Psychologue.net
Psychologue.net
Sur Google Play Sur la App Store

attouchement demi frère : comment les aider?

Réalisée par Catherine le 19 févr. 2018 3 réponses  · Psychologue ado

Bonjour,

Je vis en famille recomposée depuis 4 ans. Mon conjoint a trois garcons de 9, 10 et 15 ans, j'ai une fille de 10 ans.

Nous avons tous les enfants ensemble une semaine sur 2

Ma fille vient de m'avouer que son demi frère de 15 ans la caressait régulièrement depuis longtemps, se frottait à elle etc. Pas de pénétration, et elle dit qu'il ne lui a pas fait mal. Ca arrive pendant qu'ils jouent tous ensemble, a cache cache par exemple, ou quand ils dorment avec leurs cousines dans une grande piece "enfants". Elle me sit que ses 2 autres demi freres n ont sans doute rien vu.

Bien évidemment nous sommes tombés des nues, d'autant que j'ai souvent abordé avec elle le rapport avec son corps, que elle seule a le droit de toucher. De plus, je trouvais que le grand était très tactile /malsain avec son jeune frere, à se coller à lui, sur lui, bref cela m a souvent gênée mais leur pere n était pas inquiet (des jeux de garçons car ca finissait en bagarre...). Mais jamais je n'ai imaginé ça entre ma fille et mon beau fils, ils sont toujours en conflit.

Cela a semblé beaucoup la soulager d'en parler, même si elle me parait moins "heurtée" que je ne le suis en tant qu'adulte . Jai l'impression qu'elle m en a parlé parce que "ca ne se fait pas", plus que parce que ça l'a dégoutée. Mais elle demande toutefois "mais s'il recommence?!".

Mon conjoint a parlé avec son fils, qui a avoué les faits en précisant qua ma fille lui semblait consentante (ma fille disant qu'elle essayait de le repousser). Ils ne sont pas exactement d'accord sur jusqu'où il a été. Il dit qu'il ne sait pas pourquoi il a fait ça alors qu'il savait que c'était mal.

Les 2 autres parents (qui ont également refait leur vie) sont au courant.

Aucun des 2 enfants ne veux aller voir de pédopsychiatre mais ils iront tous les 2.

Mais nous nous lisons plusieurs questions en attendant , car les rdv sont dans longtemps.

1- faut il leur en parler à tous les 2 en même temps (pour le moment ils ne se sont pas vus depuis que nous avons tout appris)? Avec ou sans leur autre parent?

2 - nous avons envisagé de décaler les semaines des enfants pour ne plus les avoir en meme temps, au moins le temps qu'ils aient vu un professionel tous les 2. Mais ma fille ne veut pas car elle souhaite voir les 2 autres enfants de mon conjoint. Mon beau fils, lui, n a rien exprimé à ce sujet. Qu est ce qui est le mieux?

3-Faut il en parler au 2 autres garçons, parce que je suppose qu'ils vont ressentir un malaise.

Ma fille veut également en parler avec ses grands parents. D'un côté je ne veux pas l empêcher de parler si ça lui fait du bien, mais de l autre j'ai très peur de la réaction de ses grands parents. Je voudrai éviter que les grands parents de mon beau fils l apprennent aussi, mais plutôt par égard pour mon conjoint ( meme si mon côté "maman qui voudrait détruire tout ce qui a fait du mal à sa petite fille" aimerait qu'ils soient au courant, de meme que ses tantes qui ont elles aussi des petites filles qui dorment dans la meme chambre lors des grandes reunion de famille).

4- vis a vis de fille, je me suis excusée de n avoir rien vu et je l'ai assurée que je la protègerait mieux, mais j'ai eu l impression qu au lieu d être rassurée, elle était peinée pour moi (elle est très sensible et très empathique,). Elle s 'attend à ce qu'il soit puni. Je ne sait pas comment gérer tout ça. Je veux la protéger, et jai beau essayer de prendre sur moi et de me répéter qu'il a besoin d'aide, il m'est extrêmement difficile de rester dans la meme piece que mon beau fils. Je voudrai pouvoir le haïr et déverser toute ma colère sur lui mais cela détruirai ma famille. Je veux montrer à ma fille que je suis "avec elle", que c'est bien elle la victime, mais en essayant de ne pas lui montrer trop ce que je ressens (je ne veux pas transférer ma peur, ma colère et mes angoisses sur elle). Mais comment faire? Faut il punir son demi frère et si oui, quel genre de punition peut être adapté à ça?


Tout se bouscule un peu dans ma tête, dans l'immédiat j'ai quelques jours de répit car ils sont avec leur autre parent, mais nous (les 4 parents) allons devoir prendre des décisions rapidement, et nous ne savons pas ce qui est le mieux.


Je vous remercie par avance de vos conseils

Meilleure réponse

Bonjour Madame,

De votre message ressort un très grand trouble, sans doute à la mesure de la situation que vous nous rapportez et de l'effroi que tout adulte peut éprouver à l'égard de ces situations d'autant plus lorsqu'elles surviennent au sein d'une famille recomposée.

Votre fille vous a parlé, ce qui est très bien! Suite à cela, votre conjoint a parlé à son fils également, ce qui est très bien aussi. Et pourtant, la situation semble rester confuse et vous-même hésitez sans trop savoir quelle attitude adopter comme si au fond pour vous-même ce n'était pas tout à fait clair! Vous semblez envahie de sentiments contradictoires.

Il me semble que c'est au sein de votre famille recomposée qu'il faut d'abord traiter du problème et des questions qu'il soulève - bien sûr en informant les autres parents, ce qui est chose faite. Votre conjoint et vous-même pourriez en effet vous adresser au garçon de 15 ans ainsi qu'à votre fille et, ensemble, face aux deux revenir sur ce qui s'est passé et poser ou reposer les règles de la vie commune au sein de votre famille et des jeux permis/illicites. Il faudrait que vous puissiez évoquer ce qui a trait à la sexualité pour un jeune-homme de 15 ans en pleine transformation adolescente et pour une fillette de dix ans qui va bientôt entrer dans l'adolescence.

Dans un 2ème temps, vous pourriez informer l'ensemble des enfants de ce qui s'est passé et des conversations que vous avez eues avec les deux grands - de toute façon, ils sont certainement déjà au courant ... Il est donc d'autant plus important que votre conjoint et vous-même puissiez tenir un même discours et qu'ensemble vous puissiez adopter une attitude ferme et claire.

Quant à informer les grand-parents, cela ne me paraît pas nécessaire en l'état, mais peut-être votre fille le demande-t-elle justement parce qu'elle ne se sent pas suffisamment rassurée par les disposions que vous avez prises jusqu'à présent? Il faudrait creuser la question avec elle...

Vous dites que chacun des enfants sera vu pas un /une psy: s'agit-il de la même personne? Ici je préconise tout d'abord un entretien avec vous deux les parents, puis avec chaque enfant et ensuite une séance avec les 4. Je pense que ce processus pourrait aider. N'hésitez pas à poser la question au professionnel avec qui vous avez pris RDV. Mais il me paraît important que le même psy entende les différentes personnes de la famille qui sont concernées, en l'occurence vous deux les parents et puis les deux enfants.

J'espère que ces quelques réponses pourront vous aider à y voir plus clair .

Bien cordialement,
Fabienne Verstraeten
Psychanalyste

Cela vous a été utile ?

Oui Non

Merci d'avoir donné votre avis !

Bonjour,

Je crois que tout à été passé en revue par mes collègues.

Je voudrais cependant ajouter quelques remarques :

1) Que les quatre parents soient informés est indispensable.

2) Ce jeune homme à des désirs pour une enfant de 10 ans. Il ne suffit pas de lui dire "ca ne se fait pas",.mais de lui dire clairement que c'est puni par la loi . Il a la majorité sexuelle, sa demi-soeur non : il s'agit donc ici de pédophilie. Je comprends tout a fait que votre fille n'envisage pas de porter plainte, mais je crois qu'il serait bon de dire au jeune homme quelle serait en droit de le faire. Ceci pour qu'il prenne l'entière mesure de ses actes. Une gronderie de papa et maman n'a pas tout à fait la même portée qu'une menace de procedure judiciaire .

Des attouchements sont désormais considérés comme une agression sexuelle par la loi. Il faut qu'il entende les mots clairement. Sans haine, sans violence mais sans ambiguïté non plus. Un thérapeute serait dans doute le mieux placé pour dire ces choses de façon depassionnee et ferme...ce que les parents peuvent avoir du mal à maîtriser.

3) Je ne suis pas d'accord avec l'idée qu'il faille informer toute la famille : notamment les autres frères et soeur de la situation. Pour le jeune homme, qui risque d'être jugé par toute sa famille alors qu'il a besoin d'aide ...et d'affection..

Marquer le coup, certes, mais lui imposer de surcroît la blessure de l'isolement et du jugement familial au grand complet me paraît tres dangereux pour lui.

4) Bien-sûr l'intervention d'un thérapeute me paraît indispensable pour les deux enfants : mais individuellement. Votre fille a une histoire dont elle va parler et votre beau-fils lui aussi à une histoire dont il doit parler. Car nous sommes bien d'accord : le but est que les deux enfants aillent bien, au final.

Tout ceci n'est pas simple, alors faites vous aider par un professionnel.

Cordialement
Frédérique Le Ridant
Psychanalyste, Thérapeute

Cela vous a été utile ?

Oui Non

Merci d'avoir donné votre avis !

5 MAI 2018

Logo Anonyme-331608 Anonyme-331608

170 réponses

899 J'aime

Bonjour Catherine,

vous êtes perturbée par ces révélations, et on vous comprend, il y a largement de quoi ! Vous avez toujours essayé de faire au mieux pour votre fille, mais vous ne pouviez pas non plus être sans cesse sur elle à la surveiller, elle-même ne l'aurait pas supporté. Vous n'avez donc rien à vous reprocher, et voilà pourtant qu'elle a été blessée.

Vous semblez pleine de bon sens aussi dans vos réactions depuis que vous savez. Vous souhaitez quand même recevoir des conseils sur 4 questions que vous vous posez ; voici donc des suggestions :

1 - permettre aux deux de s'exprimer ensemble en votre présence, et éventuellement en présence des autres parents, peut être une bonne chose, à condition qu'ils le souhaitent tous les deux.

2 - votre fille a-t-elle bien compris qu'elle pourra difficilement avoir la présence de ses deux beaux-frères plus jeunes sans celle du plus âgé ?

3 - suivez là aussi ce que souhaite votre fille, que ce soit pour en parler aux deux autres beaux-frères, ou aux grands-parents, quitte à l'éclairer sur des conséquences éventuelles auxquelles elle n'aurait pas pensé

4 - il est certain que votre beau-fils a besoin d'aide, et que ce n'est pas de le punir qui l'aidera à changer. Votre priorité doit être de soutenir votre fille. Pouvez-vous l'aider à comprendre que son beau-frère est, en fait, malade ? vous seule pouvez le sentir.

Bon courage à vous, Catherine.

Cela vous a été utile ?

Oui Non

Merci d'avoir donné votre avis !

19 FÉVR. 2018

Logo Xavier Martin-Prével Xavier Martin-Prével

195 réponses

283 J'aime

Questions similaires

Voir toutes les questions
Attouchements sexuels entre frères et soeurs

8 réponses, dernière réponse le 13 Octobre 2014

Mon fils a eu des attouchements sexuels avec sa demi-soeur

9 réponses, dernière réponse le 20 Novembre 2014

Abusé par son demi frère

8 réponses, dernière réponse le 25 Décembre 2017

Mon fils a eu des attouchements sur sa demi-soeur

7 réponses, dernière réponse le 19 Avril 2017

Frères et soeurs attouchement

10 réponses, dernière réponse le 28 Avril 2016

Inceste : comment gérer, comment aider ?

10 réponses, dernière réponse le 14 Octobre 2016

Comment aider notre fils de 28 ans à se faire aider (dépression) ?

5 réponses, dernière réponse le 14 Août 2016

Des frères adulterin, comment accepter ?

5 réponses, dernière réponse le 26 Mai 2017

comment aider ma fille jalouse et possessive

7 réponses, dernière réponse le 26 Mai 2015

Comment aider notre fils de 15 ans à entrer dans la vie?

14 réponses, dernière réponse le 18 Août 2015