniez conscience que le comportement du frère de votre mari est celui d'une personne qui souffre d'un trouble et que par conséquent vous ne devez pas vous attendre à des réactions réfléchies de sa part Vous n'obtiendrez jamais les excuses auxquelles vous seriez en droit d'obtenir d'une autre personne. La prise d'alcool et de drogues altèrent son discernement. Il est fort dommage qu'il n'ait pas eu un suivi pour son trouble borderline après son internement.
Je comprends votre désarroi face au chagrin de votre mari mais communiquez entre vous afin de vous mettre d'accord sur la suite que vous avez envie de donner à cette "problématique familiale" afin que cela ne vienne pas abîmer votre relation de couple.
Il serait bon que votre mari en discute avec sa mère (le père est absent?) pour essayer de voir s'il n'y a pas possibilité de le convaincre calmement de se faire prendre en charge pour son bien.

N'hésitez pas à consulter un thérapeute pour vous accompagner et vous conseiller afin que votre couple n'en pâtisse pas et que votre mari ne souffre pas de cette situation.
Bon courage à tous les deux
je reste à votre écoute.

Michele Cornebize Psy sur Aix-en-Provence

52 réponses

14 J'aime

Réalisez une thérapie en ligne

Contacter

Cela vous a été utile ?

Merci d'avoir donné votre avis !

9 AOÛT 2023

Bonjour Plume,

Vous ne pourrez agir sur la santé mentale de votre beau-frère, lui seul peut essayer de se stabiliser
S'il a été hospitalisé , il serait interessant de vous rapprocher de l' équipe et de demander des entretiens thérapeutiques avec l'équipe pluridisciplinaire afin qu'elle puisse guider les membres de la famille avec des éléments de prise en charge ...

Excuses ou pas , le comportement de votre beau-frère est lié à une pathologie sous jacente et ne pourra aller mieux sans traitement approprié et une observance scrupuleuse de ce traitement , ce que les personnes addictes ont des difficultés à suivre
De plus , il lui faudrait aussi une prise en soin de ses addictions ...

Donc il est nécessaire que son frère puisse prendre la bonne distance avec son frère , en cela un thérapeute pourrait l' aider car la culpabilité doit être présente en permanence .Celapourrait lui amener de la sérénité

Quand à vous , cette situation vous amène des reminissences de déjà vu, avec lesquelles cela doit être difficile de vivre , et attention au "syndrome du sauveur" , on ne peut sauver tout le monde, même avec toute la volonté possible.
Vous oscillez entre peur pour votre conjoint, peur pour vous même , culpabilité;
Il est peut-être temps de prendre soin de vous en allant partager avec un thérapeute toutes ces pensées présentes , et passées pour que le futur soit plus serein .

Plume, bon courage, j'espère vous avoir donner quelques clefs
Bon chemin à vous

Valérie LEPRETRE

Valérie Lepretre Psy sur Boulogne-sur-Mer

132 réponses

110 J'aime

Réalisez une thérapie en ligne

Contacter

Cela vous a été utile ?

Merci d'avoir donné votre avis !

9 AOÛT 2023

Bonjour Plume,

Je vous remercie pour votre message

La culpabilité ne peut pas être reine dans vos esprits. Sachez que vous êtes tous les deux adultes et en couple, le frère de votre conjoint a fait le choix d’abuser de stupéfiants ces dernières années ce qui a impacté fortement son comportement mais aussi sa santé mentale. Il a réalisé tout cela à l’âge adulte. Il est donc responsable de ses actes et je ne pense pas qu’il soit sous tutelle?

Votre conjoint fait ce qui doit être fait, si vous êtes en couple, son rôle c’est de faire front avec vous, des excuses de son frère ne changeront rien de toute façon, son comportement n’ira pas vers l’amélioration puisqu’il ne veut pas être suivi (besoin d’une équipe médicale pluridisciplinaire). Vous êtes libre alors, de vous distancier un maximum de cette personne qui empoisonne votre vie et de profiter pleinement de votre relation. Sinon vous irez à la catastrophe

Restant à votre écoute
Marjorie Lugari * Sexothérapeute * Psychanalyste * Praticien en psychothérapie * Visio uniquement

Anonyme-377370 Psy sur Aix-en-Provence

5591 réponses

10880 J'aime

Réalisez une thérapie en ligne

Cela vous a été utile ?

Merci d'avoir donné votre avis !

9 AOÛT 2023

Il est clair que le frère de votre partenaire souffre d'un trouble borderline s'intensifiant avec l'abus de substances. Son comportement erratique et ses messages contradictoires découlent de ce trouble.
Il est essentiel de comprendre que s'il est important de fixer des limites, il n'est pas réaliste de s'attendre à un changement constant. Encouragez votre partenaire à se concentrer sur son bien-être et à rechercher une aide professionnelle.
Je suggère un équilibre délicat : maintenir un contact minimal pour éviter un sentiment d'abandon, mais donner la priorité à la sécurité. Si le frère fait preuve d'une réelle volonté de traitement, envisagez une reprise de contact limitée, mais pas au détriment de votre santé émotionnelle. La compassion est importante, mais votre sécurité et votre bien-être mental passent avant tout. Je vous apporte mon soutien, à vous et à votre partenaire, par le biais de la thérapie, en vous aidant à gérer ces complexités et à donner la priorité à vos propres besoins. N'oubliez pas qu'il est essentiel de prendre soin de vous-mêmes pour pouvoir vous apporter un soutien.

Lorena Salthu
Conseils téléphoniques personnalisés
Psychopraticien -Coach de vie-Psyconeuroimmunologist -Psychanalyste
Séances en ligne ou en présentiel.
Français, English et Español

Lorena Salthu Psy sur Paris

832 réponses

2887 J'aime

Réalisez une thérapie en ligne

Contacter

Cela vous a été utile ?

Merci d'avoir donné votre avis !

9 AOÛT 2023

Bonjour,

Je comprends combien cette situation est difficile pour vous et votre conjoint. Il est important de prendre en compte la sécurité et le bien-être de tous les membres de la famille, y compris le frère de votre conjoint. Les troubles de la personnalité et les addictions peuvent compliquer les relations familiales.

Il serait bénéfique de consulter un professionnel de la santé mentale qui pourra vous guider dans cette situation complexe. Ils pourront vous aider à établir des limites claires et à communiquer efficacement avec le frère de votre conjoint.

Dans l’attente d’une consultation, il peut être utile de continuer à soutenir votre conjoint tout en maintenant des limites fermes avec son frère. Il est important que votre conjoint prenne soin de lui-même et se protège émotionnellement.

N’hésitez pas à vous tourner vers des ressources locales telles que des associations ou des groupes de soutien pour obtenir davantage d’aide et de conseils dans cette situation délicate.

Je vous remercie de faire part de vos difficultés sur ce site!Je suis là pour vous soutenir et vous encourager dans cette démarche.

Thalia Inna Psy sur Bordeaux

986 réponses

1276 J'aime

Réalisez une thérapie en ligne

Contacter

Cela vous a été utile ?

Merci d'avoir donné votre avis !

Psy spécialisés en Aide psychologique

Voir plus de psy spécialisés en Aide psychologique

Autres questions sur Aide psychologique

Expliquez votre situation à nos psychologues

Faites votre demande de manière anonyme et recevez une aide psychologique en 48h.

50 Il est nécessaire d'écrire 13300 caractères de plus

Votre question et ses réponses seront publiées sur le portail. Ce service est gratuit et ne remplace pas une séance de thérapie.

Nous enverrons votre question aux experts de ce thème qui traiteront personnellement votre cas.

La séance de thérapie n'est pas gratuite et sera sujette aux tarifs en vigueur du professionnel.

La séance de thérapie n'est pas gratuite et sera sujette aux tarifs en vigueur du professionnel.

Renseignez un pseudo pour rester anonyme

Votre question vient d'être révisée.

Nous vous aviserons par e-mail quand elle sera publiée.

Si vous avez besoin d’une aide psychologique immédiate, vous pouvez réserver une consultation dans les 72 heures au prix réduit de 49 €.

Cette question existe déjà.

Merci d'utiliser la barre de recherche pour connaître la réponse.

psychologues 16300

psychologues

questions 13300

questions

réponses 136950

réponses