Accompagner le dépressif et les épisodes dépressifs

Passer par un état dépressif est une souffrance pour celui qui le vit et pour son entourage. Le propre de la dépression est de sembler sans issus. Et pourtant un accompagnement est possible.

9 OCT. 2019 · Lecture : min.

PUBLICITÉ

Accompagner le dépressif et les épisodes dépressifs

Tristesse pathologique, pessimisme et sentiments d'insatisfaction, d'ennui, manque d'envie, perte d'intérêt, vision négative de soi et du monde, jusqu'à parfois l'envie de disparaître, de ne plus exister : le dépressif vit une grande douleur morale.

Celle-ci s'accompagne souvent d'un ralentissement psychomoteur accompagné d'une grande fatigabilité et d'un ralentissement psychique avec des ruminations mentales ainsi que parfois de l'anxiété, des troubles du sommeil, des troubles du comportement alimentaire, de l'irritabilité.

L'écoute que je propose en cabinet offre un contenant bienveillant à la souffrance de la personne en dépression. Quant au travail hypnotique, il permet de rencontrer le patient en profondeur là où il se situe. A partir de la transe hypnotique il peut trouver et activer ses ressources et ouvrir d'autres options au cœur de son vécu intérieur. La méditation favorise une prise de recul salvatrice. Elle permet de ne plus être totalement pris dans le discours mental qui nait de la dépression et entretient l'état dépressif. Les neurosciences ont montré à quel point la méditation était aidante dans le traitement de la dépression.

Peu à peu, la dépression ne remplit plus tout le vécu quotidien. Celui qui la vit peut retrouver une meilleure image de lui-même et cesser de se blâmer ou de se mésestimer à cause de son état. En s'accueillant et se reconnaissant, il peut par instant s'offrir la bienveillance de la détente. Et cette détente peu à peu « contamine » son quotidien pour que l'énergie de vie retrouve ensuite progressivement sa place.

Le protocole de prise en charge que je propose comprend des séances psychothérapeutiques joignant écoute, dialogue et hypnose et des sessions de méditation. A raison d'une séance par semaine en alternant une séance écoute, dialogue/hypnose et une séance de méditation.

Cet accompagnement ne se substitue pas au suivi éventuellement engagé avec un médecin psychiatre, ni au traitement médicamenteux quand c'est le cas. Il vient en appui.

L'entourage, mobilisé par la souffrance du dépressif, peut avoir tendance à s'oublier pour tenir le coup. Des séances ponctuelles peuvent fournir soutien et conseils pour traverser ces périodes difficiles.

Photos : Shutterstock

PUBLICITÉ

Écrit par

François Le Masne

Voir profil
Laissez un commentaire

PUBLICITÉ

derniers articles sur dépression