Problème d'enfance qui me hantent aujourd'hui (ou pas)

Réalisée par Laay · 1 mars 2021 Aide psychologique

Bonjour,
Je m'excuse par avance pour la longue demande.
J'ai déjà essayé de prendre un rendez-vous avec un psy mais je ne suis pas y aller par peur de jugement ou de le rencontrer simplement.

Dans mon enfance, j'ai subi des abus sexuels (jamais par mes parents) mais par un ami proche de mon père (vers l'âge de 6-8ans), un cousin, d'autres attouchements de d'autres personnes. J'avais tout le temps des regards de personnes âgées sur moi car je m'étais formé très vite.
Je parle réellement que de l'ami de mon père car c'est lui qui m'a violé, le reste était des attouchements
Après cette période, ou en même temps je ne sais plus vraiment, je me rappelle que je me caraissait avec d'autres de mes amies (filles) et on était vraiment jeune quand je me rappelle (moins de 10 ans) et je me dis qu'il a peut-être abusé d'elle aussi car je sais que je n'étais pas la seule.
ça a continué jusqu'au début du collège avant d'arriver ici à Paris.

Je me rappelle aussi que j'avais déshabillé ensemble avec un de mes cousin qui avait le même age que moi, et il ne m'avait pas forcé. Pendant tout ce temps, j'avais pas du tout confiance en moi, je n'ai pas eu de copain. J'étais timide et renfermé sur moi même. Mais je kiffais quand même sur des hommes, un peu plus âgé que moi parfois.

Arrivée ici, j'ai continué le collège et je kiffais des personnes de mon âge et de plus aussi.
J avais toujours des regards de personnes plus âgés qui croyais que j'avais plus, or simplement 12 ans
Très vite, j'ai commencé à aller sur des sites pornographiques, tout le temps pendant la nuit, à discuter avec des personnes qui était encore plus âgé que moi et qui me parlais de sexe et qui savait pourtant mon âge.

J'ai eu un copain par la suite à distance qui était aussi plus âgé que moi de 3 ans (moi 15 ans)...je n'ai jamais couché avec lui même quand on s'est vu et par la suite je lui envoyait quand même de photo dénudé de moi. J'étais très amoureuse de lui mais ça s'est finit et je n'ai pas regret ou autre vis à vis de ça. Sachant que même si j'étais vraiment vraiment amoureuse de lui, je discutais avec d'autres hommes, allais sur des sites pornographique et je prenais du plaisir aussi.

Après cette relation, coup de théâtre : la personne qui m'avait violé pendant mon enfant, l'ami de mon père est aussi à Paris et il viens chez nous.
Il faut savoir que j'en ai jamais parlé à mes parents ni mon père avec qui je vis aujourd'hui.
J'ai vraiment eu une haine envers, je le regardais mal, j'avais peur qu'il s'en attaque à mes sœurs qui me prenait pas au sérieux. Comment il pouvait revenir ici sachant ce qu'il a fait...je ne sais pas s'il s'en rappelé pas, s'il a cru que j'ai oublié ou que sais je. Il a même passé des vacances seul avec nous et mon père n'était pas là.

Heureusement il est parti et il n'es plus revenu, il ne répond pas au message de mon père, je ne sais pas pourquoi.

J'ai continué les sites pornographiques mais avec plus....en allant sur des sites de libértin et d'échanger mes photos avec d'autres personnes. Parfois j'en prenais plaisir mais la plupart du temps, c'était que pour la personne me fasse des compliments sur mon corps, et je ne discutais qu'avec des hommes plus âgés.
Je me dis que j'étais attiré par eux et c'était réellement le cas.
Tout ça m'a mené à faire de choses qui m'ont vraiment surprise de moi même: vendre mes photos dénudées parce qu'ils était trop beau pour ne pas être acheté.
Tout ça m'a entraîner à aller sur des sites de sugar daddy alors que j'avais pas besoin réellement d'argent. Je me disais que mon corps était tellement précieux qu'il fallait que les gens paient.
Mais je ne voulais pas vraiment une relation avec d'argent (j'avais 18 ans et je taffais aussi), je recherchais un homme plus âgé pour faire ma première avec du feeling etc...
J'ai rencontré un homme, qui me plaisait physiquement (j'ai refusé pleins car il ne me plaisaient pas) et je l'ai rencontré quelques jours après.
Quand je suis arrivée, il s'est direct jeté sur moi, il suivait ses pulsions sexuels... je ne m'attendais pas du tout à ça, je pensais simplement qu'on allait discuter. Il voulait tellement faire le sexe avec moi ce jour même, mais je ne voulais pas mais il a insisté mais je ne voulais pas toujours...il a quand même finit par jouir en faisant des trucs avec moi. Pour moi, c'était rien, parce que j'avais du plaisir (me disais je) même si en prenant du recul j'aurai dû partir (il avait 40 ans).

Je l'ai recontacte pour le revoir et on a fait ma première fois, et il était quand même patient.
Je lui demandé d'arrêter de me donner de l'argent à la deuxième fois parce que je me suis rendue compte que ça ne minterraisaient pas réellement mais plus le fait de me dire que mon corps est tellement beau qu'il paie pour le faire avec moi.
J'ai arrêté d'aller sur les sites de sugar...
Sur le coup, c'était pas de la prostitution mais en prenant du recul, je me dis que c'était pas réellement différent. Mais je me réconfort en disant qu'on a finit par quand même bien s'entendre après l'argent et on se voyait encore. Depuis novembre, on ne s'est pas revue, il ne m'a pas dit que c'était finit et je ne l'ai pas recontacté. Parfois, je suis mal en y repensant, pas le fait de l'avoir fait avec lui, mais les circonstances et le fait pour lui c'était peut-être rien, et qu'il s'en fou de moi. Mais je pense que je m'en fou de lui aussi mais j'ai ce besoin de savoir que l'autre me kiffe quand même
Avant que ça se finisse, j'étais sur un site pour rencontrer des hommes, la plupart avait la quarantaine. J'en ai rencontré plein, que je n'ai pas revue car il ne me plaisait pas.
Je dis que je recherche une relation sexuelle sans engagement mais quand même avec du feelling et longue mais quand je couche avec une personne (rarement), je ne veux pas la revoir généralement mais je n'aime pas que la personne stoppe la relation, seulement moi.
Quand quelqu'un ne me trouve pas jolie physiquement, ça me vexe parfois mais moi je peux me permettre de les rejeter sans problème. J'en ai rencontré des personnes très gentils, que ça se finisse bien ou pas.
Je dis que je recherche du plaisir, mais au début j'en prenais pas forcément et j'ai continué quand même.

J'aime discuter avec plein de personne, leur envoyer mes photos, quil me complimente sur mon physique mais je prend plus de plaisir maintenant.
Je sais que vouloir être complimenter est lié à un problème de confiance en soi que j'essaie de résoudre petit à petit.

J'en ai rencontré un, et je lui ai dit par rapport à mon enfance, il n'a pas voulu continuer car il a dit qu'il ne voulait pas être une "expérience", ce qui me titille depuis. Je comprend mais pour moi ce n'est pas une expérience et j'ai commencer à me renseigner sur les abus dans l'enfance...avant je ne faisait pas très attention.
J'ai toujours été très mâture par rapport à mon âge et je ne sais pas .
Je ne sais pas si le fait de sortir avec des hommes plus âgés est lié à mon enfance. Parce que pour moi, j'aime vraiment ceux qui sont plus âgé (max la quarantaine) et même si je ne m'entend pas bien avec mon père, je ne le recherche pas du tout à travers ses relations.
Si je n'avais pas vécu cela dans l'enfance, ça aurait été normal mais comme c'est le cas, l'ignorer c'est me voiler la face.
Est ce que le fait de les aimer comme ça est forcément lié à mon enfance. Sachant que je kiffe aussi des hommes de moins en moins âgé et je me dis que c'est peut-être un temps, que ça va passer...mais j'ai peur qu'en grandissant, l'expérience s'inverse.
Je ne veux pas continuer dans le flou, je suis perdus. J'aimerai bien en discuter avec une psy bien expérimentée mais pour l'instant en tant qu'étudiante de 19 ans je ne peux pas me le permettre.

Je vous remercie d'avoir lu tout ça et de me répondre également.

Réponse envoyée

Nous validerons bientôt votre réponse pour ensuite la publier

Une erreur s'est produite

Merci de réessayer plus tard

Réservez un rendez-vous immédiat en ligne pour 49 €

Obtenez une aide psychologique en moins de 72 heures avec des professionnels en choisissant le créneau horaire qui vous convient le mieux.

Meilleure réponse 2 MARS 2021

Bonjour,
Il est évident que le traumatisme de votre petite enfance a faussé votre rapport aux hommes et à la sexualité et que finalement, cela ne vous rend pas heureuse.
Il y aurait une guérison à faire : celle de votre "enfant intérieur" qui a grandi avec cette fausse conviction que c'est comme cela que la sexualité doit se passer.
Je pourrais vous aider à vous libérer de ce passé trop lourd, je pratique un tarif réduit pour les étudiants : n'hésitez pas à me demander un premier échange téléphonique, gratuit et sans engagement ou renseignez vous auprès de l'assistante sociale de votre secteur pour être orientée vers des structures gratuites pour les jeunes.
Bien à vous
Véronique BLANCHE, Thérapeute Holistique
Guérison de l'enfant intérieur
Hypnose Ericksonienne
Soins énergétiques

Véronique Blanche Psy sur Quessoy

6558 réponses

4422 J'aime

Réalisez une thérapie en ligne

Contacter

Cela vous a été utile ?

Merci d'avoir donné votre avis !

2 MARS 2021

Bonjour Laay
J'ai lu votre message avec attention.
Vous avez un réel besoin de raconter et c'est important que vous puissiez le faire.
Voici ce que j'ai envie de vous répondre:
1) il n'y a pas d'échelle d'importance dans les agressions sexuelles. Un attouchement est de la même importance qu'un viol.
2) personne n'a le droit de toucher le corps d'une autre personne sans son consentement. Les enfants ne donnent jamais leur consentement quoiqu'on leur fasse croire. Les enfants subissent , ce sont des victimes.
3) la surstimulation sexuelle (masturbation, pornographie...) est presque toujours la conséquence des violences sexuelles subies à un âge précoce.
4) la prostitution est également souvent la conséquence de ces mêmes abus précoces.

Vous essayez de rationaliser tout cela mais ce que j'entends c'est une grande souffrance.
Il existe des associations,avec des psychologues et des juristes, qui peuvent vous aider gratuitement à voir plus clair dans tout votre vécu et à faire le point juridiquement. Les violences sexuelles sont punies par la loi et plus encore si elles sont exercées sur des mineurs.
N'ayez pas peur du jugement des autres. Ceux qui doivent être jugés sont ceux qui pratiquent les abus sexuels.
Vous êtes encore très jeune. Prenez soin de vous.
Stephanie Hesol

Stephanie Hesol Psy sur Bourron-Marlotte

51 réponses

45 J'aime

Réalisez une thérapie en ligne

Contacter

Cela vous a été utile ?

Merci d'avoir donné votre avis !

2 MARS 2021

Bonjour Laay,
Merci pour votre témoignage très touchant,
Un thérapeute n'est pas une personne qui juge, mais qui accueille simplement, dans un lieu sécurisé par la confidentialité.
Il est important que vous vous laissez le temps de choisir la personne qui sera votre thérapeute. Celle avec qui vous serait en toute sécurité pour aller au fond des choses.
Beaucoup font des tarifs solidaires pour les étudiants, faites vous ce cadeau.
Aurélien Morel
Gestalt Thérapeute

Aurelien Morel Psy sur Armentières

320 réponses

656 J'aime

Réalisez une thérapie en ligne

Contacter

Cela vous a été utile ?

Merci d'avoir donné votre avis !

2 MARS 2021

Bonjour,
qu'est-ce qui vous motive dans la vie, en-dehors du sexe ?

Anonyme-318660 Psy sur Retournac

490 réponses

739 J'aime

Cela vous a été utile ?

Merci d'avoir donné votre avis !

2 MARS 2021

Bonjour,

Je me permets de rebondir sur les dernières lignes de votre message: je vous conseille de contacter un psy afin de déposer tout ce que vous avez à dire.

Je vous souhaite une excellente recherche de psy,

Isabelle Faure-Kandel, Analyste Psycho Organique

Isabelle Faure-Kandel Psy sur Montrouge

108 réponses

50 J'aime

Réalisez une thérapie en ligne

Contacter

Cela vous a été utile ?

Merci d'avoir donné votre avis !

Psy spécialisés en Aide psychologique

Voir plus de psy spécialisés en Aide psychologique

Autres questions sur Aide psychologique

Expliquez votre situation à nos psychologues

Faites votre demande de manière anonyme et recevez une aide psychologique en 48h.

50 Il est nécessaire d'écrire 12650 caractères de plus

Votre question et ses réponses seront publiées sur le portail. Ce service est gratuit et ne remplace pas une séance de thérapie.

Nous enverrons votre question aux experts de ce thème qui traiteront personnellement votre cas.

La séance de thérapie n'est pas gratuite et sera sujette aux tarifs en vigueur du professionnel.

La séance de thérapie n'est pas gratuite et sera sujette aux tarifs en vigueur du professionnel.

Renseignez un pseudo pour rester anonyme

Votre question vient d'être révisée.

Nous vous aviserons par e-mail quand elle sera publiée.

Si vous avez besoin d’une aide psychologique immédiate, vous pouvez réserver une consultation dans les 72 heures au prix réduit de 49 €.

Cette question existe déjà.

Merci d'utiliser la barre de recherche pour connaître la réponse.

psychologues 16100

psychologues

questions 12650

questions

réponses 134350

réponses